Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221241608
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le Bug humain

Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l'en empêcher

Date de parution : 07/02/2019

Il y a 200 000 ans, depuis l’Afrique, l’humanité partait à la conquête du monde. Elle détenait une arme secrète : son cerveau. Une machine à penser, à tirer parti de son environnement, à se reproduire et à dominer.
Longtemps notre meilleur allié, notre cerveau risque aujourd’hui de causer notre perte....

Il y a 200 000 ans, depuis l’Afrique, l’humanité partait à la conquête du monde. Elle détenait une arme secrète : son cerveau. Une machine à penser, à tirer parti de son environnement, à se reproduire et à dominer.
Longtemps notre meilleur allié, notre cerveau risque aujourd’hui de causer notre perte. Car il existe un défaut de conception, un véritable bug, au coeur de cet organe extraordinaire : les neurones en charge d’assurer notre survie ne sont jamais rassasiés et réclament toujours plus de nourriture, de sexe et de pouvoir.
Ainsi, nous sommes 8 milliards d’êtres humains sur Terre à rechercher encore et toujours la croissance dans tous les domaines. Pour ce faire, notre espèce hyper-consommatrice surexploite la planète, modifie son écosystème… et se met gravement en péril.
Comment se fait-il que, ayant conscience de ce danger, nous ne parvenions pas à réagir ? Peut-on résoudre ce bug et redevenir maîtres de notre destin ? Oui, à condition d’analyser en chacun de nous et non plus seulement à l’échelon économique et politique ce mécanisme infernal qui pousse notre cerveau à en demander toujours plus.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221241608
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Goudal Posté le 8 Mars 2021
    Sébastien Bohler explore dans ce livre les couches les plus profondes de notre cerveau. Il fut un temps ou on le nommait le cerveau reptilien, celui qui génère les comportements de base (manger boire, se reproduire). Nous avons aussi l'habitude de diviser nos comportements en conscient subconscient et inconscient. Nous somme bien là dans l'inconscient, le truc bien profond exploré avec les technologies actuelles et non dans le freudisme et ses affabulations fumeuses. Pour comprendre le monde et nous comprendre nous-même, nous disposons d'une machine électro-chimique assez complexe dont nous ignorons la plupart des mécanismes. Cette machine s'est perfectionnée depuis des millions d'années avec l'apparition des premiers animaux disposant d'un système nerveux central. Par contre, l'évolution s'est faite en ajoutant des nouvelles cellules répondant à certaines fonctions sans modifier les couches antérieures. Le sous-titre du livre "Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l'en empêcher" dit bien l'urgence à comprendre et à changer nos comportements. Le bouquin explique bien pourquoi et comment nous détruisons la planète. Il ne dit pas trop comment l'en empêcher mais c'est une autre histoire qu'on découvre en lisant un autre bouquin de Sébastien Bohler " Ou est le sens ". A lire impérativement si... Sébastien Bohler explore dans ce livre les couches les plus profondes de notre cerveau. Il fut un temps ou on le nommait le cerveau reptilien, celui qui génère les comportements de base (manger boire, se reproduire). Nous avons aussi l'habitude de diviser nos comportements en conscient subconscient et inconscient. Nous somme bien là dans l'inconscient, le truc bien profond exploré avec les technologies actuelles et non dans le freudisme et ses affabulations fumeuses. Pour comprendre le monde et nous comprendre nous-même, nous disposons d'une machine électro-chimique assez complexe dont nous ignorons la plupart des mécanismes. Cette machine s'est perfectionnée depuis des millions d'années avec l'apparition des premiers animaux disposant d'un système nerveux central. Par contre, l'évolution s'est faite en ajoutant des nouvelles cellules répondant à certaines fonctions sans modifier les couches antérieures. Le sous-titre du livre "Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l'en empêcher" dit bien l'urgence à comprendre et à changer nos comportements. Le bouquin explique bien pourquoi et comment nous détruisons la planète. Il ne dit pas trop comment l'en empêcher mais c'est une autre histoire qu'on découvre en lisant un autre bouquin de Sébastien Bohler " Ou est le sens ". A lire impérativement si l'on se prétend un tant soit peu écolo. Même si ce n'est pas le cas, cela permet d'analyser nos propres comportements qui relèvent le plus souvent du pangolin que de superman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • marcdu38 Posté le 23 Janvier 2021
    J'ai adoré la première partie de ce livre, qui livre des explications simples aux mécanismes de base du fonctionnement de notre cerveau. Le fait qu'il existe deux parties bien distinctes en nous, l'une gérant la stratégie à long terme (le striatum), très primaire et simplissime, et l'autre (le cortex) prenant en charge la tactique à court terme, très développée et capable du meilleur comme du pire. La combinaison des deux a été l'arme de guerre qui nous a permis, en un temps très court à l'échelle de la vie sur terre, à dominer les autres espèces. La seconde partie, explication du problème que pose cet antagonisme entre ces deux parties de notre cerveau, et l'emballement consumériste mortifère qui en découle, était intéressante aussi. Par contre, la dernière partie n'a présenté pour moi aucun intérêt. J'aurais aimé y trouver des ébauches de solutions, mais je n'en ai retenu que quelques notions totalement floues. En gros, si j'ai bien compris, l'auteur nous explique que pour ne pas courir à notre perte, nous devons prendre conscience de chaque instant du bonheur que nous avons d'exister à cet instant, à cet endroit, et de nous en sentir comblé. Soit, l'exact contraire de ce que notre cerveau... J'ai adoré la première partie de ce livre, qui livre des explications simples aux mécanismes de base du fonctionnement de notre cerveau. Le fait qu'il existe deux parties bien distinctes en nous, l'une gérant la stratégie à long terme (le striatum), très primaire et simplissime, et l'autre (le cortex) prenant en charge la tactique à court terme, très développée et capable du meilleur comme du pire. La combinaison des deux a été l'arme de guerre qui nous a permis, en un temps très court à l'échelle de la vie sur terre, à dominer les autres espèces. La seconde partie, explication du problème que pose cet antagonisme entre ces deux parties de notre cerveau, et l'emballement consumériste mortifère qui en découle, était intéressante aussi. Par contre, la dernière partie n'a présenté pour moi aucun intérêt. J'aurais aimé y trouver des ébauches de solutions, mais je n'en ai retenu que quelques notions totalement floues. En gros, si j'ai bien compris, l'auteur nous explique que pour ne pas courir à notre perte, nous devons prendre conscience de chaque instant du bonheur que nous avons d'exister à cet instant, à cet endroit, et de nous en sentir comblé. Soit, l'exact contraire de ce que notre cerveau est programmé pour savoir faire, comme expliqué dans les chapitres précédents...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LiliLee Posté le 22 Janvier 2021
    Je me suis lancée dans cet essai après avoir écouté un podcast dans lequel l#x2019auteur était interviewé. J#x2019ai trouvé ce livre passionnant même si certains passages et expériences sont un peu longs à mon goût. Néanmoins, l#x2019auteur réussit à transmettre son propos de façon claire et assez simple même si on n#x2019a pas un bagage scientifique élevé ce qui est plutôt agréable. Un livre qui fait réfléchir sur notre façon de consommer, sur notre société et surtout cette impression qui habite certains d#x2019entre nous face à un désastre environnement de plus en plus menaçant. Les solutions proposées pour nous sauver semblent difficile à mettre en place car je pense qu#x2019effectivement, peu de gens sont prêts à sacrifier leur bien-être immédiat pour un avenir potentiellement meilleur. Autrement dit, on est mal barrés!
  • cleme35 Posté le 6 Novembre 2020
    Livre passionnant, à lire absolument. Je l'ai dévoré. Quelle capacité de vulgarisation a M. Bohler ! Il répond en partie à une question qui me taraudait depuis quelques temps : comment se fait-il que l'humanité continue sa course folle malgré les connaissances sur l'état actuel de de la planète et son évolution future ? En partie la faute à notre striatum et nos indéfectibles "renforceurs primaires"... Une prise de conscience est indispensable mais s'avère complexe à l'échelle mondiale. Dans tous les cas, ce livre permet une meilleure compréhension du monde actuel et donne des pistes de réflexions sur nos propres comportements ; le tout à travers une écriture fluide et particulièrement agréable à lire.
  • Haulle Posté le 27 Octobre 2020
    Je partage ici mes notes d'une conférence de Sébastien Bohler à laquelle j'ai assisté le 06 octobre 2020 à Troyes à l'occasion des Rencontre Francophones de l’Écologie Industrielle et Territoriale ainsi que les impressions sur ce livre récemment lu également. Les constats de départ sont les cris d'alarmes désormais entendus quasi quotidiennement. Nous sommes actuellement sur la pire des projections du GIEC soit + 5 degrés de réchauffement. Et + 5 degrés c'est un changement de monde pour lequel nous ne sommes pas fait et pas préparé. Il faut rééduquer notre cerveau. En 1 seconde c'est l'équivalent de 6 bombes Hiroshima en chaleur qui se sont déversées dans les océans. Homo sapiens a le plus gros cortex de tous les animaux Le corpus striatum régit cependant le plaisir avec la dopamine 5 grands comportements de survie induisent cette sécrétion de dopamine en lien avec l’évolution de notre espèce : -Manger -Se reproduire -Le statut social -Se reposer -Détecter des informations dans l'environnement Le striatum est un outil de survie issu de l'évolution mais il n'a pas été programmé pour s'arrêter On a été programmé pour un contexte de rareté A titre d'exemple, le numérique a dépassé en GES le secteur aérien, nous sommes aujourd'hui devenu des dévoreurs d'informations, tel un... Je partage ici mes notes d'une conférence de Sébastien Bohler à laquelle j'ai assisté le 06 octobre 2020 à Troyes à l'occasion des Rencontre Francophones de l’Écologie Industrielle et Territoriale ainsi que les impressions sur ce livre récemment lu également. Les constats de départ sont les cris d'alarmes désormais entendus quasi quotidiennement. Nous sommes actuellement sur la pire des projections du GIEC soit + 5 degrés de réchauffement. Et + 5 degrés c'est un changement de monde pour lequel nous ne sommes pas fait et pas préparé. Il faut rééduquer notre cerveau. En 1 seconde c'est l'équivalent de 6 bombes Hiroshima en chaleur qui se sont déversées dans les océans. Homo sapiens a le plus gros cortex de tous les animaux Le corpus striatum régit cependant le plaisir avec la dopamine 5 grands comportements de survie induisent cette sécrétion de dopamine en lien avec l’évolution de notre espèce : -Manger -Se reproduire -Le statut social -Se reposer -Détecter des informations dans l'environnement Le striatum est un outil de survie issu de l'évolution mais il n'a pas été programmé pour s'arrêter On a été programmé pour un contexte de rareté A titre d'exemple, le numérique a dépassé en GES le secteur aérien, nous sommes aujourd'hui devenu des dévoreurs d'informations, tel un effet de l'habituation hédonique. Nous vivons dans une culture de la dévaluation temporaire pour avoir la récompense tout de suite, le plaisir immédiat est devenu notre objectif. Les fibres de la patience qui lient le stratum au cortex s'atrophient avec le temps quand nous ne fonctionnons qu’aux réponses à nos comportements de survie. Il nous faut donc apprendre à utiliser son cerveau autrement, en pleine conscience. Quelques exemples possibles : -Manger moins mais savourer plus -L'énergie de la connaissance et le plaisir d'apprendre -La dopamine de l'altruisme. On peut donner du statut social selon des normes que l'on décide ensemble On a créé une société pour satisfaire notre striatum mais de plus en plus de personnes qui cherchent du sens et ne sont pas heureuses. Mais il y a un détecteur de sens dans notre cerveau le cortex cingulaire antérieur siège de notre rapport au sens de l’existence, du sens dans les relations et lieu de la dissonance cognitive. L'homme n'est pas fait pour l'abondance mais pour la rareté. La vraie sagesse est de continuer à désirer ce que l'on a déjà : Saint Augustin. Bref, vous l'aurez compris, c'est un livre qui déstabilise et remet en causse l'essentiel de nos comportements et choix de vie. A lire absolument pour comprendre les mécanismes cérébrales à l’œuvre et être certain d'être dans des choix et comportements pleinement compris et une esquisse, une once de commencement de véritable liberté de choix en conscience.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !