En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Noces meurtries

        Presses de la cité
        EAN : 9782258143364
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 368
        Format : 140 x 225 mm
        Les Noces meurtries

        Collection : Terres de France
        Date de parution : 26/01/2017
        La séparation : une décision, inéluctable, qui anéantit presque tout. D’Hélène, épouse détruite, qui retrouve sa liberté, à Gaby l’adolescente, qui se construit, un roman d’apprentissage et les portraits croisés tout en sensibilité d’une mère et de sa fille.
        En apparence, Hélène Lemaire affiche la réussite de celle qui a su tout concilier : un mariage au long cours, une vaste exploitation viticole en Champagne, deux ados épanouis. Dans l’intimité, c’est une femme brisée dans son cœur et sa chair. La séparation devient bientôt sa seule voie de secours.... En apparence, Hélène Lemaire affiche la réussite de celle qui a su tout concilier : un mariage au long cours, une vaste exploitation viticole en Champagne, deux ados épanouis. Dans l’intimité, c’est une femme brisée dans son cœur et sa chair. La séparation devient bientôt sa seule voie de secours. Quel qu’en soit le prix : la solitude, les manigances de l’ex-mari, l’abîme qui se creuse entre son fils et elle… A bientôt quarante ans, la perspective de recommencer à zéro n’effraie pas Hélène. Au bout du tunnel, la possibilité d’une autre vie ? Comme en écho au retour à la liberté de sa mère, Gaby livre son expérience d’adolescente en devenir et de témoin lucide de la dissolution d’un couple.

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258143364
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 368
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        19.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Aufildeslivres Posté le 6 Juillet 2017
          Ce roman est une histoire de femme. Une histoire sociale. Celle d’une femme qui reprend en main son destin, malgré les obstacles, les jugements, les manipulations. Une femme qui a accepté, qui s’est oubliée, prisonnière d’un quotidien qu’elle n’a jamais maîtrisé. C’est le récit de son courage et sa détermination. Sandra Banière nous rappelle que les apparences peuvent être trompeuses et dissimuler de bien lourds secrets. Que se passe-t-il derrière la porte de chaque maison ? La souffrance revêt de multiples costumes, se cache, se tait. La honte, la peur, la solitude la musèlent. En toute impunité, le pervers narcissique agit et détruit. Le sujet abordé n’est pas d’une grande originalité, pourtant ce roman séduit. D’abord parce que le cheminement de l’héroïne se construit au fil des pages, puis parce que l’auteur nous offre aussi le point de vue de Gaby, la fille du couple. Se croisent deux visions des conséquences de cette vie de couple, de cette immuable rupture, des travers de ce père/époux malveillant, de cette image que l’entourage se forge. Sont très bien décrits les tourments psychologiques, les doutes et les craintes sans pour autant nous entrainer dans le pathos. L’ensemble est sobre, bien écrit et se lit aisément.
        • Dominique84 Posté le 30 Janvier 2017
          Hélène donne toutes les apparences d’une vie accomplie et heureuse. Et pourtant dans l’intimité, Hélène est une femme soumise aux caprices d'un mari tyrannique, une femme qui souffre de n’être considérée que comme objet sexuel par un mari exigeant qui légitime sa conduite par le principe du devoir conjugal. Tous deux sont à la tête d’un beau domaine viticole en Champagne, leurs deux enfants sont des adolescents bien dans leur peau, tout mis à part Hélène semble fonctionner à merveille. Bertrand l’a réduite à néant, elle se sent isolée, blessée, meurtrie dans sa chair comme dans son coeur. Elle a conscience qu’elle a trop longtemps accepté, trop souvent tu sa peine et son chagrin, il lui faut au seuil de ses 40 ans réagir avant qu’il ne soit trop tard. Réagir c’est partir, partir c’est quitter. C’est un dur combat qui l’attend contre son mari qui usera des coups les bas pour lui faire regretter son geste. Puis c’est au tour de Gaby, sa fille de 15 ans, de poursuivre le récit. Sa vision des choses est différente, question de génération ! sa façon de penser est directe et tranchante, l’apanage de la jeunesse ! Elle va devoir se construire entre... Hélène donne toutes les apparences d’une vie accomplie et heureuse. Et pourtant dans l’intimité, Hélène est une femme soumise aux caprices d'un mari tyrannique, une femme qui souffre de n’être considérée que comme objet sexuel par un mari exigeant qui légitime sa conduite par le principe du devoir conjugal. Tous deux sont à la tête d’un beau domaine viticole en Champagne, leurs deux enfants sont des adolescents bien dans leur peau, tout mis à part Hélène semble fonctionner à merveille. Bertrand l’a réduite à néant, elle se sent isolée, blessée, meurtrie dans sa chair comme dans son coeur. Elle a conscience qu’elle a trop longtemps accepté, trop souvent tu sa peine et son chagrin, il lui faut au seuil de ses 40 ans réagir avant qu’il ne soit trop tard. Réagir c’est partir, partir c’est quitter. C’est un dur combat qui l’attend contre son mari qui usera des coups les bas pour lui faire regretter son geste. Puis c’est au tour de Gaby, sa fille de 15 ans, de poursuivre le récit. Sa vision des choses est différente, question de génération ! sa façon de penser est directe et tranchante, l’apanage de la jeunesse ! Elle va devoir se construire entre 2 sentiments inverses, celui de protéger sa mère et celui de fuir ce huis-clos de violence. Le divorce de ses parents la marqueront à jamais dans la conduite de sa vie d’adulte. Un roman de femmes sur la violence conjugale (physique et surtout psychologique), de génération, de rébellion. D’une écriture sensible, l’auteure traite d’un sujet difficile qui est encore tabou. Son livre est une lueur d’espoir pour toutes celles qui n’osent parler de leur désarroi.
          Lire la suite
          En lire moins
        • LeslecturesdeMaryline Posté le 26 Juillet 2016
          Ce livre voyageur découvert grâce à Anne-Ju et son blog est une belle découverte. Tout d'abord, je dois dire que j'avais un mois pour le lire (la condition du livre voyageur pour qu'il circule bien) et que j'ai dépassé la date largement. Je repoussais toujours le moment de le lire car, si le synopsis me plaisait beaucoup, la couverture me rebutait à chaque fois que je la voyais. Je m’apprêtais donc à l'envoyer à la suivante quand Anne-Ju m'a dit de le lire, qu'il était bien et qu'elle me laissait un délai supplémentaire. Alors je me suis lancée mais sans hâte, je l'avoue. Alors je remercie Anne-Ju parce que j'aurais loupé un super livre, très agréable. Le thème est difficile, la violence conjugale (physique et surtout psychologique) est un sujet délicat qu'il faut traiter d'une manière correcte pour ne pas tomber dans l’extrême. Ici, l'auteur ne s'attarde pas sur les détails, on comprend l'enfer de cette femme à travers son ressenti psychologique. Certaines scènes sont difficiles mais l'auteur passe vite et nous donne surtout le sentiment d'impuissance et de fatigue de cette femme courageuse. Malheureusement, beaucoup de femmes vivent cette situation en France et on voit la difficulté que c'est de pouvoir... Ce livre voyageur découvert grâce à Anne-Ju et son blog est une belle découverte. Tout d'abord, je dois dire que j'avais un mois pour le lire (la condition du livre voyageur pour qu'il circule bien) et que j'ai dépassé la date largement. Je repoussais toujours le moment de le lire car, si le synopsis me plaisait beaucoup, la couverture me rebutait à chaque fois que je la voyais. Je m’apprêtais donc à l'envoyer à la suivante quand Anne-Ju m'a dit de le lire, qu'il était bien et qu'elle me laissait un délai supplémentaire. Alors je me suis lancée mais sans hâte, je l'avoue. Alors je remercie Anne-Ju parce que j'aurais loupé un super livre, très agréable. Le thème est difficile, la violence conjugale (physique et surtout psychologique) est un sujet délicat qu'il faut traiter d'une manière correcte pour ne pas tomber dans l’extrême. Ici, l'auteur ne s'attarde pas sur les détails, on comprend l'enfer de cette femme à travers son ressenti psychologique. Certaines scènes sont difficiles mais l'auteur passe vite et nous donne surtout le sentiment d'impuissance et de fatigue de cette femme courageuse. Malheureusement, beaucoup de femmes vivent cette situation en France et on voit la difficulté que c'est de pouvoir s'en sortir. En parallèle, nous suivons la "descente aux enfers" de Gaby, 17 ans, la fille du couple qui vit tout ceci d'une manière violente. Son témoignage est important car dans les problèmes conjugaux, ce sont souvent les enfants qui souffrent le plus. Elle nous donne sa vision de toute cette histoire, elle nous raconte comment elle vit ces violences. Ce sont les chapitres lui étant consacrés que j'ai préféré. Ils permettent de mieux comprendre le sentiment qu'ont les enfants dans des cas comme celui-ci. Très contente d'avoir lu ce roman, je regrette juste cette couverture qui n'est pas du tout adaptée au très beau style d'écriture de l'auteur et à cette histoire émouvante.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Marilire Posté le 11 Mai 2016
          Nouveau livre voyageur dévoré en quelques heures, "Noces Meurtries ". Merci aux motordus d' Anne-Ju et à l'auteure Sandra Banière. Tout commence début 1980 par un vrai conte de fées, une jeune fille va épouser son beau vigneron. Sauf que la nuit de noces est un vrai désastre pour la belle. Et ce qui doit être un plaisir commun à un couple devient un viol quotidien pour Hélène. D'autant qu'elle a un mari avec un fort besoin de relations sexuelles , jusqu'à 3 fois par jour... Mais le calvaire ne s'arrête pas là pour cette femme car elle doit travailler à ses vignes , s'occuper de l'intendance et de ses 2 enfants. Une vie qu'elle exècre et qui finit par avoir sa peau. En effet elle y perd sa santé et ne supporte plus les assauts de son mari. Un mari évidemment fort de son droit qui fera tout pour l'empêcher de la quitter. Malgré tout, Hélène réussit à partir et à refaire sa vie. La thématique est intéressante: la violence conjugale du mari envers sa femme avec deux regards sur les événements qui sont celle de la femme violée et de sa fille âgée de 15 ans . Celle ci regarde le couple se déliter au... Nouveau livre voyageur dévoré en quelques heures, "Noces Meurtries ". Merci aux motordus d' Anne-Ju et à l'auteure Sandra Banière. Tout commence début 1980 par un vrai conte de fées, une jeune fille va épouser son beau vigneron. Sauf que la nuit de noces est un vrai désastre pour la belle. Et ce qui doit être un plaisir commun à un couple devient un viol quotidien pour Hélène. D'autant qu'elle a un mari avec un fort besoin de relations sexuelles , jusqu'à 3 fois par jour... Mais le calvaire ne s'arrête pas là pour cette femme car elle doit travailler à ses vignes , s'occuper de l'intendance et de ses 2 enfants. Une vie qu'elle exècre et qui finit par avoir sa peau. En effet elle y perd sa santé et ne supporte plus les assauts de son mari. Un mari évidemment fort de son droit qui fera tout pour l'empêcher de la quitter. Malgré tout, Hélène réussit à partir et à refaire sa vie. La thématique est intéressante: la violence conjugale du mari envers sa femme avec deux regards sur les événements qui sont celle de la femme violée et de sa fille âgée de 15 ans . Celle ci regarde le couple se déliter au bout de 16 ans et va concevoir les relations hommes- femmes d'un point de vue très particulier. L'auteur ne nous emmène pas sur un terrain graveleux et pourtant on ressent toute la misère de cette vie violentée et surtout non reconnue par les voisins, amis et famille qui ne peuvent voir ce qui se passe chez un couple lorsque "la porte de la chambre se ferme". Un roman qui se lit d'une traite et qui m'a particulièrement plu par sa justesse vis à vis d'une société qui a tendance à juger trop vite les autres.
          Lire la suite
          En lire moins
        • chloemag0211 Posté le 20 Mars 2016
          Que se passe-t-il dans la maison une fois la porte refermée? Sandra Banière nous ouvre la fenêtre et nous dévoile les humiliations subies par Hélène. Mais ce roman c'est surtout le combat de 2 femmes (une mère et sa fille) pour reprendre confiance en elles et acquérir leur indépendance

        Ils en parlent

        "Un roman de femmes sur la violence conjugale (physique et surtout psychologique), de génération, de rébellion. D’une écriture sensible, l’auteure traite d’un sujet difficile qui est encore tabou. Son livre est une lueur d’espoir pour toutes celles qui n’osent parler de leur désarroi."
         
        A Domi-mots
        Toute l'actualité de la collection Terres de France
        Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.