Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266236744
Code sériel : 7130
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Les Annales du Disque-Monde

Timbré

,

Patrick COUTON (Traducteur), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
Date de parution : 14/02/2013

Moite von Lipwig, escroc patenté, a le choix entre la peine de mort ou la direction de la Poste. Un choix difficile car le service postal d’Ankh-Morpork est en pleine déroute. Tous ses prédécesseurs sont d’ailleurs morts dans des conditions mystérieuses… Sa mission sera d’autant plus compliquée qu’il devra faire...

Moite von Lipwig, escroc patenté, a le choix entre la peine de mort ou la direction de la Poste. Un choix difficile car le service postal d’Ankh-Morpork est en pleine déroute. Tous ses prédécesseurs sont d’ailleurs morts dans des conditions mystérieuses… Sa mission sera d’autant plus compliquée qu’il devra faire face à un redoutable concurrent, Jeanlon Sylvère, maître de la technologie du clic-clac, bien plus rapide qu’une lettre !
Mais Moite a plus d’un tour dans son sac de facteur. Et une bien jolie assistante …

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266236744
Code sériel : 7130
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • karkarot Posté le 10 Avril 2020
    Déjà le tome 30 (et pas 33 comme le dit le titre sur Babelio) des Annales du Disque-Monde, la fin approche... Bon, pas la peine de remuer le couteau dans la plaie et penchons nous plutôt vers ce superbe tome ! Nous découvrons ici une nouveau personnage qui surgit au milieu d'Ankh Morpok, d'un coup, propulsé ministre des postes par Vétérini. Bon, la promotion n'en est peut être pas une, les quatre derniers ministres sont morts étrangement dans le bâtiment délabré de la Poste. Poste qui fut un jour glorieuse et rayonnante, efficace, une véritable institution. Et puis les Clic-Clac sont arrivés, on a demandé aux employés d'en faire toujours plus en étant toujours moins, les lettres se sont accumulés, le retard aussi et aujourd'hui, toutes les pièces croulent sous les mots, les factures, les lettres d'amour, les bonnes et mauvaises nouvelles... Et Moite von Lipwig se retrouve à la tête de cela, avec deux employés louches et pour agent de contrôle, un ... Golem ! Avec tout ça, évidemment la compagnie des Clic-Clac essaie de lui mettre des bâtons non conventionnels dans les roues, enfin dans les ailes. Nouveau personnage, thème bien plus politique, sombre et actuel que dans les autres romans mais toujours la même... Déjà le tome 30 (et pas 33 comme le dit le titre sur Babelio) des Annales du Disque-Monde, la fin approche... Bon, pas la peine de remuer le couteau dans la plaie et penchons nous plutôt vers ce superbe tome ! Nous découvrons ici une nouveau personnage qui surgit au milieu d'Ankh Morpok, d'un coup, propulsé ministre des postes par Vétérini. Bon, la promotion n'en est peut être pas une, les quatre derniers ministres sont morts étrangement dans le bâtiment délabré de la Poste. Poste qui fut un jour glorieuse et rayonnante, efficace, une véritable institution. Et puis les Clic-Clac sont arrivés, on a demandé aux employés d'en faire toujours plus en étant toujours moins, les lettres se sont accumulés, le retard aussi et aujourd'hui, toutes les pièces croulent sous les mots, les factures, les lettres d'amour, les bonnes et mauvaises nouvelles... Et Moite von Lipwig se retrouve à la tête de cela, avec deux employés louches et pour agent de contrôle, un ... Golem ! Avec tout ça, évidemment la compagnie des Clic-Clac essaie de lui mettre des bâtons non conventionnels dans les roues, enfin dans les ailes. Nouveau personnage, thème bien plus politique, sombre et actuel que dans les autres romans mais toujours la même acuité, la même verve et le même humour génial de Terry Pratchett. On le sentait depuis les derniers titres (depuis la Vérité, dirais-je), les préoccupations de l'auteur sont plus actuelles et les réflexions moins portés sur la blague permanente, plus profondes, plus noires. Les personnages gagnent aussi en profondeur, en tourment, en épaisseur. Vous l'avez compris, j'ai adoré ce tome, la parodie de la poste est fabuleuse, celle d'un état libéral qui détruit les services publics aussi, et encore plus actuelle celle des hauts financiers qui au dessus de tout, derrière tout, maîtrisent et règnent en dieux incontestés, envers et contre toute moralité. Mais ceci n'est que mon interprétation d'une fin qui laisse présagé une belle vie littéraire au héros génial Moite Von Lipwig !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Riduidel Posté le 14 Mars 2020
    La SF, c'est de la fantasy avec les boulons dit habituellement l'auteur.Et dans ce cas, il a bien raison. En effet il projette dans l'univers fou d'Ankh-Morpokh une guerre économique entre la Poste et la compagnie de clic-clacs. Mais si, vous savez, les clic-clacs ... ces sémaphores fonctionnant avec l'aide de de démons et autres auxiliaires magiques dans Ankh-Morpokh et jusqu'à dix mille kilomètres.Ce qui est intéressant dans ce roman, ça n'est pas seulement l'intrigue montrant la rédemption d'un ancien escroc d'élite découvrant les bienfaits d'un métier pris comme une vocation (en même temps, il a pas trop le choix puisqu'il est sous les ordres de Vétérini). Même si cette intrigue est en soi fascinante, avec son lot de personnages complètement incroyables (les golems émancipés sont une idée fabuleuse).Non, ce qui est intéressant, c'est de voir comment le génie de Pratchett projette dans cet univers des concepts modernes : les financiers pour lesquels l'argent est la matière première, et qui se comportent comme par exemple Lehman Brothers, et d'un autre côté les hackers, phreackers et bidouilleurs divers et variés, qui vivent dans les interstices du système financier. Naturellement, les gentils gagneront à la fin, mais ce n'est pas ce qui... La SF, c'est de la fantasy avec les boulons dit habituellement l'auteur.Et dans ce cas, il a bien raison. En effet il projette dans l'univers fou d'Ankh-Morpokh une guerre économique entre la Poste et la compagnie de clic-clacs. Mais si, vous savez, les clic-clacs ... ces sémaphores fonctionnant avec l'aide de de démons et autres auxiliaires magiques dans Ankh-Morpokh et jusqu'à dix mille kilomètres.Ce qui est intéressant dans ce roman, ça n'est pas seulement l'intrigue montrant la rédemption d'un ancien escroc d'élite découvrant les bienfaits d'un métier pris comme une vocation (en même temps, il a pas trop le choix puisqu'il est sous les ordres de Vétérini). Même si cette intrigue est en soi fascinante, avec son lot de personnages complètement incroyables (les golems émancipés sont une idée fabuleuse).Non, ce qui est intéressant, c'est de voir comment le génie de Pratchett projette dans cet univers des concepts modernes : les financiers pour lesquels l'argent est la matière première, et qui se comportent comme par exemple Lehman Brothers, et d'un autre côté les hackers, phreackers et bidouilleurs divers et variés, qui vivent dans les interstices du système financier. Naturellement, les gentils gagneront à la fin, mais ce n'est pas ce qui compte. Ce qui compte, c'est que ce romn est d'une façon très claire l'équivalent pratchettien d'une fable de La Fontaine : caché derrière les golems, les clic-clacs et autres gadgets typiques, on ne trouve rien d'autre que notre monde et ses dysfonctionnements.Du coup le roman est peut-être moins drôle, moins tarte à la crème, que d'autres, mais il n'en est pas moins un excellent opus, dans lequel on verra en bonus passer quelques guest-stars sympathiques (Vétérini évidement, mais aussi Carotte Fonderenferson et chicard, juste évoqué). 9782290312094"
    Lire la suite
    En lire moins
  • HyiHyil Posté le 19 Septembre 2019
    Le personnage de Moite von Lipwig tout autant que les membres de son "équipe" sont tous aussi parfaits dans leurs rôles respectifs que possible. Comme toujours, on retrouve la patte de Sir Terry Pratchett pour mener la danse tambour battant dans cette course à la réussite qui se termine par une course réussie.
  • lehibook Posté le 31 Juillet 2019
    Ce livre là rentre dans la série qui voit des innovations technologiques investir le Disque Monde (On est au siècle de la Roussette quoi!). A part Vétérini peut des personnages traditionnels y jouent un rôle .L'intrigue met en scène un escroc condamné à mort qui , en échange de sa grâce doit réorganiser le système des postes . Je dois dire que ce cycle là (avec Monnayé ) m'enthousiasme moins même si le roman est intéressant.
  • AncreRenard Posté le 14 Mars 2019
    L’un des premiers attraits de ce livre est le personnage principal Moite von Lipwig. Certes, Pratchett ne dépeint jamais des personnages lisses et parfaits bien au contraire, l’auteur est plutôt adeptes des antihéros, il est cependant assez rare qu’il utilise un héros en quête de rédemption … . Globalement les personnages principaux de ses romans sont normalement dans le camp des gentils, Moite quant à lui est un ancien escroc forcé de se racheter. On suit avec intérêt l’évolution du personnage qui au départ accepte ce travail pour éviter d’être pendu mais qui ensuite aura un véritable intérêt pour sa mission et changera par amour. Je pense que Moite est certainement le personnage qui évolue le plus dans un même roman de l’auteur. Le méchant et antagoniste du livre est aussi l’un des plus intéressants. On a ici un véritable méchant, j’apprécie vraiment la personnalité du personnage – je vous ne vous en dirai pas plus pour ne pas spoiler -. C’est aussi un roman que je trouve intéressant car on voit les évolutions de la vie/société des golems. En effet, on voit le début de l’évolution dans Pieds d’argile avec le premier golem libre, ici on voit comment cela a... L’un des premiers attraits de ce livre est le personnage principal Moite von Lipwig. Certes, Pratchett ne dépeint jamais des personnages lisses et parfaits bien au contraire, l’auteur est plutôt adeptes des antihéros, il est cependant assez rare qu’il utilise un héros en quête de rédemption … . Globalement les personnages principaux de ses romans sont normalement dans le camp des gentils, Moite quant à lui est un ancien escroc forcé de se racheter. On suit avec intérêt l’évolution du personnage qui au départ accepte ce travail pour éviter d’être pendu mais qui ensuite aura un véritable intérêt pour sa mission et changera par amour. Je pense que Moite est certainement le personnage qui évolue le plus dans un même roman de l’auteur. Le méchant et antagoniste du livre est aussi l’un des plus intéressants. On a ici un véritable méchant, j’apprécie vraiment la personnalité du personnage – je vous ne vous en dirai pas plus pour ne pas spoiler -. C’est aussi un roman que je trouve intéressant car on voit les évolutions de la vie/société des golems. En effet, on voit le début de l’évolution dans Pieds d’argile avec le premier golem libre, ici on voit comment cela a évolué. On y voit des golems travailler pour eux-même ect …c’est une des choses que j’apprécie chez Pratchett cette capacité à faire évoluer et avancer Le disque monde. Enfin, on y retrouve ce ton humoristique, ici les blagues sur la poste et sur l’informatique y sont particulièrement drôles.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.