Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265099036
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 648
Format : 140 x 225 mm

Pandemia

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 04/06/2015
« Bientôt, ce monde contaminé par la médiocrité, la misère, l’assistanat va connaître l’embrasement, puis le changement.»
« L’homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et il faut éliminer le... « L’homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et il faut éliminer le reste. Les microbes sont la solution. »
 

Après Angor, une nouvelle aventure pour l'équipe de Franck Sharko et Lucie Henebelle, renforcée en coulisses par la jeune et courageuse Camille. Et l’enjeu est de taille : la préservation de l’espèce humaine.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265099036
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 648
Format : 140 x 225 mm
Fleuve éditions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mylena Posté le 2 Novembre 2020
    Écrit en 2013, “toute similitude avec des faits réels est purement fortuite” comme on dit dans les films. Mais chapeau à l’auteur pour sa documentation sur les risques d’une crise sanitaire, car en dehors du confinement, tout ce qu’il décrit ressemble fort à ce que la planète vit avec ce satané COVID. Mais il s’agit avant tout d’un thriller, alors le virus a été propagé exprès par l’homme à des fins meurtrières. Et en plus c’est encore plus retord, un virus, c’est comme un train, ça peut en cacher un autre. De même pour l’épidémie qui va avec. On suit en alternance une équipe scientifique et une équipe policière qui nous tiennent en haleine jusqu’au bout, en nous frustrant un peu à chaque passage d’une équipe à l’autre, et en même temps on est bien content de voir avancer l’autre. Les deux enquêtes très éloignées au départ vont bien sûr se rejoindre, mais ça on s’en doutait un peu depuis le début. Au fait, il n’y a pas de lien du tout avec le film quasi homonyme Pandémie qui date lui aussi de 2013, à part bien sûr le sujet et la qualité de la documentation. A ne pas lire si on a... Écrit en 2013, “toute similitude avec des faits réels est purement fortuite” comme on dit dans les films. Mais chapeau à l’auteur pour sa documentation sur les risques d’une crise sanitaire, car en dehors du confinement, tout ce qu’il décrit ressemble fort à ce que la planète vit avec ce satané COVID. Mais il s’agit avant tout d’un thriller, alors le virus a été propagé exprès par l’homme à des fins meurtrières. Et en plus c’est encore plus retord, un virus, c’est comme un train, ça peut en cacher un autre. De même pour l’épidémie qui va avec. On suit en alternance une équipe scientifique et une équipe policière qui nous tiennent en haleine jusqu’au bout, en nous frustrant un peu à chaque passage d’une équipe à l’autre, et en même temps on est bien content de voir avancer l’autre. Les deux enquêtes très éloignées au départ vont bien sûr se rejoindre, mais ça on s’en doutait un peu depuis le début. Au fait, il n’y a pas de lien du tout avec le film quasi homonyme Pandémie qui date lui aussi de 2013, à part bien sûr le sujet et la qualité de la documentation. A ne pas lire si on a des tendances parano, par contre la crise réelle est partie pour durer plus longtemps que dans le livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lilietalia Posté le 23 Octobre 2020
    Quand réalité et fiction se rencontrent ... En période de pandémie, certains passages du livre font écho à ce que nous pouvons vivre et ressentir en ce moment. Mais il s'agissait surtout pour moi d'une première lecture de cet auteur dont j'avais entendu tant de bien et je dois dire que je n'ai pas été déçue ! Un style impeccable et une intrigue qui tient le lecteur en haleine jusqu'au bout.
  • joanah Posté le 17 Octobre 2020
    mars/avril 2020 , en pleine Pandémie mondiale de Covid-19, le monde confiné. Il n'en fallait pas plus pour faire naître en moi une sorte de besoin insoutenable de lire ce livre qui semblait si prophétique. C'était devenu une lubie, une obsession.. et franchement.. j'ai eu du mal à le dénicher, il semblait en rupture partout ! Alors oui, j'ai peut-être été très clichée, j'ai peut-être fait "le mouton", .. mais je m'en fiche ! ça m'a fait du bien :) J'ai une trouille monstrueuse des virus, de la maladie, de l'invisible de manière générale. Et à la fois cela me passionne, c'est une source de découvertes inépuisable. A tel point que petite, j'ai lu le quid médical, intégralement... et j'en suis ressortie traumatisée et hypocondriaque pour le restant de mes jours :D Tout ce blabla pour dire que finalement, si j'ai passé un excellent moment de lecture, au chaud sous ma couette, avec ma tasse de chocolat chaud, que j'y ai pris graaaand plaisir, c'est surtout de part le contexte : effectivement les évènements fictifs concordaient et résonnaient étrangement avec le réel. C'était un petit frisson d'angoisse, et peut-être ma façon d'exorciser l'espèce d'ambiance anxiogène surnaturelle qui nous était tombée dessus sans crier... mars/avril 2020 , en pleine Pandémie mondiale de Covid-19, le monde confiné. Il n'en fallait pas plus pour faire naître en moi une sorte de besoin insoutenable de lire ce livre qui semblait si prophétique. C'était devenu une lubie, une obsession.. et franchement.. j'ai eu du mal à le dénicher, il semblait en rupture partout ! Alors oui, j'ai peut-être été très clichée, j'ai peut-être fait "le mouton", .. mais je m'en fiche ! ça m'a fait du bien :) J'ai une trouille monstrueuse des virus, de la maladie, de l'invisible de manière générale. Et à la fois cela me passionne, c'est une source de découvertes inépuisable. A tel point que petite, j'ai lu le quid médical, intégralement... et j'en suis ressortie traumatisée et hypocondriaque pour le restant de mes jours :D Tout ce blabla pour dire que finalement, si j'ai passé un excellent moment de lecture, au chaud sous ma couette, avec ma tasse de chocolat chaud, que j'y ai pris graaaand plaisir, c'est surtout de part le contexte : effectivement les évènements fictifs concordaient et résonnaient étrangement avec le réel. C'était un petit frisson d'angoisse, et peut-être ma façon d'exorciser l'espèce d'ambiance anxiogène surnaturelle qui nous était tombée dessus sans crier gare. Mais même si c'était lié au contexte, après tout une lecture qui "matche", c'est comme une belle rencontre : les deux restent liées à une histoire, à un contexte, à un besoin et une réceptivité à un moment donné...du moins je le crois.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Boulais Posté le 6 Octobre 2020
    Magistral. une abondance d'informations sur le sujet, une écriture palpitante. Il serait plus prudent de ne pas le lire en ce moment. Écrit en 2013 les similitudes avec l'épidémie d'aujourd'hui est effroyable. Et puis Thilliez c'est un auteur sympa, ses flics, ils sont mariés et ils ont des gamins. La vraie vie. Donc pour tout ça j'ai adoré, merci.
  • eb9122 Posté le 6 Octobre 2020
    Livre étonnamment d'actualité ... Même s'il n'y est pas question de confinement, l'équipe du 36 doit trouver les responsables d'une contagion avec un virus de la grippe inconnu ... On passe des égouts de Paris aux oiseaux migrateurs, du Darknet aux laboratoires Pasteur. Le récit est haletant, sans temps mort, avec ses habituels personnages d'enquêteurs Franck, Lucie, mais aussi la jeune biologiste attachante qui les aide ... et son amour particulier en aquarium. Un excellent Thilliez ...

les contenus multimédias

Retenez votre souffle avec la newsletter Franck Thilliez !
Attention, vous allez adorer avoir peur…