Lisez! icon: Search engine
Santa Mondega
Cindy Colin Kapen (traduit par)
Date de parution : 09/09/2021
Éditeurs :
Sonatine

Santa Mondega

Cindy Colin Kapen (traduit par)
Date de parution : 09/09/2021
« Je suis la Mort, personne ne peut me tuer. »
L'heure est grave à Santa Mondega. Après avoir réglé son compte à Dracula, le Bourbon Kid est de retour, plus en colère que jamais. Sanchez, le patron du Tapioca, vient... L'heure est grave à Santa Mondega. Après avoir réglé son compte à Dracula, le Bourbon Kid est de retour, plus en colère que jamais. Sanchez, le patron du Tapioca, vient d'être nommé maire de la ville. Et une tempête de neige à l'intensité biblique s'apprête à s'abattre dans les rues.... L'heure est grave à Santa Mondega. Après avoir réglé son compte à Dracula, le Bourbon Kid est de retour, plus en colère que jamais. Sanchez, le patron du Tapioca, vient d'être nommé maire de la ville. Et une tempête de neige à l'intensité biblique s'apprête à s'abattre dans les rues. Simple coïncidence, ou ruse du diable ? Justement, celui-ci a réuni les meilleurs tueurs à gages qui existent pour éliminer le Kid. Parmi eux, un homme à la hache complètement cinglé, une sorcière, une tribu de cannibales et une armée de squelettes. Et pour couronner le tout, il a convoqué la Grande Faucheuse en personne...
Pour le Bourbon Kid et les Dead Hunters, l'heure de la traque a sonné.

La bande du Bourbon Kid au grand complet revient pour une nouvelle aventure toujours plus trash, jouissive et barrée.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355848711
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 648
Format : 140 x 220 mm
EAN : 9782355848711
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 648
Format : 140 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nain 11/11/2022
    La vie nous joue parfois des tours, nos rencontres n'ont pas toujours la même saveur. Parfois il s'agit d'une amitié naissante et à d'autres moments c'est plutôt l'inverse. Alors quand il s'agit d'un règlement de compte avec le diable, attention ça risque d'être chaud. Toujours aussi décalé, c'est encore une fois un plaisir de faire un bout de chemin avec toutes cette joyeuse bande. Pas sur qu'il y ait une suite, toutes les bonnes choses ont une fin.
  • JuanitoPepito 27/10/2022
    Beaucoup mieux que le tome précèdent mais moins bien que l'ensemble de la saga. Que dire ? Le début est compliqué, compliqué de se remettre dedans, mais ça devient de plus en plus intéressant avec un beau final. Il était malheureusement temps que cela prenne fin, non pas à cause de l'histoire mais à cause de l'écriture qui s'en allait plus profondément dans le scato, sans mauvais jeu de mot, le vulgaire et le violent, la finesse des premiers tomes ayant disparu. Bref, une belle et bonne fin, triste car difficile de se séparer de ce monde, mais pas plus mal.
  • PatrickCasimir 24/09/2022
    Comme certains Babéliens l'ont noté, il semble qu'Anonymus nous ait livré le dernier opus de la saga du Bourbon Kid. Cela se termine bien, visiblement, pour les DH, Sanchez, Flake et le Kid. Les voici devenus "agents gouvernementaux" presque officiellement, à la solde de la générale Alexis Calhoon. Ce volume est tout aussi loufoque que les précédents avec Dieu en guest star plein d'humour, sous les traits de Patrick Swayze. Bon, Scratch a eu son compte, la grande faucheuse aussi, mais avec des victimes collatérales considérables. Cependant, je dois lire "Que le diable l'emporte" pour comprendre le destin de Beth, fiancée du Kid et mère de son fils Pashmir qui lui-même est le père de Janis (celle du 1er volume. Ces deux-là subissant de la part du diable une fin des plus cruelle. Une lecture dans le désordre que j'ai arrêtée au 4ème tome et que j'ai reprise au 6ème pour finir avec Santa Mondega, le 9ème (ou le 10 ème si l'on inclut l'histoire particulière du barman du Tapioca). En tout cas, comme d'habitude, on sourit, on rit, ou on secoue la tête de stupéfaction dans cette atmosphère d'outrance où le lecteur patauge dans le sang, la neige, les boyaux et... Comme certains Babéliens l'ont noté, il semble qu'Anonymus nous ait livré le dernier opus de la saga du Bourbon Kid. Cela se termine bien, visiblement, pour les DH, Sanchez, Flake et le Kid. Les voici devenus "agents gouvernementaux" presque officiellement, à la solde de la générale Alexis Calhoon. Ce volume est tout aussi loufoque que les précédents avec Dieu en guest star plein d'humour, sous les traits de Patrick Swayze. Bon, Scratch a eu son compte, la grande faucheuse aussi, mais avec des victimes collatérales considérables. Cependant, je dois lire "Que le diable l'emporte" pour comprendre le destin de Beth, fiancée du Kid et mère de son fils Pashmir qui lui-même est le père de Janis (celle du 1er volume. Ces deux-là subissant de la part du diable une fin des plus cruelle. Une lecture dans le désordre que j'ai arrêtée au 4ème tome et que j'ai reprise au 6ème pour finir avec Santa Mondega, le 9ème (ou le 10 ème si l'on inclut l'histoire particulière du barman du Tapioca). En tout cas, comme d'habitude, on sourit, on rit, ou on secoue la tête de stupéfaction dans cette atmosphère d'outrance où le lecteur patauge dans le sang, la neige, les boyaux et les viscères de ceux qui se font assassiner selon des méthodes qui dépassent l'imagination. C'est une lecture qui devrait, comme certains jeux vidéo, n'être permise qu'à partir de 18 ans, et encore !! Bref, j'en recommande la lecture, mais pas à tout le monde... En fait, tout le monde peut y aller ! Pat
    Lire la suite
    En lire moins
  • Adrien_SOLIVA 21/09/2022
    Eh beh… ça y est. c’est finit. C’est donc ça, ce qu’on ressent en lisant le mot “FIN” ? Ce vide soudain et le désintérêt de tout, c’est donc ça ? C’est la première fois que je termine une saga, ce labyrinthe émotionnel et sentimental doit en être amplifié. Enfin bref. La saga du Bourbon Kid vient de se terminer et c’est triste. Triste, de laisser ces personnages voguer au gré de leurs aventures qui ne nous seront sans doute jamais compté. Triste parce que ces personnages, on a appris à les connaître, à les aimer, à les définir bien plus que par des mots. Mais heureux. Heureux, parce que la saga a su se conclure au bon moment et de la bonne manière. Un coup de cœur qui clos une saga mémorable, non sans défaut. Vive le Kid. Vive les Dead Hunters. Profitez de la retraites les amis.
  • ikhrt 25/06/2022
    Une fois de plus, ce fut un régale de retrouver toute la bande avec cette nouvelle histoire barrée pleine de rebondissements. On ne s'en lasse pas et on reste accrocher à ces personnages déjantés. Le Bourbon Kid garde bien sa réputation, et on l'aime comme ça.
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    12 thrillers à ne pas manquer

    Harlan Coben, M.J. Arlidge et bien d'autres, quel sera votre nouveau thriller de rentrée préféré ? 

    Êtes-vous prêts à frissonner ? Accrochez-vous bien et découvrez notre sélection Policiers & Thrillers de la rentrée... 

    Lire l'article