RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Saison des feux

            Sonatine
            EAN : 9782355846823
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            La Saison des feux

            Date de parution : 12/04/2018
            Quand le voile des apparences ne peut être déchiré, il faut parfois y mettre le feu.
            À Shaker Heights, banlieue riche et tranquille de Cleveland, tout est soigneusement planifié pour le bonheur des résidents. Rien ne dépasse, rien ne déborde, à l’image de l’existence parfaitement réglée d’Elena Richardson, femme au foyer exemplaire.
            Lorsque Mia Warren, une mère célibataire et bohème, vient s’installer dans cette bulle idyllique avec...
            À Shaker Heights, banlieue riche et tranquille de Cleveland, tout est soigneusement planifié pour le bonheur des résidents. Rien ne dépasse, rien ne déborde, à l’image de l’existence parfaitement réglée d’Elena Richardson, femme au foyer exemplaire.
            Lorsque Mia Warren, une mère célibataire et bohème, vient s’installer dans cette bulle idyllique avec sa fille Pearl, les relations avec la famille Richardson sont d’abord chaleureuses. Mais peu à peu, leur présence commence à mettre en péril l’entente qui règne entre les voisins. Et la tension monte dangereusement à Shaker Heights.
             
            Après Tout ce qu’on ne s’est jamais dit (Sonatine Éditions, 2016), Celeste Ng confirme avec ce deuxième roman son talent exceptionnel. Rarement le feu qui couve sous la surface policée des riches banlieues américaines aura été montré avec tant d’acuité. Cette comédie de mœurs, qui n’est pas sans rappeler l’univers de Laura Kasischke, se lit comme un thriller. Avec cette galerie de portraits de femmes plus poignants les uns que les autres, c’est aussi l’occasion pour l’auteur d’un constat d’une justesse étonnante sur les rapports sociaux et familiaux aujourd’hui.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782355846823
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Sonatine
            14.99 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Le charme envoûtant de ce roman nait de sa capacité à faire peser sur tous ses personnages sans exception – et au passage la plupart de ses lecteurs – la responsabilité d’un mensonge un peu naïf : celui de l’Amérique post-raciale. Qui propage l’incendie ? On lit page après page pour trouver la réponse, tout en pressentant que c’est peut-être nous qui avons les mains pleines de cendres. » –– New York Times
             
            New York Times

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • missmolko1 Posté le 10 Juin 2019
              J’avais lu d’excellentes critiques à propos de ce roman et c’est ce qui me faisait peur : peur d’être déçue, peur que le roman ne soit pas à la hauteur, peur de ne pas aimer. C’est tellement plus simple de se jeter dans un roman dont on n’a pas entendu parler, dont on a lu aucune critique et dans lequel on plonge sans a priori et complétement à l’aventure. En tout cas, ici, je rejoins les avis unanimes : La Saison des feux est un excellent roman. On découvre un quartier résidentiel américain, dans une banlieue cossue de Cleveland, avec des familles riches comme les Richardson. Mais l’arrivée de Mia, mère célibataire et de sa fille Pearl va bouleverser leur quotidien. Quiproquos, secrets, retournements de situation sont au rendez-vous et surtout la tension entre tous les protagonistes montent doucement jusqu’à l’embrassement (sans mauvais jeu de mot). C’est un roman habilement construit, un peu lent au départ mais l’auteure choisit de bien introduire ses personnages. L’intrigue est excellente et toutes les pièces du puzzle viennent s’assembler parfaitement dans les dernières pages. La fin reste volontairement ouverte et c’est au lecteur d’imaginer ce qu’il va advenir des personnages. C’est un peu... J’avais lu d’excellentes critiques à propos de ce roman et c’est ce qui me faisait peur : peur d’être déçue, peur que le roman ne soit pas à la hauteur, peur de ne pas aimer. C’est tellement plus simple de se jeter dans un roman dont on n’a pas entendu parler, dont on a lu aucune critique et dans lequel on plonge sans a priori et complétement à l’aventure. En tout cas, ici, je rejoins les avis unanimes : La Saison des feux est un excellent roman. On découvre un quartier résidentiel américain, dans une banlieue cossue de Cleveland, avec des familles riches comme les Richardson. Mais l’arrivée de Mia, mère célibataire et de sa fille Pearl va bouleverser leur quotidien. Quiproquos, secrets, retournements de situation sont au rendez-vous et surtout la tension entre tous les protagonistes montent doucement jusqu’à l’embrassement (sans mauvais jeu de mot). C’est un roman habilement construit, un peu lent au départ mais l’auteure choisit de bien introduire ses personnages. L’intrigue est excellente et toutes les pièces du puzzle viennent s’assembler parfaitement dans les dernières pages. La fin reste volontairement ouverte et c’est au lecteur d’imaginer ce qu’il va advenir des personnages. C’est un peu frustrant car nous n’avons pas toutes les réponses à nos questions mais chacun est libre d’imaginer ce qu’il veut. J’ai beaucoup aimé l’ambiance décrite par Celeste Ng, la plongée dans les années 90 est vraiment très réaliste et je m’y suis revu plusieurs fois. L’écriture est tout aussi remarquable et je vais vite me plonger dans son autre roman Tout ce qu'on ne s'est jamais dit et les futurs à venir (j’espère !)
              Lire la suite
              En lire moins
            • Biblioroz Posté le 31 Mai 2019
              « Au feu les pompiers V'la la maison qui brûle » La maison plus que parfaite, d’une famille américaine plus que parfaite, dans un quartier riche plus que parfait. Mais alors comment est-ce possible ? Il semble qu’Izzy, la dernière des quatre ados plus que parfaits, soit une jeune fille plus que révoltée. Sa fougue et son besoin de réagir détonnent au milieu de ce petit monde bien ordonné. Un peu d’essence sur chaque lit, quelques allumettes et hop, la maison brûlée. Il faut donc chercher l’étincelle qui a mis le feu aux poudres chez les Richardson. Il faut gratter un peu la couche de l’apparence sociale du « tout bien comme il faut ». Selon Mme Richardson, suivre des règles bien définies, c’est la clé de voute de la réussite de sa merveilleuse famille qui mène une vie bien paisible, dans une petite ville bien tranquille où ses enfants suivent brillamment des cours de niveau avancé. Cette mère de famille très carrée a choisi la sécurité, la stabilité, en étouffant toute passion qui pourrait enrayer cette machine bien huilée. Mais, dans la linéarité de la vie toute programmée d’Elena Richardson, il y a aussi sa petite maison de location et voilà la porte ouverte... « Au feu les pompiers V'la la maison qui brûle » La maison plus que parfaite, d’une famille américaine plus que parfaite, dans un quartier riche plus que parfait. Mais alors comment est-ce possible ? Il semble qu’Izzy, la dernière des quatre ados plus que parfaits, soit une jeune fille plus que révoltée. Sa fougue et son besoin de réagir détonnent au milieu de ce petit monde bien ordonné. Un peu d’essence sur chaque lit, quelques allumettes et hop, la maison brûlée. Il faut donc chercher l’étincelle qui a mis le feu aux poudres chez les Richardson. Il faut gratter un peu la couche de l’apparence sociale du « tout bien comme il faut ». Selon Mme Richardson, suivre des règles bien définies, c’est la clé de voute de la réussite de sa merveilleuse famille qui mène une vie bien paisible, dans une petite ville bien tranquille où ses enfants suivent brillamment des cours de niveau avancé. Cette mère de famille très carrée a choisi la sécurité, la stabilité, en étouffant toute passion qui pourrait enrayer cette machine bien huilée. Mais, dans la linéarité de la vie toute programmée d’Elena Richardson, il y a aussi sa petite maison de location et voilà la porte ouverte au feu qui couve et attend tranquillement de s’embraser. D’ailleurs, c’est elle-même qui contribuera à alimenter ce foyer qui s’avère finalement hautement inflammable. Sans ancrage, en éternel déplacement à travers l’Amérique, leurs uniques biens matériels contenus dans une vieille Golf marron clair, Mia et sa fille adolescente Pearl louent la moitié de cette petite maison. Celeste Ng réussit ici une chronique sociale où les portraits d’ados et d’adultes sont détaillés en profondeur, si près du réel que j’ai eu l’impression de connaître ces personnes. Au cœur de ces vies, la maternité occupe une place d’honneur. Qu’elle soit désirée ardemment, refusée, désespérément absente ou qu’elle engendre des peurs diverses, elle peut devenir une arme, un tison brandi pour préserver son bien-être. Tous les aspects d’être ou ne pas être mère sont analysés, intimement décortiqués et criants de vérité pour quiconque a vécu de près ou de loin les affres que peut receler un besoin ou un refus de maternité. Le regard sur le travail de photographies d’art de Mia, sa sensibilité maternelle, son parcours chaotique mais déterminé, sont absolument passionnants et découlent vers des interrogations légitimes sur la pluralité des choix de vie. Celeste Ng a placé dans son shaker les vies de Mia et de Mme Richardson, cet ensemble hétérogène nous donne alors un roman détonnant qui ne manque pas de sel. Avec une plume fort agréable à lire, cette confrontation de deux milieux sociaux entremêle d’innombrables fils qui font l’essence même de la vie sociale. Un roman prenant où l’on découvre avidement, et finalement avec soulagement, que la famille parfaite n’existe pas. Ouf !
              Lire la suite
              En lire moins
            • verobenjiorphee Posté le 20 Mai 2019
              La maison des Richardson, famille très bourgeoise brûla entièrement. Tous les membres de la famille étaient là, sauf Issy, la dernière des enfants. Eléna, Mme Richardson, pensa, aussitôt, qu’elle serait chez Mia. Cette Mia qui était entrée dans la vie des Richardson et surtout dans celle d’Elena Richardson. Mia, était sa locataire, car Elena avait trouvé cette Mia et sa fille, Pearl bizarres et intrigantes. Mia et Pearl venaient d’on ne sait où. Mia était une artiste photographe qui voyait de ville en ville avec sa voiture et sa fille. Celle-ci était vraiment d’une milieu complètement différent des Richardson. Ce fut lorsque des amis des Richardson les invitèrent pour fêter l’arrivée de leur bébé adopté, qu’Elena fut prise de curiosité sur Mia. La mère du bébé se manifesta soudain. A partir de ce jour, Elena découvrit indices sur indices avec un point comment, Mia : une photo dans une exposition, ressemblant extraordinairement à Mia, et pourquoi Pearl ne parlait et ne semblait pas du tout s’intéresser à son père. Elena fit des recherches assez poussées, qui la conduisirent à tout savoir sur cette mystérieuse Mia. La petite dernière des Richardson, Issy était très souvent chez Mia, qu’elle admirait. Mia lui parlait, l’écoutait et lui... La maison des Richardson, famille très bourgeoise brûla entièrement. Tous les membres de la famille étaient là, sauf Issy, la dernière des enfants. Eléna, Mme Richardson, pensa, aussitôt, qu’elle serait chez Mia. Cette Mia qui était entrée dans la vie des Richardson et surtout dans celle d’Elena Richardson. Mia, était sa locataire, car Elena avait trouvé cette Mia et sa fille, Pearl bizarres et intrigantes. Mia et Pearl venaient d’on ne sait où. Mia était une artiste photographe qui voyait de ville en ville avec sa voiture et sa fille. Celle-ci était vraiment d’une milieu complètement différent des Richardson. Ce fut lorsque des amis des Richardson les invitèrent pour fêter l’arrivée de leur bébé adopté, qu’Elena fut prise de curiosité sur Mia. La mère du bébé se manifesta soudain. A partir de ce jour, Elena découvrit indices sur indices avec un point comment, Mia : une photo dans une exposition, ressemblant extraordinairement à Mia, et pourquoi Pearl ne parlait et ne semblait pas du tout s’intéresser à son père. Elena fit des recherches assez poussées, qui la conduisirent à tout savoir sur cette mystérieuse Mia. La petite dernière des Richardson, Issy était très souvent chez Mia, qu’elle admirait. Mia lui parlait, l’écoutait et lui faisait partager sa passion pour la photographie. Enfin on s’occupait d’elle. Sa famille la prenait pour une enfant tantôt extravagante et tantôt introvertie. A chaque événement dramatique, Issy était présente, mais personne ne semblait la voir. Mais Issy avait tout vu, tout entendu, tout compris, mais personne ne s’était intéressé à elle. Elle était la débile de la famille. Mais c’était sa famille qui était la cause de tout cela. Je ne connaissais pas du tout cette auteure chinoise, et j’ai adoré son écriture et son sens du détail. Drame familiale sous forme d’enquête, mené par une seule personne, tellement curieuse qui causera l’anéantissement de sa famille. De plus, CELESTE NG, essaie d’en sortir une morale sur la famille.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Caromanesque Posté le 6 Mai 2019
              Coup de cœur pour ce roman immersif et psychologique! Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant attachée à des personnages. En refermant ce livre, j’ai l’étrange sensation de les avoir rencontré et côtoyé dans cette petite ville de Shaker Heights. Et je n’avais pas du tout envie de les quitter... Ce n’est pas vraiment un « polar / thriller », ou bien autant que le serait une sorte de Desperate Housewives. D’ailleurs, on retrouve un peu de cet univers, et Shaker Heights évoquera un peu Wisteria Lane aux nostalgiques de la série. C’est une ville américaine particulièrement bien ordonnée et rangée, dans laquelle tout est minutieusement pensé pour rimer avec harmonie et art de vivre. Elena Richardson, mère de famille de quatre adolescents et journaliste locale, s’inscrit merveilleusement bien dans cette ville qui semble conçue pour elle et son esprit manichéen. Les enfants Richardson, Trip, Lexie, Moody et Izzy sont très rapprochés en âge (un an les sépare chacun) et sont au lycée. Trip est un garçon que les gens perçoivent un peu comme un garçon superficiel et un tombeur qui plaît aux filles. Lexie, elle aussi, aime la matérialité, et emprunte par ailleurs un peu de sa mère.... Coup de cœur pour ce roman immersif et psychologique! Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant attachée à des personnages. En refermant ce livre, j’ai l’étrange sensation de les avoir rencontré et côtoyé dans cette petite ville de Shaker Heights. Et je n’avais pas du tout envie de les quitter... Ce n’est pas vraiment un « polar / thriller », ou bien autant que le serait une sorte de Desperate Housewives. D’ailleurs, on retrouve un peu de cet univers, et Shaker Heights évoquera un peu Wisteria Lane aux nostalgiques de la série. C’est une ville américaine particulièrement bien ordonnée et rangée, dans laquelle tout est minutieusement pensé pour rimer avec harmonie et art de vivre. Elena Richardson, mère de famille de quatre adolescents et journaliste locale, s’inscrit merveilleusement bien dans cette ville qui semble conçue pour elle et son esprit manichéen. Les enfants Richardson, Trip, Lexie, Moody et Izzy sont très rapprochés en âge (un an les sépare chacun) et sont au lycée. Trip est un garçon que les gens perçoivent un peu comme un garçon superficiel et un tombeur qui plaît aux filles. Lexie, elle aussi, aime la matérialité, et emprunte par ailleurs un peu de sa mère. Moody, quant à lui, est un garçon qui peut être tout aussi attachant que détestable à cause de sa personnalité possessive et rancunière. Et enfin Izzy - mon personnage préférée - authentique au possible, au verbe grinçant, et ne prêtant aucunement attention au qu’en dira t-on, qui dénote dans cette famille et qui agace terriblement sa mère. Tout ce beau monde s’apprête à être chamboulé par l’arrivée de Mia, et de sa fille Pearl, du même âge que Moody, dans une maison voisine louée par les Richardson. Mia est une mère célibataire, et une artiste profondément passionnée, qui traîne son adolescente de ville en ville, dans une vie bohémienne et spontanée. Les enfants se lient d’amitié, et pour certains d’amour. Les uns sont curieux de ces ovnis débarqués dans leurs vies, les autres se retrouvent davantage dans cette nouvelle famille. Je ne peux pas dévoiler davantage l’intrigue, les rebondissements et les liens qui unissent ces nombreux personnages, mais ils sont très denses et riches. Pourquoi un coup de cœur? Pour l’intelligence de l’auteure dans son travail méthodique et méticuleux sur ces personnages en relief. L’auteure s’attache à ne pas créer des personnages bons ou mauvais. On pense prendre parti pour l’un et on réalise que les choses ne sont pas si blanches ou noires. C’est un peu comme lorsqu’on est convaincus par les deux plaidoiries d’une affaire complexe qu’on ne voudrait pas trancher. L’histoire de Mia, dont les détails sont racontés seulement au lecteur, en est une parfaite illustration. Tout est construit minutieusement. On avance crescendo dans un rythme efficace qui fait tourner les pages rapidement. Je n’avais pas envie que l’histoire se termine et d’ailleurs j’aurais aimé que l’auteure continue un peu dans le récit avec les face à face tant attendus et les mises au point qu’on espère voir arriver, surtout à la fin - elle aurait pu, mais ne le fait pas, et étrangement, je comprends ce choix. Je ne connais pas le premier livre de l’auteure, mais j’ai hâte d’aller le découvrir s’il est aussi bon que celui là!
              Lire la suite
              En lire moins
            • mandarinegirl Posté le 3 Mai 2019
              Bien écrit pour un écrivain assez jeune (née en 1980) chose assez rare de nos jours... Ne vous attendez surtout pas à un thriller comme l'indique le 4ème de couverture mais plutôt à un roman page-turner qui part un peu dans tous les sens mais ca fait du bien de temps en temps d'être surpris.

            les contenus multimédias

            Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
            Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

            Lisez maintenant, tout de suite !