Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355847653
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 566
Format : 140 x 200 mm

Mon territoire

Héloïse ESQUIÉ (Traducteur)
Date de parution : 29/08/2019
« Une ballade époustouflante par une voix que vous n’oublierez jamais. » David Joy
 
À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité,... À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité, qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l'empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père.

Depuis Winter’s Bone, on n’avait pas croisé d’héroïne aussi fascinante, émouvante, inoubliable qu’Harley McKenna. Ce roman magnifique signe la naissance d’une auteure au talent fou.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847653
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 566
Format : 140 x 200 mm
Sonatine

Ils en parlent

« Incroyable… Parfois, je regarde le ciel réussit quelque chose de rare. »  
Chicago Tribune

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • musaraneus Posté le 18 Août 2020
    Bienvenue dans le North county, pays des paumés, fumeurs de meth et maris violents. Ce terrain vague entouré de forêts, endroit parfait pour installer une caravane-labo, est le terrain de jeu d’Harley, héritière de l’empire de violence construit d’une main de fer par son père Duke, le très redouté chef du clan McKenna. Mais quand un labo explose et que le paternel manque à l’appel, tout se barre en cacahuète... Harley part en guerre contre Springfield, l’ennemi juré de sa famille. Sera-t’elle digne de son père et de son nom ? Un roman sombre mais pas si noir, finalement, mené tambour battant dans une langue qui n’est certes pas extraordinairement écrite mais qui fait le job. Et j’avoue avoir été entraîné, malgré le petit côté démaguo parfois, un poil too much, mais pourquoi bouder son plaisir ? Un bon divertissement, avec une héroïne qui décape, parfait pour l’été.
  • clo73 Posté le 15 Août 2020
    Un roman étonnant et addictif ! Une histoire originale, surprenante et formidablement bien construite du début à la fin. Une très belle surprise ! C'est un roman noir américain, un western moderne et décapant ! Il sera question de fusillades, de guerres de clans, de trafiquants de drogue, de pouvoir et de territoire. Ce qui m'a séduite dans ce livre, c'est que le personnage principal est une femme ! Pendant presque 600 pages, j'ai suivi passionnément la vie de Harley, une jeune fille de 22 ans qui m'a embarquée dans un univers obscur et impitoyable... D'une détermination et d'une volonté à toute épreuve, cette combattante, formée dès l'age de ses 8 ans par son père, dans un seul but : Devenir un tueuse hors pair et redoutée de tous afin de reprendre les affaires de son paternel à sa mort. Elle apprendra à se battre, à tuer, à manier les armes, à ruser, à diriger les hommes. Son premier objectif, sera de rester en vie ! Et chose inattendue dans ce texte, il y a un volet très important sur les violences faites aux femmes et c'est aussi une belle histoire d'amour. J'ai vraiment été captivée par cette histoire explosive et formidablement bien écrite ! A... Un roman étonnant et addictif ! Une histoire originale, surprenante et formidablement bien construite du début à la fin. Une très belle surprise ! C'est un roman noir américain, un western moderne et décapant ! Il sera question de fusillades, de guerres de clans, de trafiquants de drogue, de pouvoir et de territoire. Ce qui m'a séduite dans ce livre, c'est que le personnage principal est une femme ! Pendant presque 600 pages, j'ai suivi passionnément la vie de Harley, une jeune fille de 22 ans qui m'a embarquée dans un univers obscur et impitoyable... D'une détermination et d'une volonté à toute épreuve, cette combattante, formée dès l'age de ses 8 ans par son père, dans un seul but : Devenir un tueuse hors pair et redoutée de tous afin de reprendre les affaires de son paternel à sa mort. Elle apprendra à se battre, à tuer, à manier les armes, à ruser, à diriger les hommes. Son premier objectif, sera de rester en vie ! Et chose inattendue dans ce texte, il y a un volet très important sur les violences faites aux femmes et c'est aussi une belle histoire d'amour. J'ai vraiment été captivée par cette histoire explosive et formidablement bien écrite ! A découvrir sans aucun doute !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mimik9597 Posté le 28 Juillet 2020
    Sharpe, Tess. Mon territoire. Harley nous raconte son histoire dans un huis clos à ciel ouvert. Tous les chapitres commencent par j’avais…. ans quand, …Par ex. : 8 ans quand son père a tué un homme, 9 ans quand sa mère adorée est morte dans une explosion. Quand Harley rentre dans une pièce, elle se place pièce, en ayant repéré toutes les issues, au cas où… L’héroïne a hérité de son père, Duke, baron de la drogue, du trafic d’armes, le côté violent ; elle est sans cesse sur le qui-vive. Par sa mère elle a aussi un côté lumineux : elle défend les Rubinettes, femmes battues, violées, enfants sans défense. Pour assurer leur tranquillité, elle a un plan qu’elle va mener à bien, avec force rebondissements. Le roman est captivant, brillant, avec à la fin un retournement de situation inattendu. D. Grasser
  • SylvieBelgrandReims Posté le 9 Juillet 2020
    Méga coup de coeur pour ce thriller puissant et addictif. Harley Mac Kenna est sans doute la meilleure héroïne badass depuis Lisbeth Salander. Elle tue, elle est violente, elle manipule, mais on a envie de la prendre dans nos bras pour tout lui pardonner. Tess Sharpe a un magnifique sens du rythme et déroule une trame admirablement bien construite. Un des tous meilleurs romans à lire cet été. #MonTerritoire #TessSharpe #Sonatine #lectures #livres #chroniques #polar #Thriller Le quatrième de couverture : À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité, qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Adolescente, Harley s’occupe du Ruby, un foyer pour femmes en détresse installé dans un motel, fondé des années plus tôt par sa mère. Victimes de violence conjugale, d’addictions diverses, filles-mères, toutes s’y sentent en sécurité, protégées par le nom et la réputation des McKenna...
  • IZZYVIVI Posté le 29 Juin 2020
    " Mon territoire " de Tess Sharpe aux éditions Sonatine. Bon,...comment vous dire? Ce n'est pas un policier, un polar comme pourrait laisser supposer sa présence dans la sélection "policier" du #grandprixdeslectriceselle2020. Mais c'est un roman noir, très noir ; mais également rouge, très, très rouge. Noir et rouge d'hémoglobine, de coups, d'hématomes, de nez cassés, de cadavres , le tout avec beaucoup de détails. Écris comme ça, cela peut rebuter et paraître trop violent. C'est vrai que la violence est présente dans chaque page , chaque ligne; et je crois que c'est cette violence permanente, que ce soit envers les femmes ( ici les Rubinettes ) ou plus spécialement entre notre héroïne Harley et tous les mâles de ce roman ( avec en première ligne son propre père ) , qui a fait que ce roman ne sera pas un coup de cœur . Trop de révolvers, trop de coups tordus, trop de cruauté. Dans les notes de l'auteure, Tess Sharpe explique "qu' une grande partie du livre porte sur la survie des victimes de nombreux types de violence. " Viol, meurtres de sang-froid, tortures , bagarres , insultes, drogues, racisme, prostitution,... voici un petit échantillon de ces... " Mon territoire " de Tess Sharpe aux éditions Sonatine. Bon,...comment vous dire? Ce n'est pas un policier, un polar comme pourrait laisser supposer sa présence dans la sélection "policier" du #grandprixdeslectriceselle2020. Mais c'est un roman noir, très noir ; mais également rouge, très, très rouge. Noir et rouge d'hémoglobine, de coups, d'hématomes, de nez cassés, de cadavres , le tout avec beaucoup de détails. Écris comme ça, cela peut rebuter et paraître trop violent. C'est vrai que la violence est présente dans chaque page , chaque ligne; et je crois que c'est cette violence permanente, que ce soit envers les femmes ( ici les Rubinettes ) ou plus spécialement entre notre héroïne Harley et tous les mâles de ce roman ( avec en première ligne son propre père ) , qui a fait que ce roman ne sera pas un coup de cœur . Trop de révolvers, trop de coups tordus, trop de cruauté. Dans les notes de l'auteure, Tess Sharpe explique "qu' une grande partie du livre porte sur la survie des victimes de nombreux types de violence. " Viol, meurtres de sang-froid, tortures , bagarres , insultes, drogues, racisme, prostitution,... voici un petit échantillon de ces violences. Une alternance de chapitres chronologiques et du passé, une écriture fluide, agréable, de belles descriptions ( de paysages et de scènes de torture !) ; c'est un beau roman mais je finis ma lecture par une overdose de " tabassages and co." Histoire construite sur la haine que se portent un baron de la drogue [ Duke MacKenna] et un néonazi [ Carl Springfield ] avec ,au milieu de leur guerre, Harley Jean MacKenna, la fille de Duke. Harley rêve ( gènes maternels obligent) "d'un monde meilleur. " Et les hasards de la vie vont lui en donner l'opportunité plus vite qu'elle ne pensait. Stop...je n'en dis pas plus. Toute cette histoire est bâtie sur la déconstruction de l'empire de son père pour créer un autre empire mais avec ses propres règles. Va t'elle réussir alors qu'elle est sans cesse confrontée à la haine et à la détermination cruelle des hommes qui sont face à elle ?Elle a été à bonne école, dressée à tuer , à faire mal et à endurer les pires souffrances. Plongez au sein de "Mon Territoire ", au sein de ce North County , de ses forêts , de CES 551 pages, vous n'en ressortirez pas indemnes.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !