Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365695350
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 225 mm

Un été à Nantucket

Oscar Perrin (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 03/06/2021
Le roman bouleversant d’un été américain emblématique.
Chaque année, les enfants de la famille Levin attendent l’été avec impatience pour retrouver la maison de leur grand-mère sur l’île de Nantucket. Mais en cette année 1969, rien ne se passe comme prévu.

Le seul garçon, Tiger, est appelé pour rejoindre l’armée des États-Unis au Vietnam. Blair, l’aînée, est enceinte...
Chaque année, les enfants de la famille Levin attendent l’été avec impatience pour retrouver la maison de leur grand-mère sur l’île de Nantucket. Mais en cette année 1969, rien ne se passe comme prévu.

Le seul garçon, Tiger, est appelé pour rejoindre l’armée des États-Unis au Vietnam. Blair, l’aînée, est enceinte de jumeaux et ne peut pas voyager. Recluse à Boston, elle se débat avec ses doutes au sujet son mari. Kirby, la cadette, qui a vécu une année difficile, entre son engagement pour les droits civiques et ses amours compliqués, décide de changer d’air et part travailler sur l’île voisine de Nantucket, Martha’s Vineyard. Jessie, la benjamine, se retrouve seule entre sa grand-mère, figure de la haute société de l’île, qui lui impose ses règles vieux-jeu, et sa mère, en proie au désarroi le plus profond depuis le départ au front de son fils.

Cet été 1969 sera pour toutes ces femmes celui de la résilience et du renouveau.

Un été à Nantucket sera bientôt adapté en film par un label Sony !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365695350
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Un page turner irrésistible. »
Flavie Philipon / ELLE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • spleen Posté le 11 Septembre 2021
    Ce nouvel été 1969 passé dans la maison de la grand-mère à Nantucket sera différent de tous ceux passés précédemment pour la famille Foley Levin : Tiger le petit-fils vient d'être appelé sous les drapeaux et est parti au Vietnam, Blair, sa soeur ainée est enceinte et est restée auprès de son mari qui la délaisse au prétexte de son travail. Kirby, elle, a décidé de chercher du boulot sur l'ile concurrente et plus chic d'à coté . Reste la petite dernière , Jessica , obligée de suivre la migration estivale . Une chronique bien faite, aux personnages attachants ou énervants et qui rappelle cette année 1969 forte en événements : la guerre du Vietnam avec son lot de morts et les drames familiaux que cela entraine , la mère de Tiger, Kate , sombre dans l'alcool , abrutie par l'angoisse de la mort possible de son enfant . Les premiers pas de l'homme sur la lune, c'est pour cette mission que le mari de Blair, un des hommes s'occupant de ce programme spatial s'éloigne de sa femme . Le mouvement hippie est ébauché par l'évocation de Woodstock auquel Jessica aimerait participer avec le garçon qui est son premier amour. Les scandales divers... Ce nouvel été 1969 passé dans la maison de la grand-mère à Nantucket sera différent de tous ceux passés précédemment pour la famille Foley Levin : Tiger le petit-fils vient d'être appelé sous les drapeaux et est parti au Vietnam, Blair, sa soeur ainée est enceinte et est restée auprès de son mari qui la délaisse au prétexte de son travail. Kirby, elle, a décidé de chercher du boulot sur l'ile concurrente et plus chic d'à coté . Reste la petite dernière , Jessica , obligée de suivre la migration estivale . Une chronique bien faite, aux personnages attachants ou énervants et qui rappelle cette année 1969 forte en événements : la guerre du Vietnam avec son lot de morts et les drames familiaux que cela entraine , la mère de Tiger, Kate , sombre dans l'alcool , abrutie par l'angoisse de la mort possible de son enfant . Les premiers pas de l'homme sur la lune, c'est pour cette mission que le mari de Blair, un des hommes s'occupant de ce programme spatial s'éloigne de sa femme . Le mouvement hippie est ébauché par l'évocation de Woodstock auquel Jessica aimerait participer avec le garçon qui est son premier amour. Les scandales divers en particulier politiques , mais cela n'est pas spécifique à cette année là... Elin Hilderbrand, tout en évoquant ces événements a pris le parti de ne pas enfoncer le lecteur dans le marasme ou les interrogations existentielles , et cela, ma foi, donne une lecture divertissante sans prise de tête ou cauchemars. Un bon roman d'été que ce soit à Nantucket ou ailleurs .
    Lire la suite
    En lire moins
  • spleen Posté le 11 Septembre 2021
    Ce nouvel été 1969 passé dans la maison de la grand-mère à Nantucket sera différent de tous ceux passés précédemment pour la famille Foley Levin : Tiger le petit-fils vient d'être appelé sous les drapeaux et est parti au Vietnam, Blair, sa soeur ainée est enceinte et est restée auprès de son mari qui la délaisse au prétexte de son travail. Kirby, elle, a décidé de chercher du boulot sur l'ile concurrente et plus chic d'à coté . Reste la petite dernière , Jessica , obligée de suivre la migration estivale . Une chronique bien faite, aux personnages attachants ou énervants et qui rappelle cette année 1969 forte en événements : la guerre du Vietnam avec son lot de morts et les drames familiaux que cela entraine , la mère de Tiger, Kate , sombre dans l'alcool , abrutie par l'angoisse de la mort possible de son enfant . Les premiers pas de l'homme sur la lune, c'est pour cette mission que le mari de Blair, un des hommes s'occupant de ce programme spatial s'éloigne de sa femme . Le mouvement hippie est ébauché par l'évocation de Woodstock auquel Jessica aimerait participer avec le garçon qui est son premier amour. Les scandales divers... Ce nouvel été 1969 passé dans la maison de la grand-mère à Nantucket sera différent de tous ceux passés précédemment pour la famille Foley Levin : Tiger le petit-fils vient d'être appelé sous les drapeaux et est parti au Vietnam, Blair, sa soeur ainée est enceinte et est restée auprès de son mari qui la délaisse au prétexte de son travail. Kirby, elle, a décidé de chercher du boulot sur l'ile concurrente et plus chic d'à coté . Reste la petite dernière , Jessica , obligée de suivre la migration estivale . Une chronique bien faite, aux personnages attachants ou énervants et qui rappelle cette année 1969 forte en événements : la guerre du Vietnam avec son lot de morts et les drames familiaux que cela entraine , la mère de Tiger, Kate , sombre dans l'alcool , abrutie par l'angoisse de la mort possible de son enfant . Les premiers pas de l'homme sur la lune, c'est pour cette mission que le mari de Blair, un des hommes s'occupant de ce programme spatial s'éloigne de sa femme . Le mouvement hippie est ébauché par l'évocation de Woodstock auquel Jessica aimerait participer avec le garçon qui est son premier amour. Les scandales divers en particulier politiques , mais cela n'est pas spécifique à cette année là... Elin Hilderbrand, tout en évoquant ces événements a pris le parti de ne pas enfoncer le lecteur dans le marasme ou les interrogations existentielles , et cela, ma foi, donne une lecture divertissante sans prise de tête ou cauchemars. Un bon roman d'été que ce soit à Nantucket ou ailleurs .
    Lire la suite
    En lire moins
  • JessSwann Posté le 30 Août 2021
    Alors, j'étais un peu dubitative au début mais j'avoue avoir été rapidement emportée par cette histoire de femmes et de génération. Depuis la terrible Nonny, Exalta, en passant par la mère, Kate et ses trois filles, Blair, Kirby et Jessica ( quel joli prénom mdrrr), les destins s'entremêlent. Toutes regrettent l'absence du seul fils de la famille, parti au Vietnam. Et en vérité de Tiger, on ne voit pas grand chose, hormis ses lettres et le prisme des souvenirs de sa famille. J'ai adoré le personnage de Blair et la manière dont, d'une certaine façon elle regagne son indépendance tandis que Kirby la rebelle apprend le sens des responsabilités. La cadette, Jessie, est sans doute celle qui a le plus de "temps de parole" dans le roman et à travers elle on redécouvre le plaisir des premiers émois mais aussi on apprend les secrets de famille les mieux cachés (même si on se doute rapidement de ce qui s'est produit des années auparavant). Le livre est doux, nostalgique d'une époque et réussit parfaitement à retranscrire une ambiance particulière entre l'alunissage, Woodstock et la guerre du Vietnam. A travers les yeux des femmes du roman c'est toute une époque qui prend... Alors, j'étais un peu dubitative au début mais j'avoue avoir été rapidement emportée par cette histoire de femmes et de génération. Depuis la terrible Nonny, Exalta, en passant par la mère, Kate et ses trois filles, Blair, Kirby et Jessica ( quel joli prénom mdrrr), les destins s'entremêlent. Toutes regrettent l'absence du seul fils de la famille, parti au Vietnam. Et en vérité de Tiger, on ne voit pas grand chose, hormis ses lettres et le prisme des souvenirs de sa famille. J'ai adoré le personnage de Blair et la manière dont, d'une certaine façon elle regagne son indépendance tandis que Kirby la rebelle apprend le sens des responsabilités. La cadette, Jessie, est sans doute celle qui a le plus de "temps de parole" dans le roman et à travers elle on redécouvre le plaisir des premiers émois mais aussi on apprend les secrets de famille les mieux cachés (même si on se doute rapidement de ce qui s'est produit des années auparavant). Le livre est doux, nostalgique d'une époque et réussit parfaitement à retranscrire une ambiance particulière entre l'alunissage, Woodstock et la guerre du Vietnam. A travers les yeux des femmes du roman c'est toute une époque qui prend vie et qui raconte aussi l'émancipation des femmes et nous montre comment chacune, d'Exalta à Jessie, finit par s'épanouir et à s'affirmer en tant que femme, même si chacune le fait différemment. La fin est jolie et j'ai apprécié de la lire du point de vue Magee, future addition à la famille qui nous permet d'apporter un regard "extérieur". Un très joli roman. Ce que j'aime : la poésie et la nostalgie qui se dégagent du roman. La manière dont chacune des femmes s'émancipe et trouve sa voie. La manière dont le roman aborde des sujets de société encore brulants de nos jours Ce que j'aime moins : j'avoue que j'aurais aimé savoir qu'il y a une suite, j'ai beaucoup aimé les personnages. Pour résumer Un beau roman, bien écrit qui nous transporte dans une époque dont elle nous offre un instantané Ma note 8/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • JessSwann Posté le 30 Août 2021
    Alors, j'étais un peu dubitative au début mais j'avoue avoir été rapidement emportée par cette histoire de femmes et de génération. Depuis la terrible Nonny, Exalta, en passant par la mère, Kate et ses trois filles, Blair, Kirby et Jessica ( quel joli prénom mdrrr), les destins s'entremêlent. Toutes regrettent l'absence du seul fils de la famille, parti au Vietnam. Et en vérité de Tiger, on ne voit pas grand chose, hormis ses lettres et le prisme des souvenirs de sa famille. J'ai adoré le personnage de Blair et la manière dont, d'une certaine façon elle regagne son indépendance tandis que Kirby la rebelle apprend le sens des responsabilités. La cadette, Jessie, est sans doute celle qui a le plus de "temps de parole" dans le roman et à travers elle on redécouvre le plaisir des premiers émois mais aussi on apprend les secrets de famille les mieux cachés (même si on se doute rapidement de ce qui s'est produit des années auparavant). Le livre est doux, nostalgique d'une époque et réussit parfaitement à retranscrire une ambiance particulière entre l'alunissage, Woodstock et la guerre du Vietnam. A travers les yeux des femmes du roman c'est toute une époque qui prend... Alors, j'étais un peu dubitative au début mais j'avoue avoir été rapidement emportée par cette histoire de femmes et de génération. Depuis la terrible Nonny, Exalta, en passant par la mère, Kate et ses trois filles, Blair, Kirby et Jessica ( quel joli prénom mdrrr), les destins s'entremêlent. Toutes regrettent l'absence du seul fils de la famille, parti au Vietnam. Et en vérité de Tiger, on ne voit pas grand chose, hormis ses lettres et le prisme des souvenirs de sa famille. J'ai adoré le personnage de Blair et la manière dont, d'une certaine façon elle regagne son indépendance tandis que Kirby la rebelle apprend le sens des responsabilités. La cadette, Jessie, est sans doute celle qui a le plus de "temps de parole" dans le roman et à travers elle on redécouvre le plaisir des premiers émois mais aussi on apprend les secrets de famille les mieux cachés (même si on se doute rapidement de ce qui s'est produit des années auparavant). Le livre est doux, nostalgique d'une époque et réussit parfaitement à retranscrire une ambiance particulière entre l'alunissage, Woodstock et la guerre du Vietnam. A travers les yeux des femmes du roman c'est toute une époque qui prend vie et qui raconte aussi l'émancipation des femmes et nous montre comment chacune, d'Exalta à Jessie, finit par s'épanouir et à s'affirmer en tant que femme, même si chacune le fait différemment. La fin est jolie et j'ai apprécié de la lire du point de vue Magee, future addition à la famille qui nous permet d'apporter un regard "extérieur". Un très joli roman. Ce que j'aime : la poésie et la nostalgie qui se dégagent du roman. La manière dont chacune des femmes s'émancipe et trouve sa voie. La manière dont le roman aborde des sujets de société encore brulants de nos jours Ce que j'aime moins : j'avoue que j'aurais aimé savoir qu'il y a une suite, j'ai beaucoup aimé les personnages. Pour résumer Un beau roman, bien écrit qui nous transporte dans une époque dont elle nous offre un instantané Ma note 8/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • nineentreleslignes Posté le 30 Août 2021
    Une énième chronique de ce roman américain qui a emporté beaucoup de lectrices. Un épisode dans l’histoire américaine, 1969 : La guerre du Vietnam, l’homme marche sur la lune pour la première fois, les Kennedy ont laissé la place à Nixon plus rigoriste et Woodstock va devenir l’emblème de la paix et de la liberté. Cette année-là, la petite histoire de la famille Foley-Levin va rejoindre la grande. Chronique d’une famille bourgeoise qui a l’habitude de prendre ses quartiers d’été sur l’ile de Nantucket, voisine de Martha’s vineyard, l’ile des présidents et de la jet set. Quand Tiger, le seul et unique garçon de la fratrie rejoint l’armée américaine au Vietnam, Kate sa mère, pense qu’il ne reviendra pas, elle est persuadée que c’est le prix de sa mauvaise conscience dont elle doit s’acquitter et cet été-là le désespoir a un gout d’alcool. Cet été 69, les femmes de la famille vont se confronter aux règles de la haute société incarnées par la figure rigide de la grand-mère Exalta aux bouleversements de la société : déboires sentimentaux sur fond d’émancipation des femmes et obtention de leurs droits civiques, luttes raciales... Et dans cette période de turbulence les secrets de famille vont sortir de leur carcan. Mais... Une énième chronique de ce roman américain qui a emporté beaucoup de lectrices. Un épisode dans l’histoire américaine, 1969 : La guerre du Vietnam, l’homme marche sur la lune pour la première fois, les Kennedy ont laissé la place à Nixon plus rigoriste et Woodstock va devenir l’emblème de la paix et de la liberté. Cette année-là, la petite histoire de la famille Foley-Levin va rejoindre la grande. Chronique d’une famille bourgeoise qui a l’habitude de prendre ses quartiers d’été sur l’ile de Nantucket, voisine de Martha’s vineyard, l’ile des présidents et de la jet set. Quand Tiger, le seul et unique garçon de la fratrie rejoint l’armée américaine au Vietnam, Kate sa mère, pense qu’il ne reviendra pas, elle est persuadée que c’est le prix de sa mauvaise conscience dont elle doit s’acquitter et cet été-là le désespoir a un gout d’alcool. Cet été 69, les femmes de la famille vont se confronter aux règles de la haute société incarnées par la figure rigide de la grand-mère Exalta aux bouleversements de la société : déboires sentimentaux sur fond d’émancipation des femmes et obtention de leurs droits civiques, luttes raciales... Et dans cette période de turbulence les secrets de famille vont sortir de leur carcan. Mais ce n’est ni un roman sociétal ni un roman sur le poids du secret, c’est un roman sur les femmes qui doutent, qui résistent, qui agissent, qui prennent part au monde et qui le changent. A la page 411, j’ai écrit que c’était un grand roman et j’ai compris qu’il méritait l’engouement qu’il a suscité cet été. L’été a été tardif alors il n’est pas encore trop tard pour s’abandonner à lire un très bon roman !
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !