En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Psycho Killer

        Sonatine
        EAN : 9782355842276
        Code sériel : 114
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 368
        Format : 140 x 220 mm
        Psycho Killer

        Cindy COLIN-KAPEN (Traducteur)
        Date de parution : 17/10/2013

        Halloween, Twin Peaks, Dirty Dancing….avec son nouveau thriller, l’auteur du Livre sans nom rend un vibrant hommage aux films les plus terrifiants de la fin du siècle dernier !

        Tout semble paisible à B Movie Hell, 3672 habitants. Jusqu’au jour où un tueur mystérieux portant un masque en forme de crâne, surmonté d’une crête iroquoise rouge, se mette à assassiner tranquillement certains des habitants de la ville. Le FBI confie l’affaire à un couple d’enquêteurs, Milena Fonseca et Jack...

        Tout semble paisible à B Movie Hell, 3672 habitants. Jusqu’au jour où un tueur mystérieux portant un masque en forme de crâne, surmonté d’une crête iroquoise rouge, se mette à assassiner tranquillement certains des habitants de la ville. Le FBI confie l’affaire à un couple d’enquêteurs, Milena Fonseca et Jack Munson, surnommé le Fantôme, spécialiste des opérations clandestines. Bientôt de mystérieux liens apparaissent entre cette terrifiante série de meurtres et un projet top secret du Département d’Etat, l’opération Blackwash. Alors que la paranoïa s’empare de la ville, la collaboration entre le FBI et les autorités locales s’annonce difficile. Les habitants de B Movie Hell, bien décidés à garder leurs nombreux secrets, entendent en effet résoudre seuls et sans aide extérieure cette histoire aussi terrifiante qu’enigmatique.

        Après sa tétralogie consacrée au Bourbon Kid, Anonyme nous offre un slasher jubilatoire en forme de clin d’oeil aux films de série B. Est-il possible d’y résister ?

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355842276
        Code sériel : 114
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 368
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Mosaik Posté le 8 Décembre 2017
          j'ai adoré ce roman totalement barré qui n'entre dans aucune catégorie! de l'humour, du sang, des tripes, un bordel, un cocktail déjanté. L'auteur est un génie.
        • MaToutePetiteCulture Posté le 16 Novembre 2017
          Décidément cet auteur anonyme est très doué ! Même si ce roman est un hors série du Bourbon Kid, la qualité est présente, et j’ai passé un très bon moment de lecture ! La grosse différence entre la saga Bourbon Kid et ce roman, c’est l’aspect fantastique. Et c’est tout. Car tous les autres ingrédients qui font que j’aime le Bourbon Kid sont présents dans ce roman : il est bourré d’humour, d’action, et les personnages sont totalement délirants ! Dès la première scène, j’ai été prise dans cette ambiance assez dingue, pleine d’humour noir,de sang dégoulinant, et de dialogues acérés. Au fur et à mesure des chapitres, l’auteur nous dévoile ses personnages, leurs éventuels liens. La grande force de son écriture est qu’il réussit à décrire le caractère et la profondeur des personnages en quelques lignes. A cela s’ajoute une plume très visuelle : je n’avais aucun problème à me représenter clairement les lieux et personnages du roman, et les scènes dans la manière dont elles étaient écrites. L’auteur nous balade de lieu en lieu, de personnage en personnage, de tuerie en tuerie, jusqu’au moment où les différentes intrigues se mêlent et se démêlent autour d’une scène finale absolument dingue. Mon... Décidément cet auteur anonyme est très doué ! Même si ce roman est un hors série du Bourbon Kid, la qualité est présente, et j’ai passé un très bon moment de lecture ! La grosse différence entre la saga Bourbon Kid et ce roman, c’est l’aspect fantastique. Et c’est tout. Car tous les autres ingrédients qui font que j’aime le Bourbon Kid sont présents dans ce roman : il est bourré d’humour, d’action, et les personnages sont totalement délirants ! Dès la première scène, j’ai été prise dans cette ambiance assez dingue, pleine d’humour noir,de sang dégoulinant, et de dialogues acérés. Au fur et à mesure des chapitres, l’auteur nous dévoile ses personnages, leurs éventuels liens. La grande force de son écriture est qu’il réussit à décrire le caractère et la profondeur des personnages en quelques lignes. A cela s’ajoute une plume très visuelle : je n’avais aucun problème à me représenter clairement les lieux et personnages du roman, et les scènes dans la manière dont elles étaient écrites. L’auteur nous balade de lieu en lieu, de personnage en personnage, de tuerie en tuerie, jusqu’au moment où les différentes intrigues se mêlent et se démêlent autour d’une scène finale absolument dingue. Mon personnage préféré est clairement l’Iroquois : un personnage au passé encore flou mais très intéressant, doté d’une grande profondeur et d’une immense force. J’ai vraiment très très hâte qu’il rencontre le personnage du Bourbon Kid dans la suite des aventures de ce dernier : une rencontre qui promet d’être explosive ! Si vous n’êtes pas frileux aux thrillers bourrés d’humour noir, de sang qui gicle partout, de sexe et de cinéma, foncez sur Psycho Killer !
          Lire la suite
          En lire moins
        • malecturotheque Posté le 12 Novembre 2017
          J’aime beaucoup la saga du Bourbon Kid et, en voyant qu’un sixième tome était sorti, je me suis dit qu’il était grand temps que je m’y remette. Mais pour lire Le Pape, le Kid et l’Iroquois (le tome 5), il est préférable de découvrir l’Iroquois et donc de lire Psycho Killer. Pas de Kid dans cette histoire, mais un tueur psychopathe nommé l’Iroquois qui fait régner la terreur dans la ville de B Movie Hell. Dès les premières pages, j’ai trouvé que c’était plus vulgaire que les autres romans de cet auteur anonyme, et j’ai franchement moins apprécié cet aspect. En revanche, le récit est bien rythmé et la narration y est pour quelque chose ; c’est bien écrit, chaque chapitre nous permet de suivre un personnage différent (les personnages sont d’ailleurs attachants à leur façon), et on ne s’ennuie pas une seconde ! Si je n’ai pas aimé le traitement des femmes de B Movie Hell, on nous montre bien que ce sont des connards qui les exploitent ainsi. Et ils vont en payer le prix fort. En dehors de cette ville, nous découvrons Milena Fonseca qui recèle de bien plus d’un tour dans son sac et qui ne se laisse... J’aime beaucoup la saga du Bourbon Kid et, en voyant qu’un sixième tome était sorti, je me suis dit qu’il était grand temps que je m’y remette. Mais pour lire Le Pape, le Kid et l’Iroquois (le tome 5), il est préférable de découvrir l’Iroquois et donc de lire Psycho Killer. Pas de Kid dans cette histoire, mais un tueur psychopathe nommé l’Iroquois qui fait régner la terreur dans la ville de B Movie Hell. Dès les premières pages, j’ai trouvé que c’était plus vulgaire que les autres romans de cet auteur anonyme, et j’ai franchement moins apprécié cet aspect. En revanche, le récit est bien rythmé et la narration y est pour quelque chose ; c’est bien écrit, chaque chapitre nous permet de suivre un personnage différent (les personnages sont d’ailleurs attachants à leur façon), et on ne s’ennuie pas une seconde ! Si je n’ai pas aimé le traitement des femmes de B Movie Hell, on nous montre bien que ce sont des connards qui les exploitent ainsi. Et ils vont en payer le prix fort. En dehors de cette ville, nous découvrons Milena Fonseca qui recèle de bien plus d’un tour dans son sac et qui ne se laisse pas faire. Oh, et j’ai également apprécié Bébé qui ne cherche rien d’autre qu’à se libérer, à fuir B Movie Hell pour découvrir le monde et avoir un meilleur avenir ; je l’ai trouvée touchante. Du côté des hommes, il y a l’Iroquois dont on en apprend un peu plus au fil des pages, mais il y a surtout Jack Munson, un enquêteur qui travaille avec Fonseca. Il a des problèmes d’alcool, mais assez rapidement il délaisse la bouteille pour se concentrer sur sa mission. Enfin, il y a Silvio Mellencamp, un ancien producteur qui a donné à la ville le nom de B Movie Hell et qui est le propriétaire du bordel local, le Minou Joyeux. Plus l’intrigue avance, plus les personnages se croisent, se rassemblent, se séparent, permettant ainsi à l’intrigue d’avancer, et surtout de s’étoffer. Car ce n’est pas juste l’histoire d’un meurtrier psychopathe que Munson et Fonseca traquent ; c’est également l’histoire d’un projet militaire, de manigances… Eh oui, je vous l’ai déjà dit plus haut : on ne s’ennuie pas. Psycho Killer ne m’a pas autant plu que les aventure du Bourbon Kid, mais ça reste un bon roman, il est dynamique et barré, et il se lit d’une traite. Vous pouvez lire Psycho Killer sans avoir lu les autres roman de l’auteur anonyme, mais pour lire Le Pape, le Kid et l’Iroquois, il est préférable d’avoir lu Psycho Killer.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Acidus Posté le 4 Septembre 2017
          Je connaissais cet auteur anonyme uniquement de réputation grâce à son cycle du « Bourbon kid » qui a fait beaucoup parlé de lui. Les échos perçus de cette tétralogie avaient de quoi titiller l'amateur d'humour noir, de gore, de pop-culture et d'oeuvres subversives et violentes que je suis. Pourtant, je me suis pencher avant sur ce one shot du nom de « Psycho Killer » au speech alléchant et sanglant. La démarche de l'écrivain est proche de celle d'un Tarantino pour le cinéma (d'où la rumeur sur son identité) à savoir s'inspirer et détourner les série B des années 80 pour les remettre au goût du jour avec moult références cinématographiques. L'intrigue est d'ailleurs fortement influencée par les slashers (Halloween, Vendredi 13,...) et le cinéma d'exploitation. Peut-être suis-je un peu blasé mais j'attendais mieux de ce roman dont j'ai entendu à maintes reprises vanter les mérites. Ma principale déception vient de son intrigue, finalement très classique, qui ne créé pas la surprise. Les révélations et divers rebondissements ne nous mettent jamais sur les genoux. Presque tout y est convenu (beaucoup de clichés notamment pour les personnages) et n'est malheureusement pas aussi déjanté et drôle que prévu. Toutefois, il faut reconnaître à l'auteur un sens... Je connaissais cet auteur anonyme uniquement de réputation grâce à son cycle du « Bourbon kid » qui a fait beaucoup parlé de lui. Les échos perçus de cette tétralogie avaient de quoi titiller l'amateur d'humour noir, de gore, de pop-culture et d'oeuvres subversives et violentes que je suis. Pourtant, je me suis pencher avant sur ce one shot du nom de « Psycho Killer » au speech alléchant et sanglant. La démarche de l'écrivain est proche de celle d'un Tarantino pour le cinéma (d'où la rumeur sur son identité) à savoir s'inspirer et détourner les série B des années 80 pour les remettre au goût du jour avec moult références cinématographiques. L'intrigue est d'ailleurs fortement influencée par les slashers (Halloween, Vendredi 13,...) et le cinéma d'exploitation. Peut-être suis-je un peu blasé mais j'attendais mieux de ce roman dont j'ai entendu à maintes reprises vanter les mérites. Ma principale déception vient de son intrigue, finalement très classique, qui ne créé pas la surprise. Les révélations et divers rebondissements ne nous mettent jamais sur les genoux. Presque tout y est convenu (beaucoup de clichés notamment pour les personnages) et n'est malheureusement pas aussi déjanté et drôle que prévu. Toutefois, il faut reconnaître à l'auteur un sens du rythme qui ne permet pas à l'ennuie de s'installer. Autre critique que je lui fais : de ne pas être assez descriptif et de survoler un peu trop vite les passages sensibles. C'est mon côté psychopathe mais plus de minutie dans les descriptions auraient permis de secouer davantage le lecteur et de le faire se sentir mal à l'ais ; un but normalement recherché dans ce genre d'ouvrage. Malgré ma déception, j'ai passé une agréable lecture qui ne m'a pas découragé à lire son précédent cycle du « Bourbon Kid ».
          Lire la suite
          En lire moins
        • beckygirly Posté le 10 Mai 2017
          Si l'auteur délaisse le Bourbon Kid, il n'en pas pour autant oublié son style très cinématographique, farfelu et violent. On retrouve à nouveau tous les ingrédients qui ont fait le succès d'Anonyme, cette fois-ci dans une nouvelle aventure déroutante, décalée mais jouissive. L'histoire démarre sur les chapeaux de roue, et la tension qui habite chaque page ne décélère pas d'un iota jusqu'à la fin. Tout se passe très vite, on n'a pas le temps de souffler et on enchaîne la lecture pour découvrir le fin de l'histoire. Car rien n'est au final ce qui paraît, et on découvre un récit un peu plus profond que ce l'on pouvait croire au début. Certes, on reste loin d'un roman très bien écrit, avec une réelle profondeur des personnages. Mais ce style très hollywoodien, qui mélange divers genres et qui brasse des références à tout va donne un certain cachet à la lecture et la rend divertissante et addictive à la fois. Une nouvelle fois Anonyme a su me conquérir.
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.