Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355846656
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 220 mm

Possession

Date de parution : 22/03/2018
Après Rosemary’s Baby et L’Exorciste, le nouveau classique de l’horreur.
Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants... Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille accepte l’offre généreuse d’une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L’émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s’est-il passé dans la maison des Barrett ?
 
Avec ce thriller terrifiant d’une rare intelligence, Paul Tremblay réinvente l’horreur à l’ère des médias, de l’avènement de la télé-réalité et de la culture pop. Possession fait partie de ces quelques livres susceptibles de nous procurer des émotions nouvelles, qui continuent à nous hanter bien après la dernière page.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846656
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 220 mm
Sonatine

Ils en parlent

Pour les fans de L'Exorciste et tous ceux qui aiment frissonner et se laisser surprendre....
Un roman angoissant, bien plus profond qu’il n’y paraît.
Llibrairie Madison

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pascalinedebrabant Posté le 13 Décembre 2019
    Possession c’est l’exorciste à l’heure de la télé réalité. Dans ce livre, Paul Tremblay rend hommage au genre film d’horreur , à ce cinéma des années 70. Il nous offre également une critique assez cinglante de la téléréalité, de ceux qui la produisent, ceux qui y participent et ceux qui la regardent.La religion en prend également un peu pour son grade dans la prise en charge de ce genre « de cas ». Au fil de l’histoire, il joue avec nous, Marjorie souffre t elle d’une grave pathologie mentale? Est elle réellement possédée ? Est il effrayant ? Non…pas vraiment, ou alors le contexte de le lire sur la plage n’était peut être pas le plus indiqué?Un froide soirée d’hiver peut être ? J’ai aimé cette lecture, j’ai aimé ce doute permanent instillé par l’auteur, le récit de la petite sœur de Marjorie qui commente les faits des années après. BREF…, je recommanderais de le lire cet automne aux alentours d’ Halloween, il sera parfait dans ce contexte
  • SolennMirarchi Posté le 28 Octobre 2019
    👻 #POSSESSION Que feriez-vous si votre plus grande fille se réveillait un matin, vomissant des insanités de tout genre, urinant à même le sol de votre couloir, s’étranglant dans un rire dévoilant toute la noirceur du monde qui semble s’être emparée de la jeune fille charmante et pleine de vie que vous connaissiez ? C’est ce qui semble arriver à Marjorie. La famille Barrett, aux moyens financiers aussi fragile que la tranquillité désormais oublié de leur foyer, semble dans l’impasse. Jusqu’à ce qu’une émission de télé-réalité leur propose de filmer l’exorcisme de Marjorie contre une coquette somme d’argent. Rien de mieux pour provoquer le démon de la jeune fille ? Mais, sous l’œil constant des caméras, existe t-il vraiment ? Tout les ingrédients sont réunis pour perdre le lecteur dans un roman angoissant où la manipulation de chacun semble être le maître mot. L’histoire est racontée du point de vue de Merry, la petite sœur de Marjorie, qui amène une distance intéressante sur ces événements. Quel mal s’est véritablement emparé de la jeune adolescente ? Il est difficile de vous dévoiler plus de cette histoire sans risquer d’entamer votre plaisir de lecture. « Possession » se veut le digne héritier du célèbre roman « L’exorciste » (dont je vous parlais... 👻 #POSSESSION Que feriez-vous si votre plus grande fille se réveillait un matin, vomissant des insanités de tout genre, urinant à même le sol de votre couloir, s’étranglant dans un rire dévoilant toute la noirceur du monde qui semble s’être emparée de la jeune fille charmante et pleine de vie que vous connaissiez ? C’est ce qui semble arriver à Marjorie. La famille Barrett, aux moyens financiers aussi fragile que la tranquillité désormais oublié de leur foyer, semble dans l’impasse. Jusqu’à ce qu’une émission de télé-réalité leur propose de filmer l’exorcisme de Marjorie contre une coquette somme d’argent. Rien de mieux pour provoquer le démon de la jeune fille ? Mais, sous l’œil constant des caméras, existe t-il vraiment ? Tout les ingrédients sont réunis pour perdre le lecteur dans un roman angoissant où la manipulation de chacun semble être le maître mot. L’histoire est racontée du point de vue de Merry, la petite sœur de Marjorie, qui amène une distance intéressante sur ces événements. Quel mal s’est véritablement emparé de la jeune adolescente ? Il est difficile de vous dévoiler plus de cette histoire sans risquer d’entamer votre plaisir de lecture. « Possession » se veut le digne héritier du célèbre roman « L’exorciste » (dont je vous parlais quelques posts plus tôt #9904;️), mélangeant allègrement des éléments de notre époque, ici notamment la télé-réalité et internet qui tiennent une place non négligeable dans le récit, avec la possession démoniaque qui se réveille dans le corps à priori innocent d’une jeune fille sans histoire. Paul Tremblay prend la liberté de se jouer de ses croyances et des maux de l’adolescence qui peuvent donner lieu à des comportements bien au delà de toute raison. Un récit frissonnant à la fin surprenante ! À lire pour ceux qui aiment les récits autour des possessions et/ou qui aiment être baladé entre mensonge, vérité, et manipulation. À offrir à cet(te) ami(e) qui frissonnait déjà devant l’Exorciste ! 👻. Publié chez @editions_pocket ! Et vous, quels sont vos récits favoris autour des histoires d’esprits ou de possession démoniaque ? 😈.
    Lire la suite
    En lire moins
  • hellrick Posté le 8 Octobre 2019
    Peter Trembley, loué par Stephen King en personne (lequel affirme avoir « tremblé à sa lecture »), propose un roman qui se prétend (carrément!) le nouveau classique de l’horreur, à placer entre L’EXORCISTE et ROSEMARY’s BABY. Si il ne côtoie pas ces deux sommets, POSSESSION reste très recommandable et efficaces, les jury du Bram Stocker Award lui ayant d’ailleurs décerné leur grand prix en 2015. Se voulant moderne, Trembley revisite donc le classique de William Peter Blatty à la mode « télé-réalité » et d’une manière quelque peu distancée. Ainsi, la sœur de la possédée nous offre la lecture de son blog consacrée à l’épouvante et revient sur les événements s’étend dérouler quelques années auparavant. Elle distille aussi de nombreux commentaires sur des films d’horreur plus ou moins récents. Avec une certaine ironie (cynique ?), l’auteur démontre également les nombreux points communs entre son récit (la possession de sa sœur ainée) et des classiques comme L’EXORCISTE ou EVIL DEAD. Agée de huit ans au moment des faits, la gamine relate les événements subis par sa frangine, Marjorie, adolescente en pleine crise probablement possédée du démon et suivie par une équipe de téléréalité venue filmer l’exorcisme annoncé. Le roman s’attarde ainsi sur... Peter Trembley, loué par Stephen King en personne (lequel affirme avoir « tremblé à sa lecture »), propose un roman qui se prétend (carrément!) le nouveau classique de l’horreur, à placer entre L’EXORCISTE et ROSEMARY’s BABY. Si il ne côtoie pas ces deux sommets, POSSESSION reste très recommandable et efficaces, les jury du Bram Stocker Award lui ayant d’ailleurs décerné leur grand prix en 2015. Se voulant moderne, Trembley revisite donc le classique de William Peter Blatty à la mode « télé-réalité » et d’une manière quelque peu distancée. Ainsi, la sœur de la possédée nous offre la lecture de son blog consacrée à l’épouvante et revient sur les événements s’étend dérouler quelques années auparavant. Elle distille aussi de nombreux commentaires sur des films d’horreur plus ou moins récents. Avec une certaine ironie (cynique ?), l’auteur démontre également les nombreux points communs entre son récit (la possession de sa sœur ainée) et des classiques comme L’EXORCISTE ou EVIL DEAD. Agée de huit ans au moment des faits, la gamine relate les événements subis par sa frangine, Marjorie, adolescente en pleine crise probablement possédée du démon et suivie par une équipe de téléréalité venue filmer l’exorcisme annoncé. Le roman s’attarde ainsi sur le voyeurisme d’une émission décidée à capturer les manifestations démoniaques pour le petit écran en exploitant la misère d’une famille frappée par la crise et le chômage. Peter Trembley confère ainsi un vernis social et un certain contexte politique à son récit qui repose également sur le traditionnel affrontement de la science et de la foi. Au final, le lecteur se fera sa propre opinion au sujet de Marjorie : gamine perturbée, simulatrice en quête d’un soutien familiale, jeune fille lançant un cri d’alarme, folle, possédée,…Le climax ouvre de nouvelles portes et propose un regard plus original et novateur sur le thème balisé de la possession. Au final, un roman plaisant qui procure un réel plaisir de lecture et qui, en ses temps de pavés, a le bon goût de limiter sa pagination à 330 pages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dagoba04 Posté le 1 Septembre 2019
    Faut avoir un sacré culot pour aller marcher aussi "franco" sur les plates- bandes du cultissime exorciste de Friedkin en matiere de possession et d entité démoniaque. Paul Tremblay s y aventure complètement décomplexé et sans gene. Une ado au comportement deviant, qui prononce des insanités, qui présente des scarifications inexpliquées, qui se masturbe devant tout le monde et qui sait des choses qu elle n est pas CENSÉE savoir. Un pretre exorciste, un père qui bascule dans l intégrisme religieux pour sauver sa fille du demon et meme du vomi... Vous voyez les références au cultissime exorciste de Friedkin ne manquent pas et on se dit qu on va avoir droit a du réchauffé vu et revu cent fois. Et pourtant ca marche !! La super idee de Tremblay est de nous raconter l histoire via les yeux de la petite sœur de 8 ans a l époque des faits puis de la même gamine quinze ans apres. Une mystérieuse bloggueuse décortique également ces événements etranges qui ont été filmés en tele- réalité et nous apporte une autre vision des choses. Et c est la que ce livre est génial !! Au fur et a mesure de la lecture on ne sait pas, on ne sait... Faut avoir un sacré culot pour aller marcher aussi "franco" sur les plates- bandes du cultissime exorciste de Friedkin en matiere de possession et d entité démoniaque. Paul Tremblay s y aventure complètement décomplexé et sans gene. Une ado au comportement deviant, qui prononce des insanités, qui présente des scarifications inexpliquées, qui se masturbe devant tout le monde et qui sait des choses qu elle n est pas CENSÉE savoir. Un pretre exorciste, un père qui bascule dans l intégrisme religieux pour sauver sa fille du demon et meme du vomi... Vous voyez les références au cultissime exorciste de Friedkin ne manquent pas et on se dit qu on va avoir droit a du réchauffé vu et revu cent fois. Et pourtant ca marche !! La super idee de Tremblay est de nous raconter l histoire via les yeux de la petite sœur de 8 ans a l époque des faits puis de la même gamine quinze ans apres. Une mystérieuse bloggueuse décortique également ces événements etranges qui ont été filmés en tele- réalité et nous apporte une autre vision des choses. Et c est la que ce livre est génial !! Au fur et a mesure de la lecture on ne sait pas, on ne sait plus, on doute. As t on affaire a une ado dérangée en pleine crise schizo- mystique ? A une ado qui joue la comédie ? Ou a un vrai démon, mauvais, menteur, vicieux et perfide qui seme le mal dans cette famille ? A moins que le mal le plus absolu soit logé en nous et attende le le bon moment pour se réveiller ? No stress je ne vous dirait pas la réponse mais l auteur prend un malin ( le parfait adjectif non ?) plaisir a jouer avec nous au chat et a la souris jusqu'à la derniere page. C est ecrit de façon simple, efficace et les chapitres sont tres bien sequencés. Si on ajoute a tout ca un final magistral a couper le souffle on peut juste conclure en disant qu on a dans les mains un PUTAIN de bon bouquin !!!
    Lire la suite
    En lire moins
  • ladycarolina Posté le 3 Août 2019
    Seule survivante d'un drame familial dont on ignore tout, une jeune femme revient sur ce qu'elle a vécu une quinzaine d'années auparavant. Ce n'est pas un livre exceptionnel, il contient quelques longueurs qui cassent un peu le "récit", mais il a le mérite de surprendre, de tromper le lecteur. S'il est vrai que le livre contient des similitudes avec l'exorciste et autres livres du genre, on comprend que ces références sont voulues par l'auteur pour se jouer du lecteur. On le rassure avec des thématiques qu'il connaît, une couverture et un titre qui le confortent. Le double point de vue de cette jeune femme aujourd'hui adulte qui nous raconte comment elle a vécu une situation familiale particulière alors qu'elle n'avait que huit ans, entraîne le lecteur dans une histoire fantastico-réelle où il doit faire la part entre les faits et l'interprétation. “L'outil de base pour la manipulation de la réalité est la manipulation des mots."Philip K. Dick Ce livre m'a empêchée de dormir, ou plutôt de m'endormir, chamboulée que j'étais par ses dernières lignes.

les contenus multimédias

Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !