Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365695350
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 225 mm

Un été à Nantucket

Oscar Perrin (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 03/06/2021
Le roman bouleversant d’un été américain emblématique.
Chaque année, les enfants de la famille Levin attendent l’été avec impatience pour retrouver la maison de leur grand-mère sur l’île de Nantucket. Mais en cette année 1969, rien ne se passe comme prévu.

Le seul garçon, Tiger, est appelé pour rejoindre l’armée des États-Unis au Vietnam. Blair, l’aînée, est enceinte...
Chaque année, les enfants de la famille Levin attendent l’été avec impatience pour retrouver la maison de leur grand-mère sur l’île de Nantucket. Mais en cette année 1969, rien ne se passe comme prévu.

Le seul garçon, Tiger, est appelé pour rejoindre l’armée des États-Unis au Vietnam. Blair, l’aînée, est enceinte de jumeaux et ne peut pas voyager. Recluse à Boston, elle se débat avec ses doutes au sujet son mari. Kirby, la cadette, qui a vécu une année difficile, entre son engagement pour les droits civiques et ses amours compliqués, décide de changer d’air et part travailler sur l’île voisine de Nantucket, Martha’s Vineyard. Jessie, la benjamine, se retrouve seule entre sa grand-mère, figure de la haute société de l’île, qui lui impose ses règles vieux-jeu, et sa mère, en proie au désarroi le plus profond depuis le départ au front de son fils.

Cet été 1969 sera pour toutes ces femmes celui de la résilience et du renouveau.

Un été à Nantucket sera bientôt adapté en film par un label Sony !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365695350
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Un page turner irrésistible. »
Flavie Philipon / ELLE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PicassoAragon Posté le 28 Décembre 2021
    Une famille américaine aisée. Kate reçoit une enveloppe pour son fils. Elle reconnaît la missive qui va envoyer son fils au Vietnam Elle entend chaque jour aux informations le compte des jeunes soldats morts vaillamment pour la nation. Son premier mari, le père de Tigger, est mort « accidentellement » après son retour de Corée. Il nettoyait son arme. C’est la jeune sœur qui raconte cette part de leur vie. L’inquiétude de la famille recomposée des le départ de Tigger. Une description de l’Amérique de ces années, plusieurs points de vue suivant les personnages. Une interrogation sur l’inutile sacrifice des jeunes...
  • MilleetunepagesLM Posté le 8 Novembre 2021
    Le commentaire de Lynda : Une saga familiale comme on les aime. Une histoire typiquement américaine, avec une famille bostonienne, comme on en voit dans les films et livres à maintes reprises, l'aristocratie américaine. Nous sommes en 1960, la famille compte 4 enfants, 3 filles et un garçon. À tous les étés, ils vont à la maison de la grand-mère sur l'île de Nantucket, mais l'année 69 dérogera à cette habitude, et ce, pour plusieurs raisons. Tiger, le seul garçon de la famille, part pour le Viêtnam, ce qui bouleversera la mère de famille, Kate, plus que l'on peut l'imaginer. Chacun des personnages vient nous raconter son histoire, étant donné que la parole leur est donnée à tour de rôle. L'aînée de la famille Blair, ne peut pas voyager, étant enceinte de jumeaux. Kirby, elle décide de déroger aux traditions et d'aller travailler sur une île voisine plutôt que d'aller chez la grand-mère. Et finalement, la plus jeune Jessie, est en plein bouleversement, elle qui finalement sera la seule à passer l'été avec Exalta, la grand-mère, et sa mère, Kate, mais qui se fait bien du mauvais sang depuis le départ de son seul fils pour la guerre. Alors la jeune fille, en plein bouleversement de l'adolescence,... Le commentaire de Lynda : Une saga familiale comme on les aime. Une histoire typiquement américaine, avec une famille bostonienne, comme on en voit dans les films et livres à maintes reprises, l'aristocratie américaine. Nous sommes en 1960, la famille compte 4 enfants, 3 filles et un garçon. À tous les étés, ils vont à la maison de la grand-mère sur l'île de Nantucket, mais l'année 69 dérogera à cette habitude, et ce, pour plusieurs raisons. Tiger, le seul garçon de la famille, part pour le Viêtnam, ce qui bouleversera la mère de famille, Kate, plus que l'on peut l'imaginer. Chacun des personnages vient nous raconter son histoire, étant donné que la parole leur est donnée à tour de rôle. L'aînée de la famille Blair, ne peut pas voyager, étant enceinte de jumeaux. Kirby, elle décide de déroger aux traditions et d'aller travailler sur une île voisine plutôt que d'aller chez la grand-mère. Et finalement, la plus jeune Jessie, est en plein bouleversement, elle qui finalement sera la seule à passer l'été avec Exalta, la grand-mère, et sa mère, Kate, mais qui se fait bien du mauvais sang depuis le départ de son seul fils pour la guerre. Alors la jeune fille, en plein bouleversement de l'adolescence, tiraillé entre la grand-mère vieux jeu, un peu tyrannique et la mère dépressive, ne se sent pas du tout appuyée. Ce roman choral, nous permettra de suivre chacune de ces femmes, à tour de rôle. On y suivra leurs chemins, leurs problèmes, leurs raisonnements. Les personnages sont pour la plupart assez forts, je crois que ce sont des personnages que l'on aime ou que l'on n'aime pas, sans juste-milieu. La grand-mère est parmi les personnes que l'on n'aime pas, la mère Kate, on aurait envie de la brasser, oui son fils est à la guerre, mais il y a ces filles qui sont là et ses abus d'alcool ne font rien pour l'aider. Blair aussi aurait besoin qu'on la secoue, elle se complaît dans son malheur, on dirait. Et finalement Kirby et Jessie, que j'ai beaucoup aimé. En bref, c'est une histoire de famille, avec ses non-dits et ses secrets, et elle nous tient du début jusqu'à la fin. Ce n'est pas le premier livre de cette auteure que je lis, j'aime son écriture, une plume descriptive qui nous fait sentir sur place. Les mots qu'il faut pour nous faire ressentir et vivre les émotions à travers ses personnages assez colorés. Est-ce que je vous recommande, oui bien sûr, un excellent roman, qui malgré le nombre de pages se lit assez rapidement ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaBibliodeCaro Posté le 15 Octobre 2021
    Un été à Nantucket est un très bon livre feel-good, idéal pour se détendre à la plage. Cela m’a fait penser aux grandes sagas de l’été quand cela était encore en vogue à la télé dans les années 90 et au début des années 2000. Une histoire familiale entre drames et tranches de vie plus légères. Les personnages sont bien campés, certaines héroïnes ont un arc narratif plus prenant que d’autres (par ex. : Kirby et Blair ont des enjeux plus captivants et rythmés.) L’auteure rend très bien l’ambiance des années soixante, entre les chansons, le contexte politique et les références culturelles. C’est une lecture dépaysante et agréable. Certes quelques longueurs sont à déplorer et je pense que ce pavé rendrait peut-être encore mieux en adaptation télévisée, mais je recommande quand même ce roman pour tous ces atouts. Merci aux éditions Les Escales pour cette très jolie découverte.
  • nadinechevallier Posté le 10 Octobre 2021
    J'ai regretté de ne pas avoir lu ce livre cet été, il m'aurait agréablement accompagné. Très bien écrit cette fresque familiale décrit justement le ressenti d'une mère qui voit ses enfants prendre leur propre chemin et casser les codes de la grand mère maternelle. Un enfant qui part pour un enfer (le Vietnam), une fille qui s'est mariée et dont le mari impose ses propres choix, la rebelle de la famille qui découvre la différence et la petite dernière qui grandit sans ses frères et soeur. Dommage que la fin soit si convenue.
  • ExLibris59 Posté le 4 Octobre 2021
    Si vous aimez l’ambiance WASP du Massachussetts, Cap Cod, sa pinède, ses longues plages de sable blanc, ses iles Nantucket et Martha’s Vineyard, alors vous serez conquis par le dernier roman d’Erin Hilderbrand, Un été à Nantucket. Juin 1969, l’année est importante. Les États-Unis s’apprêtent à lancer Apollo 11 et faire marcher sur la lune des astronautes. La guerre du Vietnam devient de plus en plus impopulaire, la jeunesse étudiante américaine se révoltant. Le pays est en pleine guerre froide. Le grand concert de Woodstock va se tenir au mois d’Août. C’est le temps de Joan Baez, Jimmy Hendrix, Crosby Stills Nash and Young, de Joe Cocker… Mais tout cela n’a que peu d’emprise sur Exalta Nichols, la matriarche familiale qui comme chaque été depuis des décennies par s’installer dans la maison familiale « All’s Fair » sur l’ile de Nantucket, station balnéaire du Massachusetts, grande rivale de Martha's Vineyard. On n’y rencontre que le gratin de la société américaine, des vacances entre soi. Le roman décrit la bonne société bostonienne en villégiature à la fin des années 60 et la découverte de ces deux îles. Qui ne se souvient des documentaires ou photos dans les magazines de la famille Kennedy passant... Si vous aimez l’ambiance WASP du Massachussetts, Cap Cod, sa pinède, ses longues plages de sable blanc, ses iles Nantucket et Martha’s Vineyard, alors vous serez conquis par le dernier roman d’Erin Hilderbrand, Un été à Nantucket. Juin 1969, l’année est importante. Les États-Unis s’apprêtent à lancer Apollo 11 et faire marcher sur la lune des astronautes. La guerre du Vietnam devient de plus en plus impopulaire, la jeunesse étudiante américaine se révoltant. Le pays est en pleine guerre froide. Le grand concert de Woodstock va se tenir au mois d’Août. C’est le temps de Joan Baez, Jimmy Hendrix, Crosby Stills Nash and Young, de Joe Cocker… Mais tout cela n’a que peu d’emprise sur Exalta Nichols, la matriarche familiale qui comme chaque été depuis des décennies par s’installer dans la maison familiale « All’s Fair » sur l’ile de Nantucket, station balnéaire du Massachusetts, grande rivale de Martha's Vineyard. On n’y rencontre que le gratin de la société américaine, des vacances entre soi. Le roman décrit la bonne société bostonienne en villégiature à la fin des années 60 et la découverte de ces deux îles. Qui ne se souvient des documentaires ou photos dans les magazines de la famille Kennedy passant ses vacances sur l'île de Martha's Vineyard ? Quant aux heurts et malheurs des femmes de la famille Nichols-Foley-Levin-Whalen (ouf on est y arrivé…), ceux-ci sont décrits avec une certaine finesse, à une époque où les femmes quittent à peine la mentalité sacrificielle des années 50. Exalta Nichols règne en impératrice sur sa maison. Cette matriarche à poigne, sans doute plus tendre que ne le laisse paraître sa dureté, y accueille comme chaque été sa fille et ses petits-enfants. La grande force de ce roman est de s'appuyer sur des personnages forts, révélateurs de leur génération, dont on découvre en alternance les points de vue, les aspirations, les déceptions et les secrets, surtout les secrets : - Kate, la mère (et fille d’Exalta), remariée suite au suicide de son premier mari, qui sombre dans un brouillard alcoolique depuis que son fils Tiger a été envoyé au Vietnam, créant ainsi de la distance avec son mari. - Blair, la fille aînée de Kate, étudiante brillante, enceinte, qui a renoncé à une belle carrière et à Harvard à la demande de son mari astrophysicien, engagé dans le projet Apollo 11, croit que ce dernier la trompe. - Kirby, la fille libre et rebelle, passionnée par les discours de Martin Luther King, se rendant aux manifestations pour la paix, ce qui lui vaudra d'être arrêtée par un policier véreux et pervers. Cette année elle a décidé de fausser compagnie à la famille et de travailler dans l'île voisine et rivale de Martha's Vineyard où elle va rencontrer Darren, un jeune étudiant noir brillant dont elle tombe amoureuse. Elle touchera de près les problèmes de communauté. - Tiger, le fils absent, pour cause de guerre au Vietnam, pour laquelle il a été appelé. Fier de servir sa patrie, II s’est fiancé juste avant de partir. - Jessie, la benjamine, adolescente de treize ans qui découvre les premiers émois amoureux. Chacun des personnages lève le voile sur un angle d’une société en pleine transformation. Les portraits choisis permettent de traiter plusieurs sujets liés à cette période : la guerre du Vietnam (pour ou contre, les conséquences...), les droits civiques pour les gens de couleur, les femmes et leur indépendance. Un été de changements, d'expériences, de premières fois, de chagrin, de joie, de construction... à travers des portraits de femmes d'une même famille mais de générations et de personnalités différentes. Un été à Nantucket est une belle fresque familiale, tournée autour de trois générations de femmes en 1969, période où l’Amérique se transforme, se pose des questions, entre nostalgie d’un passé qui s’épuise pour les uns, et impatience d’un avenir qui tarde pour les autres. Un livre douillet, savoureux, qui sent bon l’Amérique profonde, à lire au coin d’un feu de cheminée. Un bon dépaysement au pays de l’oncle Sam ! Bonne lecture
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !