Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266269094
Code sériel : 16666
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

L'Appel du néant

Date de parution : 14/02/2019
Tueur en série...
Traque infernale.
Médecine légale.
Services secrets.
... Menace et terreur.
La victoire du Mal est-elle inéluctable ?

Ludivine Vancker et ses collègues de la section de recherche de la gendarmerie de Paris enquêtent sur un tueur insaisissable dont les traces ne permettent pas l'identification. L’affaire se complique encore plus lorsque la DGSI s'invite...
Tueur en série...
Traque infernale.
Médecine légale.
Services secrets.
... Menace et terreur.
La victoire du Mal est-elle inéluctable ?

Ludivine Vancker et ses collègues de la section de recherche de la gendarmerie de Paris enquêtent sur un tueur insaisissable dont les traces ne permettent pas l'identification. L’affaire se complique encore plus lorsque la DGSI s'invite dans l’enquête… Ce thriller va détruire vos nuits et hanter vos jours.

« Maxime Chattam livre une fois de plus un polar qui fait froid dans le dos, car tout semble plausible. » Sandrine Bajos – Le Parisien
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266269094
Code sériel : 16666
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Maxime Chattam livre une fois de plus un polar ultradocumenté et qui fait froid dans le dos, car tout semble plausible. », Sandrine Bajos, Le Parisien

« Avec une production effrénée et une fascination constructive pour le Mal, Maxime Chattam est bel et bien le Stephen King français. », VSD

« L'une des plumes françaises les plus populaires dans le domaine du thriller horrifique tendance Stephen King. Chattam explore à nouveau les ténèbres dans une intrigue où la DGSI, la médecine légale et diverses force de police doivent faire face à la fois à un tueur en série coriace et à la menace terroriste. », Baptiste Liger, LiRE
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LeoLabs Posté le 6 Juin 2020
    Assurément le moins bon de la trilogie, et de loin. Une première moitié avec tueur en série qui annonçait une intrigue prometteuse et une deuxième sur fond de terrorisme islamiste. Je dois dire que les deux ont du mal à s'emboiter et qu'à ce moment l'enquête a perdu de mon intérêt... et il restait encore beaucoup trop de pages! Une lecture qui s'est du coup avérée plutôt lourde.
  • jppoprawa Posté le 10 Mai 2020
    Je ne sais pas faire des critiques de quinze pages, ce n'est pas mon style. On aime où on n'aime pas un livre, soit on abandonne la lecture dès le début du roman, soit on arrive au bout en quelques heures, et là, c'est la magie de la lecture. Ici, avec «L’appel du néant» de Maxime Chattam, c’est le premier livre de la trilogie de Ludivine Vancker et malheureusement, je commence par le dernier. Ludivine et ses collègues de la SR, accompagnés de Marc de la DGSI nous mènent sur les traces du terrorisme. C’est plein de rebondissements et c’est un polar qui se lit très vite. L'énigme nous tient en haleine du début à la fin et c’est justement à la lecture du dernier chapitre que je comprends pourquoi nous avons des super héros. On n'a pas envie de s'arrêter de lire ce roman et on souhaite en connaître le dénouement le plus rapidement possible. Trouvez le, lisez le, vous ne serez pas déçu.
  • fmatcam Posté le 20 Avril 2020
    Voici un excellent policier, il s'agit d'un pavé mais très facile à lire. Les actions s'enchainent à un train d'enfer. Alors que l'on croit que l'histoire se termine, un rebondissement inattendu relance l'intérêt pour cette enquête menée par Ludivine, gendarme qui en a déjà pas mal bavé. Ce roman allie le sadisme d'un tueur en série et aborde le thème difficile du terrorisme. Je le conseille vivement.
  • Tatane72300 Posté le 1 Avril 2020
    Merci Maxime Chattam de nous offrir à chacun de vos livre, un suspens haletant. On retrouve ici, nos héros de la BR de Paris, dans une course poursuite épuisante. Le lecteur est entrainé dans un énorme tourbillon de violence. Des héros valeureux, attendrissants, parfois sans remord. Maxime Chattam nous fait passer en l espace d'une page du chaud au froid, du désespoir au plus beau des espoirs. Un superbe moment de lecture comme toujours.
  • delphineleroy63 Posté le 6 Mars 2020
    Résumé : Ludivine Vanker est lieutenant de Gendarmerie à la Section de Recherche de Paris. Ses collègues et elle vont devoir enquêter sur la découverte d'un cadavre sur une voie de chemin de fer. A côté de la victime, une importante quantité de drogue semble avoir été abandonnée. Cependant, il paraît impossible que des trafiquants puissent avoir laissé un tel butin ; Ludivine pense à un leurre... Après quelques investigations, l'identité du mort est découverte : il s'agit d'un individu étant passé par la case prison après de multiples délits mais qui semblait s'être rangé ; on le soupçonne toutefois de s'être radicalisé... L'équipe de la SR va alors s'enrichir un temps d'un nouveau membre, Marc Tallec, agent de la DGSI spécialisé dans la surveillance des islamistes. Il va donc collaborer à l'enquête et celle-ci va prendre une dimension gigantesque... Au départ, les enquêteurs font face à un "banal" meurtre mais ils vont rapidement découvrir d'autres affaires comportant des points communs avec celui-ci ce qui laisse supposer que c'est l'oeuvre d'un tueur en série... De nouvelles victimes vont venir se rajouter au compteur mais la direction de l'enquête va se tourner vers la piste du terrorisme islamiste... Ludivine, Marc, Segnon, Guilhem et les autres... Résumé : Ludivine Vanker est lieutenant de Gendarmerie à la Section de Recherche de Paris. Ses collègues et elle vont devoir enquêter sur la découverte d'un cadavre sur une voie de chemin de fer. A côté de la victime, une importante quantité de drogue semble avoir été abandonnée. Cependant, il paraît impossible que des trafiquants puissent avoir laissé un tel butin ; Ludivine pense à un leurre... Après quelques investigations, l'identité du mort est découverte : il s'agit d'un individu étant passé par la case prison après de multiples délits mais qui semblait s'être rangé ; on le soupçonne toutefois de s'être radicalisé... L'équipe de la SR va alors s'enrichir un temps d'un nouveau membre, Marc Tallec, agent de la DGSI spécialisé dans la surveillance des islamistes. Il va donc collaborer à l'enquête et celle-ci va prendre une dimension gigantesque... Au départ, les enquêteurs font face à un "banal" meurtre mais ils vont rapidement découvrir d'autres affaires comportant des points communs avec celui-ci ce qui laisse supposer que c'est l'oeuvre d'un tueur en série... De nouvelles victimes vont venir se rajouter au compteur mais la direction de l'enquête va se tourner vers la piste du terrorisme islamiste... Ludivine, Marc, Segnon, Guilhem et les autres vont devoir faire preuve de beaucoup de ténacité dans la recherche de la vérité. Ils devrolt également se montrer très prudents car le danger rôde autour d'eux... Les Ténèbres sont tapies là, dans l'ombre, attendant le moment opportun pour surgir... Quelque part, des individus répondent à l'appel du néant... Mon avis : "L'appel du néant" est le 3ème tome d'une trilogie dans laquelle nous suivons Ludivine Vanker, flic à la Section de Recherche de Paris. Il s'agit donc de la suite de "La conjuration primitive" (que je n'ai pas lu) et de "La patience du Diable" (c'est avec ce livre que j'ai découvert Maxime Chattam). Concernant ce dernier opus, je dirais que j'ai été bien captivée par l'histoire qui mêle deux aspects fondamentaux du Mal que nous allons développer ci-dessous... D'abord, tout laisse à penser qu'un tueur en série a encore frappé lorsque les gendarmes découvrent le corps sur la voie ferrée. Evidemment, le cadavre est salement amoché mais certains détails vont amener les enquêteurs à faire le lien avec d'autres affaires non résolues et présentant des similitudes. On a droit à des descriptions précises sur certains éléments sordides qui font partie du "rituel" du tueur. L'horreur à l'état pur. Du Chattam pur et dur. Toutefois, l'enquête va prendre une tournure particulière en glissant rapidement sur une autre voie... Le terrorisme islamiste est un thème récurrent de notre société actuelle. Nous vivons quotidiennement avec la peur de se prendre un nouvel attentat dans la gueule. Les précédents sont encore bien présents dans nos esprits et certains lecteurs pourraient peut-être être rebutés par cet aspect-là du livre qui fait beaucoup trop penser à la réalité. Pour ma part, j'ai trouvé à la fois intéressant et effrayant de découvrir "l'envers du décor" : l'organisation d'une "cellule", les liens entre les différents protagonistes, les méthodes de ses sinistres individus pour tenter d'arriver à leur fin... Dans le livre, on a, par intermittence, l'histoire d'un Libanais, "Djinn", qui, lue en parallèle de l'enquête, va permettre de comprendre certaines choses... Concernant l'ambiance générale du bouquin, celle-ci est vraiment angoissante. J'ai eu deux grosses frayeurs durant ma lecture, mais heureusement celles-ci se sont dissipées... Je n'en dis pas plus ! Quelques mots quand même sur l'issue de l'histoire : un très beau retournement de situation que je n'avais pas vu venir ! Une fin assez rocambolesque en somme... Dans ce dernier volet de la trilogie, le personnage de Ludivine a évolué : elle est plus apte à s'ouvrir, à manifester ses émotions ; elle a choisi d'assumer pleinement son statut de femme. Elle commence également à regarder au-delà de sa carrière ; l'âge avançant, elle commence à penser au futur... Du coup, on la trouve plus touchante, plus proche de nous... Attention, Ludivine n'a pas non plus perdu sa détermination, loin de là... Pour conclure cette chronique, je dirais que nous avons à faire à un très bon Chattam, bien angoissant notamment par le fait que ce qui y est évoqué est proche de la réalité. J'ai passé un bon moment avec ce thriller.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.