En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Des hommes sans femmes

        10/18
        EAN : 9782264073020
        Code sériel : 5349
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 108 x 177 mm
        Des hommes sans femmes

        Hélène MORITA (Traducteur)
        Date de parution : 05/04/2018
        Un célibataire qui vibre au rythme des Beatles et du Kansai. Un chirurgien collectionneur d’aventures mais amoureux sans espoir. Un barman hanté par le fantôme de sa femme, ou encore le Samsa de Kafka épris d’une inconnue bossue.
        Neuf ans après Saules aveugles, femme endormie, Haruki Murakami retourne à la forme...
        Un célibataire qui vibre au rythme des Beatles et du Kansai. Un chirurgien collectionneur d’aventures mais amoureux sans espoir. Un barman hanté par le fantôme de sa femme, ou encore le Samsa de Kafka épris d’une inconnue bossue.
        Neuf ans après Saules aveugles, femme endormie, Haruki Murakami retourne à la forme courte. Dans ce recueil comme un clin d’oeil à Hemingway, des hommes cherchent des femmes qui les abandonnent ou qui sont sur le point de le faire. Entre mystère et fantaisie, ces récits d’isolement, rythmés par la musique, laissent entrevoir la magie du maître.

        « L’écrivain japonais nous entraîne dans le “ second sous-sol ” de l’âme avec Des hommes sans femmes, recueil de nouvelles puissantes et originales. »
        Philippe Pons – Le Monde des Livres

        Traduit du japonais par Hélène Morita
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264073020
        Code sériel : 5349
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • DocteurVeggie Posté le 6 Juin 2018
          Je préfère généralement les romans aux nouvelles. Tout est une question de détails et de créations scéniques. Des hommes sans femmes confirme mes dires. J'ai été moyennement enchanté par les sept nouvelles écrites entre 2013 et 2014 par Murakami pour différentes revues et autres. Premièrement parce que certaines nouvelles étaient pour moi un peu trop lisse comme des hommes sans femme dont la répétition pour le peu de pages à lire était un peu trop envahissante. Chacune des histoires fait un lien avec une femme que cela soit maritale , adultère ou amicale, mais parfois les liens faits étaient comme une barque qui va se retrouver en plein milieu d'un lac avec juste une simple brise. Samsa amoureux fait clairement référence à un auteur dont les métamorphoses sont dignes d'un procès. J'ai eu du mal à accrocher à l'histoire, mais n'ayant jamais rien lu l'auteur en question, il y a sûrement plein de références qui m'ont échappé. Le bar de Kino est celle que j'ai préférée, mais il manque quelque chose dont je ne peux définir et qui me laisse un peu perplexe. Les autres se lisent, mais peu de chance que dans trois mois je me souvienne... Je préfère généralement les romans aux nouvelles. Tout est une question de détails et de créations scéniques. Des hommes sans femmes confirme mes dires. J'ai été moyennement enchanté par les sept nouvelles écrites entre 2013 et 2014 par Murakami pour différentes revues et autres. Premièrement parce que certaines nouvelles étaient pour moi un peu trop lisse comme des hommes sans femme dont la répétition pour le peu de pages à lire était un peu trop envahissante. Chacune des histoires fait un lien avec une femme que cela soit maritale , adultère ou amicale, mais parfois les liens faits étaient comme une barque qui va se retrouver en plein milieu d'un lac avec juste une simple brise. Samsa amoureux fait clairement référence à un auteur dont les métamorphoses sont dignes d'un procès. J'ai eu du mal à accrocher à l'histoire, mais n'ayant jamais rien lu l'auteur en question, il y a sûrement plein de références qui m'ont échappé. Le bar de Kino est celle que j'ai préférée, mais il manque quelque chose dont je ne peux définir et qui me laisse un peu perplexe. Les autres se lisent, mais peu de chance que dans trois mois je me souvienne encore de quoi cela parle. Dans l'ensemble cela se lit, mais ce n'est certainement pas ce qu'à fait de mieux Murakami, mais oh qu'il est difficile, parfois, de se renouveler. Et qu'il est parfois, difficile, pour les maisons d'éditions de ne pas s’empêcher de vouloir à tout prix sortir un livre de nouvelles piochées pli-ploc pour faire gonfler le tiroir caisse.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Baluzo Posté le 3 Juin 2018
          est ce mon manque d'objectivité sur cet auteur ou le fait que je n'avais pas lu de livre de lui depuis quelques temps ( 2 ans je crois) mais oui, j'ai aimé ce recueil de nouvelles...peut être moins la derniere mais l'écriture, l'originalité, et finalement ce coté si vivant, simple , anti héros , me plait et je m'y retrouve... il y a biensur dans la nouvelle Kino un coté auto biographique mais est ce un probleme? j'y vois un clin d'œil au contraire....
        • mariecloclo Posté le 22 Avril 2018
          Même si je préfère en général lire des romans plutôt que des nouvelles, j'étais néanmoins curieuse de lire ce recueil de Murakami. Il comporte sept nouvelles, dont le thème est la relation homme-femme ou plutôt l'absence de femmes dans la vie de certains hommes. Comme souvent, la qualité des nouvelles est inégale. La première "drive my car" ne m'a pas trop plu, j'ai failli interrompre ma lecture mais heureusement les nouvelles suivantes étaient davantage à mon goût. A chaque fois, ce sont des petits moments de vie, racontés par des hommes. Il se dégage un peu de nostalgie ou tristesse dans leurs récits, on ressent la solitude de ces hommes. On reconnaît l'écriture de Murakami et son aptitude à cultiver un certain mystère, son onirisme qui vire parfois à une ambiance fantastique. Certains passages sont très beaux et on peut y trouver une apologie de l'amour, j'ai été très touchée par le personnage du chirurgien esthétique qui, toute sa vie, s'est méfié de l'amour et a fini par tomber éperdument amoureux et par dépit amoureux, par se laisser mourir. J'ai aimé aussi "Sherehazade". D'autres nouvelles se terminent de façon trop abrupte et nous laissent avec plein de questions.... Même si je préfère en général lire des romans plutôt que des nouvelles, j'étais néanmoins curieuse de lire ce recueil de Murakami. Il comporte sept nouvelles, dont le thème est la relation homme-femme ou plutôt l'absence de femmes dans la vie de certains hommes. Comme souvent, la qualité des nouvelles est inégale. La première "drive my car" ne m'a pas trop plu, j'ai failli interrompre ma lecture mais heureusement les nouvelles suivantes étaient davantage à mon goût. A chaque fois, ce sont des petits moments de vie, racontés par des hommes. Il se dégage un peu de nostalgie ou tristesse dans leurs récits, on ressent la solitude de ces hommes. On reconnaît l'écriture de Murakami et son aptitude à cultiver un certain mystère, son onirisme qui vire parfois à une ambiance fantastique. Certains passages sont très beaux et on peut y trouver une apologie de l'amour, j'ai été très touchée par le personnage du chirurgien esthétique qui, toute sa vie, s'est méfié de l'amour et a fini par tomber éperdument amoureux et par dépit amoureux, par se laisser mourir. J'ai aimé aussi "Sherehazade". D'autres nouvelles se terminent de façon trop abrupte et nous laissent avec plein de questions. En tout cas, cela reste une lecture très agréable.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Guillaume72 Posté le 3 Avril 2018
          Bien entendu, c'est un Murakami avec tout ce qui fait le talent de plume de l'auteur. Il a le don de vous embarquer totalement dans son univers. Avec des petits riens de la vie quotidienne, il vous construit une scène et une intrigue dont vous ne pouvez vous décrocher en y mêlant paranormal et vie banale avec la magie de l'alchimiste. Murakami n'a pas son pareil pour examiner et analyser l'âme humaine. Il vous conduit aux tréfonds de cette dernière et vous en revenez comme d'un voyage en pays exotique. Pour ce roman,il explore avec délice la relation entre les hommes et les femmes au travers de 7 nouvelles toutes intéressantes. C'est une écriture de la nostalgie et du désir qu'il nous livre. C'est donc incontestablement une réussite, même si je préfère ses romans à ses nouvelles et la densité de l'univers qu'il nous avait livré dans Kafka sur le rivage ou encore la fin du monde.
        • Corboland78 Posté le 19 Février 2018
          Haruki Murakami né à Kyoto en 1949, est un écrivain japonais. Fils d'un enseignant de littérature japonaise en collège, il opte pour les arts théâtraux et souhaite devenir scénariste de cinéma. Après ses études à l'université il est pendant huit ans, responsable d'un bar de jazz à Tokyo, l’une de ses passions avec les chats. Après un premier ouvrage publié au Japon en 1979 et sa renommée établie après plusieurs romans à succès, il part vivre à l'étranger, en Europe (Italie et Grèce), puis aux Etats-Unis. Il revient vivre au Japon en 1995, marqué par le tremblement de terre de Kobe et l'attentat au gaz sarin de la secte Aum dans le métro de Tokyo. Haruki Murakami est également traducteur en japonais de plusieurs écrivains anglo-saxons parmi lesquels Scott Fitzgerald, John Irving ou encore Raymond Carver. Dernier ouvrage paru, Des hommes sans femmes est sorti en 2017. Il s’agit d’un recueil de sept nouvelles. Voilà le genre de bouquin qui devrait plaire à tout le monde, me semble-t-il. Haruki Murakami nous offre des moments de lecture sans heurts, comme un diseur d’histoires qui n’élève jamais le ton – sans être monocorde pour autant -, il nous entraine dans des... Haruki Murakami né à Kyoto en 1949, est un écrivain japonais. Fils d'un enseignant de littérature japonaise en collège, il opte pour les arts théâtraux et souhaite devenir scénariste de cinéma. Après ses études à l'université il est pendant huit ans, responsable d'un bar de jazz à Tokyo, l’une de ses passions avec les chats. Après un premier ouvrage publié au Japon en 1979 et sa renommée établie après plusieurs romans à succès, il part vivre à l'étranger, en Europe (Italie et Grèce), puis aux Etats-Unis. Il revient vivre au Japon en 1995, marqué par le tremblement de terre de Kobe et l'attentat au gaz sarin de la secte Aum dans le métro de Tokyo. Haruki Murakami est également traducteur en japonais de plusieurs écrivains anglo-saxons parmi lesquels Scott Fitzgerald, John Irving ou encore Raymond Carver. Dernier ouvrage paru, Des hommes sans femmes est sorti en 2017. Il s’agit d’un recueil de sept nouvelles. Voilà le genre de bouquin qui devrait plaire à tout le monde, me semble-t-il. Haruki Murakami nous offre des moments de lecture sans heurts, comme un diseur d’histoires qui n’élève jamais le ton – sans être monocorde pour autant -, il nous entraine dans des textes bizarres mais pas trop, mystérieux un peu ; sans être complètement déstabilisé le lecteur se sent parfois sur le fil du rasoir, il n’y a pas danger mais il est intrigué : dans ce genre, Samsa amoureux, est une nouvelle-hommage à La Métamorphose de Kafka mais ici, dans le sens inverse ; de même, dans Le bar de Kino, qui est cet étrange client venant en aide au propriétaire ? On ne le saura pas et l’on s’en réjouit, c’est la fête à l’imagination. Toutes les nouvelles ne sont pas teintées d’étrange, ce n’est pas le thème du recueil. Comme l’indique le titre du livre et de la dernière nouvelle, l’écrivain s’attache à croquer le portrait d’hommes seuls, ils ne sont pas en recherche de femmes absolument mais c’est ainsi, certains ont été mariés un autre célibataire endurci. Pourtant, il y a toujours une femme, dans chaque nouvelle, qui va marquer ou a marqué leur vie. Comme le plus souvent chez l’écrivain, on retrouve des références musicales précises (jazz et pop rock), une écriture d’apparence très simple et classique au service de récits presque banals s’ils ne bifurquaient délicatement. Ses personnages sont tous sympathiques, on les devine non violents et calmes, ce qui induit une lecture apaisée dont on ne cherche pas à accélérer le rythme pour rester dans le tempo suggéré par le chef d’orchestre.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com