Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221120156
Façonnage normé : EPUB2
Format : 153 x 240 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Artémisia

Date de parution : 11/06/2015
Elle brisa toutes les lois de la société afin de conquérir la gloire et la liberté.

En 1611, à Rome, dans un atelier du quartier des artistes, la jeune Artemisia se bat avec fureur pour imposer son talent. Son adversaire le plus redoutable n’est autre que son maître – son propre père –, le célèbre peintre Orazio Gentileschi. Il voudrait cacher au monde sa sensualité, et...

En 1611, à Rome, dans un atelier du quartier des artistes, la jeune Artemisia se bat avec fureur pour imposer son talent. Son adversaire le plus redoutable n’est autre que son maître – son propre père –, le célèbre peintre Orazio Gentileschi. Il voudrait cacher au monde sa sensualité, et surtout son talent. Mais le destin va déjouer les plans d’Orazio : son collaborateur, son meilleur ami, viole sa fille.
Commence pour Artemisia une descente aux enfers qui marquera sa vie et sa carrière, un drame dont elle sera tour à tour la victime et le vainqueur.
Les passions de l’une des grandes femmes peintres de l’Histoire dans l’Italie baroque du XVIIe siècle.

« Alexandra Lapierre a réalisé ici une fresque de maître. Celle d’une Europe où les princes étaient des collectionneurs obsessionnels [...], où les artistes étaient prêts à tout pour parvenir à l’éternité. Grâce à Alexandra Lapierre, Artemisia y est parvenue. La voilà immortelle. » Laurence Haloche, Le Figaro Magazine

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221120156
Façonnage normé : EPUB2
Format : 153 x 240 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SaigneurDeLivres Posté le 8 Septembre 2021
    Faisant quelques recherches sur Artemisia Gentileschi, j'étais obligé de passer par cette biographie romancée. Notons d'abord le travail de recherches et de documentation qui est juste énorme ! Je crois qu'Alexandra Lapierre a écumé tous les documents et toutes l'Europe pour retrouver les traces d'Artemisia. Étant donné que c'est une biographie romancée, on peut éventuellement imaginer des libertés de l'auteure. Et bien à la fin du livre, vous avez chaque chapitre détaillé de ses commentaires et des sources qu'elle a utilisé pour ce dernier. Je n'ose imaginer le boulot titanesque... Ensuite, et ça découle du travail de recherche, l'environnement. On est vraiment dans l'Europe du XVIIe siècle. Chaque ville que traverse Artemisia est décrite avec beaucoup de détails. On a le droit à une véritable visite guidée. J'avoue je suis assez impressionné. Et du coup que vaut cette biographie ? Bah franchement, c'est carrément correct ! On suit l'histoire sans voir le temps passé, Artemisia a eu une vie... disons... mouvementé ? Et donc on suit cette femme artiste qui sera la première à entrer dans une Académie et donc indépendante de son mari ou de son père. Tiens d'ailleurs parlons de ce dernier. Car en faite le livre raconte à la... Faisant quelques recherches sur Artemisia Gentileschi, j'étais obligé de passer par cette biographie romancée. Notons d'abord le travail de recherches et de documentation qui est juste énorme ! Je crois qu'Alexandra Lapierre a écumé tous les documents et toutes l'Europe pour retrouver les traces d'Artemisia. Étant donné que c'est une biographie romancée, on peut éventuellement imaginer des libertés de l'auteure. Et bien à la fin du livre, vous avez chaque chapitre détaillé de ses commentaires et des sources qu'elle a utilisé pour ce dernier. Je n'ose imaginer le boulot titanesque... Ensuite, et ça découle du travail de recherche, l'environnement. On est vraiment dans l'Europe du XVIIe siècle. Chaque ville que traverse Artemisia est décrite avec beaucoup de détails. On a le droit à une véritable visite guidée. J'avoue je suis assez impressionné. Et du coup que vaut cette biographie ? Bah franchement, c'est carrément correct ! On suit l'histoire sans voir le temps passé, Artemisia a eu une vie... disons... mouvementé ? Et donc on suit cette femme artiste qui sera la première à entrer dans une Académie et donc indépendante de son mari ou de son père. Tiens d'ailleurs parlons de ce dernier. Car en faite le livre raconte à la fois l'amour et la rivalité entre un père et sa fille, tous deux très bons peintres. À la limite ce qui peut rebuter dans ce récit, c'est les coupures historiographiques au milieu d'une scène. Forcément, on parle d'arts et d'histoire, donc il faut remettre les événements, les personnalités dans leur contexte. Personnellement, ça ne m'a pas déranger. C'est la première fois que je ne suis pas obligé de m'arrêter pour faire des recherches : "non mais attends c'est qui ce type déjà ? Qu'est ce qui s'est passé déjà à cette date ? Ah mais qu'est ce qu'il a peint lui ? etc..." Pas besoin, le livre va me le dire ! Merci Alexandra Lapierre de cultiver ma flemmardise. Et enfin, on peut ajouter que l'écriture est loin d'être lourde, comme on pourrait le croire dans ce genre d'ouvrage. Ça se lit très bien. Si vous vous intéressez à Artemisia, qui, si elle n'avait pas été une femme, serai, à mon avis, certainement aussi connue que le Caravage ou Rubens, ce livre est un passage obligé. D'ailleurs, intéressez vous à Artemisia, c'est une artiste incroyable !
    Lire la suite
    En lire moins
  • SaigneurDeLivres Posté le 8 Septembre 2021
    Faisant quelques recherches sur Artemisia Gentileschi, j'étais obligé de passer par cette biographie romancée. Notons d'abord le travail de recherches et de documentation qui est juste énorme ! Je crois qu'Alexandra Lapierre a écumé tous les documents et toutes l'Europe pour retrouver les traces d'Artemisia. Étant donné que c'est une biographie romancée, on peut éventuellement imaginer des libertés de l'auteure. Et bien à la fin du livre, vous avez chaque chapitre détaillé de ses commentaires et des sources qu'elle a utilisé pour ce dernier. Je n'ose imaginer le boulot titanesque... Ensuite, et ça découle du travail de recherche, l'environnement. On est vraiment dans l'Europe du XVIIe siècle. Chaque ville que traverse Artemisia est décrite avec beaucoup de détails. On a le droit à une véritable visite guidée. J'avoue je suis assez impressionné. Et du coup que vaut cette biographie ? Bah franchement, c'est carrément correct ! On suit l'histoire sans voir le temps passé, Artemisia a eu une vie... disons... mouvementé ? Et donc on suit cette femme artiste qui sera la première à entrer dans une Académie et donc indépendante de son mari ou de son père. Tiens d'ailleurs parlons de ce dernier. Car en faite le livre raconte à la... Faisant quelques recherches sur Artemisia Gentileschi, j'étais obligé de passer par cette biographie romancée. Notons d'abord le travail de recherches et de documentation qui est juste énorme ! Je crois qu'Alexandra Lapierre a écumé tous les documents et toutes l'Europe pour retrouver les traces d'Artemisia. Étant donné que c'est une biographie romancée, on peut éventuellement imaginer des libertés de l'auteure. Et bien à la fin du livre, vous avez chaque chapitre détaillé de ses commentaires et des sources qu'elle a utilisé pour ce dernier. Je n'ose imaginer le boulot titanesque... Ensuite, et ça découle du travail de recherche, l'environnement. On est vraiment dans l'Europe du XVIIe siècle. Chaque ville que traverse Artemisia est décrite avec beaucoup de détails. On a le droit à une véritable visite guidée. J'avoue je suis assez impressionné. Et du coup que vaut cette biographie ? Bah franchement, c'est carrément correct ! On suit l'histoire sans voir le temps passé, Artemisia a eu une vie... disons... mouvementé ? Et donc on suit cette femme artiste qui sera la première à entrer dans une Académie et donc indépendante de son mari ou de son père. Tiens d'ailleurs parlons de ce dernier. Car en faite le livre raconte à la fois l'amour et la rivalité entre un père et sa fille, tous deux très bons peintres. À la limite ce qui peut rebuter dans ce récit, c'est les coupures historiographiques au milieu d'une scène. Forcément, on parle d'arts et d'histoire, donc il faut remettre les événements, les personnalités dans leur contexte. Personnellement, ça ne m'a pas déranger. C'est la première fois que je ne suis pas obligé de m'arrêter pour faire des recherches : "non mais attends c'est qui ce type déjà ? Qu'est ce qui s'est passé déjà à cette date ? Ah mais qu'est ce qu'il a peint lui ? etc..." Pas besoin, le livre va me le dire ! Merci Alexandra Lapierre de cultiver ma flemmardise. Et enfin, on peut ajouter que l'écriture est loin d'être lourde, comme on pourrait le croire dans ce genre d'ouvrage. Ça se lit très bien. Si vous vous intéressez à Artemisia, qui, si elle n'avait pas été une femme, serai, à mon avis, certainement aussi connue que le Caravage ou Rubens, ce livre est un passage obligé. D'ailleurs, intéressez vous à Artemisia, c'est une artiste incroyable !
    Lire la suite
    En lire moins
  • SaigneurDeLivres Posté le 8 Septembre 2021
    Faisant quelques recherches sur Artemisia Gentileschi, j'étais obligé de passer par cette biographie romancée. Notons d'abord le travail de recherches et de documentation qui est juste énorme ! Je crois qu'Alexandra Lapierre a écumé tous les documents et toutes l'Europe pour retrouver les traces d'Artemisia. Étant donné que c'est une biographie romancée, on peut éventuellement imaginer des libertés de l'auteure. Et bien à la fin du livre, vous avez chaque chapitre détaillé de ses commentaires et des sources qu'elle a utilisé pour ce dernier. Je n'ose imaginer le boulot titanesque... Ensuite, et ça découle du travail de recherche, l'environnement. On est vraiment dans l'Europe du XVIIe siècle. Chaque ville que traverse Artemisia est décrite avec beaucoup de détails. On a le droit à une véritable visite guidée. J'avoue je suis assez impressionné. Et du coup que vaut cette biographie ? Bah franchement, c'est carrément correct ! On suit l'histoire sans voir le temps passé, Artemisia a eu une vie... disons... mouvementé ? Et donc on suit cette femme artiste qui sera la première à entrer dans une Académie et donc indépendante de son mari ou de son père. Tiens d'ailleurs parlons de ce dernier. Car en faite le livre raconte à la... Faisant quelques recherches sur Artemisia Gentileschi, j'étais obligé de passer par cette biographie romancée. Notons d'abord le travail de recherches et de documentation qui est juste énorme ! Je crois qu'Alexandra Lapierre a écumé tous les documents et toutes l'Europe pour retrouver les traces d'Artemisia. Étant donné que c'est une biographie romancée, on peut éventuellement imaginer des libertés de l'auteure. Et bien à la fin du livre, vous avez chaque chapitre détaillé de ses commentaires et des sources qu'elle a utilisé pour ce dernier. Je n'ose imaginer le boulot titanesque... Ensuite, et ça découle du travail de recherche, l'environnement. On est vraiment dans l'Europe du XVIIe siècle. Chaque ville que traverse Artemisia est décrite avec beaucoup de détails. On a le droit à une véritable visite guidée. J'avoue je suis assez impressionné. Et du coup que vaut cette biographie ? Bah franchement, c'est carrément correct ! On suit l'histoire sans voir le temps passé, Artemisia a eu une vie... disons... mouvementé ? Et donc on suit cette femme artiste qui sera la première à entrer dans une Académie et donc indépendante de son mari ou de son père. Tiens d'ailleurs parlons de ce dernier. Car en faite le livre raconte à la fois l'amour et la rivalité entre un père et sa fille, tous deux très bons peintres. À la limite ce qui peut rebuter dans ce récit, c'est les coupures historiographiques au milieu d'une scène. Forcément, on parle d'arts et d'histoire, donc il faut remettre les événements, les personnalités dans leur contexte. Personnellement, ça ne m'a pas déranger. C'est la première fois que je ne suis pas obligé de m'arrêter pour faire des recherches : "non mais attends c'est qui ce type déjà ? Qu'est ce qui s'est passé déjà à cette date ? Ah mais qu'est ce qu'il a peint lui ? etc..." Pas besoin, le livre va me le dire ! Merci Alexandra Lapierre de cultiver ma flemmardise. Et enfin, on peut ajouter que l'écriture est loin d'être lourde, comme on pourrait le croire dans ce genre d'ouvrage. Ça se lit très bien. Si vous vous intéressez à Artemisia, qui, si elle n'avait pas été une femme, serai, à mon avis, certainement aussi connue que le Caravage ou Rubens, ce livre est un passage obligé. D'ailleurs, intéressez vous à Artemisia, c'est une artiste incroyable !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Moira15 Posté le 3 Avril 2020
    Cette biographie qui se lit comme un roman n'est pas tant celle d'Artemisia Gentileschi, l'une des premières femmes peintres reconnue comme telle, que celle de deux destins entrelacés : ceux du père, Orazio, et de la fille, Artemisia. De Rome où ils travaillent tous deux dans le même atelier et où elle est formée par son père, Artemisia va prendre son indépendance : elle se marie et part à Florence. Ensuite, une fois qu'elle est élue à l'Académie de Saint-Luc, c'est la liberté, au gré des commandes et des amants, entre Venise, Naples et Londres où elle part rejoindre son père qui l'appelle pour terminer sa dernière grande œuvre. Dans ce livre très bien documenté, on suit la vie tumultueuse d'Artemisia, orpheline de mère à 12 ans, violée par un ami de son père, Agostino Tassi, à 18 ans, puis femme peintre reconnue et admirée dans toute l'Europe. Ce destin extraordinaire a pour toile de fond une Europe déchirée par la guerre de Trente ans, la peste et les complots. Une époque à la fois somptueuse et misérable où un père et sa fille ne cessent de se défier, d'une cour à l'autre, pour savoir qui est le meilleur.
  • Moira15 Posté le 3 Avril 2020
    Cette biographie qui se lit comme un roman n'est pas tant celle d'Artemisia Gentileschi, l'une des premières femmes peintres reconnue comme telle, que celle de deux destins entrelacés : ceux du père, Orazio, et de la fille, Artemisia. De Rome où ils travaillent tous deux dans le même atelier et où elle est formée par son père, Artemisia va prendre son indépendance : elle se marie et part à Florence. Ensuite, une fois qu'elle est élue à l'Académie de Saint-Luc, c'est la liberté, au gré des commandes et des amants, entre Venise, Naples et Londres où elle part rejoindre son père qui l'appelle pour terminer sa dernière grande œuvre. Dans ce livre très bien documenté, on suit la vie tumultueuse d'Artemisia, orpheline de mère à 12 ans, violée par un ami de son père, Agostino Tassi, à 18 ans, puis femme peintre reconnue et admirée dans toute l'Europe. Ce destin extraordinaire a pour toile de fond une Europe déchirée par la guerre de Trente ans, la peste et les complots. Une époque à la fois somptueuse et misérable où un père et sa fille ne cessent de se défier, d'une cour à l'autre, pour savoir qui est le meilleur.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.