Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264061362
Code sériel : 4819
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Chroniques de l'oiseau à ressort

Corinne ATLAN (Traducteur), Karine CHESNEAU (Traducteur)
Date de parution : 21/08/2014
Le jour où sa femme disparaît inexplicablement, la vie de Toru Okada bascule – et emporte avec elle les repères du monde. C’est dans une réalité qui s’enfuit sous d’excentriques mirages que le jeune homme s’éveille un matin. Un théâtre d’ombres débutant par de mystérieux coups de téléphone, et où... Le jour où sa femme disparaît inexplicablement, la vie de Toru Okada bascule – et emporte avec elle les repères du monde. C’est dans une réalité qui s’enfuit sous d’excentriques mirages que le jeune homme s’éveille un matin. Un théâtre d’ombres débutant par de mystérieux coups de téléphone, et où se croisent peu à peu des êtres déroutants, inclassables, aux confins d’un univers guidé par le chant d’un oiseau à ressort…

« Haruki Murakami crée des univers dont on est aussitôt prisonnier… Le charme opère : on est absorbé par cette lecture qui tient du manga et de l'uchronie, mais aussi et surtout par une atmosphère qui n'appartient qu'à Murakami. » Amélie Nothomb, Le Monde des Livres

Traduit du japonais par Corinne Atlan et Karine Chesneau
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264061362
Code sériel : 4819
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • HundredDreams Posté le 11 Novembre 2020
    Lire un roman de Haruki Murakami, c'est faire l'expérience d'une lecture nouvelle, originale et surréaliste. Sa plume est parfaite pour immerger le lecteur dans une atmosphère déconcertante, poétique, et légèrement angoissante. « Un puzzle où la vérité n'était pas forcément la réalité, et la réalité n'était peut-être pas la seule réalité. » page 821 Entre réalité et onirisme, rêve, illusion, voire fantastique, l'auteur a le don pour envelopper le lecteur d'un voile de mystère. On se sent pris dans l'engrenage de l'intrigue qui se développe avec douceur et on ne peut qu'avaler les quelques 950 pages du roman pour comprendre ce qui s'est réellement passé. Mais même une fois la lecture achevée, une sensation d'irréalité et de mystère demeure comme s'il nous restait encore des choses à découvrir. Cette impression bizarre, ce trouble est ce qui me plaît chez Haruki Murakami. * Depuis peu, un oiseau au chant un peu spécial, ressemblant au bruit d'une pendule que l'on remonte, se fait entendre dans le jardin de Toru Okada et de sa femme Kumiko. Ils le surnomment « l'oiseau à ressort ». Ce n'est pour le couple qu'une plaisanterie, mais très rapidement, le cri de l'oiseau va être associé à des évènements étranges, comme... Lire un roman de Haruki Murakami, c'est faire l'expérience d'une lecture nouvelle, originale et surréaliste. Sa plume est parfaite pour immerger le lecteur dans une atmosphère déconcertante, poétique, et légèrement angoissante. « Un puzzle où la vérité n'était pas forcément la réalité, et la réalité n'était peut-être pas la seule réalité. » page 821 Entre réalité et onirisme, rêve, illusion, voire fantastique, l'auteur a le don pour envelopper le lecteur d'un voile de mystère. On se sent pris dans l'engrenage de l'intrigue qui se développe avec douceur et on ne peut qu'avaler les quelques 950 pages du roman pour comprendre ce qui s'est réellement passé. Mais même une fois la lecture achevée, une sensation d'irréalité et de mystère demeure comme s'il nous restait encore des choses à découvrir. Cette impression bizarre, ce trouble est ce qui me plaît chez Haruki Murakami. * Depuis peu, un oiseau au chant un peu spécial, ressemblant au bruit d'une pendule que l'on remonte, se fait entendre dans le jardin de Toru Okada et de sa femme Kumiko. Ils le surnomment « l'oiseau à ressort ». Ce n'est pour le couple qu'une plaisanterie, mais très rapidement, le cri de l'oiseau va être associé à des évènements étranges, comme si les rouages de l'horloge faisaient fonctionner le monde et interféraient tragiquement dans la destinée des hommes qui entendent ce chant. Dans un premier temps, le chat du jeune couple disparaît. Etant très attachés à leur animal de compagnie, ils le cherchent dans le voisinage et en particulier dans le jardin d'une maison abandonnée où des évènements tragiques se sont succédés. Et puis c'est au tour de Kumiko de disparaître, sans prévenir, sans laisser aucune trace. * Des évènements inexplicables, des forces extérieures jouent alors avec la vie de Toru, orientant son destin. Et c'est ainsi que, petit à petit, le monde réel et le monde des rêves s'entremêlent et se confondent, emportant le jeune homme dans un monde où des personnages étranges, aguichants, voyants, fantasques, malveillants, bienfaiteurs, ou même ambigus le guident ou le manipulent. Entre rêves érotiques, fantasmes, cauchemars, rêves prémonitoires, hallucinations, l'atmosphère d'étrangeté s'épaissit. Chaque personnage a son histoire qui s'imbrique à merveille à l'intérieur du récit et donne plus d'ampleur, de richesse, et de mystère à ce roman à tiroirs. Ces courts récits sont souvent passionnants. Le lecteur voyage ainsi dans le temps et l'espace, de la guerre en Mandchourie jusqu'aux goulags sibériens. * Si les personnages de ce récit sont singuliers, l'univers et les lieux le sont tout autant. Toru voyage d'un monde à un autre, entre réalité et surnaturel, lumière et obscurité, empruntant des passages. Ces lieux ont en commun d'être silencieux, lugubres, d'un noir total et inquiétant. * Un roman à multiples facettes, poétique, onirique, fantastique, historique qui aborde de nombreux réflexions, comme les traumatismes psychiques et physiques de la guerre, la société japonaise, le monde du travail, les bienfaits du rêve. Si vous recherchez une intrigue prenante avec des rebondissements, je vous déconseille ce roman. Par contre, si vous aimez les ambiances feutrées, langoureuses, mystérieuses, servies par une belle écriture, poétique et sobre, alors je vous recommande particulièrement ce magnifique roman. Pour ma part, j'ai passé un excellent moment de lecture. Un des meilleurs romans de Haruki Murakami. *
    Lire la suite
    En lire moins
  • Rotkif Posté le 28 Octobre 2020
    Un bon cru de l'auteur japonais
  • Rhapsodie Posté le 21 Septembre 2020
    Après avoir lu mon premier Haruki Murakami cet hiver avec Kafka sur le rivage, je me suis lancée dans cet ouvrage dans l'espoir de retrouver cet univers mystique, dans lequel l'étrange et l'inexplicable a une plus grande place que notre sens de la réalité, de la logique. On y trouverait quelques ingrédients de la pensée philosophique concernant le sens de la vérité, de la réalité, notre quête dans la vie, on pourrait presque aussi voir dans la quête de notre personnage des rites initiatiques dans sa vie. J'ai tout de même moins aimé que Kafka sur le rivage, dont l'écriture et l'univers m'avaient vraiment bluffée. Ici, le récit est peut être moins captivant. Mais il reste très intéressant à lire, j'ai apprécié ma lecture. J'ai aussi beaucoup aimé les personnages secondaires, notamment l'histoire du lieutenant Mamiya. Légèrement déçue par la fin qui nous en laisse un peu sur notre faim, à nous d'imaginer la suite. Elle pourrait presque laisser la possibilité d'un deuxième tome cette fin !
  • Ingannmic Posté le 17 Mars 2020
    Entrer dans un roman de Murakami, c'est pour moi comme entrer dans un rêve, et c'est particulièrement vrai en ce qui concerne ces "Chroniques de l'oiseau à ressort". Après le mystérieux coup de téléphone d'une inconnue qui semble le connaître et le départ inattendu de sa femme (ainsi que de son chat...), nous suivons Toru Okada dans une série de rencontres incroyables et d'événements à la limite du fantastique. A vrai dire, il est très difficile de résumer ce roman, tant il est dense et riche. L'auteur sait susciter toute une gamme d'émotions diverses, allant de l'horreur à l'émerveillement... avec un style parfois très poétique. Il nous lance sur la piste d'énigmes dont il ne livre jamais vraiment la clé, et pourtant, sitôt terminé, j'avais déjà envie de relire ce roman !
  • lehibook Posté le 30 Janvier 2020
    Toru Okada, vit banalement une vie banale, puis c’est une déglingue progressive :il démissionne de son travail pour devenir homme au foyer , son chat , puis sa femme disparaissent , les évènements étranges se succèdent , les rencontres de personnages bizarres se multiplient ,sa vie glisse peu à peu vers un fantastique onirique, mais pour une part seulement , il continue son activité routinière dans le monde réel. C’est vraiment la marque de fabrique de l’auteur cette coexistence de deux mondes , cette mince frontière dont la porosité est possible en certains lieux entre les niveaux de réalité (le puits , on retrouve le même élément dans « Le meurtre du Commandeur »). En arrière-plan resurgissent les fantasmes individuels et collectifs ( la guerre ) du Japon. Un grand livre.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…