Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221243121
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 378
Format : 135 x 200 mm

Toujours pas mieux

Date de parution : 08/04/2021

Après En moins bien et Pas mieux, ses deux premiers romans à succès, Arnaud Le Guilcher retrouve ses héros désenchantés.
Une comédie drolatique, poétique et surréaliste sur la famille. Celle qu’on se trimballe et celle qu’on se choisit.

Ça se bouscule pour notre (anti-) héros, un Français exilé dans un bled perdu des États-Unis. Alors que sa femme met les voiles avec leur petite dernière, le laissant seul avec leur fils gothique, il apprend qu’un héritage l’attend à 10 000 bornes de là, dans les Alpes françaises. La...

Ça se bouscule pour notre (anti-) héros, un Français exilé dans un bled perdu des États-Unis. Alors que sa femme met les voiles avec leur petite dernière, le laissant seul avec leur fils gothique, il apprend qu’un héritage l’attend à 10 000 bornes de là, dans les Alpes françaises. La course pour reconquérir sa belle sera semée d’embûches.
Des flots d’alcool. Un loup gigantesque. Une fromagerie au bord du gouffre. Un arbre généalogique tordu. Des satanistes débiles… Comme aurait pu le dire Nietzsche un soir de raclette : « Quand le ridicule ne tue pas, il rend plus fort. »

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221243121
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 378
Format : 135 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Des_livres_et_moi Posté le 6 Août 2021
    Un livre loufoque à souhaits ! C'est la première fois que je lis Arnaud Le Guilcher, et j'ai énormément aimé le côté extravagant et jusqu'au-boutiste du récit ! J'ai lu ce tome sans avoir lu les deux premiers, mais cela ne m'a pas gênée. C'est un récit que j'ai trouvé très à la marge, tant dans les mots que dans l'histoire. En revanche, j'ai trouvé que certains éléments étaient un peu lents à se mettre en place, il y a un peu de répétitions, mais certaines formulations (notamment en lien avec la politique) sont un vrai régal !
  • clo76 Posté le 26 Mai 2021
    J’ai retrouvé avec plaisir l’écriture d’Arnaud le guilcher, la richesse de son argot et son art de la métaphore. Toujours ces mêmes personnages extrêmes, improbables, loosers et attachants malgré tout. Au fil de ses livres, un peu moins d’éclats de rire, et un peu plus de tendresse...
  • TerrainsVagues Posté le 11 Mai 2021
    Ah qu’il est bon de retrouver un Le Guilcher à se mettre entre les mains. Toujours pas mieux qu’il dit dans son titre l’Arnaud. En fait c’est pas si pire, comme ils disent au Québec, et s’il est avéré qu’ils doivent être plusieurs dans la tête de l’auteur, surtout il ne faut pas qu’il se soigne. Change rien m’sieur. Après « En moins bien » et « Pas mieux » voici déjant’man, le retour. Enfin c’est surtout tout ce qui tourne autour de lui qui est barré. Les fracassés du bulbe se donnent rendez vous depuis dix ans dans la vie de notre aimant à barjes. Croyez le ou non, dix ans après « En moins bien » ça ne s’arrange pas. J’ai donc retrouvé Emma, Commmoi, et Richard avec un plaisir non dissimulé. Une histoire d’héritage et la fine équipe, enfin une partie, se retrouve au cœur des Alpes, à Saint Colombard des Izands, près de Notre Dame des Gravières sur Mauge pour mieux vous situer (non cherchez pas sur google map, vous allez perdre votre temps). Si vous aviez un jour rêvé d’hériter d’une fabrique de fromage de chèvre appelée Cabri au Lait dont le logo est une chèvre au volant... Ah qu’il est bon de retrouver un Le Guilcher à se mettre entre les mains. Toujours pas mieux qu’il dit dans son titre l’Arnaud. En fait c’est pas si pire, comme ils disent au Québec, et s’il est avéré qu’ils doivent être plusieurs dans la tête de l’auteur, surtout il ne faut pas qu’il se soigne. Change rien m’sieur. Après « En moins bien » et « Pas mieux » voici déjant’man, le retour. Enfin c’est surtout tout ce qui tourne autour de lui qui est barré. Les fracassés du bulbe se donnent rendez vous depuis dix ans dans la vie de notre aimant à barjes. Croyez le ou non, dix ans après « En moins bien » ça ne s’arrange pas. J’ai donc retrouvé Emma, Commmoi, et Richard avec un plaisir non dissimulé. Une histoire d’héritage et la fine équipe, enfin une partie, se retrouve au cœur des Alpes, à Saint Colombard des Izands, près de Notre Dame des Gravières sur Mauge pour mieux vous situer (non cherchez pas sur google map, vous allez perdre votre temps). Si vous aviez un jour rêvé d’hériter d’une fabrique de fromage de chèvre appelée Cabri au Lait dont le logo est une chèvre au volant d’une décapotable, bah, m’sieur Le Guilcher donne vie à vos songes. Toute l’histoire est dans la couverture, les sommets enneigés, les vertes prairies, les chèvres et les brebis, les loups, des gothiques cherchant l’élue du mal et des azimutés de compétition en veux tu en voila. Comme dans tous les livres de l’auteur, si ça délire à tout va, il y a la tite pointe d’émotion qui vient d’un coup vous titiller non pas la goutte de sueur de l’œil qui squatte le cil mais… la sensibilité on va dire. Rassurez vous ça ne dure pas dix pages, juste un dialogue père fils à propos des mots qu’on ne dit pas depuis trop longtemps et qui… enfin bref, ça repart en vrille rapidement et c’est le pied. Une cascade de vannes tout comme j’aime plus que de raison, des situations surréalistes (on rencontre François Hollande en gardien d’un champs de beuh par exemple), enfin pas besoin d’avoir recours aux champignons pour voir des éléphants roses avec ce bouquin. Un auteur qui a les fils qui se touchent, j’adore. Encore m’sieur, s’teu plé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Iboo Posté le 27 Avril 2021
    Les deux petits vieux râleurs du Muppet Show, vous les avez ? Et bien, sur Babelio, c'est LoloKili et moi. Donc, inutile de vous dire que lorsque Lolo est emballée, emballée, par un bouquin, moi, je fonce. C'est comme ça que, en mai 2018, j'ai découvert "Du tout au tout". Ça m'a tellement bottée que je me suis enquillée, à suivre, toute la bibliographie d'Arnaud le Guilcher. J'attendais donc avec une impatience fébrile son dernier ouvrage. Trois ans étant passés (déjà trois ans, bon sang que ça va vite !), il m'a fallu un tout petit temps pour me réadapter à l'univers de le Guilcher. Mais, comme je l'aime cet univers, je n'ai opposé aucune résistance et m'y suis glissée en toute confiance et avec délectation. C'est drôle, imaginatif, complètement perché, tendre et plein d'autodérision. Vous l'aurez compris, inutile d'espérer la moindre objectivité dans mon billet ; Le Guilcher, moi, je le kiffe et il me fait un bien fou. Epicétou !
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.