Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355847653
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 566
Format : 140 x 200 mm

Mon territoire

Héloïse ESQUIÉ (Traducteur)
Date de parution : 29/08/2019
« Une ballade époustouflante par une voix que vous n’oublierez jamais. » David Joy
 
À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité,... À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité, qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l'empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père.

Depuis Winter’s Bone, on n’avait pas croisé d’héroïne aussi fascinante, émouvante, inoubliable qu’Harley McKenna. Ce roman magnifique signe la naissance d’une auteure au talent fou.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847653
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 566
Format : 140 x 200 mm

Ils en parlent

« Incroyable… Parfois, je regarde le ciel réussit quelque chose de rare. »  
Chicago Tribune

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Melou07 Posté le 15 Mars 2021
    L'un des meilleurs thrillers que j'ai lu d'un point de vue féminin, mais qui ne verse pas dans les clichés. Au contraire, c'est original avec une héroïne qui emprunte une voie bien à elle pour "changer le monde". une petit chef-d'oeuvre à découvrir. Le rythme est bien soutenu et les personnages sont attachants.
  • Mulder_Ivy Posté le 12 Mars 2021
    Harley McKenna, héroïne badass malgré elle, fille de trafiquant. A ses 8 ans, sa mère meurt sous ses yeux dans l’explosion d’un laboratoire de meth alors qu’elle allait aider une amie et son fils battus régulièrement par le petit copain de cette dernière, le redoutable Carl Springfield. Harley est alors élevée dans la haine de Springfield, dressée comme un chien de combat, préparée toute son enfance à se sortir de situations dangereuses, à survivre et se défendre armes aux poings en cas de danger et à faire régner la loi et le respect qu’impose son père, Duke, sur le Territoire dont elle héritera un jour. Mais alors qu’elle se transforme au fil des ans en machine de guerre, au fond d’elle subsiste une partie de sa mère. Et tandis qu’elle est en charge des recouvrements des débiteurs de son père, et prend de plus en plus part dans les affaires paternelles, elle aide et protège aussi celles qu’elle appelle les Rubinettes : femmes battues, violées, mères toxico et leurs enfants qui vivent au Ruby sous l’oeil bienveillant de Mo, ancienne employée de la défunte femme du redoutable Duke. Ce que j’aime chez Harley, c’est qu’elle est brut de décoffrage et en même... Harley McKenna, héroïne badass malgré elle, fille de trafiquant. A ses 8 ans, sa mère meurt sous ses yeux dans l’explosion d’un laboratoire de meth alors qu’elle allait aider une amie et son fils battus régulièrement par le petit copain de cette dernière, le redoutable Carl Springfield. Harley est alors élevée dans la haine de Springfield, dressée comme un chien de combat, préparée toute son enfance à se sortir de situations dangereuses, à survivre et se défendre armes aux poings en cas de danger et à faire régner la loi et le respect qu’impose son père, Duke, sur le Territoire dont elle héritera un jour. Mais alors qu’elle se transforme au fil des ans en machine de guerre, au fond d’elle subsiste une partie de sa mère. Et tandis qu’elle est en charge des recouvrements des débiteurs de son père, et prend de plus en plus part dans les affaires paternelles, elle aide et protège aussi celles qu’elle appelle les Rubinettes : femmes battues, violées, mères toxico et leurs enfants qui vivent au Ruby sous l’oeil bienveillant de Mo, ancienne employée de la défunte femme du redoutable Duke. Ce que j’aime chez Harley, c’est qu’elle est brut de décoffrage et en même temps c’est une héroïne ambivalente, dans sa tête c’est complexe: le bien, le mal, elle n’est pas sûre de son choix, elle n’est pas sûre de vouloir faire un choix. Est-elle la fille de sa mère ou la fille de son père? Elle est un subtile mélange des deux. Elle n’a pas une perception manichéenne de son future Territoire. Oh j’aime ces héroïnes fortes, déterminées et intelligentes comme Turtle de My absolute Darling, comme Kia dans Là où chantent les écrevisses. Des jeunes femmes qui doivent lutter et survivre dans un univers de dominance masculine. C’est un livre écrit avec les tripes, qui raconte l’histoire d’une tornade qui colle bien à la peau de l’auteure, Tess Sharpe. Elle critique la vision des hommes sur les femmes, leur manière de toujours les sous-estimer et ne manque pas de verve pour parler des suprématistes blancs à la philosophie néonazie poisseuse. Un prix des lectrices ELLE 2020 amplement mérité, un pageturner haletant de bout en bout. Coup de coeur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Annicklecture Posté le 11 Mars 2021
    Coup de cœur Une lecture complètement submersive, addictive, terrible de par ses thèmes abordés. L'histoire, Harley McKenna (personnage centrale), l'environnement, les clans, sa vie de petite fille, et cet homme qu'elle aime et haït, son père… Ce roman m'avait été chaudement recommandé et enfin je prends le temps de le lire! Quelles émotions j'ai ressenti pendant cette lecture où j'entendais Harley me parler, nous raconter, entre ces jours sans fin, sa terrible histoire au milieu d'hommes puissants de par leur brutalité et leur pouvoir intransigeants. "Je devrais redescendre, courir dans ma chambre, fermer la porte et tirer ma couette par-dessus ma tête. Je devrais faire comme si je n'avais jamais vu ces pieds traînés sur le sol. Mais e n'est pas ce que je fais." Un thriller dramatique où de petite fille à devenir femme, Harley n'aura d'autres choix que de devenir plus forte que tous! Elle va vivre des moments terribles, elle verra très jeune l'âme noire de celui qui l'élève pour lui succéder. A-t-elle le choix de sa propre vie! "Nous regardons brûler ce qu'il reste de nos mères." Il n'y a pas une ligne où l'on ne sent pas le danger rôder autour d'elle. La mort la poursuit inéxorablement. La... Coup de cœur Une lecture complètement submersive, addictive, terrible de par ses thèmes abordés. L'histoire, Harley McKenna (personnage centrale), l'environnement, les clans, sa vie de petite fille, et cet homme qu'elle aime et haït, son père… Ce roman m'avait été chaudement recommandé et enfin je prends le temps de le lire! Quelles émotions j'ai ressenti pendant cette lecture où j'entendais Harley me parler, nous raconter, entre ces jours sans fin, sa terrible histoire au milieu d'hommes puissants de par leur brutalité et leur pouvoir intransigeants. "Je devrais redescendre, courir dans ma chambre, fermer la porte et tirer ma couette par-dessus ma tête. Je devrais faire comme si je n'avais jamais vu ces pieds traînés sur le sol. Mais e n'est pas ce que je fais." Un thriller dramatique où de petite fille à devenir femme, Harley n'aura d'autres choix que de devenir plus forte que tous! Elle va vivre des moments terribles, elle verra très jeune l'âme noire de celui qui l'élève pour lui succéder. A-t-elle le choix de sa propre vie! "Nous regardons brûler ce qu'il reste de nos mères." Il n'y a pas une ligne où l'on ne sent pas le danger rôder autour d'elle. La mort la poursuit inéxorablement. La sauvegarde des femmes est pour elle sa priorité. C'est ce qui la poussera à aller au bout de tout, peu importe les conséquences qu'elle en subira. "Les Rubinettes font partie de la famille McKenna, et si un type leur cherche des noises, à elles ou à leurs enfants, c'est à moi et à Mo, puis à Duke, qu'il doit rendre des comptes." Un thriller pur et dur mené sublimement par une femme, l'auteure bien sûr, et son personnage. L'environnement tient aussi une grande place ici. Le sujet de base étant la violence faite aux femmes, celle-ci se mélangera subtilement dans l'histoire d'Harley. L'écriture qui nous entraîne toujours plus loin et toujours plus vite. Quelle puissance dans ce récit!
    Lire la suite
    En lire moins
  • JustReadDarling Posté le 10 Février 2021
    Pas très convaincue par ce roman qui a pourtant fait grand bruit... Nous suivons Harley à différents âges, qui nous raconte ses premières expériences en tant que fille d'un chef de territoire respecté mais peu respectueux. Elle nous parle de son éducation, du décès de sa mère et de l'élu de son cœur. Dans ce clan, la place de la femme y est importante et les plus faibles défendues. Cependant j'ai trouvé que ce n'était qu'une succession de violence. Je n'ai pas plus accroché et me suis encore moins identifié à Harley, la "brute" au cœur d'artichaut. Pas une mauvaise lecture mais pas celle de l'année...
  • Parcequecmoi78 Posté le 10 Février 2021
    Magistral. Tess Sharpe nous campe une héroïne forte qui va au bout des choses pour changer le monde, son monde. Une belle œuvre sur les femmes en général, leur besoin vital de s’en sortir malgré toutes les violences dont elles sont le réceptacle. Un éloge de la femme combative qui est l’avenir, sur l’entraide entre femmes. L’auteure nous montre deux visions différentes du monde avec les personnages qui entourent Harvey : Les hommes : -Duke son père, baron de la drogue « Mon père m’a appris qui je dois être pour commander » -Jack son oncle bienaimé, frère de sa mère -Will, l’ami d’enfance avec qui elle a été élevée -Cooper et Wayne les deux hommes de main loyaux de Duke -Carl Springfield, ennemi numéro 1 qui a tué sa mère -Bobby et Bennet, les neveux de Carl Springfield, ennemis Les femmes qui ont entouré et appris à Harley : -Mo qui dirige et gère le foyer pour femmes en détresse Le Ruby - « Mo est la femme qui m’apprend qui je dois être pour guider » -Miss Lissa la grand-mère de Will qui lui apprend entre autres choses à cuisiner -Jeannie sa mère, ou plutôt le souvenir qu’elle en a -Brooke sa meilleure amie dévouée - Jessa, rubinette, sa protégée... Magistral. Tess Sharpe nous campe une héroïne forte qui va au bout des choses pour changer le monde, son monde. Une belle œuvre sur les femmes en général, leur besoin vital de s’en sortir malgré toutes les violences dont elles sont le réceptacle. Un éloge de la femme combative qui est l’avenir, sur l’entraide entre femmes. L’auteure nous montre deux visions différentes du monde avec les personnages qui entourent Harvey : Les hommes : -Duke son père, baron de la drogue « Mon père m’a appris qui je dois être pour commander » -Jack son oncle bienaimé, frère de sa mère -Will, l’ami d’enfance avec qui elle a été élevée -Cooper et Wayne les deux hommes de main loyaux de Duke -Carl Springfield, ennemi numéro 1 qui a tué sa mère -Bobby et Bennet, les neveux de Carl Springfield, ennemis Les femmes qui ont entouré et appris à Harley : -Mo qui dirige et gère le foyer pour femmes en détresse Le Ruby - « Mo est la femme qui m’apprend qui je dois être pour guider » -Miss Lissa la grand-mère de Will qui lui apprend entre autres choses à cuisiner -Jeannie sa mère, ou plutôt le souvenir qu’elle en a -Brooke sa meilleure amie dévouée - Jessa, rubinette, sa protégée -Frankie son amie shérif Les hommes sont violents, durs, insensibles, cruels, malfrats, détiennent le pouvoir, la drogue, les armes. Ils trafiquent, se battent, tuent, s’entretuent, violent et violentent les femmes et les enfants. Ils sont rivaux en tout, hiérarchisent les affaires, boivent jusqu’à l’alcoolisme. C’est un monde de brutalité et de violences à tous les niveaux. Les femmes sont fortes, volontaires, obstinées, déterminées, humaines, elles s’entraident, apprennent mutuellement les unes des autres. Leurs relations sont basées sur la confiance, l’amour, l’amitié, la solidarité. Elles représentent l’avenir, un monde meilleur. C’est d’elles que viendra l’espoir à la fin du livre. L’histoire est celle de Harvey McKenna, qui en est aussi la narratrice. A 8 ans sa vie bascule lorsqu’elle assiste impuissante à la mort de sa mère, et qu’elle voit son père tuer un homme de sang-froid après l’avoir torturé. Commence alors pour elle un long parcours du combattant orchestré par son père Duke, baron de la drogue et trafiquant d’armes en Californie du nord, qui fait de Harley une véritable machine de guerre de plus en plus invincible au fil des années. Lorsqu’on la retrouve à 22/23 ans, elle a appris à se défendre, et est devenue plus habile que n’importe qui avec une arme. A l’approche de la mort imminente de son père qui compte sur elle pour reprendre l’intégralité de ses affaires, Harley échafaude un plan machiavélique pour « survivre à sa manière », et changer son destin. Le récit alterne entre le passé et les moments de son enfance et de son adolescence qui ont forgé la jeune femme qu’elle est devenue, et le présent où elle lutte pour préserver son territoire, héritage de ses parents. Cet excellent schéma narratif nous permet de comprendre comment s’est construite Harley, et nous amène au final, grandiose, orchestré de main de maitre ou plus exactement de main de maitresse. Cela fait de ce policier/roman un pageturner car plus on avance, plus les éléments et les évènements prennent de l’ampleur et plus l’étau se resserre, tout cela grâce à au rythme donné par l’auteure, un rythme soutenu qui nous laisse en haleine. Les autres personnages sont également très bien décrits dans leur complexité et leurs émotions. Il y a en Harley une dualité qui opère tout au long du roman puisqu’elle renferme à la fois la violence, la brutalité et la froideur de son père, et la liberté, l’empathie et le côté féministe/protecteur de sa mère. Les 2 côtés s’affrontent journalièrement et cela se ressent dans ses actes. D’un côté elle n’a aucun scrupule à sortir ses armes et à tuer pour se faire respecter, de l’autre elle met toute son énergie à s’occuper et protéger les Rubinettes, femmes dans le besoin qu’elle héberge dans un ancien motel reconverti en « palais de la femme », fondé des années plus tôt par sa mère. Son but ultime sera de recréer un monde sans peur ni drogue ni arme ni drame ni tuerie dans son comté, un monde de sécurité, « un putain de monde meilleur » comme elle le dit elle-même, un monde de sécurité. Pour ce faire elle utilisera toutes les armes en sa possession y compris le fait qu’elle soit une femme ce qui lui permet d’être sous-estimée par ses adversaires. Elle compte le faire « à sa manière ». Avec en fil rouge les enseignements initiatiques de son père qui restent gravés dans sa mémoire et que l’on peut résumer par : réfléchit vite, analyse la situation rapidement, tire pour tuer si besoin, agit pour t’en sortir quoi qu’il en coûte, utilise ton intelligence et exploite les faiblesses des autres, tu seras un vrai « warrior ». Le titre : « Mon territoire », c’est celui où elle a vécu, grandit, où elle s’est construite, c’est à la fois le lieu, les terres, le domaine des affaires de son père, un monde dur et violent rempli de mafieux, un monde de pouvoirs, mais aussi le Ruby, havre de paix et de protection pour toutes les femmes qui sont en souffrance, héritage de sa mère. D’ailleurs ce roman aurait très bien pu s’intituler « Mon héritage », ou « Mon double héritage ». Un magnifique portrait de femme ave Harley, héroïne des temps modernes malgré le côté « country noir » du roman, admirable de force, de courage et de détermination. Rien ne la fera s’écarter de son but, ni les morts non prévues, ni l’arrivée de Will, son amoureux qui va provoquer toutes sortes de sentiments, ni l’agonie de son père qui risque de mourir avant qu’elle l’ait revu. Un personnage fort en couleurs, fascinante et inoubliable. Un merveilleux roman de femmes, écrit par une femme, pour les femmes. Une belle découverte, un très agréable moment de lecture. On pense forcément au personnage de « My absolute darling ». Mais ici, le récit n’est nullement dérangeant, contrairement au malaise laissé par le roman de Gabriel Tallent. On retiendra une Harley forte et combative, qui nous délivre à la fin une lueur d’espoir. Un grand bravo également à la traductrice qui a su préserver le côté haletant du rythme voulu par l’auteure. Sans oublier la couverture qui illustre parfaitement le contenu du livre : le magnifique visage d’une femme qui apparait dans les arbres qui forment la forêt. Un livre évident et obligatoire qui a toute sa place dans cette rentrée littéraire et mérite amplement d’être récompensé dans le grand prix des lectrices Elle 2020.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !