En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Allez tous vous faire foutre

            Sonatine
            EAN : 9782355846885
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 140 x 220 mm
            Nouveauté
            Allez tous vous faire foutre

            Fabrice POINTEAU (Traducteur)
            Date de parution : 08/11/2018
            Sauvage, déjanté, sans pitié. On vous présente Jack Price.

             
             « Ceci n’est pas un polar pour votre grand-mère, avec des gentils et des méchants. C’est un bouquin pour adulte. Et honnêtement, je dois dire qu’il est moralement répréhensible. Vous allez l’adorer, et à cause de cela, vous allez vous sentir coupable. Mieux vaudra ne pas le laisser traîner :...  « Ceci n’est pas un polar pour votre grand-mère, avec des gentils et des méchants. C’est un bouquin pour adulte. Et honnêtement, je dois dire qu’il est moralement répréhensible. Vous allez l’adorer, et à cause de cela, vous allez vous sentir coupable. Mieux vaudra ne pas le laisser traîner : les gens vous regarderont comme si quelque chose ne tournait pas très rond chez vous. Le mieux, c’est peut-être de le glisser dans un autre livre, avec des fleurs sur la couverture. Comme ça quand vous rirez personne ne se fera une piètre opinion de l’état de votre âme.

            Jack Price est à la cocaïne ce qu’Über est au transport. C’est un criminel en col blanc, parfaitement organisé, avec une force de vente décentralisée et un produit de marque. Quand sa voisine du dessous se fait tuer, façon exécution, Jack doit savoir pourquoi. C’est une simple question de business et de sécurité personnelle, mais quelqu’un n’aime pas qu’il la pose. La preuve : les Sept Démons, probablement les sept personnes les pires de la terre, ont été engagées pour le liquider.

            Grosse erreur.

            Énorme erreur.

            Parce que maintenant Jack n’est plus obligé de se contenir. Il n’a plus aucune raison de faire profil bas, aucune raison d’obéir aux règles.

            Cette histoire raconte donc ce qui se passe quand un groupe de mercenaires internationaux s’en prend à un type relax et du genre bavard qui est en fait complètement barje.

            Je suis Aidan Truhen. Merci »
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782355846885
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 140 x 220 mm
            Sonatine
            21.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Melvie77 Posté le 11 Novembre 2018
              Une couverture et un titre percutants et à la lecture de la 4e de couverture, je me suis dit : "bon sang, ce livre, faut que je le lise absolument !!!" Allez tous vous faire foutre est un livre atypique, totalement barge à l'instar de son personnage principal. Suite au meurtre de sa voisine du dessous, Jack Price interroge son quartier et ses sources afin de savoir ce qui a pu se passer. Non pas qu'il appréciait sa voisine, Jack n'aime personne vraiment... juste une curiosité et un intérêt pour son business. Quand des hommes le passent à tabac et le laissent dans un sale état, sa curiosité devient une obsession et il commence à remuer et bousculer des personnes qui vont vite s'agacer au point de lui mettre un contrat sur sa tête. Contrat qui va être alloué aux Sept Démons, organisation de sept mercenaires sanguinaires et internationalement reconnus... Mais Jack Price n'est pas une personne lambda et le lecteur va se retrouver plonger dans une marée de violence, d'humour, d'action et de dialogues et monologues incessants. Tout d'abord, il m'a fallu un temps d'adaptation sur la forme du roman. Le personnage principal s'adresse au lecteur directement comme une voix off dans un film.... Une couverture et un titre percutants et à la lecture de la 4e de couverture, je me suis dit : "bon sang, ce livre, faut que je le lise absolument !!!" Allez tous vous faire foutre est un livre atypique, totalement barge à l'instar de son personnage principal. Suite au meurtre de sa voisine du dessous, Jack Price interroge son quartier et ses sources afin de savoir ce qui a pu se passer. Non pas qu'il appréciait sa voisine, Jack n'aime personne vraiment... juste une curiosité et un intérêt pour son business. Quand des hommes le passent à tabac et le laissent dans un sale état, sa curiosité devient une obsession et il commence à remuer et bousculer des personnes qui vont vite s'agacer au point de lui mettre un contrat sur sa tête. Contrat qui va être alloué aux Sept Démons, organisation de sept mercenaires sanguinaires et internationalement reconnus... Mais Jack Price n'est pas une personne lambda et le lecteur va se retrouver plonger dans une marée de violence, d'humour, d'action et de dialogues et monologues incessants. Tout d'abord, il m'a fallu un temps d'adaptation sur la forme du roman. Le personnage principal s'adresse au lecteur directement comme une voix off dans un film. Un peu déroutant à la base, une fois immergée dans le roman et son style, c'est un one man show de Jack Price qui part totalement en roue libre dans ses actes et paroles tout en narrant une histoire complexe et pleine de rebondissements. Un roman totalement hors norme qui rentre dans la catégorie "ça passe ou ça casse" et qui fut totalement addictif pour moi. Un vrai plaisir coupable ce roman qui allie moments défouloirs, moments de tension et humour corrosif. Aussi bavard que certains dialogues de Tarantino, Allez tous vous faire foutre va vous emporter dans une aventure atypique où l'humanité n'est qu'un moyen de pression dont le taux de change est en totale perdition. Une très bonne lecture en ce qui me concerne mais qui risque d'en déconcerter plus d'un mais comme le dirait si bien Aidan Truhen : Aimez-moi ou Allez tous vous faire foutre... ;)
              Lire la suite
              En lire moins
            • Stelphique Posté le 8 Novembre 2018
              Ce que j’ai ressenti : ***Absolument Déjanté! Avec une entrée en matière aussi forte, on sent d’avance que ça va être une lecture « spéciale ». Une de celles que l’on adore ou que l’on déteste mais qui ne laisse pas indifférent! Fermez les yeux si ça pique un peu trop, ou ajouter des fleurs, comme le conseille l’auteur…Autant l’annoncer de suite, je serai de celles qui ont A-Do-Ré! Sans doute parce que j’adore l’audace et ici, elle prend une forme bien irrévérencieuse et pourtant… Il y a des pointes bien senties qui dénotent une belle forme d’intelligence à saluer, de cet auteur bien mystérieux…. Mais surtout, cette lecture a un petit côté déjanté absolument mordant, qui a su me cueillir derrière tout le côté fleuri de cette plume…J’étais morte de rire, et rire en lecture: c’est rare et précieux. « Rien de tout ça n’a d’importance car comme j’ai dit: un homme doit tenir ses promesses sinon le monde brûle, c’est comme ça. » ***Absolument génial! Jack Price a une personnalité…Comment dire…Il est important de savoir trouver ses mots quand lui, te les balance à la figure, sans aucun filtre…Je dirai qu’il est parfois borderline, doublé d’un c***, avec un sérieux problème de... Ce que j’ai ressenti : ***Absolument Déjanté! Avec une entrée en matière aussi forte, on sent d’avance que ça va être une lecture « spéciale ». Une de celles que l’on adore ou que l’on déteste mais qui ne laisse pas indifférent! Fermez les yeux si ça pique un peu trop, ou ajouter des fleurs, comme le conseille l’auteur…Autant l’annoncer de suite, je serai de celles qui ont A-Do-Ré! Sans doute parce que j’adore l’audace et ici, elle prend une forme bien irrévérencieuse et pourtant… Il y a des pointes bien senties qui dénotent une belle forme d’intelligence à saluer, de cet auteur bien mystérieux…. Mais surtout, cette lecture a un petit côté déjanté absolument mordant, qui a su me cueillir derrière tout le côté fleuri de cette plume…J’étais morte de rire, et rire en lecture: c’est rare et précieux. « Rien de tout ça n’a d’importance car comme j’ai dit: un homme doit tenir ses promesses sinon le monde brûle, c’est comme ça. » ***Absolument génial! Jack Price a une personnalité…Comment dire…Il est important de savoir trouver ses mots quand lui, te les balance à la figure, sans aucun filtre…Je dirai qu’il est parfois borderline, doublé d’un c***, avec un sérieux problème de la gâchette. Jack Price est un personnage aux antipodes du Charmant, presque détestable, un criminel invétéré, mais contre toute attente, il se pourrait bien que pour une raison obscure, vous allez l’adorer, autant que moi…Jack Price nous confie ses pensées douteuses, ses actes répréhensibles , ses stratégies scabreuses, son énergie débordante, son franc-parler odieux, ses pires attaques destructrices…Et il vaut mieux pour tout le monde, qu’il dirige sa rage sur l’armée de Sept Démons bien déterminés, à lui faire payer sa curiosité… « Je suis un type qui a saisi le message et j’ai des mots. J’ai des mots et j’ai des réponses et des émotions à exprimer, à formuler, comme de la poésie. » ***Absolument addictif! Il y a certes ce personnage complètement barje qui nous hypnotise mais, il y a surtout, une intrigue qui tient toutes ses promesses. Les pages défilent à toute allure, tout comme ce thriller noir explosif. Aucun temps mort, mais des morts à la pelle, de l’action et des injonctions fleuries, et surtout, surtout, un humour à prendre au deuxième degré, voire plus si affinités…Vous l’aurez compris, ce n’est pas une lecture recommandable, mais bon, je vais le faire quand même: lisez-le! C’est complètement barré, et c’est hilarant! « je ne suis pas sûr qu’être dans le même espace mental et émotionnel que M. Price soit une victoire. » Ma note Plaisir de Lecture 9/10
              Lire la suite
              En lire moins
            • Amnezik666 Posté le 3 Novembre 2018
              Je remercie chaleureusement les éditions Sonatine et NetGalley pour leur confiance renouvelée. Si comme moi le nom d’Aidan Truhen ne vous dit rien, c’est parfaitement normal. C’est le nom de plume choisi par un écrivain britannique pour s’essayer au thriller. Mais alors qui est Aidan Truhen me demanderez-vous des étoiles dans les yeux et la bave aux lèvres. Au risque de vos décevoir je n’en sais foutre rien, mais je dois avouer que je n’ai pas beaucoup cherché non plus… La première approche est plutôt déstabilisante par le style imposé par l’auteur, ou plutôt par une apparente absence totale de style. Rédigé à la première personne et au présent, on plonge directement dans la tête de Jack Prise et il nous assène ses pensées comme elles lui viennent. Brut de décoffrage, ponctuation et mise en page minimaliste en option. Surprenant au départ, mais au fil des pages on réalise que ça fonctionne plutôt bien, à vrai dire cela s’impose même comme étant le seul choix possible pour que l’auteur ressente un minimum d’empathie pour Jack Price. Appelons un chat un chat, Jack Price est l’archétype du parfait salaud. Amoral, asocial, égoïste, cynique… et fier de l’être ! Quand il vous expose ses théories, souvent... Je remercie chaleureusement les éditions Sonatine et NetGalley pour leur confiance renouvelée. Si comme moi le nom d’Aidan Truhen ne vous dit rien, c’est parfaitement normal. C’est le nom de plume choisi par un écrivain britannique pour s’essayer au thriller. Mais alors qui est Aidan Truhen me demanderez-vous des étoiles dans les yeux et la bave aux lèvres. Au risque de vos décevoir je n’en sais foutre rien, mais je dois avouer que je n’ai pas beaucoup cherché non plus… La première approche est plutôt déstabilisante par le style imposé par l’auteur, ou plutôt par une apparente absence totale de style. Rédigé à la première personne et au présent, on plonge directement dans la tête de Jack Prise et il nous assène ses pensées comme elles lui viennent. Brut de décoffrage, ponctuation et mise en page minimaliste en option. Surprenant au départ, mais au fil des pages on réalise que ça fonctionne plutôt bien, à vrai dire cela s’impose même comme étant le seul choix possible pour que l’auteur ressente un minimum d’empathie pour Jack Price. Appelons un chat un chat, Jack Price est l’archétype du parfait salaud. Amoral, asocial, égoïste, cynique… et fier de l’être ! Quand il vous expose ses théories, souvent malsaines, voire nocives, ça vous apparaît comme une évidence. Sans aller jusqu’à adhérer au propos, vous comprenez la façon dont Jack fonctionne. Mais Jack Price est aussi redoutablement intelligent, il ne manque pas de ressources (au propre comme au figuré) quand il s’agit de sauver sa peau et de nuire à ses adversaires… Il compense l’absence de muscles par une activité neuronale en surchauffe. Comme tout amateur de thriller, j’ai croisé, au fil de mes lectures, bien des façons de mourir, je n’irai pas jusqu’à parler de raffinement quant aux méthodes employées par Jack Price, mais force est de reconnaître qu’il fait montre de beaucoup d’originalité quand il s’agit de ses débarrasser des nuisibles. Allez Tous Vous Faire Foutre est résolument un thriller qui ne se prend pas au sérieux et qui ne veut pas être pris au sérieux ; en ce sens le côté hautement improbable de certaines situations est assumé et l’aspect quasiment indestructible de Jack Price fait parfois penser à un univers très cartoon. C’est complètement barré, hautement déjanté et profondément amoral, mais qu’est-ce que c’est bon ! Une lecture hautement jouissive qui n’est pas sans me rappeler la saga du Bourbon Kid, l’aspect fantastique en moins. L’intrigue est tellement second degré que le déchaînement de violence passe comme une lettre à la poste. Un scénario que ne renierait pas Quentin Tarantino et je dois dire que j’imagine sans mal une adaptation au cinéma de ce bouquin ; le résultat serait pour le moins décoiffant… âmes sensibles s’abstenir toutefois. MON NOM EST JACK. FAITES CE QUE JE DIS, OU JE SERAI LE PRIX À PAYER !
              Lire la suite
              En lire moins
            • SuzyBess Posté le 1 Novembre 2018
              Vous l'aimerez ou vous la détesterez, pour ma part cette lecture m'a fait passer un très bon moment ! Jack Price est un dealer de cocaïne de qualité, ayant des principes et se cachant derrière une identité des plus banales. Mais un jour, sa voisine du dessous est froidement exécutée, et lorsque Jack commence à se renseigner pour trouver l'assassin, il se fait sauvagement tabasser. Peu après, il apprend avec surprise qu'une personne a engagé les Sept Démons pour le tuer, un groupe de criminels organisés extrêmement doués, à tel point qu'ils parviennent toujours à leurs fins. Mais Jack Price n'a pas l'intention de se laisser faire; sous ses dehors calmes et insouciants, il n'attendait qu'une bonne excuse pour libérer la fureur qui l'habite... et cette excuse est désormais toute trouvée ! Pour contrer les Sept Démons qui le poursuivent, il va devoir en devenir un en se faisant le justicier de sa propre cause. Le style de cette histoire est savoureux, les personnages ont une psychologie étudiée et les évènements s'enchaînent sans temps mort; idéal donc pour se détendre... enfin, si c'était le genre d'histoire qui détend. Mais c'est plus un livre d'action, un récit agressif montrant la rage de... Vous l'aimerez ou vous la détesterez, pour ma part cette lecture m'a fait passer un très bon moment ! Jack Price est un dealer de cocaïne de qualité, ayant des principes et se cachant derrière une identité des plus banales. Mais un jour, sa voisine du dessous est froidement exécutée, et lorsque Jack commence à se renseigner pour trouver l'assassin, il se fait sauvagement tabasser. Peu après, il apprend avec surprise qu'une personne a engagé les Sept Démons pour le tuer, un groupe de criminels organisés extrêmement doués, à tel point qu'ils parviennent toujours à leurs fins. Mais Jack Price n'a pas l'intention de se laisser faire; sous ses dehors calmes et insouciants, il n'attendait qu'une bonne excuse pour libérer la fureur qui l'habite... et cette excuse est désormais toute trouvée ! Pour contrer les Sept Démons qui le poursuivent, il va devoir en devenir un en se faisant le justicier de sa propre cause. Le style de cette histoire est savoureux, les personnages ont une psychologie étudiée et les évènements s'enchaînent sans temps mort; idéal donc pour se détendre... enfin, si c'était le genre d'histoire qui détend. Mais c'est plus un livre d'action, un récit agressif montrant la rage de vivre et de vengeance d'un homme qui devient inquiétant dès qu'il ne se pose plus de limites. Tout à fait le genre de roman "ça passe ou ça casse". Autant vous dire que j'ai franchement adoré cette histoire incisive, furieuse, tout en restant drôle. Le personnage principal est attachant, autant que le Raymond Reddington de la série TV "Blacklist": il fait de mauvaises choses mais on ne peut s'empêcher de l'aimer. Difficile de ne pas penser à Tarantino (mentionné sur la quatrième de couverture) devant l'utilisation de la violence dans ce récit, presque comme un acte banal, nécessaire; ou encore aux frères Coen (je pense particulièrement à "The Big Lebowski"), dans la manière d'être du héros né dans les années 70 et dégageant une nonchalance, une coolitude à (presque) toutes épreuves; il y a un côté vintage qui ressort de ce livre. La narration est la force majeure du roman: Jack fait le récit de ce qui lui arrive dans une sorte de monologue qui dure jusqu'à la fin; il y parle notamment des problèmes actuels de ce monde tout en ne manquant pas de déceler les avantages qu'on peut parfois y trouver, s'exprime sans langue de bois sur des sujets sensibles comme le racisme, l'homophobie, mentionne la modernité et autres choix de vie tels que le véganisme... Il revient donc sur tout un tas de sujets tout en continuant d'essayer de sauver sa peau; et ce qui marque le plus, c'est la ponctuation - ou plutôt le désir volontaire de l'auteur de mettre très peu de virgules et aucun guillemets et autre tirets lorsque dialogues il y a - et le phrasé du héros qui résulte de ce monologue et m'a tout de suite fait penser à Renton/Ewan McGregor dans "Trainspotting" (vous avez peut-être déjà entendu l'extrait "Choisir la vie" ?). Si je fais beaucoup référence au 7e art, c'est que, finalement, ce roman à un côté cinématographique qui m'a vraiment plu. Immoral mais captivant, je conseille ce roman aux amateurs et amatrices des films et réalisateurs mentionnés plus haut, ainsi qu'à celles et ceux qui voudront adorer un personnage infréquentable !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Pois0n Posté le 21 Octobre 2018
              En premier lieu, je tiens à remercier les éditions Sonatine ainsi que l'opération Masse Critique pour m'avoir donné la chance de découvrir ce livre. #9829; Allez tous vous faire foutre fait partie de ces bouquins avec lesquels ça passe ou ça casse. Pas à cause de son contenu (le résumé annonce assez clairement la couleur), mais de sa narration : c'est moins le bordel en ville que dans les lignes qu'on a sous les yeux ! Le texte est à la première personne, au présent, et on suit (presque) toutes les pensées de Jack Price. Sauf que la façon de penser de Jack est pour le moins chaotique. Dès le début, on se retrouve à lire des phrases interminables, souvent grammaticalement incorrectes, le genre de phrases qui vous donnent le besoin de reprendre votre souffle à la fin rien qu'en les lisant parce qu'il est comme ça Jack la ponctuation il est pas très copain avec mais de toutes façons il est vraiment copain avec personne Jack et il emmerde les règles Jack y compris celles de la langue française. Voilà. Ceci était un exemple, à vous de voir si vous aurez le courage d'affronter 277 pages dans le même genre, en semi-apnée... En premier lieu, je tiens à remercier les éditions Sonatine ainsi que l'opération Masse Critique pour m'avoir donné la chance de découvrir ce livre. #9829; Allez tous vous faire foutre fait partie de ces bouquins avec lesquels ça passe ou ça casse. Pas à cause de son contenu (le résumé annonce assez clairement la couleur), mais de sa narration : c'est moins le bordel en ville que dans les lignes qu'on a sous les yeux ! Le texte est à la première personne, au présent, et on suit (presque) toutes les pensées de Jack Price. Sauf que la façon de penser de Jack est pour le moins chaotique. Dès le début, on se retrouve à lire des phrases interminables, souvent grammaticalement incorrectes, le genre de phrases qui vous donnent le besoin de reprendre votre souffle à la fin rien qu'en les lisant parce qu'il est comme ça Jack la ponctuation il est pas très copain avec mais de toutes façons il est vraiment copain avec personne Jack et il emmerde les règles Jack y compris celles de la langue française. Voilà. Ceci était un exemple, à vous de voir si vous aurez le courage d'affronter 277 pages dans le même genre, en semi-apnée permanente. Bien évidemment, n'importe quel autre livre écrit comme ça aurait immédiatement été qualifié de « mal écrit », mais ici, l'effet de style est volontaire et, à défaut de rendre le truc facile à lire, diablement efficace (bien que non dénué de lacunes, on y reviendra plus tard). Bref, passé ce premier contact quelque peu rugueux avec l'ami Jack, on commence à passer outre le style d'écriture pour se plonger dans l'histoire ; celle de cet homme moins criminel que chef d'entreprise (de toutes façons, y a-t-il vraiment une différence entre les deux), baignant dans l'esprit start-up nation jusqu'au bout des ongles. Dématérialisation, externalisation, Jack gère son business proprement et quasi tout seul. Jack est un homme consciencieux, aussi est-il logique qu'il mène sa petite enquête lorsque sa voisine du dessous est retrouvée assassinée. Qu'il y ait ou non un rapport avec lui, dans tous les cas, ça fait désordre, vous comprenez. Le problème, c'est que ses questions dérangent quelqu'un et que le quelqu'un en question tient au moins autant que Jack à sa tranquillité. Des méthodes loin de plaire à l'intéressé, plus habitué aux discussions raisonnables avec billet sur la table qu'aux intimidations musclées. Dès lors, l'intrigue bascule. Jack se venge au moins autant qu'il essaie de survivre. Il faut avoir en tête l'image de ce type en costard maigrichon bien propre sur lui, pourchassé par de vrais truands auxquels il n'est absolument pas capable de faire face, mais néanmoins décidé à leur montrer qu'on ne le défie pas impunément. A défaut d'être dangereux, Jack est intelligent et surtout très créatif. De la part d'un dealer de l'ère Uber, on ne pouvait pas en attendre autrement. Cette histoire de règlement de comptes, où le grand n'importe quoi n'est jamais très loin, où l'on se demande sans cesse si Jack, brutalement jeté hors de sa zone de confort, parviendra à s'en sortir, s'avère prenante d'un bout à l'autre. L'absence de chapitrage accentue ce côté page-turner puisque rien ne nous indique qu'on peut reposer le livre, là, maintenant. Alors, on continue à lire. D'autant que Jack ne nous déçoit jamais en matière d'inventivité, qu'il s'agisse de préparer minutieusement un piège comme une araignée tissant sa toile, ou d'improviser en une poignée de secondes. Allez tous vous faire foutre m'a, dans sa structure, beaucoup rappelé « Servir Froid » de Joe Abercrombie... mais, hélas, en beaucoup moins abouti. … En beaucoup trop sage, surtout. Le résumé promettait le summum de l'immoralité et dans un sens, on l'a, sauf que tout ça est présenté de façon bien trop superficielle. Si les pensées de Jack s'étalent en long, en large et en travers, il n'en va pas autant des descriptions. Bilan : on peine à ressentir l'extravagance des idées de Jack tant tout ça manque cruellement de détails. Comme si on lisait un résumé gentiment censuré, que l'auteur n'avait pas osé aller au bout de son concept pourtant génial. Alors que bon, ce ne sont pas quelques détails gores qui auraient choqué le lectorat visé, au contraire, on attend de ce genre de bouquin qu'il nous mette mal à l'aise, comme ont pu le faire les descriptions dans « Les abysses du temps » de Maxime Chattam par exemple, parce que hey, c'était le contrat, c'était écrit sur la couverture... Mais non. Les scènes de sexe sont moins détaillées que dans un bon vieux Harlequin. Même la fin sonne trop bisounours pour un livre qui se prétendait aussi noir que l'encre de Chine mais qui, au mieux, atteint le gris souris. Si Jack ne fait pas dans la dentelle, le texte, lui, reste toujours très propre. Enfin, propre dans son propos, parce que niveau narration, la confusion qui parasite les pensées de Jack et à laquelle on a fini par s'habituer plombe malheureusement complètement ce qui aurait dû être les meilleurs moments ! Reste que malgré ses défauts, Allez tous vous faire foutre demeure un thriller bien troussé et ultra original, possédant des qualités au moins aussi nombreuses ainsi qu'une ambiance unique reposant entièrement son personnage principal. Et quel personnage. Dès lors, quelle note mettre à ce truc ? Son capital sympathie me pousserait à mettre un 7, mais difficile d'occulter la narration chaotique et terriblement imprécise, ainsi qu'un contenu finalement assez lisse derrière son enrobage subversif. Allez tous vous faire foutre n'est clairement pas un mauvais livre, il est même très bon, seulement terriblement « spécial » ; le genre de bouquin qu'on adore ou qu'on déteste, mais qui ne laisse pas indifférent.
              Lire la suite
              En lire moins

            Ils en parlent

            " Un style qui évoque simultanément James Joyce et South Park. Ahurissant, terrifiant, genial ! (...) Rarement un texte aussi horrible nous aura procuré tant de plaisir. "
             
            Der Spiegel
            Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
            Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com