En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Odyssée

        La Découverte
        EAN : 9782707192189
        Façonnage normé : RELIE-ALB.
        Nombre de pages : 440
        Format : 160 x 235 mm
        L'Odyssée
        Édition illustrée

        ,

        Philippe JACCOTTET (Traducteur), François HARTOG (Postface)
        Date de parution : 03/11/2016
        Sur le modèle des « hors-série » inauguré en 2015 avec L'usage du monde de Nicolas Bouvier, voici la superbe traduction de référence de L'Odyssée par Philippe Jaccottet accompagnée, pour cette édition grand format, de 25 pastels originaux de Julien Chabot. Elle est complétée par le bel essai de l'historien François Hartog, Des lieux et des hommes, qui parcourt l'espace géographique et maritime, mental et poétique du monde d'Ulysse.
        « Ô Muse, conte-moi l'aventure de l'Inventif :
        celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,
        voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d'usages,
        souffrant beaucoup d'angoisse dans son âme sur la mer
        pour défendre sa vie et le retour de ses marins
        sans en pouvoir sauver un seul, quoi qu'il en eût :
        par leur...
        « Ô Muse, conte-moi l'aventure de l'Inventif :
        celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,
        voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d'usages,
        souffrant beaucoup d'angoisse dans son âme sur la mer
        pour défendre sa vie et le retour de ses marins
        sans en pouvoir sauver un seul, quoi qu'il en eût :
        par leur propre fureur ils furent perdus en effet,
        ces enfants qui touchèrent aux troupeaux du dieu d'En-Haut,
        le Soleil qui leur prit le bonheur du retour ...
        À nous aussi, Fille de Zeus, conte un peu ces exploits ! »

        Ainsi s'ouvre le premier des vingt-quatre chants de L'Odyssée - mais faut-il présenter ce « très vieux poème » ? La superbe traduction (en vers) de Philippe Jaccottet fait revivre l'épopée d'Homère, qui vient « à son lecteur ou, mieux peut-être, à son auditeur un peu comme viennent à la rencontre du voyageur ces statues ou ces colonnes lumineuses dans l'air cristallin de la Grèce... ». D'après la tradition antique, Homère, l'aède aveugle, aurait vécu au IXe siècle avant J.-C. et serait l'auteur de cette épopée universellement connue, composée après L'Iliade.

        Cette traduction de référence est accompagnée, pour cette édition grand format, de pastels originaux de Julien Chabot. Elle est complétée par le bel essai de l'historien François Hartog, Des lieux et des hommes, qui parcourt l'espace géographique et maritime, mental et poétique du monde d'Ulysse.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782707192189
        Façonnage normé : RELIE-ALB.
        Nombre de pages : 440
        Format : 160 x 235 mm
        La Découverte
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • HarryPotter0405 Posté le 1 Septembre 2018
          Une œuvre très bien écrite ; légendaire, certes mais d'une précision ! [masquer]Derniers périples pour notre roi Ulysse où il raconte lui-même les aventures qu'il a traversé pour mener à bien sa mission... Va-t-il rejoindre son cher pays ? Alors que Pénélope (sa femme) et son fils Télémaque repousse les prétendants qui souhaitent courtiser la reine pour devenir à leur tour roi d'Ithaque, Ulysse tente tant bien que mal à éviter la colère de Poséidon et la vilaine Calypso.[/masquer] Cette légende mythologique grecque retracée de bouche à oreille jusqu'à Homère qui en fait un bouquin après l'Iliade : la guerre de Troie. [masquer]L'Iliade relève également le héros Ulysse qui confectionne un piège (un cheval en bois) qui leur permet d'envahir la ville de Troie après leur siège... Très malin ![/masquer] Je ne puis vous dire plus sur ce livre resplendissant sinon je vous "spoile" entièrement le récit !
        • Kickou Posté le 9 Août 2018
          « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage », tu parles Charles (ou tu frimes Joachim) ! Parce que le voyage d’Ulysse c’est surtout, la souffrance et la peur, la mort et les pleurs. Avant de l’avoir lu dans son intégralité, on ne connait de l’Odyssée que quelques épisodes fameux, passés au patrimoine mondial de la culture. Pourtant ce « Roman » ne se réduit pas à ces quelques passages, c’est un texte d’une étonnante modernité narrative (flash-back, changement de narrateur, alternances de dialogues et de scènes épiques ...). L’histoire de ce(s) texte(s) se confond avec celle de l’Ecriture même. Si la littérature c’est la mémoire alors l’Odyssée est le plus grand des livres. C’est à la fois un roman d’aventure, un conte fantastique, de la poésie brute, une histoire d’amour, un incomparable témoignage historique sur la société grecque du 8ème siècle avant J-C ... C’est aussi peut-être un livre sur la réalité de l’Humanité. L’un de mes passages préférés est au chant XIII, lorsqu’Ulysse ne sachant encore qu’il est revenu à Ithaque et qui rencontre un jeune berger, lui raconte une histoire inventée pour ne pas être identifié, c’est alors qu’Athéna qui avait pris les traits... « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage », tu parles Charles (ou tu frimes Joachim) ! Parce que le voyage d’Ulysse c’est surtout, la souffrance et la peur, la mort et les pleurs. Avant de l’avoir lu dans son intégralité, on ne connait de l’Odyssée que quelques épisodes fameux, passés au patrimoine mondial de la culture. Pourtant ce « Roman » ne se réduit pas à ces quelques passages, c’est un texte d’une étonnante modernité narrative (flash-back, changement de narrateur, alternances de dialogues et de scènes épiques ...). L’histoire de ce(s) texte(s) se confond avec celle de l’Ecriture même. Si la littérature c’est la mémoire alors l’Odyssée est le plus grand des livres. C’est à la fois un roman d’aventure, un conte fantastique, de la poésie brute, une histoire d’amour, un incomparable témoignage historique sur la société grecque du 8ème siècle avant J-C ... C’est aussi peut-être un livre sur la réalité de l’Humanité. L’un de mes passages préférés est au chant XIII, lorsqu’Ulysse ne sachant encore qu’il est revenu à Ithaque et qui rencontre un jeune berger, lui raconte une histoire inventée pour ne pas être identifié, c’est alors qu’Athéna qui avait pris les traits du berger en question se dévoile à Ulysse en se moquant de lui en ces termes : « Quel fourbe, quel larron, quand ce serait un dieu, pourrait te surpasser en ruses de tout genre ! Pauvre éternel brodeur ! N’avoir faim que de ruses ! Tu rentres au pays et ne penses encore qu’aux contes de brigands, aux mensonges chers à ton cœur depuis l’enfance ... Trêve de ces histoires ! Nous sommes deux au jeu ... ». Bien sûr, la traduction (ou plutôt l’interprétation) a une importance capitale pour ce genre de texte, pour ma part, j’ai lu la « version » de Victor Bérard * (1931 - en Livre de Poche) qui a tenté de garder le rythme d’origine, le rythme de l’oralité des aèdes à qui il était destiné. En lisant l’Odyssée, je pouvais voir au loin et selon la météo, des nuages himalayens au-dessus des rivages bleu-sombre de l’Épire, avec, en fond sonore, le chant des cigales ; Et je pensais qu’au fond, ici-bas, pas plus que dans le cœur des hommes, peu de choses ont changé depuis vingt-huit siècles. Donc 5* pour l’éternité. Allez, Ya Sas. P.S. : * A l’attention de l’équipe de Babélio ; Victor Bérard n’apparait pas en tant que traducteur dans la fiche Babélio de l’Odyssée, or je crois qu’il est l’un des plus importants traducteurs de l’œuvre, même constat pour Philippe Jaccottet.
          Lire la suite
          En lire moins
        • fofie35 Posté le 21 Juillet 2018
          La version que j’ai lue est un texte abrégé, édition de référence couramment utilisée en classe de sixième… Il reprend la traduction de Leconte de Lisle, abrégée et remaniée par Bruno Rémy. A propos du texte abrégé, je cite l’éditeur : « il ne s’agit jamais de résumés, ni de morceaux choisis, mais du texte même, réduit de manière à laisser intacts le fil du récit, le ton, le style et le rythme de l’auteur ». Précision très importante, notamment en ce qui concerne le rythme pour l’Odysssée, comme d’une manière générale pour les grandes épopées en vers. En effet, il est crucial de conserver au maximum le rythme du texte, ponctué par des vers clés qu’on retrouve régulièrement, y compris dans cet abrégé… vers qui servaient de repères aux conteurs. Ils posent le début du jour (Quand paru l’aube aux doigts roses) ou encore le début d’un nouveau périple maritime (Ils s’embarquèrent aussitôt et, assis en ordre sur les bancs, ils frappèrent de leurs rames la mer grise d’écume). Tout est très bien expliqué dans l’introduction de l’ouvrage. On trouve aussi en fin de livre un glossaire, fort utile pour les jeunes lecteurs qui ne connaissent pas encore les mythes grecs,... La version que j’ai lue est un texte abrégé, édition de référence couramment utilisée en classe de sixième… Il reprend la traduction de Leconte de Lisle, abrégée et remaniée par Bruno Rémy. A propos du texte abrégé, je cite l’éditeur : « il ne s’agit jamais de résumés, ni de morceaux choisis, mais du texte même, réduit de manière à laisser intacts le fil du récit, le ton, le style et le rythme de l’auteur ». Précision très importante, notamment en ce qui concerne le rythme pour l’Odysssée, comme d’une manière générale pour les grandes épopées en vers. En effet, il est crucial de conserver au maximum le rythme du texte, ponctué par des vers clés qu’on retrouve régulièrement, y compris dans cet abrégé… vers qui servaient de repères aux conteurs. Ils posent le début du jour (Quand paru l’aube aux doigts roses) ou encore le début d’un nouveau périple maritime (Ils s’embarquèrent aussitôt et, assis en ordre sur les bancs, ils frappèrent de leurs rames la mer grise d’écume). Tout est très bien expliqué dans l’introduction de l’ouvrage. On trouve aussi en fin de livre un glossaire, fort utile pour les jeunes lecteurs qui ne connaissent pas encore les mythes grecs, ou pour les moins jeunes lecteurs qui ont parfois des trous de mémoire (poisson rouge bonjour^^)...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Doryenis Posté le 19 Juillet 2018
          L'Odyssée est un récit magnifique ayant suscité de nombreuses réécritures et m'inspirant actuellement beaucoup pour mes écrits dont une part de réécriture de cette œuvre est présente. Une des épopées les plus fabuleuses d'Homère et sans aucun doute pour ma part une des plus réfléchies.
        • oiseaulire Posté le 23 Mai 2018
          Oeuvre giggantesque, terrible, pleine de poésie, de charme et de malice. Beaucoup plus facile à aborder que je le craignais. Il me resterait à mieux situer les innombrables toponymes, ignorante que je suis...

        Ils en parlent

        Faut-il présenter ce très vieux poème ? La superbe traduction de Philippe Jaccottet fait revivre l'épopée d'Homère qui vient à son lecteur ou, mieux peut-être, à son auditeur un peu comme viennent à la rencontre du voyageur ces statues ou ces colonnes lumineuses dans l'air cristallin de la Grèce...
        La Semaine du Roussilon
        ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
        Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com