Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707192189
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 440
Format : 160 x 235 mm

L'Odyssée

Édition illustrée

,

Philippe JACCOTTET (Traducteur), François HARTOG (Postface)
Date de parution : 03/11/2016
Sur le modèle des « hors-série » inauguré en 2015 avec L'usage du monde de Nicolas Bouvier, voici la superbe traduction de référence de L'Odyssée par Philippe Jaccottet accompagnée, pour cette édition grand format, de 25 pastels originaux de Julien Chabot. Elle est complétée par le bel essai de l'historien François Hartog, Des lieux et des hommes, qui parcourt l'espace géographique et maritime, mental et poétique du monde d'Ulysse.
« Ô Muse, conte-moi l'aventure de l'Inventif :
celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,
voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d'usages,
souffrant beaucoup d'angoisse dans son âme sur la mer
pour défendre sa vie et le retour de ses marins
sans en pouvoir sauver un seul, quoi qu'il en eût :
par leur...
« Ô Muse, conte-moi l'aventure de l'Inventif :
celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,
voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d'usages,
souffrant beaucoup d'angoisse dans son âme sur la mer
pour défendre sa vie et le retour de ses marins
sans en pouvoir sauver un seul, quoi qu'il en eût :
par leur propre fureur ils furent perdus en effet,
ces enfants qui touchèrent aux troupeaux du dieu d'En-Haut,
le Soleil qui leur prit le bonheur du retour ...
À nous aussi, Fille de Zeus, conte un peu ces exploits ! »

Ainsi s'ouvre le premier des vingt-quatre chants de L'Odyssée - mais faut-il présenter ce « très vieux poème » ? La superbe traduction (en vers) de Philippe Jaccottet fait revivre l'épopée d'Homère, qui vient « à son lecteur ou, mieux peut-être, à son auditeur un peu comme viennent à la rencontre du voyageur ces statues ou ces colonnes lumineuses dans l'air cristallin de la Grèce... ». D'après la tradition antique, Homère, l'aède aveugle, aurait vécu au IXe siècle avant J.-C. et serait l'auteur de cette épopée universellement connue, composée après L'Iliade.

Cette traduction de référence est accompagnée, pour cette édition grand format, de pastels originaux de Julien Chabot. Elle est complétée par le bel essai de l'historien François Hartog, Des lieux et des hommes, qui parcourt l'espace géographique et maritime, mental et poétique du monde d'Ulysse.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707192189
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 440
Format : 160 x 235 mm
La Découverte

Ils en parlent

Faut-il présenter ce très vieux poème ? La superbe traduction de Philippe Jaccottet fait revivre l'épopée d'Homère qui vient à son lecteur ou, mieux peut-être, à son auditeur un peu comme viennent à la rencontre du voyageur ces statues ou ces colonnes lumineuses dans l'air cristallin de la Grèce...
La Semaine du Roussilon
L’Odyssée,cette épopée de l ’errance, est aussi une histoire d’hospitalité. Celle de Nausicaa, par exemple, qui fait donner ici à Ulysse vêtements, nourriture et boissons. Accueillir l ’étranger, c'est alors respecter les dieux. Être humain, en somme. Au contraire de Polyphème, monstre cyclope, qui se nourrit des migrants,
Louis Chevaillier / Le 1

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • TomLanneau Posté le 9 Août 2020
    Considérant la notoriété de l'Odyssée, inutile de produire un vrai résumé de ce classique car bien d'autres l'ont fait (et bien mieux que moi !). L'Odyssée narre les épreuves affrontées par Ulysse pour retrouver Ithaque après la Bataille de Troie. Malgré la fureur des Dieux, Ulysse parvient à retrouver son île, sa demeure et sa famille grâce à sa vertue, sa sagesse et sa force. Si la morale de cette oeuvre reste assez banale (le bien triomphe toujours sur le mal), on ne peut qu'apprécier la lecture de ce classique de par ses péripéties qui fonctionnent bien, mais également car l'Odyssée a inspiré, inspire et inspirera toujours un grand nombre d'artistes, et ce quel que soit leur art de prédilection. A lire sans modération !
  • apcalipticart Posté le 30 Juillet 2020
    Après avoir lu Odyssée je sais ce que je n'ai pas lu. Je n'ai pas lu de la poésie, je n'ai pas lu de roman, tout juste si j'ai lu une fiction. Mais une oeuvre d'une telle richesse et d'une telle complexité, perdrait à être mise dans une case banale. Alors comment aborder une oeuvre aussi pleine ? Et ben je pense qu'il faut juste la lire. Ici il n'est pas question de style de l'auteur ou de patte de l'auteur. Odyssée c'est l'un des parements fondateur de tout ce qui va être le récit de voyage, le récit initiatique, le roman d'aventure. Ulysse n'est pas un héros, c'est un instructeur, un personnage qui démontre que la seule manière de connaître les très et de se connaître soi-même c'est le voyage, seul. Même s'il est accompagné d'une armée de compagnons, c'est Ulysse qui prendra toute les décisions en respectant au mieux le dessein des Dieux qu'il croisera sur son chemin. Odyssée n'est pas difficile à lire, pas plus que le Silmarillion ou le Paradis Perdu, ce sont des œuvres qui n'ont pas vocation à être romantisées, elles découlent d'autres mécaniques. Une narration avec un ou plusieurs personnages centraux et des aventures,... Après avoir lu Odyssée je sais ce que je n'ai pas lu. Je n'ai pas lu de la poésie, je n'ai pas lu de roman, tout juste si j'ai lu une fiction. Mais une oeuvre d'une telle richesse et d'une telle complexité, perdrait à être mise dans une case banale. Alors comment aborder une oeuvre aussi pleine ? Et ben je pense qu'il faut juste la lire. Ici il n'est pas question de style de l'auteur ou de patte de l'auteur. Odyssée c'est l'un des parements fondateur de tout ce qui va être le récit de voyage, le récit initiatique, le roman d'aventure. Ulysse n'est pas un héros, c'est un instructeur, un personnage qui démontre que la seule manière de connaître les très et de se connaître soi-même c'est le voyage, seul. Même s'il est accompagné d'une armée de compagnons, c'est Ulysse qui prendra toute les décisions en respectant au mieux le dessein des Dieux qu'il croisera sur son chemin. Odyssée n'est pas difficile à lire, pas plus que le Silmarillion ou le Paradis Perdu, ce sont des œuvres qui n'ont pas vocation à être romantisées, elles découlent d'autres mécaniques. Une narration avec un ou plusieurs personnages centraux et des aventures, des voyages ou juste des évolutions. L'intrigue n'y a pas sa place, elle n'est que secondaire. Odyssée, une fois qu'on accepte le voyage, se lit d'une traite, chaque Rhapsôdie est une étape importante pour le lecteur et sa façon de construire sa compréhension du texte. C'est un texte qui demande, je le pense, plusieurs lectures et relectures. Odyssée, au-delà de sa figure de texte fondateur, s'adresse au lecteur et lui fait passer un message qui traverse les âges, les guerres et les mythes : Voyage, seul. Voici ce que j'ai retenu pour ma première lecture de Odyssée, le voyage afin de se connaître et de se reconnaître.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Shaynning Posté le 2 Juin 2020
    Incroyable de penser que ce roman date de 800 ans AVANT-J-C, quand on voit à quel point nos romans modernes ont une forme similaires. Et que dire de l'imagination de l'auteur, qui est manifeste. Nous suivons les aventures d'Ulysse, qui tente de rentrer chez lui, mais qui pour de divines raisons, n'y arrive pas. En fait il se fait pousser bien plus loin et d'îles en îles, est confronté à moult monstres et entités maléfiques. Entre-temps, son épouse Pénéloppe doit gérer une bande de machos en puissance, qui squatte son logis impunément et poussent l'audace à vouloir que l'un d'eux remplace Ulysse. Et le tout dure deux décennies, quand même! Pénéloppe a vraiment mon respect, car pour une femme de son époque ( considérons que les femmes ne valaient pas grand chose) elle a tenu son poing face à cette bande d'hommes qui logeaient chez elle. Pendant 20 ans! Nourris, qui plus est! Bref. Et cette idée de tisser une tapisserie pour mieux la défaire, ça m'a bien fait rire. Une idée rusée, mais soyons francs, les hommes étaient vraiment stupides d'avoir sérieusement cru qu'on ne pouvait pas tisser une tapisserie...en 20 ans! héhéhé Ulysse aussi faisait preuve de ruse et de créativité,... Incroyable de penser que ce roman date de 800 ans AVANT-J-C, quand on voit à quel point nos romans modernes ont une forme similaires. Et que dire de l'imagination de l'auteur, qui est manifeste. Nous suivons les aventures d'Ulysse, qui tente de rentrer chez lui, mais qui pour de divines raisons, n'y arrive pas. En fait il se fait pousser bien plus loin et d'îles en îles, est confronté à moult monstres et entités maléfiques. Entre-temps, son épouse Pénéloppe doit gérer une bande de machos en puissance, qui squatte son logis impunément et poussent l'audace à vouloir que l'un d'eux remplace Ulysse. Et le tout dure deux décennies, quand même! Pénéloppe a vraiment mon respect, car pour une femme de son époque ( considérons que les femmes ne valaient pas grand chose) elle a tenu son poing face à cette bande d'hommes qui logeaient chez elle. Pendant 20 ans! Nourris, qui plus est! Bref. Et cette idée de tisser une tapisserie pour mieux la défaire, ça m'a bien fait rire. Une idée rusée, mais soyons francs, les hommes étaient vraiment stupides d'avoir sérieusement cru qu'on ne pouvait pas tisser une tapisserie...en 20 ans! héhéhé Ulysse aussi faisait preuve de ruse et de créativité, c,est sans doute le trait de caractère qu'on voit le plus souvent quand il fait face au danger. Ah, et les Dieux, parlons-en! Pour les Grecs, les Dieux étaient des personnes, un élément fort nouveau à l'époque. Autrefois, on pensait les Dieux davantage en entités surpuissantes, naturelles et pluriformes. Ici, il s'agit de Dieux "à notre image", humanoïdes et imparfaits, animés de désirs et capables d'émotions comme le sont les humains. C'est exactement comme cela qu'on voit les Dieux dans Odyssée. Ils tiennent des conseils de guerre, sont animés par des débats, prennent parti et sont même franchement despotiques, voir cruels. les Dieux Grecs sont intrinsèque à toute histoire grecque, ils font toujours parti du décor et généralement, les humains ne peuvent être que les victimes de leurs innombrables caprices. En tout cas, Odyssée est une bonne œuvre pour mieux saisir l'importance des divinités pour les Grecs. C'est un roman qui se lit assez bien malgré son vieux français et ce n'est pas ardu de s'imaginer l'univers du livre. J'ajoute qu'on a eu de bons moment en classe à parler de cette œuvre, il y en a beaucoup à dire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BookLover21 Posté le 10 Mai 2020
    Tout d'abord, l'édition. Si comme moi vous aimez les livres propres, simples, épurés de notes, ne prenez pas cette édition ! ... Certaines pages en contiennent parfois plus que du texte, notes pas toujours utiles qui ne servent qu'à nous faire faire des allers-retours entre les chants. Au fil du texte on s'y habitue mais ce n'est pas agréable. De même que les images m'ont dérangées, elles troublent l'imagination pour moi. En dehors de ça le récit est bien, l'Odyssée se lit plus facilement que l'Illiade car il y a moins de protagonistes, car on connait déjà l'histoire d'Ulysse, et parce qu'il y a un peu plus d'aventure. J'ai surtout aimé la fin : c'est dans les derniers chants qu'il y a le plus d'action. Tout le reste est essentiellement des récits des voyages d'Ulysse par lui même ou par d'autres, et des festins à n'en plus finir ! ... Donc en somme j'ai aimé lire l'Odyssée mais je regrette l'édition que j'ai acheté. C'est un beau récit que je vous recommande.
  • Cedricboq Posté le 5 Mai 2020
    Classic incontournable !!!!!
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !