Lisez! icon: Search engine
Red Eyes Sword - Akame ga Kill ! - tome 10
Frédéric Malet (traduit par)
Collection : Red Eyes Sword - Akame ga Kill !
Date de parution : 25/08/2016
Éditeurs :
Kurokawa

Red Eyes Sword - Akame ga Kill ! - tome 10

,

Frédéric Malet (traduit par)
Collection : Red Eyes Sword - Akame ga Kill !
Date de parution : 25/08/2016
Tatsumi quitte son village natal pour la Cité impériale où il fait la rencontre d'un groupe d'assassins qui va changer sa vie à jamais: le Night Raid avec à sa tête la belle et mortelle Akame.
 
Après avoir survécu à un violent combat, Mine va devoir faire un choix important et prendre son courage à deux mains. D’autre part, les Wild Hunt, la police secrète de l’infâme Shura, vont semer la terreur dans la capitale, ce qui va rendre les Jägers fous de rage !
De violents combats vont éclater et la capitale va se retrouver sens dessus dessous !

 
EAN : 9782368522448
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 128 x 182 mm
EAN : 9782368522448
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 128 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MassLunar 26/10/2021
    Attention, ce dixième tome de Red Eyes Sword est sans nul doute l'un des plus cruels de la série... Le tome précédent laissait présager une nouvelle menace en la personne du fils du ministre. Ce volume confirme la cruauté de cet immonde personnage lui-même entouré d'une belle bande de pourritures. Côté scénario, Red Eyes Sword demeure un peu dans le même cercle avec l'arrivée de nouveaux ennemis représentés par Shura, le fils du ministre, qui revient d'un long voyage durant lequel il a pu recruter de belles ordures avec notamment un clown serial killer et pédophile. Une bande qui ferait presque pâlir la violence d'Esdeath qui, au final, s'avère être surtout une seigneur de guerre cruelle mais qui possède malgré tout ses codes contrairement à cette police secrète formé par Shura et sa clique dont le degrés de violence constitue une bonne partie de ce volume. Les mangakas nous font bien éprouver de la haine à leur égard, notamment à travers le triste sort réservé à certains personnages... Encore une fois, le scénario se répète un peu avec des nouveaux antagonistes, la mise en valeur de leur cruauté puis des combats décisifs et jubilatoires. Ces combats permettent de mettre en valeur certains... Attention, ce dixième tome de Red Eyes Sword est sans nul doute l'un des plus cruels de la série... Le tome précédent laissait présager une nouvelle menace en la personne du fils du ministre. Ce volume confirme la cruauté de cet immonde personnage lui-même entouré d'une belle bande de pourritures. Côté scénario, Red Eyes Sword demeure un peu dans le même cercle avec l'arrivée de nouveaux ennemis représentés par Shura, le fils du ministre, qui revient d'un long voyage durant lequel il a pu recruter de belles ordures avec notamment un clown serial killer et pédophile. Une bande qui ferait presque pâlir la violence d'Esdeath qui, au final, s'avère être surtout une seigneur de guerre cruelle mais qui possède malgré tout ses codes contrairement à cette police secrète formé par Shura et sa clique dont le degrés de violence constitue une bonne partie de ce volume. Les mangakas nous font bien éprouver de la haine à leur égard, notamment à travers le triste sort réservé à certains personnages... Encore une fois, le scénario se répète un peu avec des nouveaux antagonistes, la mise en valeur de leur cruauté puis des combats décisifs et jubilatoires. Ces combats permettent de mettre en valeur certains personnages tels que Run des Jagers, jusqu'ici un peu discret. Les rôles s'inversent et les ennemis d'hier deviennent les alliés de demain. On respire quand même un peu dans ce volume qui glisse un peu de romance entre certains personnages ce qui peut aussi être la malheureuse promesse d'adieux déchirants. On notera également une transition elliptique au début de ce tome qui se déroule quelques mois après le dernier assassinat du Night Raid. Telle une page qui se tourne, le manga change de saison avec un hiver décisif qui place l'empire dans une situation critique. Le titre se dirige vers sa fin, non sans une bonne dose de férocité qui entrainera nos héros bons ou mauvais dans ce battle royale sans concession. Un volume amer de par cette cruauté représentée par de nouveaux antagonistes tout simplement haineux. L'histoire se répète et on sent que les auteurs ne proposent pas grand chose de réellement neuf dans leur intrigue qui se contente d'enchainer exactions sordides et combats décisifs. Toutefois, la recette fonctionne toujours aussi bien avec ses personnages charismatiques et leurs évolutions. Les liens se tissent pour le meilleur et pour le pire.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.