Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221123362
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
C'est une chose étrange à la fin que le monde
Date de parution : 04/11/2010
Éditeurs :
Robert Laffont

C'est une chose étrange à la fin que le monde

Date de parution : 04/11/2010

Qu'est-ce que la vie et d'où vient-elle ? Comment fonctionne l'univers ? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ? Des mathématiciens aux philosophes grecs, à Einstein et...

Qu'est-ce que la vie et d'où vient-elle ? Comment fonctionne l'univers ? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ? Des mathématiciens aux philosophes grecs, à Einstein et à la théorie des quanta, en passant par Newton et Darwin, voilà déjà trois mille ans que les hommes s'efforcent...

Qu'est-ce que la vie et d'où vient-elle ? Comment fonctionne l'univers ? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ? Des mathématiciens aux philosophes grecs, à Einstein et à la théorie des quanta, en passant par Newton et Darwin, voilà déjà trois mille ans que les hommes s'efforcent de répondre à ces questions.
L'histoire s'est accélérée depuis trois ou quatre siècles. Nous sommes entrés dans l'âge moderne et postmoderne. La science, la technique, les chiffres ont conquis la planète. Il semble que la raison l'ait emporté. Elle a permis aux hommes de remplacer les dieux à la tête des affaires du monde.
Où en sommes-nous aujourd'hui ? Dieu est-il à reléguer au musée des gloires étrangères et des puissances déchues ? La vie a-t-elle un sens ou est-elle une parenthèse entre deux néants ? Est-il permis d'espérer quoi que ce soit au-delà de la mort ?
Avec les mots les plus simples et les plus clairs, avec une rigueur mêlée de gaieté, Jean d'Ormesson aborde de façon neuve ces problèmes de toujours et raconte au lecteur le roman fabuleux de l'univers et des hommes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221123362
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Santarini 10/05/2022
    Cet essai nous balade au travers des grandes questions existentielles : l'être, la vie, la mort, le sens… Somptueuse errance d'érudit, il passe par l'histoire de l'Univers, de la vie, de l'Homme, des mythes... On y trouve une histoire de la notion de Dieu. Comme Albert Einstein, le prestigieux auteur de cet ouvrage utilise, pour cet être hypothétique, l'appellation familière "le Vieux", mais pour autant, à mon sens, cela ne le lui rend pas plus proche que pour n'importe qui... La promenade nous amène auprès des penseurs qui, tout au long de l'histoire, ont cherché des réponses à ces questions fondamentales posées à l'humanité. Un chapitre est même intitulé "Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ?". J'ai beau savoir, ou me douter, qu'il n'existe pas vraiment, pour l'instant, de réponse fiable à ces questions, de solution rigoureusement démontrée à ces problèmes, je n'ai pas pu m'empêcher, à la lecture de ce livre, d'éprouver quelque chose qui ressemble à de la déception. Sans me l'avouer, j'espérais trouver un peu plus d'idées personnelles de l'auteur et peut-être même – qui sait ? – quelques idées nouvelles… J'attendais, sans doute un peu naïvement, une réflexion plus approfondie à propos des mécanismes de l'Univers et... Cet essai nous balade au travers des grandes questions existentielles : l'être, la vie, la mort, le sens… Somptueuse errance d'érudit, il passe par l'histoire de l'Univers, de la vie, de l'Homme, des mythes... On y trouve une histoire de la notion de Dieu. Comme Albert Einstein, le prestigieux auteur de cet ouvrage utilise, pour cet être hypothétique, l'appellation familière "le Vieux", mais pour autant, à mon sens, cela ne le lui rend pas plus proche que pour n'importe qui... La promenade nous amène auprès des penseurs qui, tout au long de l'histoire, ont cherché des réponses à ces questions fondamentales posées à l'humanité. Un chapitre est même intitulé "Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ?". J'ai beau savoir, ou me douter, qu'il n'existe pas vraiment, pour l'instant, de réponse fiable à ces questions, de solution rigoureusement démontrée à ces problèmes, je n'ai pas pu m'empêcher, à la lecture de ce livre, d'éprouver quelque chose qui ressemble à de la déception. Sans me l'avouer, j'espérais trouver un peu plus d'idées personnelles de l'auteur et peut-être même – qui sait ? – quelques idées nouvelles… J'attendais, sans doute un peu naïvement, une réflexion plus approfondie à propos des mécanismes de l'Univers et des hypothèses pour tout ce qui se trouve au-delà des frontières de nos connaissances actuelles. Je n'ai trouvé qu'une sorte de rêverie poétique construite sur la base d'un récit bibliographique prolixe. Le tout me laisse une impression d'artificialité. C'est brillant, mais artificiel ! L'auteur considère ce livre comme un roman. Il écrit : "L'univers tout entier, avec tout ce qu'il contient, est un roman fabuleux. C'est pour cette raison, et non pour attirer le chaland, que les pages que vous lisez se présentent sous la rubrique : "roman"." J'aurais tendance à le considérer plutôt comme une sorte d'exposé bibliographique impersonnel. Cette sorte d'exercice de style érudit me laisse sur ma faim. En l'occurrence, comme chaland, je n'ai pas été bon public. Une chose étrange à la fin que ce livre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kez 24/01/2022
    1ere phrase Un beau matin de juillet, sous un soleil qui tapait fort, je me suis demandé d’où nous venions, où nous allions et ce que nous faisions sur cette Terre. Pour une fois, je commence par la première phrase car elle se trouve expliquer le contenu de ce roman. Dans la première partie, intitulée « Que la lumière soit ! », le rêve du Vieux (suivant votre inclinaison, vos croyances il aura un nom différent) et le fil du labyrinthe s’entrelace pour raconter la création du monde… ou du moins des versions évolutives de cette création. C’est assez fascinant. On y voit l’évolution du monde et la montée en puissance de la science qui peu à peu permet d’expliquer certains phénomènes. En parallèle le Vieux observe et commente. C’est un bon rappel de l’évolution des sciences et de la philosophie. C’est tendre et ironique. C’est bien écrit. Néanmoins, c’est très occidentalisé, quid des autres visions du monde et de leurs connaissances scientifiques. C’est certes intéressant de revoir les différentes théories scientifiques et les doutes des hommes tels que Darwin. Mais est ce nécessaire pour la démonstration d’étaler les chiffres et les données, mais pourquoi ne pas parler de toutes les... 1ere phrase Un beau matin de juillet, sous un soleil qui tapait fort, je me suis demandé d’où nous venions, où nous allions et ce que nous faisions sur cette Terre. Pour une fois, je commence par la première phrase car elle se trouve expliquer le contenu de ce roman. Dans la première partie, intitulée « Que la lumière soit ! », le rêve du Vieux (suivant votre inclinaison, vos croyances il aura un nom différent) et le fil du labyrinthe s’entrelace pour raconter la création du monde… ou du moins des versions évolutives de cette création. C’est assez fascinant. On y voit l’évolution du monde et la montée en puissance de la science qui peu à peu permet d’expliquer certains phénomènes. En parallèle le Vieux observe et commente. C’est un bon rappel de l’évolution des sciences et de la philosophie. C’est tendre et ironique. C’est bien écrit. Néanmoins, c’est très occidentalisé, quid des autres visions du monde et de leurs connaissances scientifiques. C’est certes intéressant de revoir les différentes théories scientifiques et les doutes des hommes tels que Darwin. Mais est ce nécessaire pour la démonstration d’étaler les chiffres et les données, mais pourquoi ne pas parler de toutes les tracasseries subies par ces hommes de science du fait de la religion. Il y ait fait une vague mention des US mais c’est très rapide comparé à la définition d’une année lumière, de la vitesse de cette lumière (8 mn pour venir du soleil à la Terre)… Je regrette ce choix très politiquement correct. Je trouve que cela aurait donné plus de force à sa démonstration. Enfin voyons ce que nous réservent les autres partis avant de tirer une conclusion sur ce roman. Quelques phrases de cette première partie. D’où nous venons ? De très loin. Derrière moi ; il y avait des fleuves de sperme et de sang, des montagnes de cadavres, un rêve collectif et étrange qui trainait sous des cranes, dans des inscriptions sur des pierres ou du marbre, dans des livres, depuis peu dans des machines – et que nous appelons le passé. Et des torrents, des déserts, des océans d’oubli. La science d’aujourd’hui détruit l’ignorance d’hier et elle fera figure d’ignorance au regard de la science de demain. Dans le cœurs des hommes, il y a un élan vers autre chose qu’un savoir qui ne suffira jamais à expliquer un monde dont la clé sécrète est ailleurs. La seconde partie (pourquoi il y a-t-il quelque chose au lieu de rien ?) est dédiée à la genèse de ce livre. Il y est question de la nature du temps, de la mort, du mur de Planck (mini espace avant le big bang). L’auteur nous livre ses gouts, ses questionnements à l’origine de ce livre. Il nous fait part de ses doutes sur l’existence d’un dieu mais en même temps sur son espérance que peut être quelqu’un ou quelque chose existe car le monde en perdant la foi aurait aussi perdu l’espérance. C’est sans doute réducteur puisque l’auteur ne parle pas de l’impact des religions même s’il ne nie pas les aspects négatifs de ces religions. Il parle d’un point de vue macro et on peut être d’accord sur la disparition de l’espérance mais attendre un lendemain qui n’existe pas. Est-ce la seule solution ? Et puis si cela finit par signifier qu’il ne faut rien changer et tout subir… In fine, un livre intéressant qui révèle beaucoup de l’auteur. C’est le livre d’un homme qui a été gâté par la vie. Peut être est ce aussi les questionnements d’un homme et de ses pensées à la fin d’une vie aisée. C’est un mélange de savoirs sur l’évolution de la science, de ses tâtonnements et de ses éclaircissements. Il y est aussi question de philosophie. Par contre je regrette que ce livre soit autant focalisé sur l’occident. Je trouve vraiment réducteur de ne voir le monde de ce seul coté.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaMoun 15/01/2022
    Un peu déçue, J'aurais aimé que le texte soit lu par monsieur D' Ormesson, ses textes ont bien plus, de charme et d'impact quand il y met sa fougue verbale. C'est une causerie-réflexion au coin du feu qui reprend des notions déjà bien connues mais exprimées et illustrées par la verve de monsieur d'Ormesson
  • digito 11/12/2020
    C'était ma première lecture d'un ouvrage de Jean d'Ormesson et j'ai été un peu déçu. J'avais déjà eu l’occasion à plusieurs reprises d'écouter l'auteur et son ouvrage reflète son érudition et sa façon de s'exprimer. Peut-être un peu trop en fait. Les thèmes abordez sont très intéressant mais traiter en permanence de façon superficiels. C'est l'objet même du livre, une sorte de testament, mémoire de l'auteur et ode à la vie ou plutôt à sa vie. L'auteur ne peut s'empêcher de faire une citation ou de citer un auteur toutes les pages. L'index des lieux et des personnes est impressionnant, on dirait un recueil pour une « bibliothèque idéal ». On apprendra beaucoup de choses intéressantes de l'antiquité à nos jours, en passant par la naissance de l'univers, la mort, la religion etc. les concepts abstraits abordés nous paraisse très accessible et on y apprend forcément des choses mais sans allez trop loin. On s'arrête au seuil de chaque auteur ou de chaque citation. On ne saura pas ce qu'il y a avant le Mur de Planck ni après notre propre mort, mais ces thèmes sont abordez parce que l'auteur c'est posé ces questions comme beaucoup d'entre nous. Personnellement je préfère les ouvrages d'Hubert Reeves sur ces... C'était ma première lecture d'un ouvrage de Jean d'Ormesson et j'ai été un peu déçu. J'avais déjà eu l’occasion à plusieurs reprises d'écouter l'auteur et son ouvrage reflète son érudition et sa façon de s'exprimer. Peut-être un peu trop en fait. Les thèmes abordez sont très intéressant mais traiter en permanence de façon superficiels. C'est l'objet même du livre, une sorte de testament, mémoire de l'auteur et ode à la vie ou plutôt à sa vie. L'auteur ne peut s'empêcher de faire une citation ou de citer un auteur toutes les pages. L'index des lieux et des personnes est impressionnant, on dirait un recueil pour une « bibliothèque idéal ». On apprendra beaucoup de choses intéressantes de l'antiquité à nos jours, en passant par la naissance de l'univers, la mort, la religion etc. les concepts abstraits abordés nous paraisse très accessible et on y apprend forcément des choses mais sans allez trop loin. On s'arrête au seuil de chaque auteur ou de chaque citation. On ne saura pas ce qu'il y a avant le Mur de Planck ni après notre propre mort, mais ces thèmes sont abordez parce que l'auteur c'est posé ces questions comme beaucoup d'entre nous. Personnellement je préfère les ouvrages d'Hubert Reeves sur ces thématiques de naissance de l'Univers. Jean d'Ormesson cite tellement d'auteurs, dans de nombreux domaines, que chacun y trouvera quelques choses. Le livre se lit vite, il est très aéré. Une fois qu'on est rentré dedans on a envie de le finir malgré ses défauts.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lisalire 24/11/2019
    C'est une mine de renseignements diffusés comme si de rien n'était avec la légèreté habituelle de jean D'Ormesson et une construction originale de ping pong entre l'auteur et "le Vieux", qui apporte un brin de malice rafraîchissant et jouissif. Car ce monde est d'une telle complexité que , plus on le connaît, moins on le comprend et l'auteur nous conduit jusqu'au précipice des questionnements qui donnent le vertige, comme "pourquoi y-a-t-il quelque chose au lieu de rien?" On en sort essoufflé de surprise et presque d'angoisse, mais aussi enrichi d'un foisonnement d'informations et de possibles qui dépassent notre petite imagination. Nous n'avons aucune réponse à toutes nos questions existentielles, mais quel voyage! dont on ressort encore plus plus perdu qu'en partant, mais tellement ébloui par la force tranquille de l'auteur !
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.