RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Possession

            Sonatine
            EAN : 9782355846656
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 140 x 220 mm
            Possession

            Date de parution : 22/03/2018
            Après Rosemary’s Baby et L’Exorciste, le nouveau classique de l’horreur.
            Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants... Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille accepte l’offre généreuse d’une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L’émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s’est-il passé dans la maison des Barrett ?
             
            Avec ce thriller terrifiant d’une rare intelligence, Paul Tremblay réinvente l’horreur à l’ère des médias, de l’avènement de la télé-réalité et de la culture pop. Possession fait partie de ces quelques livres susceptibles de nous procurer des émotions nouvelles, qui continuent à nous hanter bien après la dernière page.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782355846656
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 140 x 220 mm
            Sonatine
            21.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Pour les fans de L'Exorciste et tous ceux qui aiment frissonner et se laisser surprendre....
            Un roman angoissant, bien plus profond qu’il n’y paraît.
            Llibrairie Madison

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Pollux246 Posté le 9 Février 2019
              Coucou les mordus je viens de terminer possession de Paul Tremblay. Page : 327 Édition Sonatine Editions Résumé : La famille Barrett mène une vie ordinaire à Beverly, une banlieue tranquille de Boston, Massachusetts, jusqu'au jour où leur fille de quatorze ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d'une étrange schizophrénie. Alors que des évènements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre qui ne voit qu'une seule solution : l'exorcisme. A court d'argent, la famille accepte l'offre généreuse d'une chaine de télévision qui leur propose de suivre les événements en direct. L'émission connait un succès sans précédent. Pourtant, du jour au lendemain, elle est interrompue sans explication. Que s'est il passé dans la maison des Barrett? Mon avis: Ce livre n'est pas un livre d'horreur approprièrent parle mais une plongée dans l'horreur, l'horreur de la folie, d'une famille manipuler, du voyeurisme, du pire chez l'humain. Un titre, une couverture, l'auteur joue sur nos peurs les plus profondes... Un thriller-horrifique jubilatoire, tellement bon et digne d'intérêt, même si on s'attend à tout autre choses, c'est tellement surprenant. La construction est machiavélique, à l'été de la télé-réalité, des médias, l'horreur change de camp. En tant que lecteurs nous avons le choix entre... Coucou les mordus je viens de terminer possession de Paul Tremblay. Page : 327 Édition Sonatine Editions Résumé : La famille Barrett mène une vie ordinaire à Beverly, une banlieue tranquille de Boston, Massachusetts, jusqu'au jour où leur fille de quatorze ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d'une étrange schizophrénie. Alors que des évènements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre qui ne voit qu'une seule solution : l'exorcisme. A court d'argent, la famille accepte l'offre généreuse d'une chaine de télévision qui leur propose de suivre les événements en direct. L'émission connait un succès sans précédent. Pourtant, du jour au lendemain, elle est interrompue sans explication. Que s'est il passé dans la maison des Barrett? Mon avis: Ce livre n'est pas un livre d'horreur approprièrent parle mais une plongée dans l'horreur, l'horreur de la folie, d'une famille manipuler, du voyeurisme, du pire chez l'humain. Un titre, une couverture, l'auteur joue sur nos peurs les plus profondes... Un thriller-horrifique jubilatoire, tellement bon et digne d'intérêt, même si on s'attend à tout autre choses, c'est tellement surprenant. La construction est machiavélique, à l'été de la télé-réalité, des médias, l'horreur change de camp. En tant que lecteurs nous avons le choix entre plusieurs interprétations, ce qui nous permet de s'approprier encore plus l'intrigue, permettant une réflexion. Je ne dévoilerai pas l'intrigue car il faut le lire pour s'en imprégner et vivre les rebondissements qui en valent vraiment la peine. Note : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️/5
              Lire la suite
              En lire moins
            • JustAWord Posté le 13 Décembre 2018
              Totalement inconnu en France, l’américain Paul G. Tremblay nous vient du Colorado. Pour sa première publication dans l’Hexagone, les audacieuses éditions Sonatine ont décidé de miser sur son quatrième ouvrage, A Head Full of Ghosts, renommé pour l’occasion Possession. Lauréat du prix Bram Stoker et déjà en cours d’adaptation par un certain Robert Downey Jr (Iron Man, Kiss Kiss Bang Bang…), Possession n’a connu qu’une exposition toute relative lors de sa récente sortie française. Il faut dire que la lecture de sa quatrième de couverture n’a rien d’originale puisque l’on y parle (encore) d’une énième histoire d’exorcisme qui tourne mal. Qu’est-ce qui a donc bien pu impressionner le maître de l’horreur, Stephen King himself, dans ce Possession ? L’exorcisme de Marjorie Barrett Possession commence malheureusement de façon fort conventionnelle. Dans sa première partie, nous découvrons une famille américaine moyenne, les Barrett, dont la fille aînée, Marjorie, souffre d’étranges problèmes psychiatriques. Ses parents, désemparées et au bord de la banqueroute, se tourne petit à petit vers un prêtre local, le père Wanderly, et vers une émission de télé-réalité, Possession, pour arriver à vaincre le mal qui ronge Marjorie. Dans son premier segment, le roman nous raconte les débuts de la supposée possession démoniaque... Totalement inconnu en France, l’américain Paul G. Tremblay nous vient du Colorado. Pour sa première publication dans l’Hexagone, les audacieuses éditions Sonatine ont décidé de miser sur son quatrième ouvrage, A Head Full of Ghosts, renommé pour l’occasion Possession. Lauréat du prix Bram Stoker et déjà en cours d’adaptation par un certain Robert Downey Jr (Iron Man, Kiss Kiss Bang Bang…), Possession n’a connu qu’une exposition toute relative lors de sa récente sortie française. Il faut dire que la lecture de sa quatrième de couverture n’a rien d’originale puisque l’on y parle (encore) d’une énième histoire d’exorcisme qui tourne mal. Qu’est-ce qui a donc bien pu impressionner le maître de l’horreur, Stephen King himself, dans ce Possession ? L’exorcisme de Marjorie Barrett Possession commence malheureusement de façon fort conventionnelle. Dans sa première partie, nous découvrons une famille américaine moyenne, les Barrett, dont la fille aînée, Marjorie, souffre d’étranges problèmes psychiatriques. Ses parents, désemparées et au bord de la banqueroute, se tourne petit à petit vers un prêtre local, le père Wanderly, et vers une émission de télé-réalité, Possession, pour arriver à vaincre le mal qui ronge Marjorie. Dans son premier segment, le roman nous raconte les débuts de la supposée possession démoniaque de l’adolescente. Paul Tremblay recycle tout un pan de la pop-culture et semble même copier-coller L’Exorcisme d’un certain William Friedkin. Les scènes effrayantes s’empilent et le doute s’installe petit à petit dans le cœur du lecteur : Possession n’est-il qu’un roman opportuniste à la façon des dizaines de copies bon marché du film de Friedkin ? La réponse est…non. Par les yeux d’une enfant devenue adulte L’histoire de la famille Barrett n’est pas racontée par un narrateur omniscient mais bien par Meredith, surnommé Merry, la cadette de la famille et sœur de Marjorie. Au lieu de se borner à changer le point de vue de l’histoire, Paul Tremblay raconte les événements par l’intermédiaire de Merry…qui se confie en réalité à Rachel, une auteure venue l’interviewer bien des années après le drame pour en tirer une oeuvre de non-fiction. Dès lors, l’histoire prend un sens tout à fait différent car ce qui est raconté aux lecteurs devient la version propre de Merry et ce qu’elle en a gardé en mémoire. Pour pousser plus loin ce petit jeu, l’américain glisse des articles de blog d’une certaine Karen Brissette dissertant sur les épisodes de la fameuse télé-réalité Possession qui avait mis en scène ce qui était arrivé dans la maison Barrett. Cela a plusieurs effets tout à fait inattendus sur le récit. D’abord, il a celui de montrer différentes versions d’une même réalité et comment, selon la mise en scène et la volonté des participants, les choses ont pu être bien différentes de ce que l’on pourrait croire initialement. Ensuite, cela offre aux lecteurs une réflexion malicieuse sur le genre avec un regard critique de l’auteur à la fois sur les propres clichés qu’il recycle à tour de bras mais aussi sur l’influence de la pop-culture sur notre vie quotidienne. Mieux encore, cela donne une certaine auto-dérision à Possession, ou du moins à sa première partie, ce qui rattrape totalement le côté déjà-vu (mais efficace) de ce que l’on vient de lire. Reality show Vient ensuite la seconde partie du roman où l’on commence à discerner la véritable thématique de Possession. Dans celle-ci, le lecteur suit désormais l’intrusion de la télévision dans le quotidien des Barrett et l’influence du monde extérieur sur la cellule familiale. Arrivé ici, l’horreur se fait plus tenu, moins grossière et glisse irrésistiblement vers quelque chose de plus malicieux. À la façon d’une Douce Lueur de Malveillance de Dan Chaon, Possession brouille les pistes et joue sur la perception du réel. Petit à petit, on comprend que ce qui se trame ici n’est pas forcément une histoire de possession mais plutôt de perception. En imbriquant trois niveaux de lecture#8202;—#8202;le blog critique, l’interview et le récit principal de Merry#8202;—#8202;Paul Tremblay dessine une véritable labyrinthe où l’on cherche en vain le Minotaure. Si Possession risque de décevoir un certain nombre de lecteurs, c’est parce qu’il s’achemine vers une histoire terriblement ancrée dans le réel plutôt que dans une explication fantastique…ou pas. Jusqu’au bout du bout (et avec cette troisième partie dont nous ne parlerons volontairement pas), Paul Tremblay joue avec nos à priori, comme un film ou un tour de magie cache ses astuces de mise en scène sous un déluge pyrotechnique clinquant. Suite de la critique : https://justaword.fr/possession-b73c170e7495
              Lire la suite
              En lire moins
            • druspike Posté le 31 Octobre 2018
              Facebook: https://www.facebook.com/Les-lectures-de-druspike-1848209112084092/ Insta: https://www.instagram.com/druspike/ Possession ce livre qui me fait baver depuis sa sortie et que j'ai eu la chance de trouver d'occasion via le groupe des mordus de thriller ! Du coup ça m'a donné envie de me faire une petite PAL de 2 livres à lire sur la semaine d'Halloween ! De quoi ça parle ? «Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu'au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d'une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu'une seule solution : l'exorcisme. À court d'argent, la famille accepte l'offre généreuse d'une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L'émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s'est-il passé dans la maison des Barrett ? Avec ce thriller terrifiant d'une rare intelligence, Paul Tremblay réinvente l'horreur à l'ère des médias, de l'avènement de la télé-réalité et de la culture pop. Possession fait partie de ces quelques... Facebook: https://www.facebook.com/Les-lectures-de-druspike-1848209112084092/ Insta: https://www.instagram.com/druspike/ Possession ce livre qui me fait baver depuis sa sortie et que j'ai eu la chance de trouver d'occasion via le groupe des mordus de thriller ! Du coup ça m'a donné envie de me faire une petite PAL de 2 livres à lire sur la semaine d'Halloween ! De quoi ça parle ? «Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu'au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d'une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu'une seule solution : l'exorcisme. À court d'argent, la famille accepte l'offre généreuse d'une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L'émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s'est-il passé dans la maison des Barrett ? Avec ce thriller terrifiant d'une rare intelligence, Paul Tremblay réinvente l'horreur à l'ère des médias, de l'avènement de la télé-réalité et de la culture pop. Possession fait partie de ces quelques livres susceptibles de nous procurer des émotions nouvelles, qui continuent à nous hanter bien après la dernière page. » Honnêtement en matière de fantastique sur le thème de la possession pour moi rien ne vaut l'exorciste en livre et en film. Je crois que c'est vraiment ce qui a posé les bases en matière d'exorcisme et de possession. Je me suis lancé dans la lecture de possession avec un peu d'appréhension, je n'arrivais pas à me détacher de l'exorciste et donc j'avais mis la barre un peu haute pour ce roman, surtout avec la phrase d'accroche en couverture ! Clairement Possession a été une bonne lecture. Il y a plein de bonnes idées et de bonnes choses dans ce roman. Il est très documenté et on y aborde beaucoup de sujets de culture pop, il y a pleins de références aux films du genre. C'est décortiqué, l'auteur nous explique notamment un moment la différence de ressenti entre les enfants de notre époque et les enfants d’aujourd’hui. Mais j'imaginais quand même ressentir une légère angoisse ou un sentiment anxiogène à la lecture et pas du tout … Je sais bien que je ne suis pas sensible et que je ne me souviens pas avoir eu peur avec un livre ou film depuis très très longtemps mais je m'attendais quand même à quelque chose ! J'ai beaucoup aimé la manière d'amener l'histoire de l'auteur, Meredith raconte à une autrice de best seller son enfance avec une sœur malade ou possédée qui a fait l'objet d'une émission de « télé réalité » avec un exorcisme en direct. On revit à travers les souvenirs de Merry son enfance, sa vie en plein projecteur, ses peurs et ses doutes. J'ai trouvé les personnages très bien travaillé et attachants. L'auteur n'est pas tombé dans la caricature du genre et nous propose des personnages très réels. J'ai vraiment beaucoup accroché avec Merry, ce qui est sûrement dû au fait que ça soit le personnage point de vue. Malgré tous ces bons ingrédients j'avais un avis assez mitigé sur la globalité du livre, j'attendais beaucoup ce qui explique le pourquoi ! Mais est arrivé la fin … Et là j'ai été surprise, je m'y attendais pas du tout ! Alors sans spoilers je préfère vous prévenir que pour ceux qui n'aiment pas les fins ouvertes ça risque de vous décevoir ! Je ne sais pas si c'est une spécialité de Sonatine ce genre de fin mais alors autant j'ai détesté Hortense en partie à cause de sa fin autant là je suis passée d'un 6,5/10 à un 7,5/10 grâce à cette fin qui m'a foutu une claque ! Mais clairement pour certains la fin sera une grosse déception … NOTE 7,5/10
              Lire la suite
              En lire moins
            • patriciafrancke Posté le 2 Septembre 2018
              D'abord, je vais revenir sur l'appréciation de Stephen King, qui est sans doute un geste d'amitié envers l'auteur ou l'éditeur car NON, ce livre n'est pas terrifiant. L'histoire est diabolique, haletante, mais pas terrifiante. Donc si il a tremblé de peur, c'est qu'il est un gros trouillard. Si ce n'est n'est pas plus effrayant, c'est parce que nous vivions cette histoire de possession à travers Merry, qui a 8 ans et qui n'a pas spécialement peur car elle ne croit pas en cette possession. Elle est persuadée que sa sœur fait semblant. Bref, comme la narratrice n'a pas peur, je n'ai pas peur non plus. Je copie mon interprétation de ce qui se passe sur la sienne. Suivre le narrateur, vivre dans sa peau, ressentir ce qu'il ressent, c'est un peu la facilité, mais à un moment cette facilité se fissure, mais à ce moment-là on est déjà bien loin dans l'histoire et il est déjà trop tard. Au final, l'histoire ne fait pas peur, mais elle est diabolique et les questions s'entrechoquent jusqu'au point final et même au-delà. Je ne vais pas préciser quelles questions, car ça serait en dire trop. J'ai adoré cette histoire et j'ai eu du... D'abord, je vais revenir sur l'appréciation de Stephen King, qui est sans doute un geste d'amitié envers l'auteur ou l'éditeur car NON, ce livre n'est pas terrifiant. L'histoire est diabolique, haletante, mais pas terrifiante. Donc si il a tremblé de peur, c'est qu'il est un gros trouillard. Si ce n'est n'est pas plus effrayant, c'est parce que nous vivions cette histoire de possession à travers Merry, qui a 8 ans et qui n'a pas spécialement peur car elle ne croit pas en cette possession. Elle est persuadée que sa sœur fait semblant. Bref, comme la narratrice n'a pas peur, je n'ai pas peur non plus. Je copie mon interprétation de ce qui se passe sur la sienne. Suivre le narrateur, vivre dans sa peau, ressentir ce qu'il ressent, c'est un peu la facilité, mais à un moment cette facilité se fissure, mais à ce moment-là on est déjà bien loin dans l'histoire et il est déjà trop tard. Au final, l'histoire ne fait pas peur, mais elle est diabolique et les questions s'entrechoquent jusqu'au point final et même au-delà. Je ne vais pas préciser quelles questions, car ça serait en dire trop. J'ai adoré cette histoire et j'ai eu du mal à lâcher le livre. Un vrai page-turner !
              Lire la suite
              En lire moins
            • clairesalander Posté le 2 Août 2018
              Encore une petite pépite de chez Sonatine. Dans ce roman, j'ai davantage relevé l'aspect suspense addictif plutôt que l'horreur ; il ne m'a pas fait peur du tout, et pourtant je suis plutôt sensible aux livres et films horrifiques. Une adolescente perd les pédales et se met à agir de façon erratique, flippante voire dangereuse. La narratrice est sa petite soeur, qui l'aime énormément et souffre de sa pathologie. Les parents, fauché, font appel à un curé - malgré la réticence de la mère - et décident de faire une télé réalité pour financer les soins de leur fille et l'exorciser, le père étant persuadé qu'elle est possédée. L'histoire est relatée via le regard de la petite soeur, qui ne comprend pas tout. mais on elle raconte également, dans des chapitres séparées, sa vision présente des choses, ayant la vingtaine. Elle raconte son périple à une journaliste. Où l'on voit une critique de la folie du fanatisme religieux et la dangerosité du voyeurisme de la télé réalité. La fin est glaçante ; à lire absolument !

            les contenus multimédias

            Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
            Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

            Lisez maintenant, tout de suite !