RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Allez tous vous faire foutre

            Sonatine
            EAN : 9782355846885
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 140 x 220 mm
            Allez tous vous faire foutre

            Fabrice POINTEAU (Traducteur)
            Date de parution : 08/11/2018
            Sauvage, déjanté, sans pitié. On vous présente Jack Price.

             
             « Ceci n’est pas un polar pour votre grand-mère, avec des gentils et des méchants. C’est un bouquin pour adulte. Et honnêtement, je dois dire qu’il est moralement répréhensible. Vous allez l’adorer, et à cause de cela, vous allez vous sentir coupable. Mieux vaudra ne pas le laisser traîner :...  « Ceci n’est pas un polar pour votre grand-mère, avec des gentils et des méchants. C’est un bouquin pour adulte. Et honnêtement, je dois dire qu’il est moralement répréhensible. Vous allez l’adorer, et à cause de cela, vous allez vous sentir coupable. Mieux vaudra ne pas le laisser traîner : les gens vous regarderont comme si quelque chose ne tournait pas très rond chez vous. Le mieux, c’est peut-être de le glisser dans un autre livre, avec des fleurs sur la couverture. Comme ça quand vous rirez personne ne se fera une piètre opinion de l’état de votre âme.

            Jack Price est à la cocaïne ce qu’Über est au transport. C’est un criminel en col blanc, parfaitement organisé, avec une force de vente décentralisée et un produit de marque. Quand sa voisine du dessous se fait tuer, façon exécution, Jack doit savoir pourquoi. C’est une simple question de business et de sécurité personnelle, mais quelqu’un n’aime pas qu’il la pose. La preuve : les Sept Démons, probablement les sept personnes les pires de la terre, ont été engagées pour le liquider.

            Grosse erreur.

            Énorme erreur.

            Parce que maintenant Jack n’est plus obligé de se contenir. Il n’a plus aucune raison de faire profil bas, aucune raison d’obéir aux règles.

            Cette histoire raconte donc ce qui se passe quand un groupe de mercenaires internationaux s’en prend à un type relax et du genre bavard qui est en fait complètement barje.

            Je suis Aidan Truhen. Merci »
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782355846885
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 140 x 220 mm
            Sonatine
            21.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            " Un style qui évoque simultanément James Joyce et South Park. Ahurissant, terrifiant, genial ! (...) Rarement un texte aussi horrible nous aura procuré tant de plaisir. "
             
            Der Spiegel
            « Un roman bourré d'humoir noir et d'adrénaline. »
            Jean-Marie Wynants / Le Soir

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • nounet Posté le 5 Mars 2019
              Ou l'histoire suvoltée de Jack Price, un dealer aux ressources illimitées qui est aux prises avec une bande d'assassins notoires, les Sept Démons. Ingénieux, déroutant, d'une créativité folle, ce polar débordant de cynisme et d'humour très noir se déguste avec grand plaisir... pour autant que l'on accroche au style très particulier de l'auteur, tout en narration à la première personne et avec de larges libertés par rapport à la ponctuation et aux conventions. Cet écueil digéré, le récit est une succession de réflexions corrosives et de scènes cultes où la brutalité est mise en scène de manière tellement absurde qu'on ne peut s'empêcher d'y prendre un plaisir aussi coupable qu'intense. Je le recommande vivement, à un public averti.
            • lespagesdesam Posté le 4 Janvier 2019
              J’ai adoré ce livre ! Il m’a énormément fait rire. Je dis bien : rire. Ce roman est tellement grossier, énorme, immoral et invraisemblable qu’il en devient un vrai défouloir ! En revanche, la narration est très trèèèès particulière, et ça peut être perturbant par moment. Tout est écrit à la première personne. On est littéralement dans la tête du héros, Jack Price, et ce type est tellement fou qu’on peine parfois à le suivre dans ses raisonnements. Mais qu’importe les phrases à rallonge et les dialogues rapportés au style indirect (je n’avais pas revu ça depuis mes cahiers d’écolière) et la folie pure de Jack Price. Allez tous vous faire foutre fait partie de ces livres pour lesquels les avis sont tranchés : on aime ou on déteste. D’ailleurs, avant de commencer votre lecture, je vous conseille de lire les petits avertissements en quatrième de couverture, vous saurez à quoi vous attendre sans rien gâcher au plaisir de lecture. Moi j’ai adoré ce livre. On nage dans le cynisme, la violence, l’invraisemblance, le héros n’a absolument aucun filtre, aucune inhibition et certains passages sont à mourir de rire. Je vous conseille ce roman si vous avez besoin de vous changer les idées... J’ai adoré ce livre ! Il m’a énormément fait rire. Je dis bien : rire. Ce roman est tellement grossier, énorme, immoral et invraisemblable qu’il en devient un vrai défouloir ! En revanche, la narration est très trèèèès particulière, et ça peut être perturbant par moment. Tout est écrit à la première personne. On est littéralement dans la tête du héros, Jack Price, et ce type est tellement fou qu’on peine parfois à le suivre dans ses raisonnements. Mais qu’importe les phrases à rallonge et les dialogues rapportés au style indirect (je n’avais pas revu ça depuis mes cahiers d’écolière) et la folie pure de Jack Price. Allez tous vous faire foutre fait partie de ces livres pour lesquels les avis sont tranchés : on aime ou on déteste. D’ailleurs, avant de commencer votre lecture, je vous conseille de lire les petits avertissements en quatrième de couverture, vous saurez à quoi vous attendre sans rien gâcher au plaisir de lecture. Moi j’ai adoré ce livre. On nage dans le cynisme, la violence, l’invraisemblance, le héros n’a absolument aucun filtre, aucune inhibition et certains passages sont à mourir de rire. Je vous conseille ce roman si vous avez besoin de vous changer les idées et de vous défouler.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Annabelle19 Posté le 10 Décembre 2018
              Allez tous vous faire foutre est donc un roman assez particulier (y a qu'à voir le titre, déjà pas banal) et cette particularité tient surtout au style de l'auteur, complètement bordélique. C'est surtout dans la ponctuation que ça débloque : l'auteur met des virgules quand il a le temps et il n'y a pas non plus de tirets pour les dialogues. ça donne quelque chose d'assez intrigant au début, et de parfois assez difficile à suivre. Le parti pris est de nous mettre plus que jamais dans la tête du personnage principal. Alors oui, c'est original, et cela rend le personnage de Jack très charismatique et badass, mais au fond, je me demande si ce côté volontairement embrouillé n'a pas plus desservi l'histoire, pour moi, qu'autre chose: il y a plusieurs détails de l'histoire que je ne suis pas sûre d'avoir bien compris, tant c'est confus et tant l'auteur semble souvent plus se concentrer sur l'originalité de son style que sur son récit. Pourtant il est plutôt bon, ce récit, surtout grâce à un personnage principal irrévérencieux au possible qui fait souvent sourire et à des personnages secondaires originaux. L'intrigue est déjantée et dynamitée et on ne peut nier que notre narrateur... Allez tous vous faire foutre est donc un roman assez particulier (y a qu'à voir le titre, déjà pas banal) et cette particularité tient surtout au style de l'auteur, complètement bordélique. C'est surtout dans la ponctuation que ça débloque : l'auteur met des virgules quand il a le temps et il n'y a pas non plus de tirets pour les dialogues. ça donne quelque chose d'assez intrigant au début, et de parfois assez difficile à suivre. Le parti pris est de nous mettre plus que jamais dans la tête du personnage principal. Alors oui, c'est original, et cela rend le personnage de Jack très charismatique et badass, mais au fond, je me demande si ce côté volontairement embrouillé n'a pas plus desservi l'histoire, pour moi, qu'autre chose: il y a plusieurs détails de l'histoire que je ne suis pas sûre d'avoir bien compris, tant c'est confus et tant l'auteur semble souvent plus se concentrer sur l'originalité de son style que sur son récit. Pourtant il est plutôt bon, ce récit, surtout grâce à un personnage principal irrévérencieux au possible qui fait souvent sourire et à des personnages secondaires originaux. L'intrigue est déjantée et dynamitée et on ne peut nier que notre narrateur survolté impose un rythme effréné au récit. En bref, une bonne histoire et de bons personnages, mais un style qui cherche trop à sortir des sentiers battus et qui m'a souvent donné mal à la tête.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bigalow Posté le 16 Novembre 2018
              Le titre annonce la couleur d'emblée! Ce roman est un doigt d'honneur adressé à toutes les règles: de la bienséance, de la décence, de la politesse, et de la littérature aussi. L'histoire en tant que telle est plutôt classique. Un nommé Jack Price, dealer de son état, se retrouve embringué dans une série d'événements malencontreux qui l'amènent à se faire pourchasser par de dangereux tueurs. Même les personnages restent à peu près dans ce que j'ai l'habitude (toutes proportions gardées) dans les romans noirs un peu déjantés. Cela se caractérise par une forte personnalité pour le héros, et des personnages secondaires un peu en retrait. Ce qui change réellement, c'est le style. Il est difficile à décrire, alors je le qualifierai, faute de mieux, de télégraphique. Dans tout le roman, il ne doit pas y avoir plus de dix virgules. Même si il fait moins de trois cents pages, ça demeure une sacrée performance. Autant pour l'auteur que pour le lecteur que je suis, qui doit s'enfiler des phrases parfois très longues sans aucune ponctuation. Ce qui est, je dois l'avouer, plutôt perturbant au début, mais à la fin on s'habitue (encore une fois, toutes proportions gardées). Au milieu de tout... Le titre annonce la couleur d'emblée! Ce roman est un doigt d'honneur adressé à toutes les règles: de la bienséance, de la décence, de la politesse, et de la littérature aussi. L'histoire en tant que telle est plutôt classique. Un nommé Jack Price, dealer de son état, se retrouve embringué dans une série d'événements malencontreux qui l'amènent à se faire pourchasser par de dangereux tueurs. Même les personnages restent à peu près dans ce que j'ai l'habitude (toutes proportions gardées) dans les romans noirs un peu déjantés. Cela se caractérise par une forte personnalité pour le héros, et des personnages secondaires un peu en retrait. Ce qui change réellement, c'est le style. Il est difficile à décrire, alors je le qualifierai, faute de mieux, de télégraphique. Dans tout le roman, il ne doit pas y avoir plus de dix virgules. Même si il fait moins de trois cents pages, ça demeure une sacrée performance. Autant pour l'auteur que pour le lecteur que je suis, qui doit s'enfiler des phrases parfois très longues sans aucune ponctuation. Ce qui est, je dois l'avouer, plutôt perturbant au début, mais à la fin on s'habitue (encore une fois, toutes proportions gardées). Au milieu de tout ça, il reste quand même un roman assez drôle, par les situations et les "dialogues", bien déjanté, qui donne l'impression d'un exercice de style, mais qui n'est pas désagréable pour sortir des chantiers battus.
              Lire la suite
              En lire moins
            • belette2911 Posté le 15 Novembre 2018
              Allez tous vous faire foutre... Mais non, ce n'est pas à vous que je parle, vous, je vous aime bien. Mais combien de fois n'a-t-on pas proféré cette phrase en la hurlant ou en la susurrant doucement, dans ses dents, pour ne pas que les principaux concernés l'entendent ? J'avoue que même parfois, je la rend encore plus trash et que je souhaite que les autres aillent se faire... enfin, vous voyez quoi ! Anybref, ici, on peut dire que le 4ème de couverture ne ment pas : ce roman n'est pas pour votre gentille mamy, sauf si c'est mamie Luger... Il est vrai que lire ce roman dans le métro peut générer des airs interrogateurs, réprobateurs ou des sourires sur les faces des gens assis face à vous à cause du titre et de la photo de couverture (qui confirme le tout et est même compréhensible pour tout qui posera ses yeux dessus). Mais moi, une couverture aussi explicite et un titre aussi attirant, je ne pouvais que demander à Sonatine, via la plate-forme NetGalley, à le découvrir. Et ils ont accepté, pour mon plus grand plaisir. Merci à eux. Jack Price, le personnage principal, est cynique à mourir, caustique, sarcastique, c'est un salaud de... Allez tous vous faire foutre... Mais non, ce n'est pas à vous que je parle, vous, je vous aime bien. Mais combien de fois n'a-t-on pas proféré cette phrase en la hurlant ou en la susurrant doucement, dans ses dents, pour ne pas que les principaux concernés l'entendent ? J'avoue que même parfois, je la rend encore plus trash et que je souhaite que les autres aillent se faire... enfin, vous voyez quoi ! Anybref, ici, on peut dire que le 4ème de couverture ne ment pas : ce roman n'est pas pour votre gentille mamy, sauf si c'est mamie Luger... Il est vrai que lire ce roman dans le métro peut générer des airs interrogateurs, réprobateurs ou des sourires sur les faces des gens assis face à vous à cause du titre et de la photo de couverture (qui confirme le tout et est même compréhensible pour tout qui posera ses yeux dessus). Mais moi, une couverture aussi explicite et un titre aussi attirant, je ne pouvais que demander à Sonatine, via la plate-forme NetGalley, à le découvrir. Et ils ont accepté, pour mon plus grand plaisir. Merci à eux. Jack Price, le personnage principal, est cynique à mourir, caustique, sarcastique, c'est un salaud de dealer et pourtant, bizarrement, on s'attache très vite à lui et on suit avec plaisir ses péripéties, ses réflexions sur le monde, son business dans le monde de la blanche, avec un sourire béat affiché sur notre petite gueule de lecteur comblé. Bon, je vais tout de même mettre en garde les lecteurs qui aiment les romans structurés car ils risquent de tiquer devant la manière dont il est écrit... Comment dire ? C'est un peu comme si l'auteur/narrateur avait oublié de soigner sa mise en page et sa manière d'écrire, confiant le tout à l'éditeur qui aurait oublié de corriger la manière dont le personnage principal (et les autres) s'expriment. J'avoue que moi qui voue un culte immodéré aux virgules, aux tirets cadratins ainsi qu'aux guillemets, j'en ai été pour mes frais, ceux-ci étant les grands absents de ce roman. Habituellement, chez moi, ce genre de présentation, ça ne passe pas (ou difficilement) car je trouve que ça brouillonne le texte et il faut que je m'accroche pour progresser dans la lecture. Mais ici, passé les premiers étonnements, j'ai poursuivi ma lecture sans soucis et sans faire valser le roman dans la pièce tant cette mise en page lui allait comme un gant. L'effet addictif du Jack Price, sans doute, qui agit comme une sorte de vaseline et fait passer le tout sans anicroche. Par contre, évitez de décrocher lors d'un dialogue car vous risqueriez de ne plus savoir qui dit quoi, mais pas de panique, une petite remontée dans la page vous remettra sur les rails et vous pourrez filer à toute berzingue. En tout cas, le récit était jouissif, déjanté, brut de décoffrage, couillu mais épilé à la cire chaude (seuls les lecteurs du roman comprendront) et bourré d'action, de situations burlesques, à la limite de l'infaisabilité, mais il ne faut pas lire ce roman pour son côté réaliste, sinon vous risquez de ne pas y trouver votre compte et de vous demander dans quel monde de taré vous avez chu. Conseil d'ami : laissez-vous emportez par Jack Price, suivez ses péripéties, ses digressions sur un peu tous les sujets, appréciez son humour parfois un peu limite, ses actions totalement illicites et à la limite de l'horreur, amusez-vous à l'imaginer cavaler un peu partout avec les tueurs lancés à ses trousses et savourez la manière dont il gère tout ça et s'en tire haut la main. Assurément, le genre de roman avec lequel ça passera ou ça cassera. Il ne sera pas le roman de l'année et il finira avec l'étiquette de roman déjanté qui m'a fait passer un moment de lecture inoubliable tant il était barré, un peu à la manière d'un "Livre sans nom", le côté fantastique en moins. Pour moi, il est passé mieux qu'une lettre à la poste et j'ai toujours un sourire débile affiché sur ma trogne. On dit quoi ? On dit "Merci Jack Price et Sonatine" ! PS : à offrir à des gens qui ont le sens de l'humour et qui ne prendront pas le titre pour argent comptant... Je suis pour la paix dans les familles...
              Lire la suite
              En lire moins
            Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
            Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !