En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Dieu n'habite pas La Havane

        Pocket
        EAN : 9782266274319
        Code sériel : 16976
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 272
        Format : 108 x 177 mm
        Dieu n'habite pas La Havane

        Date de parution : 07/09/2017
        Juan del Monte Jonava ne vit que pour chanter. Au Buena Vista Café, en plein cœur de Cuba, sa voix solaire lui a valu le surnom de « Don Fuego », la gloire de la rumba. Or, à presque 60 ans, son étoile s’est ternie. Le régime castriste, lui aussi,... Juan del Monte Jonava ne vit que pour chanter. Au Buena Vista Café, en plein cœur de Cuba, sa voix solaire lui a valu le surnom de « Don Fuego », la gloire de la rumba. Or, à presque 60 ans, son étoile s’est ternie. Le régime castriste, lui aussi, a vieilli. Il s’ouvre au monde, à l’argent, à la modernité. Le Buena Vista a changé de propriétaire. Et Don Fuego en est réduit à courir le cachet. Sa rencontre avec Mayensi, rousse incendiaire et mystérieuse de 40 ans sa cadette, fera rejaillir le feu de la passion dans les veines du sexagénaire… Au point de le consumer ?

        « C'est un hommage romanesque aux chanteurs de rue, qui évite la nostalgie pour mieux composer une histoire de musique et d’amour. » LiRE

        « Le fabuleux conteur sait aussi sonder les âmes bouleversées. » Mohammed Aïssaoui – Le Figaro littéraire
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266274319
        Code sériel : 16976
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 272
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • NineRouve Posté le 24 Juillet 2018
          J’avais commencé un autre texte, Ce que le jour doit à la nuit, de Yasmina Khadra. Et je n’ai pas pu le finir. Trop dur, ou triste ; ne me souviens plus. Celui-ci me semblait plus enjoué. – Rire–. Il ne l’est pas mais je l’ai fini quand même. Ça cause du sens de la vie et de la place des émotions dans tout ça. Ça cause aussi de l’âge, des âges ; du fait qu’à tout âge, on a des abîmes à enjamber. Ça cause aussi du fait qu’il n’y a pas de plus grande solitude que de faire des choix, de tracer sa propre vie. Notre propre chemin ne peut être compris d’autrui et se dissimule à nos sens. Le chemin n’est pas un chemin, l’auteur nous raconte comme le temps n’ajoute rien à l’affaire. Le chemin n’en est pas un car l’eau se referme derrière nous sitôt le parfum d’une fleur passant. -N.
        • Baluzo Posté le 19 Juillet 2018
          une vraie plongée dans l'atmosphere cubaine...Donc un livre avec , en fond sonore du chacha...et un verre de punch à la main ...lecture d'été bien évidemment! l'histoire est belle , simple, prévisible....donc , pour moi, guère plus qu'un bon moment estival!
        • natn Posté le 7 Juin 2018
          Juan alias Don Fuego est un chanteur célèbre vieillissant à l'ego surdimentionné qui se retrouve à 60 ans au chomage à la Havane. La ville et la vie là bas sont très bien esquissées à travers ses déambulations, ses souvenirs, ses rencontres. Franchement, j'y étais avec lui. Personnage insupportable car trop obnubilé par son image mais aussi plein de tendresse et que j'ai adopté de suite avec ses paillettes, son talent, sa vieillesse, son égoisme. Des personnages secondaires si attachants comme le fils Ricardo qui rêve d'exil, la soeur Sérena au grand coeur etc,,, Et puis il y a Mayensi, jeune et trop jolie jeune femme trouvée dans un vieux tram à l'abandon, et Juan va en devenir fou. Il va l'apprivoiser car elle semble craindre les hommes, au point de vivre avec, jusqu'à ce que l'on découvre sa vraie nature. Un vrai plaisir de se promener dans ce roman habité par le soleil et la musique cubaine mais pas forcément d'habiter dans cette ville qui est encore trop sous le joug de Fidel et du despotisme.
        • Wilena Posté le 28 Février 2018
          Un très bon livre, qui nous entraîne dans La Havane post-révolutionnaire, où la débrouille et le chômage sont le quotidien d'un bon nombre de cubains. Le style de l'auteur est léger et poétique. Je me suis prise d'amitié pour Juan, ce chanteur un brin démodé qui n'envisage pas sa vie sans la scène et la musique, et qui retombe amoureux "comme un adolescent de son institutrice" d'une jeunette du tiers de son âge.
        • SenoritaLibertad Posté le 2 Février 2018
          Un livre très touchant, rempli de citations, de morale, de poésie tout en restant dans la vie quotidienne cubaine. On peut s'identifier facilement au personnage car leurs émotions, leurs envies, leurs alertes sont connus de tous, au moins des "humains". J'ai pu m'enfoncé dans ce livre, revoir des lieux où je suis allée, et donc m'y retrouvé aux endroits et être en présence des personnages. Le fait de connaitre la plus grande île des Caraïbes de l'Occident à l'Oriente m'a permis de mieux imprégner le roman et donc de mieux comprendre ses personnages. Car ce que les personnages vivent, sont la vie réelle et quotidienne des Cubains. C'est le premier livre de Yasmina Khadra que j'ai lu et je ne suis pas déçue de l'avoir fait. J'ai acheté ce livre par le fait que j'adore Cuba, qui est mon pays favori et dont j'ai envie de lire tous les livres qui la concerne. De plus, ce livre me donne l'envie de lire d'autres livres du même auteur.

        Ils en parlent

        « Homogène, fluide, c'est aussi un hommage romanesque aux chanteurs de rue, qui évite la nostalgie pour mieux composer une histoire de musique et d'amour. » LiRE
        « Le fabuleux conteur sait aussi sonder les âmes bouleversées. » Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire
        « Ce conte plein d'autodérision, satire du régime castriste, se savoure comme un mojito. » Version femina
        « Ce roman caribéen à résonance algérienne vient se situer parmi le tout meilleur de l'œuvre. » Jean-Claude Lebrun - L'Humanité
        « Une réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue. » L'Amour des livres
        « Sous la plume du conteur algérien, le monde, même ensanglanté, peut continuer de tourner. », Catherine Lalanne, Pélerin
        « Sous la plume du conteur algérien, le monde, même ensanglanté, peut continuer de tourner. », Catherine Lalanne, Pélerin
        Catherine Lalanne / Pélerin
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com