Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221242209
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 1 x 220 mm

Never Mind

Collection : Les Passe-Murailles
Date de parution : 20/08/2020
Rentrée littéraire 2020.
La mèche n’en finissait plus de raccourcir et les badauds d’acclamer Bonaparte. Deux, un… Il aurait fallu prononcer une prière, mais des prières, Joseph n’en connaissait plus, mea culpa, mea maxima culpa, c’est tout ce qu’il lui venait quand il aurait fallu implorer le Ciel, demander un orage, réclamer un miracle…

C’est le soir de Noël, il flotte dans Paris une atmosphère joyeuse. Personne ne se doute que dans la rue Saint-Nicaise, une charrette et un cheval tenu par une petite fille vont exploser, atteignant tous les passants alentour. Sauf Napoléon, le seul visé.
Le futur empereur veut punir ses opposants et...

C’est le soir de Noël, il flotte dans Paris une atmosphère joyeuse. Personne ne se doute que dans la rue Saint-Nicaise, une charrette et un cheval tenu par une petite fille vont exploser, atteignant tous les passants alentour. Sauf Napoléon, le seul visé.
Le futur empereur veut punir ses opposants et Fouché en déporte plus de cent. Mais les véritables coupables demeurent introuvables. Parmi eux, Joseph de Limoëlan subit les pires remords. Fouché n’aura de cesse de le traquer.
Avec un brio remarquable, Gwenaële Robert saisit ce moment exceptionnel où un nouveau régime s’installe alors que le sang de la Révolution n’est pas encore sec. Au coeur de ces remous, elle se plaît à imaginer le quotidien d’anonymes qui ne mesurent pas toujours l’ampleur des événements politiques dont ils risquent d’être victimes.
De la chambre de Joséphine aux fossés de Vincennes, de la Bretagne aux Seychelles, des souterrains de Paris aux rivages de l’Amérique, Never Mind est un roman au souffle puissant qui fouille l’Histoire et le coeur surprenant des hommes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221242209
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 1 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • HLeyral Posté le 6 Novembre 2020
    D’une écriture très agréable et maîtrisée, l’auteure nous fait revivre le consulat et les complots jacobins ou royalistes au travers de la vie d’un Chouan, impliqué dans l’attentat du 24 janvier 1800. Un récit trépidant et réussi ! Bravo !
  • pierdg Posté le 3 Novembre 2020
    En partant d'un "fait divers" l'auteur nous raconte tout une période du règne de Bonaparte. L'attentat raté de Bonaparte (ce n'est pas une révélation) est le tronc de l'histoire. Les multiples branches sont les personnages qui se raccrochent à l'histoire et qui nous font découvrir de l'intérieur cette période de terreur. Avec un style juste l'auteur nous embarque avec talent dans un joli roman. Un cadeau dans les dernières pages nous donne la clé d'une drôle d'énigme (je ne vous en dirai pas plus !)
  • Christlbouquine Posté le 30 Octobre 2020
    Napoléon Bonaparte n’est encore que Premier consul lorsqu’un attentat est perpétré contre lui le 3 nivôse de l’an IX, soit le 24 décembre 1800. Il en réchappe miraculeusement mais les simples citoyens qui étaient à proximité de son carrosse ne sont pas épargnés par l’explosion. Parmi eux, une fillette de douze ans, Marianne Peusol. Cette tentative ratée va provoquer une chaîne d’événements en cascade. Car Bonaparte et son ministre de la police, l’impitoyable Fouché, entendent bien ne pas laisser ce crime impuni.#8239; Leur première cible sera les membres du parti jacobin dont plus de cent seront déportés aux Seychelles alors sous domination française. Mais les véritables responsables, des chouans bretons, défient la police. Deux d’entre eux finissent par être arrêtés mais le principal instigateur, Joseph de Limoëlan, demeure introuvable. Rongé par le remord et les fantômes de ces morts inutiles, Joseph se terre pour échapper à la condamnation.#8239; Ce récit retranscrit à merveille cette époque de transition un peu floue où un nouveau régime cherche à s’imposer alors que les braises de la Révolution fument encore. Gwenaële Robert sait rendre étonnamment vivants tous ces personnages pris dans la tourmente et dont les vies vont basculer. Elle sait nous emmener dans... Napoléon Bonaparte n’est encore que Premier consul lorsqu’un attentat est perpétré contre lui le 3 nivôse de l’an IX, soit le 24 décembre 1800. Il en réchappe miraculeusement mais les simples citoyens qui étaient à proximité de son carrosse ne sont pas épargnés par l’explosion. Parmi eux, une fillette de douze ans, Marianne Peusol. Cette tentative ratée va provoquer une chaîne d’événements en cascade. Car Bonaparte et son ministre de la police, l’impitoyable Fouché, entendent bien ne pas laisser ce crime impuni.#8239; Leur première cible sera les membres du parti jacobin dont plus de cent seront déportés aux Seychelles alors sous domination française. Mais les véritables responsables, des chouans bretons, défient la police. Deux d’entre eux finissent par être arrêtés mais le principal instigateur, Joseph de Limoëlan, demeure introuvable. Rongé par le remord et les fantômes de ces morts inutiles, Joseph se terre pour échapper à la condamnation.#8239; Ce récit retranscrit à merveille cette époque de transition un peu floue où un nouveau régime cherche à s’imposer alors que les braises de la Révolution fument encore. Gwenaële Robert sait rendre étonnamment vivants tous ces personnages pris dans la tourmente et dont les vies vont basculer. Elle sait nous emmener dans les plus sombres pensées de Joseph de Limoëlan et nous faire comprendre toute son ambiguïté, partagé entre ses fidélités royalistes et ses remords d’avoir causé des morts inutiles. Et surtout elle nous fait ressentir la peur et l’angoisse entretenues par Fouché et sa police pour mettre un terme à toute forme de révolte.#8239; S’il s’agit d’un roman, les faits semblent néanmoins très précis et provenir des meilleures sources historiques, ce qui donne à l’ensemble de puissants accents de vérité. En mêlant les destins des plus humbles à ceux des plus hauts placés l’auteure démontre bien l’ampleur du pouvoir que Napoléon entendait exercer sur tous et surtout sur ceux qui étaient contre lui sans distinction de leur classe sociale ou de leurs fonctions. Pour ceux qui, comme moi, se passionnent pour l’histoire et aiment les romans qui mêlent histoires et Histoire, se livre est une véritable pépite.#8239;
    Lire la suite
    En lire moins
  • RocketBabyDolls Posté le 15 Octobre 2020
    Second roman que je lis de Gwenaële Robert après Le Dernier bain, je suis toujours autant conquise par son écriture. Une écriture, vive, dynamique mais aussi poignante et recherchée. Les chapitres courts s'enchainent à une vitesse folle, le contexte historique est suffisamment éclairci pour ne pas être perdu dès le début, ce qui peut arriver sur ce type de romans historiques. On suit avec plaisir les destins croisés des ces personnes qui l'ont décidé ou non, sont liées à l'attentat de la rue Saint Nicaise contre Napoléon. Se mêle alors l'ambition, le désespoir, la vengeance, l'ignorance, la rédemption, l'injustice. Un roman brillant, on attend avec impatience le suivant.
  • Tostaky61 Posté le 5 Octobre 2020
    J'adore découvrir la petite histoire dans la grande histoire de France à travers le roman. Je me suis donc régalé du nouveau roman de Gwenaële Robert,  Never mind. (Pour les impatients qui, comme moi, s'étonnent du titre anglais, ne vous inquiétez pas vous trouverez l'explication dans le livre). On ne compte pas, dans la vie de Napoléon, les événements divers qui émaillèrent un parcours hors du commun. Nous sommes donc le 3 nivôse 1800 (24 décembre). Napoléon, qui se rend à l'opéra, échappe à un attentat. Une machine infernale explose, faisant des dizaines de victimes. Un coup des jacobins pour les uns, des royalistes pour les autres. Il faut punir les coupables et en ces temps troublés on ne s'embarrasse pas de préjugés, on arrête,  on torture, on enferme, on exécute, on déporte... Fouché le ministre de la justice et l'impitoyable Bertrand son bras droit s'en donnent à cœur joie. Mais les vrais coupables, qui sont-ils ? Joseph de Limoëlan est bien vite identifié comme l'instigateur de l'attaque, mais il est introuvable. Le récit est prenant. Surtout que Gwenaële a choisi d'alterner chaque chapitre avec un protagoniste différent. Ainsi, le lecteur garde un oeil sur l'affaire au travers des différents personnages impliqués. Premier consul, ministre, coupables, victimes, policiers ou simples citoyens, elle n'oublie... J'adore découvrir la petite histoire dans la grande histoire de France à travers le roman. Je me suis donc régalé du nouveau roman de Gwenaële Robert,  Never mind. (Pour les impatients qui, comme moi, s'étonnent du titre anglais, ne vous inquiétez pas vous trouverez l'explication dans le livre). On ne compte pas, dans la vie de Napoléon, les événements divers qui émaillèrent un parcours hors du commun. Nous sommes donc le 3 nivôse 1800 (24 décembre). Napoléon, qui se rend à l'opéra, échappe à un attentat. Une machine infernale explose, faisant des dizaines de victimes. Un coup des jacobins pour les uns, des royalistes pour les autres. Il faut punir les coupables et en ces temps troublés on ne s'embarrasse pas de préjugés, on arrête,  on torture, on enferme, on exécute, on déporte... Fouché le ministre de la justice et l'impitoyable Bertrand son bras droit s'en donnent à cœur joie. Mais les vrais coupables, qui sont-ils ? Joseph de Limoëlan est bien vite identifié comme l'instigateur de l'attaque, mais il est introuvable. Le récit est prenant. Surtout que Gwenaële a choisi d'alterner chaque chapitre avec un protagoniste différent. Ainsi, le lecteur garde un oeil sur l'affaire au travers des différents personnages impliqués. Premier consul, ministre, coupables, victimes, policiers ou simples citoyens, elle n'oublie personne c'est ce qui donne cette vérité à son histoire, les témoignages de chacun. Oh, bien sûr, elle a bien dû inventer, broder, imaginer, mais si vous fouillez dans vos livres d'histoire, vous verrez que la réalité n'est pas si loin de sa fiction. J'avais déjà dit tout le bien que je pense de Gwenaële Robert après les lectures de ses précédents romans, elle m'a conquis une fois de plus avec Never mind. Je me demande même, mais ne lui dites pas, si celui-ci n'est pas mon préféré. En tout cas j'ai eu du mal à tourner la dernière page. Bon, l'histoire n'est pas franchement rigolote, vous le comprenez et certains personnages ne méritent pas l'empathie, mais pourtant, il y a quelque chose qui nous retient, comme une envie d'en apprendre encore plus sur cette époque et les personnages qui l'ont faite et ça c'est le signe que la romancière a réussi son pari... Une fois de plus, ce bon vieux Wikipédia est venu combler mes lacunes et ma curiosité et j'aime bien quand un livre m'amène à des recherches complémentaires.... Un vrai coup de coeur pour ce roman historique.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Le remède à la rentrée : 10 romans historiques qui invitent à l'évasion

    De la cour de Versailles à Providence, l'île des hommes libres, offrez-vous un voyage dans le temps grâce à notre sélection de romans historiques. Chevaliers, pirates, seigneurs et héroïnes rebelles se croisent et s'affrontent pour votre plus grand plaisir de lecteur. 

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : partez à la découverte de nos romans français

    Plus que jamais, la rentrée littéraire 2020 est l'occasion de célébrer ensemble le plaisir de la lecture. Côté domaine français, nos éditeurs ont retenu 20 romans, autant de pépites qui invitent à l'évasion et au questionnement. Auteurs confirmés et primo romanciers se croisent et se rejoignent pour vous raconter des histoires singulières et inoubliables. Bonne(s) découverte(s) !

    Lire l'article