Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266320429
Code sériel : 18397
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Chambres noires

Date de parution : 04/11/2021
Un recueil de nouvelles engagé, centré sur la très grande précarité à laquelle sont confrontés de plus en plus de gens. Un coup de projecteur sur l’injustice structurelle d’un monde construit par et pour les puissants, et le combat de ceux qui ne sont pas armés ou taillés pour mais luttent quand même.
Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d’être sale, d’être rien, moins que rien. Ces dangers qu’on n’a pas vus venir, ces risques qu’on n’a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n’a pas...
Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d’être sale, d’être rien, moins que rien. Ces dangers qu’on n’a pas vus venir, ces risques qu’on n’a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n’a pas eu la force de résister.
Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs.
Il y a ce manque de chance.
Il y a cette colère, ce dégoût.
Il y a...
Des fois où on préférerait être mort.
Un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversants et engagés.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266320429
Code sériel : 18397
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

"Karine Giébel n'a pas son pareil pour brosser une atmosphère en trois coups de plume et ne
donne jamais la clef de son énigme avant la dernière page - voire l'ultime ligne."
VSD

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Onparlelecture Posté le 13 Janvier 2022
    On sait à quel point, écrire des nouvelles est un exercice compliqué pour un auteur. Pourtant en lisant « chambres noires » de Karine Giebel, cela semble tellement simple. Que ce soit dans un pavé de 700 pages ou une nouvelle de 10 pages, elle arrive toujours à me toucher. L’auteure comme à son habitude c’est intéressé aux gens qui sont souvent invisibles (la femme de ménage, le petit garçon délaissé par sa famille, les proches d’une victime de chasse…) ou à des sujets qui ne peuvent laisser insensible. Elle nous embarque dans leurs histoires qui sont loin d’être enviable. En quelques pages, on s’attache, on déteste, on plaint ou on est ému par ces personnages. Yvonne, Axel, Mathilde, Aryana et Mahdi entre autres m’ont embarqué dans un petit bout de leur existence et m’ont souvent laissé K.O. J’ai parfois eux des coups de cœur pour certains d’entre eux et aurais parfois aimé les accompagner plus longtemps. J’ai trouvé ces histoires (un peu) moins glauque que d’habitude et ai trouvé que Karine misait tout sur les émotions et je n’ai qu’une chose à dire, elle fait ça bien ! Petit point négatif pour moi, j’ai trouvé dommage que sur huit nouvelles, quatre avaient... On sait à quel point, écrire des nouvelles est un exercice compliqué pour un auteur. Pourtant en lisant « chambres noires » de Karine Giebel, cela semble tellement simple. Que ce soit dans un pavé de 700 pages ou une nouvelle de 10 pages, elle arrive toujours à me toucher. L’auteure comme à son habitude c’est intéressé aux gens qui sont souvent invisibles (la femme de ménage, le petit garçon délaissé par sa famille, les proches d’une victime de chasse…) ou à des sujets qui ne peuvent laisser insensible. Elle nous embarque dans leurs histoires qui sont loin d’être enviable. En quelques pages, on s’attache, on déteste, on plaint ou on est ému par ces personnages. Yvonne, Axel, Mathilde, Aryana et Mahdi entre autres m’ont embarqué dans un petit bout de leur existence et m’ont souvent laissé K.O. J’ai parfois eux des coups de cœur pour certains d’entre eux et aurais parfois aimé les accompagner plus longtemps. J’ai trouvé ces histoires (un peu) moins glauque que d’habitude et ai trouvé que Karine misait tout sur les émotions et je n’ai qu’une chose à dire, elle fait ça bien ! Petit point négatif pour moi, j’ai trouvé dommage que sur huit nouvelles, quatre avaient été déjà publiés dans des recueils, ainsi si vous avez l’habitude de lire les « treize à table », il y a de nombreuses chances que vous en connaissiez certaines. J’aurais aimé avoir des nouvelles inédites que je n’avais pas encore lues. Malgré tout, dans ce recueil, on retrouve bien la plume de l’auteure donc si vous aimez ses romans, foncez !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marmoutre Posté le 5 Janvier 2022
    Un excellent cru pour ce premier livre lu en 2022. J'ai adoré ce recueil de petites nouvelles, même si très clairement les sujets traités quoique variés sont évidemment très sombres. Tantôt émouvant, tantôt brutal, souvent très en phase avec la nature humaine et ses nombreux débordements, la cruauté humaine est dévoilée sans filtre, sans aménagement politiquement correct. L'écriture est sobre, et simple, et le recueil se découvre très rapidement. Les nouvelles étant très courtes, souvent la taille d'un chapitre habituel, on engloutit le livre sans même s'en rendre compte. Mention spéciale pour "Au revoir les enfants" et "L'escalier" qui m'ont laissé sans voix.
  • Lily57000 Posté le 30 Décembre 2021
    Ma première lecture de l'autrice à succès s'achève et j'en ressors conquise par sa plume!!! Les pages de son recueil de nouvelles ont défilé sans que je ne voie le temps passer, des nouvelles toutes plus différentes les unes des autres mais où l'on ressent à chaque fois le profond sentiment d'humanité qui habite chacun des personnages principaux. Les larmes me sont plusieurs fois montées aux yeux et ont également coulé, mais cette lecture aussi trash que bouleversante m'a permis d'acquérir encore plus de grandeur d'âme !!
  • lilietalia Posté le 26 Décembre 2021
    De nombreux commentaires sur ce livre ont déjà été rédigés, je ne vais pas donc pas m’étendre davantage...second livre de cette auteure pour moi et j ai été de nouveau bluffée...comment ai je pu passer à côté jusqu'à maintenant? Je ne sors pas indemne de cette lecture, quelques-unes de ses nouvelles m’ont bouleversé, notamment ’L’armée des ombres’ et ’Les hommes du soir’. Je ne peux qu’encourager les lecteurs à partir à la rencontre de Karité Giebel !
  • Thalie4 Posté le 21 Décembre 2021
    Voilà un recueil de nouvelles toutes plus émouvantes les unes que les autres. Karine y a transcrit tellement d'humanité, dans ce qu'elle a de plus beau mais surtout sous ses pires aspects, que chacune nous chamboule. Vous retrouverez là des personnes tour à tour brisées ou combattantes, toujours blessées et qui transposent tellement fort l'état de notre société. Des travailleuses misèreuses, des enfants, des amoureux, des sdf, une ancienne résistante... En France ou ailleurs, partout où l'homme est un loup pour l'homme. Ce sont des nouvelles engagées qui dénoncent certains travers de notre monde. Des textes magnifiques, des émotions à fleur de mot. À découvrir.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Pocket

    Halloween : 17 livres qui donnent la chair de poule

    Bonne nouvelle pour les amateurs de grosses frayeurs, les éditions Pocket partagent leur recette magique… et 17 (terribles) idées de livres pour réussir sa soirée d’Halloween ! 

    Enquêtes policières ou romans fantastiques, thrillers psychologiques, historiques ou scientifiques… à vos paniers !

    Lire l'article