Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355847479
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 528
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Une famille presque normale

Rémi Cassaigne (Traducteur)
Date de parution : 24/10/2019
Il n’existe pas de famille normale.
 
Faites connaissance avec la famille Sendell. Le père, Adam, est un pasteur respecté dans la petite ville de Lund, en Suède. Sa femme, Ulrika est une brillante avocate. Leur fille, Stella, dix-neuf ans, s’apprête à quitter le foyer pour un road trip en Asie du Sud-Est. C’est une famille normale,... Faites connaissance avec la famille Sendell. Le père, Adam, est un pasteur respecté dans la petite ville de Lund, en Suède. Sa femme, Ulrika est une brillante avocate. Leur fille, Stella, dix-neuf ans, s’apprête à quitter le foyer pour un road trip en Asie du Sud-Est. C’est une famille normale, une famille comme les autres. Et comme toutes les autres familles de la ville, les Sendell sont horrifiés quand un important homme d’affaires, Christopher Olsen est retrouvé assassiné. Ils le sont plus encore quand, quelques jours plus tard la police vient arrêter Stella. Comment pouvait-elle connaître Olsen, et quelles raisons auraient pu la pousser à le tuer ? Il ne peut s’agir que d’une erreur judiciaire.
 
Dans ce récit en trois parties, chacun des membres de la famille tente à son tour de recomposer un puzzle dont il n’a pas toutes les pièces. C’est d’abord Adam qui s’exprime, puis Stella, et enfin Ulrika. Chaque fois, de nouvelles perspectives se font jour, la version précédente est remise en question, la vérité s’échappe. La seule évidence qui s’impose très vite, c’est qu’il n’existe aucune famille « normale ».
 
Plus qu’un thriller, une découverte exceptionnelle.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847479
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 528
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Sonatine

Ils en parlent

«  Edvardsson a écrit un roman trompeur et fascinant. Après avoir lu Une famille presque normale vous remettrez en question tout ce que vous pensez savoir sur vos proches. »
Karin Slaughter
«  M.T. Edvardsson convoque les voix des différents personnages avec une grande sensibilité. La question brûlante qui émane de ce livre n’est pas de comprendre qui dit la vérité, mais plutôt de savoir ce que vous feriez pour protéger ceux que vous aimez. »
Sydsvenskan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesMissChocolatinebouquinent Posté le 3 Mars 2020
    Thriller aussi énigmatique qu’accaparant, UNE FAMILLE PRESQUE NORMALE est au cœur d’une intrigue loin d’être évidente et qui délivre tour à tour une parcelle de vérité. Et encore, nous sommes loin des surprises. Seul le pont final délivrera le lecteur. Effectivement il faut faudra attendra le point final pour que la lumière se fasse sur cet imbroglio d’énigmes. M.T. Edvarsson sait tenir en haleine son lectorat. Quelle idée magnifique de nous faire découvrir l’envers du décor en donnant la voix à ses personnages principaux. Trois parties de l’intrigue, trois points de vue et trois meilleures manières de titiller ma curiosité. Adam Sandell, le papa et pasteur, se transforme en enquêteur de terrain afin de disculper sa fille Stella. Porte-parole de sa famille, il tente le tout pour le tout. Adam a toujours été un papa attentionné et un mari aux petits oignons. Tout au long de sa pseudo enquête, il se remémore son passé. Son adolescence, sa révélation pour Dieu, sa rencontre avec sa future femme Ulrika, ses doutes, ses craintes, son optimiste, sa paternité, son rôle de papa. Cette rétrospective a pour but d’établir le profil de ce papa qui peu à peu devient intransigeant, surtout envers sa fille. Un... Thriller aussi énigmatique qu’accaparant, UNE FAMILLE PRESQUE NORMALE est au cœur d’une intrigue loin d’être évidente et qui délivre tour à tour une parcelle de vérité. Et encore, nous sommes loin des surprises. Seul le pont final délivrera le lecteur. Effectivement il faut faudra attendra le point final pour que la lumière se fasse sur cet imbroglio d’énigmes. M.T. Edvarsson sait tenir en haleine son lectorat. Quelle idée magnifique de nous faire découvrir l’envers du décor en donnant la voix à ses personnages principaux. Trois parties de l’intrigue, trois points de vue et trois meilleures manières de titiller ma curiosité. Adam Sandell, le papa et pasteur, se transforme en enquêteur de terrain afin de disculper sa fille Stella. Porte-parole de sa famille, il tente le tout pour le tout. Adam a toujours été un papa attentionné et un mari aux petits oignons. Tout au long de sa pseudo enquête, il se remémore son passé. Son adolescence, sa révélation pour Dieu, sa rencontre avec sa future femme Ulrika, ses doutes, ses craintes, son optimiste, sa paternité, son rôle de papa. Cette rétrospective a pour but d’établir le profil de ce papa qui peu à peu devient intransigeant, surtout envers sa fille. Un homme maladroit qui ne la comprend plus et qui malgré ses efforts se trouve face un mur. Souvent abattu face à la perte de contrôle sur l’avenir de sa fille à la forte personnalité, Adam se voit attribuer le rôle du méchant parent. Il ne trouve plus ce lien qui autrefois rendait leur relation magnifique. Au fil de ses pérégrinations, Adam doute de plus en plus. Ses questions n’ont pas de réponses. Un flou artistique qui ne prend sens qu’à la fin. Stella fille unique a toujours était la petite princesse à son papa. Elle l’admirait avec force. Elle a eu une enfance dorée et douce. Pourtant en grandissant, Stella ne se sent pas à sa place. Elle s’interroge sur son identité au sein de la société et elle s’aperçoit rapidement qu’elle ne rentre dans aucun modèle. La perception de la vie en générale et de sa vie en particulier ne tournent pas selon un axe préétabli. Stella est un électron libre. Émotive, elle gère très mal son impulsivité. Elle aime contrôler sa vie au risque de se mettre dans des situations compliquées. Stella n’a pas de limite et assume complétement. Ulrika la maman est une femme prise par ses remords. Très peu présente dans la vie de sa fille depuis toute petite à cause de son travail d’avocate, Ulrika s’interroge beaucoup sur l’évolution de sa fille et son rôle dans celui-ci. Pourtant dans les dernières péripéties, elle fait preuve de repenti. UN FAMILLE PRESQUE NORMALE est un thriller assez surprenant notamment sur la construction du récit. Les trois voix apportent chacune leurs pierres à l’édifice pour un résultat sensationnel. D’un côté l’intrigue principale qui est à savoir « est ce que Stella est coupable » et de l’autre l’auteur qui dissèque la famille et ses secrets. Ces deux parties sont complémentaires car elles permettent d’établir la personnalité de chacun des protagonistes. Il est bon de savoir que l’auteur n’use pas de redondance. Sans l’une et l’autre partie, ce thriller n’aurait aucun intérêt et serait grandement ennuyeux. Là aussi, l’alternance entre le passé et le présent qui est parfaitement maîtrisé, met à jour leurs secrets. UNE FAMILLE PRESQUE NORMALE est un excellent thriller. J’ai pris du plaisir à le lire mais il m’a manqué indéniablement de l’originalité et cette petite chose qui me scotche et qui me laisse sans voix. Ce thriller est le premier traduit en France de cet auteur et je me laisserai volontiers séduire par son prochain roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Allily Posté le 25 Février 2020
    Lorsque l’on devient parent, on comprend que l’on va devoir faire face à plein de questions sans réponses mais on ressent aussi une certitude : on serait prêt à tout pour eux. Pour les sauver du danger. Adam et Ulrika Sandell sont pareils. Alors, lorsque leur fille unique, Stella, est accusée de meurtre, leur seul but est de la sortir de cet enfer. Eux dont leur vie qui semblait si parfaite vole en éclat. Pourtant le tableau semblait idyllique : un époux pasteur, une femme avocate brillante, une fille unique de 19 ans qui rêve d’un voyage en Asie. Pourtant, aucune vie n’est parfaite, et la leur ne fait pas exception. Adam et son besoin obsessionnel de contrôle, Ulrika qui jongle avec difficulté entre sa vie professionnelle et sa vie de maman, Stella impulsive et incontrôlable. Polar à trois voix, celle du père, de la fille et de la mère. Mais surtout polar très réussi. Les pages défilent, successions de courts chapitres, le besoin de comprendre, d’en savoir plus est là. Impérieux. Au-delà de l’enquête à proprement parler, l’auteur explore avec talent les relations familiales. Ces moments où, malgré les bonnes intentions, les parents faillissent. Lorsqu’ils ne comprennent pas leur enfant ou que celle-ci semble si difficile... Lorsque l’on devient parent, on comprend que l’on va devoir faire face à plein de questions sans réponses mais on ressent aussi une certitude : on serait prêt à tout pour eux. Pour les sauver du danger. Adam et Ulrika Sandell sont pareils. Alors, lorsque leur fille unique, Stella, est accusée de meurtre, leur seul but est de la sortir de cet enfer. Eux dont leur vie qui semblait si parfaite vole en éclat. Pourtant le tableau semblait idyllique : un époux pasteur, une femme avocate brillante, une fille unique de 19 ans qui rêve d’un voyage en Asie. Pourtant, aucune vie n’est parfaite, et la leur ne fait pas exception. Adam et son besoin obsessionnel de contrôle, Ulrika qui jongle avec difficulté entre sa vie professionnelle et sa vie de maman, Stella impulsive et incontrôlable. Polar à trois voix, celle du père, de la fille et de la mère. Mais surtout polar très réussi. Les pages défilent, successions de courts chapitres, le besoin de comprendre, d’en savoir plus est là. Impérieux. Au-delà de l’enquête à proprement parler, l’auteur explore avec talent les relations familiales. Ces moments où, malgré les bonnes intentions, les parents faillissent. Lorsqu’ils ne comprennent pas leur enfant ou que celle-ci semble si difficile à aimer. Mais ne parler que de cela reviendrait à occulter la célébration de l’amitié décrite par l’auteur à travers le lien entre Stella et sa meilleure amie Amina. Lorsque les mots ne sont plus nécessaires pour se comprendre. Lorsque chacune fait ressortir le meilleur de l’autre. En bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré et je vous le recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ours62 Posté le 18 Février 2020
    Ou iriez vous par amour pour votre enfant? Telle est la question que tout parent se pose un jour. Un thriller dense et profond qui est bien bien rythme. Un superbe livre bien écrit qui nous fait oublier qui nous sommes et ou nous sommes Un livre qui, comme j'aime, vous fait vous poser des questions: comment reagiriez vous a la place de Adam, stella,Amina ou de l'une des maman?
  • daniel_dz Posté le 16 Février 2020
    Un pasteur et sa femme avocate sont abasourdis d’apprendre que leur fille unique de 16 ans vient d’être arrêtée par la police, qui la soupçonne de meurtre. Est-elle réellement coupable ou pas ? Le suspense est maintenu jusqu’à la toute dernière action qu’ils entreprendront pour la faire innocenter. Un policier suédois de facture classique, mais extrêmement efficace pour tenir le lecteur en haleine. Une amie m’a offert comme cadeau de Noël cette première traduction française d’un roman de Mattias Edvardsson. Excellent choix car j’ai passé un excellent moment de lecture ! Certes, je reconnais que les ingrédients de ce texte ne sont pas originaux: une jeune ado intelligente et rebelle, des parents petit bourgeois très étonnés d’apprendre que leur fille ait pu faire une grosse bêtise, la grande amie qui cherche à lui voler son amoureux, un pervers narcissique, son ex-petite amie dont on se demande si elle est psychopathe, des viols que l’on étouffe, et j’en passe. Idem pour la structure: une première partie écrite à la première personne par le père, la deuxième par la fille (dans un style différent), la troisième par la mère et un petit épilogue clé par la fille. On a déjà lu tout ça,... Un pasteur et sa femme avocate sont abasourdis d’apprendre que leur fille unique de 16 ans vient d’être arrêtée par la police, qui la soupçonne de meurtre. Est-elle réellement coupable ou pas ? Le suspense est maintenu jusqu’à la toute dernière action qu’ils entreprendront pour la faire innocenter. Un policier suédois de facture classique, mais extrêmement efficace pour tenir le lecteur en haleine. Une amie m’a offert comme cadeau de Noël cette première traduction française d’un roman de Mattias Edvardsson. Excellent choix car j’ai passé un excellent moment de lecture ! Certes, je reconnais que les ingrédients de ce texte ne sont pas originaux: une jeune ado intelligente et rebelle, des parents petit bourgeois très étonnés d’apprendre que leur fille ait pu faire une grosse bêtise, la grande amie qui cherche à lui voler son amoureux, un pervers narcissique, son ex-petite amie dont on se demande si elle est psychopathe, des viols que l’on étouffe, et j’en passe. Idem pour la structure: une première partie écrite à la première personne par le père, la deuxième par la fille (dans un style différent), la troisième par la mère et un petit épilogue clé par la fille. On a déjà lu tout ça, mais cela n’empêche que ces ingrédients classiques sont ici très judicieusement assemblés. On ne voit pas le temps passer, on ne s’ennuie pas, on en redemande ! Cerise sur le gâteau, après le divertissement, le texte pousse à la réflexion. Je vois que plusieurs lecteurs mettent en avant la question de savoir jusqu’où des parents peuvent aller, y compris dans l’illégalité, pour sortir leur enfant d’un mauvais pas. Pour ma part, c’est plutôt la fin qui me pose question. Je vous laisse la découvrir et puis vous demander dans un premier temps si justice a été rendue (je pense que oui) et dans un second temps si elle a été rendue de la bonne manière, ce qui me semble moins simple à trancher. Pour l’anecdote, je signale que dans ce policier scandinave, je n’ai pas eu de difficultés à retenir les prénoms, ni a déterminer s’il s’agissait de prénoms masculins ou féminins ! Le côté scandinave n’est d’ailleurs pas trop marqué, on voit juste que les jeunes roulent beaucoup à vélo et que les gens enlèvent leurs chaussures en entrant dans une maison, même en été ! Bref, je recommande vivement ce romans aux amateurs de policiers qui ne font pas trop peur, sauf peut-être à ceux qui seraient en recherche d’originalité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zabouille Posté le 16 Février 2020
    Sélection Prix des Lectrices Elle 2020 Une famille presque normale, c'est quoi au juste ? Une mère avocate, un père pasteur et une adolescente dans sa phase rebelle ? Ça pourrait l'être... Mais il va suffire d'un évènement pour que tout bascule et que cette normalité soit remise en question. Stella est une fille vive, sur le chemin transitoire entre l'enfance et l'adulte. Elle s'affirme mais toujours dans les limites. En compagnie d'Amina, meilleures amies depuis leur tendre enfance, elles partagent le plus clair de leur temps ensemble. Et c'est lors de l'une de leurs sorties d'un soir, dans un café où elles sont devenues des habituées, qu'elles font la connaissance de Christopher Olsen. Un homme séduisant et fortuné, les filles ne resteront pas insensibles  à son charme. De fil en aiguille, Stella entamera une relation avec celui qu'elle appellera Chris. Alors lorsque le corps sans vie de Chris est découvert, tout laisse penser que Stella est la coupable idéale. Elle est arrêtée. L'enquête est lancée et la machine judiciaire se met en marche. "Voilà quelques mois, nous étions encore une famille tout à fait normale. Aujourd'hui nous voici prisonniers sous le feu implacable des projecteurs." A travers les voix du père, de Stella et de... Sélection Prix des Lectrices Elle 2020 Une famille presque normale, c'est quoi au juste ? Une mère avocate, un père pasteur et une adolescente dans sa phase rebelle ? Ça pourrait l'être... Mais il va suffire d'un évènement pour que tout bascule et que cette normalité soit remise en question. Stella est une fille vive, sur le chemin transitoire entre l'enfance et l'adulte. Elle s'affirme mais toujours dans les limites. En compagnie d'Amina, meilleures amies depuis leur tendre enfance, elles partagent le plus clair de leur temps ensemble. Et c'est lors de l'une de leurs sorties d'un soir, dans un café où elles sont devenues des habituées, qu'elles font la connaissance de Christopher Olsen. Un homme séduisant et fortuné, les filles ne resteront pas insensibles  à son charme. De fil en aiguille, Stella entamera une relation avec celui qu'elle appellera Chris. Alors lorsque le corps sans vie de Chris est découvert, tout laisse penser que Stella est la coupable idéale. Elle est arrêtée. L'enquête est lancée et la machine judiciaire se met en marche. "Voilà quelques mois, nous étions encore une famille tout à fait normale. Aujourd'hui nous voici prisonniers sous le feu implacable des projecteurs." A travers les voix du père, de Stella et de la mère, ces trois grandes parties de ce thriller nous permettent de découvrir qui ils sont réellement. Ce père pasteur, inspirant la confiance, est-il vraiment si fiable ? A travers le récit de Stella, on découvre sa vie en milieu carcéral, ce qu'elle a vécu par le passé. On comprend mieux l'évolution de sa relation avec Chris. Et puis, au tour de la mère, celle qui veut rattraper ses erreurs, ses manquements, jouer enfin ce rôle de mère protectrice... Mais à quelles conditions ? Jusqu'où peut-on aller pour protéger ses enfants ? "Les gens sont prêts à mettre de côté toute éthique et toute morale pour défendre leur famille. Les principes gravés dans le marbre sont pulvérisés sans peine quand il s'agit de protéger son enfant." Au bémol près de quelques petites failles (dans l'écriture ou la traduction), ce fut un agréable moment de lecture. L'intrigue est bien ficelée, en laissant place aux doutes du lecteur qui pense avoir trouvé le coupable. J'ai aussi apprécié le lien que Nounours a construit avec Stella, via son initiation à la lecture. Cela m'a fait penser au concept "Lire pour en sortir" qui permet les diminutions de peines légères grâce aux fiches de lecture des détenus. La réinsertion par la culture. "Grâce au livre, un tout autre monde s'ouvre à ma conscience, où je me précipite la tête la première. Je voudrais ne jamais en ressortir, ne jamais revenir dans cette maudite cellule de merde. Je ne sens même plus l'odeur quand je lis." https://littelecture.wordpress.com/2020/02/14/une-famille-presque-normale-de-m-t-edvardsson/
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !