RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Fanny Stevenson

            Robert Laffont
            EAN : 9782221120163
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Fanny Stevenson
            Entre passion et liberté

            Date de parution : 11/06/2015

            Elle a vécu mille vies. Elle a été chercheuse d'or dans les déserts de Névada, elle a défriché des jungles dans les îles des mers du Sud, elle fût l'une des premières femmes peintre du Paris des impressionnistes.
            Un jour de printemps 1876, dans une auberge des bords du Loing, elle...

            Elle a vécu mille vies. Elle a été chercheuse d'or dans les déserts de Névada, elle a défriché des jungles dans les îles des mers du Sud, elle fût l'une des premières femmes peintre du Paris des impressionnistes.
            Un jour de printemps 1876, dans une auberge des bords du Loing, elle fait la connaissance d'un jeune intellectuel écossais. Il a onze ans de moins qu'elle. Il souffre des poumons et l'on craint pour sa vie. Entre ces deux êtres que tout sépare - elle est américaine, mariée, mère de trois enfants ; il est le fils unique d'austères bourgeois de l'époque victorienne - L'amour explose. Un amour plus fort que tous les interdits. Plus fort que la maladie et la mort. Un amour qui va faire du jeune rebelle l'un des génies littéraires les plus célèbres de son temps. Robert Louis Stevenson, l'immortel auteur de L'Île au trésors et du Cas étrange du Jekyll et de Mr Hyde.
            Fanny Stevenson est le récit passionné d'une vie hors du commun, une vie foisonnante d'aventures, de rêves, de conquêtes. La vie d'une femme qui fut l'unique amour de l'un des plus grands écrivains. Une femme qui, à elle seule, incarne une époque, un mythe et un monde.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221120163
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            10.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • ClaireG Posté le 17 Décembre 2017
              Quelle aventure que le destin pour certains ! Ce fut réellement le cas pour la femme de Robert Louis Stevenson. Avant lui, avec lui et après lui. Fougueusement racontée par Alexandra Lapierre, cette histoire fourmille de détails glanés inlassablement et minutieusement dans la correspondance et les carnets de notes des protagonistes. Plus c'est aventureux, plus c'est réel. Plus passionnante que l'Ile au Trésor ! Indianapolis, au sud des Grands Lacs – Fanny van de Grift, fille aînée d'un marchand de bois, contracte un mariage d'amour à 17 ans avec Sam Osbourne, vaguement juriste qui, après deux années de guerre civile, est chargé d'escorter son beau-frère tuberculeux vers les cieux plus cléments de San Francisco. Il oublie de revenir. A 24 ans, Fanny décide de le rejoindre et entreprend un voyage long, pénible et dangereux à travers les Etats-Unis, toujours en guerre, avec leur petite fille Belle, 6 ans. Sam Osbourne s'est mué en chercheur d'or, ou d'argent ou de n'importe quoi qui lui permet de boire et de laisser sa jeune femme, sa fille et son bébé dans la misère. Commence pour Fanny une longue période d'embûches incroyables dans ces espaces immenses, tout en voulant toujours le meilleur pour son mari. Un troisième enfant... Quelle aventure que le destin pour certains ! Ce fut réellement le cas pour la femme de Robert Louis Stevenson. Avant lui, avec lui et après lui. Fougueusement racontée par Alexandra Lapierre, cette histoire fourmille de détails glanés inlassablement et minutieusement dans la correspondance et les carnets de notes des protagonistes. Plus c'est aventureux, plus c'est réel. Plus passionnante que l'Ile au Trésor ! Indianapolis, au sud des Grands Lacs – Fanny van de Grift, fille aînée d'un marchand de bois, contracte un mariage d'amour à 17 ans avec Sam Osbourne, vaguement juriste qui, après deux années de guerre civile, est chargé d'escorter son beau-frère tuberculeux vers les cieux plus cléments de San Francisco. Il oublie de revenir. A 24 ans, Fanny décide de le rejoindre et entreprend un voyage long, pénible et dangereux à travers les Etats-Unis, toujours en guerre, avec leur petite fille Belle, 6 ans. Sam Osbourne s'est mué en chercheur d'or, ou d'argent ou de n'importe quoi qui lui permet de boire et de laisser sa jeune femme, sa fille et son bébé dans la misère. Commence pour Fanny une longue période d'embûches incroyables dans ces espaces immenses, tout en voulant toujours le meilleur pour son mari. Un troisième enfant naît. le couple déménage souvent. Lassée des infidélités et de l'intempérance de Sam, Fanny quitte la Californie pour l'Europe en 1875 avec ses enfants. Elle s'installe à Paris où meurt son plus jeune fils puis dans le petit village de Grez-sur-Loing (Seine et Marne) où de nombreux artistes installent leur chevalet en pleine nature. C'est là que Fanny rencontre l'Ecossais Robert Louis Stevenson, celui qui écrit et qui marche, venu rendre visite à son cousin artiste, bohème et charmeur. L'intérêt qu'ils se portent est réciproque mais Fanny est sommée par son mari de rentrer en Amérique. Elle en reviendra divorcée ce qui, pour l'époque, était une gageure. En 1878, RLS, brisé par ce départ, part marcher dans le Sud de la France et y écrit Voyage dans les Cévennes avec un âne. Avant leur mariage en 1880, RLS, de santé fragile, fait une pneumonie qui manque de l'emporter. Fanny le soigne jour et nuit en mettant sa propre énergie en danger. Démarre alors une vie pleine de rebondissements et de voyages. Les poumons de RLS sont fragiles et Fanny cherche sans arrêt des lieux favorables en fonction des chutes et rechutes du poitrinaire. Il s'entend admirablement avec les enfants de Fanny, il a instinctivement la connaissance de leurs rêves et de leur monde et écrit pour le jeune Lloyd qui s'ennuie L'île au Trésor qui fera pour longtemps de Stevenson un écrivain pour enfants. Entre 1880 et 1887, RLS, souvent alité, écrit beaucoup dont l'Etrange cas du Dr Jekyll et M.Hyde qui fait de lui une célébrité aux Etats-Unis. Et puis, idée subite de Fanny, elle loue les services d'un capitaine et embarque Louis, Lloyd et sa belle-mère veuve pour un voyage de sept mois en Polynésie. Miracle pour Stevenson, pas d'hémorragie, pas de toux, il respire normalement pour la première fois de sa vie. Nuku Hiva, Honolulu où vivent Belle et son mari et où les Stevenson vont vivre six mois de plénitude et s'impliquer dans la vie politique du roi indigène Kalakaua qui fait de son pays un Etat moderne et qui veut fédérer toutes les îles que les Blancs n'ont pas encore investies. Ensuite, c'est le coup de foudre réciproque pour l'archipel de Samoa où le couple va construire une maison et vivre à Vailima jusqu'à la mort, en 1894 à 44 ans, de Tusitala, le conteur d'histoires, comme les Samoans appellent Robert Louis Stevenson. De tous ses voyages, de toutes ses observations, de son séjour à la léproserie de Molokaï installée par le père Damien, des fêtes et des moeurs locales, de la vie des marins à bord de leur goélette, Stevenson écrit des articles pour les journaux, des nouvelles qui se vendent comme des petits pains, de multiples reportages avec photos. Il est secondé par Fanny, plus réaliste que lui, par Belle qui lui sert de secrétaire avisée et par Lloyd qui cosignera plusieurs textes. Une histoire de famille, quoi ! Fanny reste encore quelques mois à Vailima après la mort de RLS puis elle quitte les îles, et finit par s'installer à Santa Barbara (Californie) où elle meurt en 1914. Sa fille ramena ses cendres à Samoa près de la tombe de Louis. L'énergie et le caractère trempé de Fanny sont impressionnants. L'écriture d'Alexandra Lapierre traduit parfaitement le tempérament et la volonté de cette femme incroyable. J'ai lu et relu les passages où elle bâtit leur maison à Samoa après avoir défriché et stabilisé le bout de forêt qu'ils venaient d'acquérir. A plus de 50 ans, et pratiquement seule face à la mollesse des indigènes qui voyaient en elle un démon stupéfiant. De nombreux fragments de lettres sont reproduits. Tout le monde s'écrivait et beaucoup tenaient un journal. Que ce soit Louis à ses amis d'Angleterre, Fanny à ses parents et sa fille, que ce soit les notes de Lloyd ou les souvenirs de Ned Field, amant de Fanny avant de devenir le deuxième mari de sa fille. Voilà un pavé de près de 600 pages passionnantes étoffé de photos, d'une bibliographie remarquable et de notes sur tous les lieux visités. J'ai vraiment eu envie de siroter un jus d'ananas dans mon hamac après cette lecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Maudapl Posté le 28 Novembre 2017
              « Elle était la seule femme au monde pour laquelle je puisse imaginer qu’un homme fût prêt à mourir. » Edward Salisbury Field Fanny Stevenson n’est pas seulement l’épouse de. Oui, c’est la muse et la correctrice de Robert Louis Stevenson, c’est elle qui le soigne et le veille lors de ses nombreuses convalescences tuberculeuses, c’est elle qui le défend bec et ongles contre tous et contre lui-même. Mais elle est tellement plus. C’est la chercheuse d’or dans l’Ouest Américain, la peintre en herbe à Barbizon, la planteuse déterminée dans les lointaines Iles Samoa. Elle a un destin hors du commun, elle quitte son mari pour aller apprendre la peinture en France avec ses trois enfants (rappelons que cela se passe en 1875 !!!), elle divorcera de son mari à une époque où cela signifiait se mettre au ban de la société (la loi sur la divorce a été adoptée en 1851 en Californie), elle épouse un homme de 11 ans son cadet qui est souffreteux et n’a que la peau sur les os mais dont elle pressent et libère le génie, elle le suit pendant de longues années sur les mers du Pacifique (seul endroit où il n’est pas alité)... « Elle était la seule femme au monde pour laquelle je puisse imaginer qu’un homme fût prêt à mourir. » Edward Salisbury Field Fanny Stevenson n’est pas seulement l’épouse de. Oui, c’est la muse et la correctrice de Robert Louis Stevenson, c’est elle qui le soigne et le veille lors de ses nombreuses convalescences tuberculeuses, c’est elle qui le défend bec et ongles contre tous et contre lui-même. Mais elle est tellement plus. C’est la chercheuse d’or dans l’Ouest Américain, la peintre en herbe à Barbizon, la planteuse déterminée dans les lointaines Iles Samoa. Elle a un destin hors du commun, elle quitte son mari pour aller apprendre la peinture en France avec ses trois enfants (rappelons que cela se passe en 1875 !!!), elle divorcera de son mari à une époque où cela signifiait se mettre au ban de la société (la loi sur la divorce a été adoptée en 1851 en Californie), elle épouse un homme de 11 ans son cadet qui est souffreteux et n’a que la peau sur les os mais dont elle pressent et libère le génie, elle le suit pendant de longues années sur les mers du Pacifique (seul endroit où il n’est pas alité) alors qu’elle souffre atrocement du mal de mer … C’est un personnage magnifique, passionnant dans ses contradictions, exaspérante dans ses colères et son esprit obtus. C’est une femme démunie par la perte de son fils Hervey. Une (jeune) mariée intimidée à l’idée de rencontrer ses beaux-parents de la bourgeoisie écossaise. Une femme forte, indépendante – à l’époque victorienne ce n’est pas rien !! Elle ne s’avoue jamais vaincue. Elle lutte constamment, contre la mort de son mari, contre la jungle dans sa plantation… « Elle était l’une des femmes les plus étranges de notre époque. Par certaines côtés, une nature sauvage et touchante – extraordinairement passionnée, extraordinairement différente dans sa façon d’éprouver des sentiments violents, et d’exprimer cette violence. Elle était pleine de gaieté, avec un génie particulier pour faire des récits pittoresques. » Cela n’en fait pas forcément une personne sympathique (trop rancunière, trop entière, sans demi-mesure) mais elle suscite l’admiration et force le respect. On se dit Waouh ! Quelle femme ! Le travail de recherche d’Alexandra Lapierre est phénoménal : elle insuffle la vie et la force de caractère à cette femme unique à travers les extraits de correspondance (nombreux), les citations et les journaux des protagonistes. C’est une tâche d’une ampleur titanesque, elle arrive à se détacher des faits pour pour en créer une histoire romancée et c’est très réussi ! La rencontre avec Robert Louis Stevenson m’a séduite et donné envie de découvrir son oeuvre que je ne connais pas. J’ai lu « L’Ile aux Trésors » quand j’étais jeune, mais une lecture plus approfondie et « mature » serait la bienvenue. J’ai d’ores et déjà acheté « The Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde » version bilingue.
              Lire la suite
              En lire moins
            • barjabulette Posté le 12 Novembre 2017
              C'est toujours un bon moment une lecture d'Alexandra Lapierre. Mon livre préféré restera le fils du rebelle mais j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir "Fanny Stevenson". J'avoue qu'au départ je n'avais pas réalisé qu'il s'agissait de l'épouse de Robert Louis Stevenson, je m'attendais à la vie d'une femme en fait. Mais j'ai apprécié de découvrir les périples de ce couple passionné. J'ai meme retenu ma respiration à certains moments et versé quelques larmes à d'autres ! Certains passages sont un peu plus lent, rendus plus lourds par les descriptions mais l'histoire est passionnante.
            • Levant Posté le 30 Août 2017
              Une façon d'approcher un personnage célèbre consiste à faire la connaissance de ceux qui ont partagé sa vie. C'est ce que nous propose Alexandra Lapierre avec cette biographie romancée de la femme de l'auteur de L'île au trésor : Fanny Stevenson. Un ouvrage particulièrement fouillé et documenté. Il faut dire que la correspondance entretenue par les époux Stevenson avec leurs familles respectives et leur entourage, baignant souvent dans les milieux artistique et littéraire, a été particulièrement abondante. Alexandra Lapierre en tire un ouvrage absolument captivant sur ce que fut la vie de cette femme hors du commun. Elle voua une dévotion passionnée à l'égard de Robert Louis Stevenson. Elle a été tout sauf une pâle figurante dans la vie de celui qu'elle avait épousé après avoir arraché le divorce à son premier mari, ce qui dans l'Amérique puritaine du 19ème siècle était déjà une prouesse en soi. Fanny Stevenson a véritablement sacrifié sa vie à celui envers qui elle nourrissait un amour démesuré, au point de se rendre jalouse de sa propre fille lorsque cette dernière empiétait sur le rôle de première lectrice des œuvres de Stevenson. La posture favorite de Fanny Stevenson était de se ranger du côté du plus faible.... Une façon d'approcher un personnage célèbre consiste à faire la connaissance de ceux qui ont partagé sa vie. C'est ce que nous propose Alexandra Lapierre avec cette biographie romancée de la femme de l'auteur de L'île au trésor : Fanny Stevenson. Un ouvrage particulièrement fouillé et documenté. Il faut dire que la correspondance entretenue par les époux Stevenson avec leurs familles respectives et leur entourage, baignant souvent dans les milieux artistique et littéraire, a été particulièrement abondante. Alexandra Lapierre en tire un ouvrage absolument captivant sur ce que fut la vie de cette femme hors du commun. Elle voua une dévotion passionnée à l'égard de Robert Louis Stevenson. Elle a été tout sauf une pâle figurante dans la vie de celui qu'elle avait épousé après avoir arraché le divorce à son premier mari, ce qui dans l'Amérique puritaine du 19ème siècle était déjà une prouesse en soi. Fanny Stevenson a véritablement sacrifié sa vie à celui envers qui elle nourrissait un amour démesuré, au point de se rendre jalouse de sa propre fille lorsque cette dernière empiétait sur le rôle de première lectrice des œuvres de Stevenson. La posture favorite de Fanny Stevenson était de se ranger du côté du plus faible. Épouser Robert Louis Stevenson restait dans cette droite ligne si l'on considère sa santé particulièrement fragile. Au point que cet aspect a commandé toute leur vie. Il leur a fait parcourir le monde à la recherche d'un climat favorable à l'apaisement des hémorragies pulmonaires dont souffrait cet homme. Optimiste de nature, il ne s'en plaignait pourtant jamais. Stevenson terminera sa vie et sera enterré aux îles Samoa, au sommet du mont Vaea. Fanny qui n'avait émis la moindre objection à s'isoler au milieu du Pacifique, quand c'était pour son mieux aller, l'y rejoindra 20 ans plus tard. Ils avaient tous deux gagné la vénération des populations autochtones en soutenant leur combat contre la colonisation. On ne lirait que trois pages de cette passionnante biographie romancée fort volumineuse, ce serait la lettre que Fanny Stevenson a adressée à celui qui était un de ses points d'ancrage, l'avocat Rearden, pour lui apprendre la mort de son fils, le petit Hervey (page 181 - éditions Pocket). Ce texte, à lui seul, fait comprendre combien cette femme ne vivait que pour les autres, pour les plus faibles et son exceptionnelle dignité dans le chagrin. La vie de Fanny Stevenson a été particulièrement riche en aventures et en amour dédié aux autres. Elle est tout sauf ennuyeuse au lecteur. Alexandra Lapierre sait nous faire admirer et aimer ce personnage hors du commun, le réhabiliter aussi, même si c'est par solidarité féminine, quand d'aucuns ont pu le dénigrer. Dans ce couple singulier qu'ils ont formé tous deux, tirant souvent le diable par la queue, elle a vécu, tel que le sous-titre l'auteur, entre passion et liberté. Magnifique ouvrage.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Equilivriste Posté le 9 Septembre 2016
              La vie trépidante de la femme hors du commun qui a été l'épouse et la muse de l'écrivain Robert Louis Stevenson (L'ïle au trésor, Dr Jeckill Mr Hide) ... Du far west en passant par Moret/loing, jusqu'au fin fond du Pacifique, une énergie de tous les instants, contre vents et marées, malgré les douleurs de la vie. Impressionnant!
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.