Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791036605598
Façonnage normé : MP3
Durée : 209 min
Dîner à Montréal
Date de parution : 29/05/2019
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
18.99 €
Acheter sur Lizzie

Dîner à Montréal

Date de parution : 29/05/2019
Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils... Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie... Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie ?
Le temps d’un dîner de retrouvailles – à quatre – chaque mot, chaque regard, chaque geste est scruté, pesé, interprété. Tout remonte à la surface : les non-dits, les regrets, la course du temps, mais aussi l’espérance et les fantômes du désir.
À leurs risques et périls.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036605598
Façonnage normé : MP3
Durée : 209 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
18.99 €
Acheter sur Lizzie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • philippedester 08/07/2022
    Il y a longtemps que je voulais découvrir l'écriture de Philippe Besson. Trois de ses bouquins m'attendaient dans ma bibliothèque. Mon challenge "trilogies" m'a donné l'occasion de les sortir de leur rayonnage. Rien ne l'indique, mais je pense avoir commencé par un tome 2 puisqu'il s'agit de retrouvailles avec Paul, un ancien ami (amant) et que le titre de celui que je vais lire ensuite est "Un certain Paul Darrigrand". Bon, peu importe, j'ai compris l'histoire. Introspection, c'est un mot que je n'aime pas. Je n'adhère pas à ce type de lecture. J'ai besoin d'action ! Je n'ai, toutefois, pas détesté ce bouquin, même s'il ne s'y passe strictement rien. 200 pages qui se déroulent lors d'un diner (un souper) dans un restaurant à Montréal. Quatre protagonistes se partagent le récit : - Il y a tout d'abord Philippe Besson, lui-même, qui vient de retrouver un ancien amant lors d'une séance de dédicaces. - Ensuite vient, bien sûr, Paul, l'amant qui l'a quitté pour rester avec la femme qu'il aimait. Il l'a épousée et a eu un enfant avec elle. - Isabelle, c'est la femme trompée qui a pardonné. - Et puis, il y a Antoine, le jeune amant... Il y a longtemps que je voulais découvrir l'écriture de Philippe Besson. Trois de ses bouquins m'attendaient dans ma bibliothèque. Mon challenge "trilogies" m'a donné l'occasion de les sortir de leur rayonnage. Rien ne l'indique, mais je pense avoir commencé par un tome 2 puisqu'il s'agit de retrouvailles avec Paul, un ancien ami (amant) et que le titre de celui que je vais lire ensuite est "Un certain Paul Darrigrand". Bon, peu importe, j'ai compris l'histoire. Introspection, c'est un mot que je n'aime pas. Je n'adhère pas à ce type de lecture. J'ai besoin d'action ! Je n'ai, toutefois, pas détesté ce bouquin, même s'il ne s'y passe strictement rien. 200 pages qui se déroulent lors d'un diner (un souper) dans un restaurant à Montréal. Quatre protagonistes se partagent le récit : - Il y a tout d'abord Philippe Besson, lui-même, qui vient de retrouver un ancien amant lors d'une séance de dédicaces. - Ensuite vient, bien sûr, Paul, l'amant qui l'a quitté pour rester avec la femme qu'il aimait. Il l'a épousée et a eu un enfant avec elle. - Isabelle, c'est la femme trompée qui a pardonné. - Et puis, il y a Antoine, le jeune amant de Philippe. Tout ce petit monde discute et se remémore des souvenirs. Rien de très réjouissant dans tout ça. PS J'ai été embêté, dans ma lecture, par les parenthèses dont Besson abuse, je trouve. Ça casse le rythme du récit. Philippe Besson a quand même réussi à me toucher avec son amour perdu. Je vais donc, de ce pas, lire l'histoire de Paul.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Corinne31 28/06/2022
    Un roman intimiste, presque gênant. En effet, l'auteur parle d'un moment d'intimité, un repas, avec beaucoup de détails qui font qu'on a l'impression, parfois troublante d'observer à la dérobée, alors qu'on n'est pas invité ! C'est très bien écrit, très bien décrit. En me renseignant sur la biographie et la bibliographie de l'auteur, j'ai lu que c'était le dernier tome d'une trilogie autobiographique ! Et bien, même sans avoir lu les deux précédents on arrive à suivre, à s'imprégner, à comprendre. C'est parfois touchant, cela semble sincère, en tout cas on a envie de croire en tout ce qui est écrit !!! Cela m'a donné envie d'en connaître plus....
  • patriciabiron 26/05/2022
    Dernier volet d’une trilogie débutée avec « Arrête avec tes mensonges » Philippe Besson nous révèle avec élégance une partie de sa vie d’homme et de sa bibliographie. Lors d’une séance de dédicaces à Montréal, il a la surprise de revoir Paul (réf à « Un certain Paul Darrigrand ») avec qui il a eu une liaison amoureuse 18 ans plus tôt. Peu de mots sont échangés, mais Philippe ne laisse pas repartir Paul sans lui proposer un diner pour le soir même. Il y aura 4 convives à leur table, Paul accompagné de son épouse Isabelle, Philippe de son jeune compagnon Antoine. A la table d’à côté, un observateur : vous, lecteur, qui ne perdrez pas une miette de leurs échanges, silences, mensonges, malaises… la magie de la plume Besson !!! Paul est devenu père et a mené grande carrière en s’expatriant. Philippe s’est consolé dans les bras d’amants éphémères jusqu’à l’arrivée d’Antoine, avec lequel il vient de s’installer. Dans l’intervalle il s’est lancé dans l’écriture. Et sa carrière d’écrivain intéresse, interroge. Ses histoires sont elles fictives ? Pas sûr ! Le sujet accapare. Curiosité à satisfaire. La conversation d’abord timide, va prendre par moment le chemin de l’impudeur... Dernier volet d’une trilogie débutée avec « Arrête avec tes mensonges » Philippe Besson nous révèle avec élégance une partie de sa vie d’homme et de sa bibliographie. Lors d’une séance de dédicaces à Montréal, il a la surprise de revoir Paul (réf à « Un certain Paul Darrigrand ») avec qui il a eu une liaison amoureuse 18 ans plus tôt. Peu de mots sont échangés, mais Philippe ne laisse pas repartir Paul sans lui proposer un diner pour le soir même. Il y aura 4 convives à leur table, Paul accompagné de son épouse Isabelle, Philippe de son jeune compagnon Antoine. A la table d’à côté, un observateur : vous, lecteur, qui ne perdrez pas une miette de leurs échanges, silences, mensonges, malaises… la magie de la plume Besson !!! Paul est devenu père et a mené grande carrière en s’expatriant. Philippe s’est consolé dans les bras d’amants éphémères jusqu’à l’arrivée d’Antoine, avec lequel il vient de s’installer. Dans l’intervalle il s’est lancé dans l’écriture. Et sa carrière d’écrivain intéresse, interroge. Ses histoires sont elles fictives ? Pas sûr ! Le sujet accapare. Curiosité à satisfaire. La conversation d’abord timide, va prendre par moment le chemin de l’impudeur avec des questions dénuées d’innocence,qui appellent des réponses de part et d’autre. Elles viendront ou pas, accompagnées de sous entendus, de demi vérités, de rancœurs, de silence … Philippe scrute chaque regard, chaque geste, et tente de leur donner un sens. Un besoin impérieux de comprendre. Ce repas, seule la plume de l’auteur pouvait le rendre aussi vibrant que vital pour chacun des convives. Elle est sincère à n’en pas douter, elle sait incarner le rôle de variateur d’ambiance. Elle mord ou caresse. Elle est comme une caméra qui met des images sur des mots. Elle sublime une situation somme toute banale de retrouvailles autour de questions existentielles. Faut-il oublier, regretter, espérer ? Un récit introspectif et intimiste sous le signe de la nostalgie du temps qui passe.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sevlipp 26/04/2022
    Autant l'avouer d'emblée, je suis assez fan de Philippe Besson. Il faut aimer l'introspection voire une petite dose de narcissisme pour se lancer dans ses romans qui révèlent une grande part d'intimité, sans doute romancée mais quand même. "Dîner à Montréal" est le dernier tome de trilogie qui commence avec le très émouvant "Arrête avec tes mensonges". Il me semble qu'il faut avoir au moins lu "Un certain Paul Darrigrand" pour apprécier ce dernier opus, sinon on risque de passer à côté de la subtilité du texte. Là encore de la nostalgie, un style élégant avec des phrases et chapitres courts et un rythme feutré. Il faut aimer les atmosphères tamisées, les confessions, les non-dits et parfois les regrets. Vous l'aurez compris, j'ai encore aimé passer un petit moment au côté de Philippe Besson.
  • Billie72 25/04/2022
    Connaissez-vous l’univers de Philippe Besson ? Un univers poétique, emprunt de sensibilité et de nostalgie, qui laisse une part importante à l’introspection des protagonistes. Dîner à Montréal vient clore la trilogie autobiographique initiée avec Arrête avec tes mensonges et Un certain Paul Darrigaud, qu’il vaut sans doute mieux avoir lus pour savourer pleinement ce dernier opus. Lors d’une séance de dédicaces dans une librairie de Montréal, le narrateur voit s’avancer vers lui Paul, son ancien amour. Moment d’embarras, invitation à se retrouver pour le dîner, ou plutôt le souper, comme on dit là-bas. Paul arrive avec son épouse Isabelle, Philippe avec Antoine, son petit-ami du moment. Le temps d’un repas, les quatre protagonistes dissèquent la vie de l’auteur, ses débuts dans l’écriture, son attirance pour la jeunesse, ses voyages, la genèse de ses romans, sa carrière d’écrivain et ses thèmes de prédilection : les liens qui se nouent et se dénouent, les menaces qui pèsent, les deuils à accomplir. La discussion dérive ostensiblement vers la sphère de l’intime. Le lecteur, à table avec eux, ne perd pas une miette des questions directes et des allusions, des aveux et des sous-entendus, des gestes évocateurs et des regards appuyés. Suite à une rupture brutale et dix-huit années... Connaissez-vous l’univers de Philippe Besson ? Un univers poétique, emprunt de sensibilité et de nostalgie, qui laisse une part importante à l’introspection des protagonistes. Dîner à Montréal vient clore la trilogie autobiographique initiée avec Arrête avec tes mensonges et Un certain Paul Darrigaud, qu’il vaut sans doute mieux avoir lus pour savourer pleinement ce dernier opus. Lors d’une séance de dédicaces dans une librairie de Montréal, le narrateur voit s’avancer vers lui Paul, son ancien amour. Moment d’embarras, invitation à se retrouver pour le dîner, ou plutôt le souper, comme on dit là-bas. Paul arrive avec son épouse Isabelle, Philippe avec Antoine, son petit-ami du moment. Le temps d’un repas, les quatre protagonistes dissèquent la vie de l’auteur, ses débuts dans l’écriture, son attirance pour la jeunesse, ses voyages, la genèse de ses romans, sa carrière d’écrivain et ses thèmes de prédilection : les liens qui se nouent et se dénouent, les menaces qui pèsent, les deuils à accomplir. La discussion dérive ostensiblement vers la sphère de l’intime. Le lecteur, à table avec eux, ne perd pas une miette des questions directes et des allusions, des aveux et des sous-entendus, des gestes évocateurs et des regards appuyés. Suite à une rupture brutale et dix-huit années de séparation, que reste-t-il d’une passion devenue « l’effluve d’un sentiment »? Avec les souvenirs la rancoeur et les regrets affleurent, les fantômes du désir se réveillent. Que ce soit dans des romans plus distanciés ou dans ces écrits autobiographiques, Philippe Besson flirte en permanence avec le clair-obscur des sentiments, insufflant une tension dramatique aux événements les plus prosaïques. Dans ce court récit en huis-clos où il ne se passe pas grand chose et où l’intrigue réside dans les dits et les non-dits, Philippe Besson, l’homme, se livre à nouveau de façon intime et émouvante.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.