Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355846960
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 220 mm

1793

Rémi Cassaigne (Traducteur)
Date de parution : 04/04/2019
Un roman phénomène qui renouvelle le roman historique et le thriller nordique.
 
1793. Le vent de la Révolution française souffle sur les monarchies du nord. Un an après la mort du roi Gustav III de Suède, la tension est palpable. Rumeurs de conspirations, paranoïa, le pays est en effervescence. C’est dans cette atmosphère irrespirable que  Jean Michael Cardell, un vétéran de la... 1793. Le vent de la Révolution française souffle sur les monarchies du nord. Un an après la mort du roi Gustav III de Suède, la tension est palpable. Rumeurs de conspirations, paranoïa, le pays est en effervescence. C’est dans cette atmosphère irrespirable que  Jean Michael Cardell, un vétéran de la guerre russo-suédoise, découvre dans un lac de Stockholm le corps mutilé d’un inconnu. L’enquête est confiée à Cecil Winge, un homme de loi tuberculeux. Celui-ci va bientôt devoir affronter le mal et la corruption qui règnent à tous les échelons de la société suédoise, pour mettre au jour une sombre et terrible réalité.
 
Puissant, noir et fiévreux, 1793 évoque les univers de James Ellroy, de Tim Willocks et d’Umberto Eco. En tête des ventes dès sa sortie en Suède, célébré par une critique dithyrambique dans plus de trente pays, c’est un coup de maître. On n’a pas fini d’en entendre parler.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846960
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

« Un véritable tour de force littéraire. Une histoire intelligente et pleine de suspense dont vous vous souviendrez longtemps. »
Verdens Gang, Norvège

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ADAMSY Posté le 11 Août 2021
    1793 à Stockholm. La misère est partout. Quant à la saleté, n'en parlons pas. (rien à voir avec cette belle ville propre que nous connaissons aujourd'hui...). J'ai mis un certain temps à rentrer dans l'histoire, à me familiariser avec les personnages, Cardell et Winge, dont la mission est d'enquêter sur un meurtre on ne peut pas plus sordide. Le corps repêché a été complètement démembré, tronçonné progressivement. Avant d'en savoir plus, on passe sans transition et avec regret à un autre personnage dans une seconde partie. Alors que je commençais à apprécier les deux autres, celui-là m'agaçait, ne pensant qu'à jouir de la vie et à s'enrichir sur le dos des autres. L'auteur jour avec nos nerfs car on ignore qui il est vraiment et j'ai facilement imaginé une fausse piste. Comprenant ce qu'il lui arrivait finalement, j'ai eu pitié de lui et sans savoir la suite, on passe à un troisième personnage, une troisième partie ! Anna Stina, très attachante dès le départ, contrairement aux autres. Là encore, on se demande ce qu'elle vient faire dans toute cette histoire et une fois de plus, j'ai imaginé une fausse piste... C'est dans tous les cas une jeune fille intègre qui... 1793 à Stockholm. La misère est partout. Quant à la saleté, n'en parlons pas. (rien à voir avec cette belle ville propre que nous connaissons aujourd'hui...). J'ai mis un certain temps à rentrer dans l'histoire, à me familiariser avec les personnages, Cardell et Winge, dont la mission est d'enquêter sur un meurtre on ne peut pas plus sordide. Le corps repêché a été complètement démembré, tronçonné progressivement. Avant d'en savoir plus, on passe sans transition et avec regret à un autre personnage dans une seconde partie. Alors que je commençais à apprécier les deux autres, celui-là m'agaçait, ne pensant qu'à jouir de la vie et à s'enrichir sur le dos des autres. L'auteur jour avec nos nerfs car on ignore qui il est vraiment et j'ai facilement imaginé une fausse piste. Comprenant ce qu'il lui arrivait finalement, j'ai eu pitié de lui et sans savoir la suite, on passe à un troisième personnage, une troisième partie ! Anna Stina, très attachante dès le départ, contrairement aux autres. Là encore, on se demande ce qu'elle vient faire dans toute cette histoire et une fois de plus, j'ai imaginé une fausse piste... C'est dans tous les cas une jeune fille intègre qui est accusée à tort de prostitution. Pour savoir si elle va s'en sortir, il faut attendre la quatrième partie où tous les personnages se retrouvent, l'enquête reprend et les explications s'enchaînent. Un roman très sombre et déroutant, construit de manière originale. Contente d'être allée jusqu'au bout...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ADAMSY Posté le 11 Août 2021
    1793 à Stockholm. La misère est partout. Quant à la saleté, n'en parlons pas. (rien à voir avec cette belle ville propre que nous connaissons aujourd'hui...). J'ai mis un certain temps à rentrer dans l'histoire, à me familiariser avec les personnages, Cardell et Winge, dont la mission est d'enquêter sur un meurtre on ne peut pas plus sordide. Le corps repêché a été complètement démembré, tronçonné progressivement. Avant d'en savoir plus, on passe sans transition et avec regret à un autre personnage dans une seconde partie. Alors que je commençais à apprécier les deux autres, celui-là m'agaçait, ne pensant qu'à jouir de la vie et à s'enrichir sur le dos des autres. L'auteur jour avec nos nerfs car on ignore qui il est vraiment et j'ai facilement imaginé une fausse piste. Comprenant ce qu'il lui arrivait finalement, j'ai eu pitié de lui et sans savoir la suite, on passe à un troisième personnage, une troisième partie ! Anna Stina, très attachante dès le départ, contrairement aux autres. Là encore, on se demande ce qu'elle vient faire dans toute cette histoire et une fois de plus, j'ai imaginé une fausse piste... C'est dans tous les cas une jeune fille intègre qui... 1793 à Stockholm. La misère est partout. Quant à la saleté, n'en parlons pas. (rien à voir avec cette belle ville propre que nous connaissons aujourd'hui...). J'ai mis un certain temps à rentrer dans l'histoire, à me familiariser avec les personnages, Cardell et Winge, dont la mission est d'enquêter sur un meurtre on ne peut pas plus sordide. Le corps repêché a été complètement démembré, tronçonné progressivement. Avant d'en savoir plus, on passe sans transition et avec regret à un autre personnage dans une seconde partie. Alors que je commençais à apprécier les deux autres, celui-là m'agaçait, ne pensant qu'à jouir de la vie et à s'enrichir sur le dos des autres. L'auteur jour avec nos nerfs car on ignore qui il est vraiment et j'ai facilement imaginé une fausse piste. Comprenant ce qu'il lui arrivait finalement, j'ai eu pitié de lui et sans savoir la suite, on passe à un troisième personnage, une troisième partie ! Anna Stina, très attachante dès le départ, contrairement aux autres. Là encore, on se demande ce qu'elle vient faire dans toute cette histoire et une fois de plus, j'ai imaginé une fausse piste... C'est dans tous les cas une jeune fille intègre qui est accusée à tort de prostitution. Pour savoir si elle va s'en sortir, il faut attendre la quatrième partie où tous les personnages se retrouvent, l'enquête reprend et les explications s'enchaînent. Un roman très sombre et déroutant, construit de manière originale. Contente d'être allée jusqu'au bout...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ADAMSY Posté le 11 Août 2021
    1793 à Stockholm. La misère est partout. Quant à la saleté, n'en parlons pas. (rien à voir avec cette belle ville propre que nous connaissons aujourd'hui...). J'ai mis un certain temps à rentrer dans l'histoire, à me familiariser avec les personnages, Cardell et Winge, dont la mission est d'enquêter sur un meurtre on ne peut pas plus sordide. Le corps repêché a été complètement démembré, tronçonné progressivement. Avant d'en savoir plus, on passe sans transition et avec regret à un autre personnage dans une seconde partie. Alors que je commençais à apprécier les deux autres, celui-là m'agaçait, ne pensant qu'à jouir de la vie et à s'enrichir sur le dos des autres. L'auteur jour avec nos nerfs car on ignore qui il est vraiment et j'ai facilement imaginé une fausse piste. Comprenant ce qu'il lui arrivait finalement, j'ai eu pitié de lui et sans savoir la suite, on passe à un troisième personnage, une troisième partie ! Anna Stina, très attachante dès le départ, contrairement aux autres. Là encore, on se demande ce qu'elle vient faire dans toute cette histoire et une fois de plus, j'ai imaginé une fausse piste... C'est dans tous les cas une jeune fille intègre qui... 1793 à Stockholm. La misère est partout. Quant à la saleté, n'en parlons pas. (rien à voir avec cette belle ville propre que nous connaissons aujourd'hui...). J'ai mis un certain temps à rentrer dans l'histoire, à me familiariser avec les personnages, Cardell et Winge, dont la mission est d'enquêter sur un meurtre on ne peut pas plus sordide. Le corps repêché a été complètement démembré, tronçonné progressivement. Avant d'en savoir plus, on passe sans transition et avec regret à un autre personnage dans une seconde partie. Alors que je commençais à apprécier les deux autres, celui-là m'agaçait, ne pensant qu'à jouir de la vie et à s'enrichir sur le dos des autres. L'auteur jour avec nos nerfs car on ignore qui il est vraiment et j'ai facilement imaginé une fausse piste. Comprenant ce qu'il lui arrivait finalement, j'ai eu pitié de lui et sans savoir la suite, on passe à un troisième personnage, une troisième partie ! Anna Stina, très attachante dès le départ, contrairement aux autres. Là encore, on se demande ce qu'elle vient faire dans toute cette histoire et une fois de plus, j'ai imaginé une fausse piste... C'est dans tous les cas une jeune fille intègre qui est accusée à tort de prostitution. Pour savoir si elle va s'en sortir, il faut attendre la quatrième partie où tous les personnages se retrouvent, l'enquête reprend et les explications s'enchaînent. Un roman très sombre et déroutant, construit de manière originale. Contente d'être allée jusqu'au bout...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ptitgateau Posté le 2 Août 2021
    Glauque, corruption, misère sont les mots qui me viennent à l’esprit à la lecture de ce roman passionnant. Nous sommes en 1793, mais le souffle des libertés n’a pas atteint encore cette suède et la ville de Stockholm où se côtoient la richesse et la pauvreté. Au départ un meurtre sordide : le cadavre d’un homme sans bras, sans jambes, énucléé et sans langue, un homme que personne ne reconnaît, mais de faibles indices mettront nos enquêteurs, Cecil Winge homme de loi pressé par le temps et qui devra faire fasse aux manipulations politiques de ses supérieurs, et Michael Cardel, vétéran de la guerre russo-suédoise. Un roman choral durant la lecture duquel on se posera beaucoup de questions : une enquête commence, menée par nos deux héros, puis la narration passe à la première personne, narration épistolaire d’un très jeune homme qui raconte ses déboires, puis encore une narration à la troisième personne d’une jouvencelle débrouillarde et déterminée. Et l’on progresse dans cette atmosphère nauséabonde et sale qui peut par certains côtés rappeler le roman de Patrick Süskind, le parfum, si on y ajoute les beuveries, les parties fines des grands de ce monde prêt à n’importe quelle extravagance pour satisfaire... Glauque, corruption, misère sont les mots qui me viennent à l’esprit à la lecture de ce roman passionnant. Nous sommes en 1793, mais le souffle des libertés n’a pas atteint encore cette suède et la ville de Stockholm où se côtoient la richesse et la pauvreté. Au départ un meurtre sordide : le cadavre d’un homme sans bras, sans jambes, énucléé et sans langue, un homme que personne ne reconnaît, mais de faibles indices mettront nos enquêteurs, Cecil Winge homme de loi pressé par le temps et qui devra faire fasse aux manipulations politiques de ses supérieurs, et Michael Cardel, vétéran de la guerre russo-suédoise. Un roman choral durant la lecture duquel on se posera beaucoup de questions : une enquête commence, menée par nos deux héros, puis la narration passe à la première personne, narration épistolaire d’un très jeune homme qui raconte ses déboires, puis encore une narration à la troisième personne d’une jouvencelle débrouillarde et déterminée. Et l’on progresse dans cette atmosphère nauséabonde et sale qui peut par certains côtés rappeler le roman de Patrick Süskind, le parfum, si on y ajoute les beuveries, les parties fines des grands de ce monde prêt à n’importe quelle extravagance pour satisfaire une libido particulièrement perverse. Attention, âmes sensible s’abstenir, il est heureux que nos héros, particulièrement Cécil Winge, montrent combien il font preuve d’humanité, dans cette société ou les portraits des individus rappellent parfois plus des animaux que des humains, avec la cruauté en prime. J’ai eu un peu de difficultés à entrer dans ce roman, je dois l’avouer, parque j’ai trouvé que certains exposés manquaient de clarté, et le début peut paraître long, mais une fois les personnages cernés, je n’ai plus voulu lâcher mon livre. Concernant les nombreux noms de lieux et de personnes qui parsèment le récit, laissez-vous glisser dessus, il peuvent paraître gênants au début, mais cela ne perturbe pas la lecture. Un bon thriller, bien écrit dont l’auteur a parfaitement su produire l’ambiance sombre qui caractérise ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ptitgateau Posté le 2 Août 2021
    Glauque, corruption, misère sont les mots qui me viennent à l’esprit à la lecture de ce roman passionnant. Nous sommes en 1793, mais le souffle des libertés n’a pas atteint encore cette suède et la ville de Stockholm où se côtoient la richesse et la pauvreté. Au départ un meurtre sordide : le cadavre d’un homme sans bras, sans jambes, énucléé et sans langue, un homme que personne ne reconnaît, mais de faibles indices mettront nos enquêteurs, Cecil Winge homme de loi pressé par le temps et qui devra faire fasse aux manipulations politiques de ses supérieurs, et Michael Cardel, vétéran de la guerre russo-suédoise. Un roman choral durant la lecture duquel on se posera beaucoup de questions : une enquête commence, menée par nos deux héros, puis la narration passe à la première personne, narration épistolaire d’un très jeune homme qui raconte ses déboires, puis encore une narration à la troisième personne d’une jouvencelle débrouillarde et déterminée. Et l’on progresse dans cette atmosphère nauséabonde et sale qui peut par certains côtés rappeler le roman de Patrick Süskind, le parfum, si on y ajoute les beuveries, les parties fines des grands de ce monde prêt à n’importe quelle extravagance pour satisfaire... Glauque, corruption, misère sont les mots qui me viennent à l’esprit à la lecture de ce roman passionnant. Nous sommes en 1793, mais le souffle des libertés n’a pas atteint encore cette suède et la ville de Stockholm où se côtoient la richesse et la pauvreté. Au départ un meurtre sordide : le cadavre d’un homme sans bras, sans jambes, énucléé et sans langue, un homme que personne ne reconnaît, mais de faibles indices mettront nos enquêteurs, Cecil Winge homme de loi pressé par le temps et qui devra faire fasse aux manipulations politiques de ses supérieurs, et Michael Cardel, vétéran de la guerre russo-suédoise. Un roman choral durant la lecture duquel on se posera beaucoup de questions : une enquête commence, menée par nos deux héros, puis la narration passe à la première personne, narration épistolaire d’un très jeune homme qui raconte ses déboires, puis encore une narration à la troisième personne d’une jouvencelle débrouillarde et déterminée. Et l’on progresse dans cette atmosphère nauséabonde et sale qui peut par certains côtés rappeler le roman de Patrick Süskind, le parfum, si on y ajoute les beuveries, les parties fines des grands de ce monde prêt à n’importe quelle extravagance pour satisfaire une libido particulièrement perverse. Attention, âmes sensible s’abstenir, il est heureux que nos héros, particulièrement Cécil Winge, montrent combien il font preuve d’humanité, dans cette société ou les portraits des individus rappellent parfois plus des animaux que des humains, avec la cruauté en prime. J’ai eu un peu de difficultés à entrer dans ce roman, je dois l’avouer, parque j’ai trouvé que certains exposés manquaient de clarté, et le début peut paraître long, mais une fois les personnages cernés, je n’ai plus voulu lâcher mon livre. Concernant les nombreux noms de lieux et de personnes qui parsèment le récit, laissez-vous glisser dessus, il peuvent paraître gênants au début, mais cela ne perturbe pas la lecture. Un bon thriller, bien écrit dont l’auteur a parfaitement su produire l’ambiance sombre qui caractérise ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Lectures estivales : 30 romans policiers pour frissonner

    De Franck Thilliez et son piège diabolique à Shari Lapena et son oppressant huis clos, focus sur 30 romans policiers addictifs et terrifiants à emporter dans sa valise cet été. Sous le parasol, les vacances seront glaçantes ou ne seront pas !

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article