Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266212908
Code sériel : 13036
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Carnages
Date de parution : 22/03/2012
Éditeurs :
12-21

Carnages

Date de parution : 22/03/2012

Harlem Est. 18 novembre. 8h28.

Ils sont tous là, dans le hall de l'entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare...

Harlem Est. 18 novembre. 8h28.

Ils sont tous là, dans le hall de l'entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer...

Quand l'inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c'est pour découvrir le cadavre du tueur...

Harlem Est. 18 novembre. 8h28.

Ils sont tous là, dans le hall de l'entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer...

Quand l'inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c'est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L'affaire dépasse rapidement le fait divers : de nouvelles tueries ont lieu dans d'autres établissements.

Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses. Toujours.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266212908
Code sériel : 13036
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lauraia Posté le 13 Mars 2022
    Carnages c'est l'histoire de ces jeunes qui pètent un plomb et qui tuent tout le monde dans leur lycée. Quand l'enquêteur Lamar sera mis sur la première affaire, tout semble simple. Un jeune, ayant des soucis personnels et scolaires, décide d'amener une arme dans le lycée, tue toutes les personnes qui se mettent sur son passage et se suicide ensuite. Mais quand ces tueries se multiplient en si peu de temps, est ce un mouvement sur le net ou ces jeunes ont ils un objectif commun? Tout ce que nous apprend ce livre c'est que les apparences sont souvent trompeuses. Une bonne mise en bouche pour moi qui n´ai jamais lu un Chattam.
  • Lilyslibrary Posté le 11 Février 2022
    Avec cette nouvelle policière, je découvre pour la première fois la plume de Maxime Chattam. Carnages nous plonge dans l’atrocité des tueries dans les lycées aux États-Unis. Les termes utilisés sont parfois directs, durs, âmes sensibles s’abstenir. Carnages nous plonge dans l’atrocité des tueries dans les lycées aux États-Unis. Alors oui, on est très loin du grand policier mais la lecture est fluide et sans temps morts. Une histoire sombre dont l’enquête menée par l’inspecteur Lamar est entêtante. Dommage que l’histoire soit trop courte.
  • Caro29 Posté le 14 Octobre 2021
    Entre deux thrillers assez denses (Alex de Pierre Lemaitre et Purgatoire des innocents de Karine Giebel), je me suis dit que je pouvais lire quelque chose de plus court. Mon choix s'est porté sur Carnages, un roman de 90 pages écrit par Maxime Chattam, auteur que je n'avais encore jamais lu. Alors plus court qu'Alex et Purgatoire des innocents, certes, mais pas plus léger, loin de là (en même temps, vu le titre…). En effet, le livre aborde un thème très douloureux pour beaucoup d'Américains : les tueries de masse dans les établissements scolaires. C'est l'inspecteur Lamar Gallineo qui est chargé d'enquêter sur la tuerie qui a lieu un certain 18 novembre au lycée Village Academy à Harlem Est. Tôt ce matin-là, un lycéen a pénétré dans l'établissement et a vidé le chargeur de son pistolet-mitrailleur Uzi sur tous ceux qui avaient la malchance de croiser sa route dans les couloirs. Puis, comme beaucoup de tueurs de masse, il a retourné l'arme contre lui. Bien sûr, l'histoire ne s'arrête pas là et plusieurs rebondissements vont rendre ce petit récit assez captivant. Mais Carnages est un livre trop court pour moi. J'ai décidément plus de mal avec les nouvelles et les... Entre deux thrillers assez denses (Alex de Pierre Lemaitre et Purgatoire des innocents de Karine Giebel), je me suis dit que je pouvais lire quelque chose de plus court. Mon choix s'est porté sur Carnages, un roman de 90 pages écrit par Maxime Chattam, auteur que je n'avais encore jamais lu. Alors plus court qu'Alex et Purgatoire des innocents, certes, mais pas plus léger, loin de là (en même temps, vu le titre…). En effet, le livre aborde un thème très douloureux pour beaucoup d'Américains : les tueries de masse dans les établissements scolaires. C'est l'inspecteur Lamar Gallineo qui est chargé d'enquêter sur la tuerie qui a lieu un certain 18 novembre au lycée Village Academy à Harlem Est. Tôt ce matin-là, un lycéen a pénétré dans l'établissement et a vidé le chargeur de son pistolet-mitrailleur Uzi sur tous ceux qui avaient la malchance de croiser sa route dans les couloirs. Puis, comme beaucoup de tueurs de masse, il a retourné l'arme contre lui. Bien sûr, l'histoire ne s'arrête pas là et plusieurs rebondissements vont rendre ce petit récit assez captivant. Mais Carnages est un livre trop court pour moi. J'ai décidément plus de mal avec les nouvelles et les romans courts qu'avec les « pavés ». Bon, même s'il ne s'agit pas de romans de plus de 500 pages, je préfère vraiment les formats plus longs. Ici, j'ai à peine eu le temps d'entrer dans l'histoire et de comprendre à quel point certains personnages étaient complexes que le livre était déjà terminé. Evidemment, 90 pages, c'est trop peu pour faire autre chose qu'esquisser des personnalités. Pourtant, certains éléments de l'intrigue auraient mérité d'être largement développés et ce roman aurait facilement pu faire 300 ou 400 pages, voire plus, car son thème est très intéressant et, malheureusement, trop souvent d'actualité, surtout aux Etats-Unis. Tout le monde se souvient encore des tueries de Columbine, de Newton, de Parkland… Une entrée en matière avec Maxime Chattam plutôt mitigée donc, mais qui n'est due qu'à ma préférence pour les livres plus longs que Carnages. L'Âme du mal est tout en haut de ma PAL et je suis sûre que j'ai toutes mes chances avec lui (ou qu'il a toutes ses chances avec moi) étant donné qu'il s'agit cette fois d'un « pavé » de plus de 500 pages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • luniversdekrystel Posté le 27 Juillet 2021
    Un roman court, rythmé, qui m'a séduite. Les tueries dans ces lycées font froid dans le dos et l'enquête menée par le gigantesque inspecteur afro-américain Lamar est rondement menée. Le dénouement est surprenant ! Maxime Chattam m'a donné l'envie de tourner les pages de ce roman pour le boucler en quelques heures à peine. Merci pour ce moment intense qui m'a grandement changé les idées !
  • MymyyS Posté le 22 Juillet 2021
    Dans ma PAL depuis très longtemps, j'ai sorti Carnages grâce au Challenge de Bapho. Ce roman court ou nouvelle longue va ici droit à l'essentiel. Les premières pages m'ont happée. L'auteur raconte l'histoire d'un lycéen qui, par un beau matin, entre armé dans son lycée et tire sur tous ses camarades avant de se suicider. Ça aurait pu s'arrêter là mais la semaine d'après, dans un autre lycée, même scénario : un élève tire sur ses camarades et se suicide. Puis dans un troisième lycée. L'inspecteur Gallineo trouvera un point commun à toutes ces affaires démentes et fera tout pour trouver le responsable. Cette approche m'a beaucoup intriguée et, par la suite, me surprendra par son retournement de situation. Il n'y a malheureusement pas grand-chose à en dire sur le livre en lui-même : il est court et donc pas autant développé contrairement aux autres œuvres de Chattam. Ici, il a avant tout cherché à aller à l'essentiel en transmettant plusieurs messages. D'abord en abordant les armes qui circulent trop facilement aux États-Unis puis en sensibilisant sur le racisme. Ces lycéens perturbés trop malléables, influençables. J'aurais cependant voulu une histoire plus longue, que ce soit plus développé, le sujet le mérite tant. Je... Dans ma PAL depuis très longtemps, j'ai sorti Carnages grâce au Challenge de Bapho. Ce roman court ou nouvelle longue va ici droit à l'essentiel. Les premières pages m'ont happée. L'auteur raconte l'histoire d'un lycéen qui, par un beau matin, entre armé dans son lycée et tire sur tous ses camarades avant de se suicider. Ça aurait pu s'arrêter là mais la semaine d'après, dans un autre lycée, même scénario : un élève tire sur ses camarades et se suicide. Puis dans un troisième lycée. L'inspecteur Gallineo trouvera un point commun à toutes ces affaires démentes et fera tout pour trouver le responsable. Cette approche m'a beaucoup intriguée et, par la suite, me surprendra par son retournement de situation. Il n'y a malheureusement pas grand-chose à en dire sur le livre en lui-même : il est court et donc pas autant développé contrairement aux autres œuvres de Chattam. Ici, il a avant tout cherché à aller à l'essentiel en transmettant plusieurs messages. D'abord en abordant les armes qui circulent trop facilement aux États-Unis puis en sensibilisant sur le racisme. Ces lycéens perturbés trop malléables, influençables. J'aurais cependant voulu une histoire plus longue, que ce soit plus développé, le sujet le mérite tant. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages quels qu'ils soient, trop court pour ce faire. Cependant, j'ai beaucoup apprécié la plume de l'auteur que j'ai eu l'impression de redécouvrir ici. Je l'ai trouvée poétique, incisive. Efficace. À n'en pas douter, j'ai aimé les descriptions sanglantes des scènes de massacres, de « carnages ». En conclusion, c'est un livre que je qualifierais de prenant, sanglant, intriguant. Pas un coup de cœur mais j'ai passé un très bon moment entre ces lignes et je recommande cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter des lecteurs numériques : 12-21
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !