Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714448378
Façonnage normé : EPUB2
Format : 140 x 225 mm
DRM : DRM Adobe

Au-delà des pyramides

Bernard COHEN (Traducteur)
Date de parution : 17/06/2010

Douglas Kennedy au pays des pharaons, ou comment un jeune écrivain encore inconnu débarque à Alexandrie il y a plus de vingt ans, quelques livres sterling et cinq carnets de voyage en poche, bien décidé à éviter les pyramides, la croisière sur le Nil et autres classiques du voyage en Orient.

D’Alexandrie à Assouan en auto-stop, de l’oasis de Siwa aux bidonvilles du Caire, une fascinante plongée dans l’envers du décor, où notre apprenti écrivain voyageur va multiplier les rencontres inhabituelles : à quinze mètres du sphinx, un vendeur de Toyota dont le cœur balance entre trois épouses, le prophète Mahomet...

D’Alexandrie à Assouan en auto-stop, de l’oasis de Siwa aux bidonvilles du Caire, une fascinante plongée dans l’envers du décor, où notre apprenti écrivain voyageur va multiplier les rencontres inhabituelles : à quinze mètres du sphinx, un vendeur de Toyota dont le cœur balance entre trois épouses, le prophète Mahomet et sa collection de Mercedes ; un inquiétant pilote de felouque au cœur brisé par une Française ; des Bédouins accros à CNN ; des moines informaticiens en plein cœur du désert…

Autant de confrontations hilarantes, de scènes cocasses pour les errances d’un Américain en terre musulmane. Entre récit et mémoire, une irrésistible chronique de voyage servie par l’œil et la plume aiguisés du reporter, pour un futur classique, dans la lignée de Paul Theroux et Bruce Chatwin.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714448378
Façonnage normé : EPUB2
Format : 140 x 225 mm
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

 

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pdro78 Posté le 19 Décembre 2019
    Douglas Kennedy est une valeur sure du monde de l'écrit. Au-delà de la qualité de sa plume, ce roman permet un bain dans l'Egypte contemporaine. Le réalisme des situations, des descriptions embarque le lecteur dans un voyage qui pourrait être le sien.
  • lor19 Posté le 5 Septembre 2017
    Passionnant
  • Maya33 Posté le 15 Décembre 2016
    En allant d'Alexandrie à Assouan, Douglas Kennedy nous brosse un portrait de l'Egypte d'il y a 20ans au travers de ses rencontres des plus ecclectiques
  • Fandol Posté le 8 Octobre 2016
    En avant-propos, l’auteur détaille la genèse de ce livre publié en 1988 et dont l’édition française n’existe que depuis 2010. Douglas Kennedy, entre ces deux dates, est devenu un auteur à succès. Il nous livre ici le récit d’un voyage de trois mois, en Égypte. Il avait découvert ce pays en 1981, lors d’un premier voyage mais il décide d’y retourner, quatre ans plus tard afin de pouvoir vérifier ses premières impressions. Son souci principal est d’étudier la vie du pays en profondeur, en évitant les hauts lieux touristiques. Aussi, après le Printemps arabe de 2011 et tous les soubresauts que connaît aujourd’hui l’Égypte, la lecture de ce livre est très intéressante et fort instructive. Douglas Kennedy commence son récit au départ de Dublin et nous gratifie d’anecdotes et d’observations très pertinentes tout au long de son voyage passant par Londres, Boulogne, Innsbrück et Venise, grâce à l’Orient-Express. Ensuite, il prend le bateau pour débarquer à Alexandrie, une ville qu’il nous fait découvrir en détails. Il constate qu’il doit abandonner ses préjugés, nous faisant partager la vie des expatriés en Égypte. Il constate aussi que les jeunes Égyptiens ne lisent pas. Quittant Alexandrie, il se lance en bus, jusqu’à Mersa Matrouh, sur... En avant-propos, l’auteur détaille la genèse de ce livre publié en 1988 et dont l’édition française n’existe que depuis 2010. Douglas Kennedy, entre ces deux dates, est devenu un auteur à succès. Il nous livre ici le récit d’un voyage de trois mois, en Égypte. Il avait découvert ce pays en 1981, lors d’un premier voyage mais il décide d’y retourner, quatre ans plus tard afin de pouvoir vérifier ses premières impressions. Son souci principal est d’étudier la vie du pays en profondeur, en évitant les hauts lieux touristiques. Aussi, après le Printemps arabe de 2011 et tous les soubresauts que connaît aujourd’hui l’Égypte, la lecture de ce livre est très intéressante et fort instructive. Douglas Kennedy commence son récit au départ de Dublin et nous gratifie d’anecdotes et d’observations très pertinentes tout au long de son voyage passant par Londres, Boulogne, Innsbrück et Venise, grâce à l’Orient-Express. Ensuite, il prend le bateau pour débarquer à Alexandrie, une ville qu’il nous fait découvrir en détails. Il constate qu’il doit abandonner ses préjugés, nous faisant partager la vie des expatriés en Égypte. Il constate aussi que les jeunes Égyptiens ne lisent pas. Quittant Alexandrie, il se lance en bus, jusqu’à Mersa Matrouh, sur les traces de Cléopâtre, de César mais aussi de Nasser et de Rommel. Pour se rendre à l’oasis de Siwa, tout près de la frontière lybienne, il doit apprendre la patience afin d’obtenir les autorisations nécessaires : « En Égypte, la patience est une religion… » Revenu au Caire, il nous fait découvrir la cité des morts, cette nécropole habitée par 40 000 êtres vivants, à l’époque, 250 000 vingt-cinq ans plus tard. Tout au long de ce livre, Douglas Kennedy nous montre que, là-bas, la situation est explosive, que la bureaucratie, héritage du nassérisme, est tentaculaire et sclérosée et que la démographie est galopante. Il nous emmène passer quelques jours dans le monastère Saint-Macaire, Deir Abou Magar, puis rentre au Caire. Il rend bien compte de la situation impossible des Juifs dont 11 000 d’entre eux ont quitté le pays à cause du conflit Israëlo-Palestinien. À ce moment-là, les Coptes commencent à être inquiets pour leur avenir car ils sont en situation de guerre froide… Notre homme prend alors le train pour la Haute-Égypte, s’arrête à Al-Minya, va à Assiouf, un fief intégriste musulman et constate qu’à l’université, les filles sont mises à l’écart. À Louxor, il fustige l’attitude des touristes puis se lance dans une épique remontée du Nil en felouque : « le Nil est un univers coupé du monde, et donc rassurant. » Finalement, c’est en bus qu’il parvient à Assouan qu’il décrit comme une ville aseptisée. Avant que son voyage n’arrive à son terme, il rappelle les étapes qui ont abouti à la construction du second barrage inauguré en janvier 1971, tout juste trois mois après la mort de Nasser. Pour lui, ce barrage est en équilibre précaire entre deux mondes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fabrice38 Posté le 28 Mai 2016
    Douglas Kennedy, écrivain à succès, s'est fait connaître entre autre par ce récit de voyage. Durant un peu plus de trois mois, l'auteur va parcours l’Égypte en dehors des circuits touristiques. N’espérez donc pas lire des descriptions de scènes pittoresques avec en toile de fond des temples antiques mais attendez-vous plutôt à croiser des hommes et des femmes rencontrés sur le chemin. A travers ces différents "portraits", l'auteur nous présente une vision de l’Égypte actuelle très intéressante, oscillant entre tentation de l'occident et passéisme teinté d'islamisme ... Ce récit écrit au milieu des années 1980 n'a rien perdu de sa pertinence !
Toute l'actualité de Douglas Kennedy
Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.