Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714456274
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 154 x 240 mm

Big Brother

Laurence Richard (traduit par)
Date de parution : 21/08/2014
Après, entre autres, Il faut qu’on parle de Kevin, la nouvelle bombe de Lionel Shriver. Toute sa verve sarcastique, sa profondeur d’analyse, son esprit de provocation dans un roman choc partiellement autobiographique sur un sujet brûlant d’actualité : notre rapport névrotique à la nourriture, et son corollaire, l’obésité alarmante dans nos sociétés occidentales.
 

 
Femme d’affaires en pleine réussite, mariée à Fletcher, un artiste ébéniste, belle-mère de deux ados, Pandora n’a pas vu son frère Edison depuis quatre ans quand elle accepte de l’héberger.
À son arrivée à l’aéroport, c’est le choc : Pandora avait quitté un jeune prodige du jazz, séduisant et hâbleur, elle découvre...
Femme d’affaires en pleine réussite, mariée à Fletcher, un artiste ébéniste, belle-mère de deux ados, Pandora n’a pas vu son frère Edison depuis quatre ans quand elle accepte de l’héberger.
À son arrivée à l’aéroport, c’est le choc : Pandora avait quitté un jeune prodige du jazz, séduisant et hâbleur, elle découvre un homme obèse, contraint de se déplacer en fauteuil, négligé, capricieux et compulsif. Que s’est-il passé ? Comment Edison a-t-il pu se laisser aller à ce point ? Pandora a-t-elle une part de responsabilité ?

Entre le très psychorigide Fletcher et le très jouisseur Edison, la tension ne tarde pas à monter et c’est Pandora qui va en faire les frais. Jusqu’à se retrouver face au pire des dilemmes : choisir entre son époux et son frère.

Qui aura sa préférence ? Pourra-t-elle sortir son frère de la spirale dans laquelle il s’est enfermé ? Edison le veut-il seulement ? Peut-on sauver malgré eux ceux qu’on aime ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714456274
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 154 x 240 mm
Belfond
En savoir plus

Ils en parlent

« Si j’osais, je dirais que le fanclub de Lionel Shriver va lui aussi grossir à la parution de son nouveau chef-d’œuvre, Big Brother, une méditation tragicomique sur la famille et la nourriture. Peut-être son meilleur roman à ce jour. »
Gary Shteyngart, auteur de Super triste histoire d’amour

 « Que feriez-vous pour l’amour d’un frère ? Pour l’amour d’un mari ? Pour l’amour de la nourriture ? Dans son nouveau roman brûlant d’actualité, Big Brother, Shriver confronte son héroïne à ces questions épineuses. Un livre où seule la balance ne ment pas. »
Margot Livesey, auteure de  The Flight of Gemma Hard

« Lionel Shriver a très bien compris que la faim de ceux qui meurent littéralement de faim est très différente de la faim qu’éprouve le reste du monde. Peu importe combien nous avons, nous ne sommes jamais satisfaits. Si les conséquences de nos habitudes de consommation restent d’ordinaire invisibles, l’obésité révèle notre dégoût de la vie. Big Brother reflète “la lassitude déconcertante de l’aisance” et expose la dure vérité : “même si les manques nous rongent, la satiété est pire encore”. »
The New York Times Book Review

« En tant qu’écrivain, Shriver a beaucoup de talents : en particulier celui de manipuler les sentiments de compassion et de répulsion du lecteur, ne le laissant jamais être totalement à l’aise avec un personnage, quelle que puisse être la compréhension qu’on en ait. »
The Washington Post
 
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • gonewiththegreen Posté le 7 Octobre 2021
    Pandora a ouvert de façon assez aléatoire une boîte (:)) et cela a marché . Dans l'Iowa, elle rencontre le succès , elle qui n'y était pas prédestinée. Pour son frère par contre, lui qui a connu la gloire en tant que pianiste de jazz, les choses semblent moins bien se passer. et quand il débarque dans la famille de sa sœur , il a au moins doublé de volume. Fletcher, l'homme de Pandora qui en est presque à sucer des cailloux pour se nourrir, voit cette arrivée avec le même enthousiasme qu'un Tchétchène qui croise Vlad' Quel livre surprenant ! J'ai adoré puis trouvé cela absurde et irréalisable .Et puis, comme beaucoup sans doute, je suis tombé dans le panneau que l'auteur a bien voulu dresser devant moi. Alors, je suis sorti un peu groggy et ne sachant trop quoi penser. L'auteur a incontestablement du talent . Certaines de ses tournures font mouches , les personnages sont bien posés. Aux antipodes les uns des autres, ils dressent l'image d'une Amérique qui se cherche, qui se complet entre obésité et show bizz, réussite sociale et rêve utopiste. Il y a quelques longueurs sans que ce soit trop pesant et au final ,... Pandora a ouvert de façon assez aléatoire une boîte (:)) et cela a marché . Dans l'Iowa, elle rencontre le succès , elle qui n'y était pas prédestinée. Pour son frère par contre, lui qui a connu la gloire en tant que pianiste de jazz, les choses semblent moins bien se passer. et quand il débarque dans la famille de sa sœur , il a au moins doublé de volume. Fletcher, l'homme de Pandora qui en est presque à sucer des cailloux pour se nourrir, voit cette arrivée avec le même enthousiasme qu'un Tchétchène qui croise Vlad' Quel livre surprenant ! J'ai adoré puis trouvé cela absurde et irréalisable .Et puis, comme beaucoup sans doute, je suis tombé dans le panneau que l'auteur a bien voulu dresser devant moi. Alors, je suis sorti un peu groggy et ne sachant trop quoi penser. L'auteur a incontestablement du talent . Certaines de ses tournures font mouches , les personnages sont bien posés. Aux antipodes les uns des autres, ils dressent l'image d'une Amérique qui se cherche, qui se complet entre obésité et show bizz, réussite sociale et rêve utopiste. Il y a quelques longueurs sans que ce soit trop pesant et au final , je crois pouvoir affirmer que ce livre laissera une trace, ténue certes , mais une trace quand même . N'est ce pas l'essence d'une lecture ? Sans aucun doute, je serai amené à me tourner à nouveau vers cette écrivaine qui a choisi un prénom masculin car "la vie est plus simple pour les hommes".
    Lire la suite
    En lire moins
  • TYLERD Posté le 11 Juin 2021
    Intéressant, bien écrit, de très bonnes tournures, de l’humour... mais que ce fut long par moment. Ne cherchez pas d'action dans ce bouquin vous y trouverez de fins portraits psychologiques. ça sent le vécu. J'ai attaqué ce livre comme une pizza avec faim et gourmandise, j'ai calé un peu au milieu, mais au final je me suis régalé 😉
  • titiseb77 Posté le 30 Mars 2021
    Premier livre de Lionel Shriver que je lis, et j'ai été conquise par sa plume, grande amatrice de thriller, j'ai presque ressenti le même besoin de connaître la fin avec ce livre. Pandora n'a pas vu son frère ainé depuis 4 ans, celui-ci ne s'entendant pas très bien avec le mari de Pandora. Quand elle l'attend à l'aéroport, elle est surprise de le voir arriver sur un fauteuil roulant souffrant d'une obésité morbide, elle ne comprend pas comment Edison a pu en arriver là, grand jazzman de New York, il avait beaucoup de succès tant sur le plan professionnel qu'auprès des filles. Commence une grande relation frère-soeur, l'auteure ayant voulu nous montrer les problèmes causés par l'obésité, mais aussi la difficulté à se comprendre entre frère et soeur, et ce malgré une grande complicité pendant leur enfance. J'ai vraiment passé un agréable moment de lecture avec ce livre qui est en partie autobiographique, l'auteure a une très belle écriture, et les pointes d'humour distillées ça et là, rendent cette lecture vraiment très plaisante.
  • Little_stranger Posté le 7 Février 2021
    Lionel Shriver : celle qui gratte où ça démange l'Amérique et ses contradictions et aussi nos univers et leurs contradictions. Après l'amour filial et les armes, le monde de la compétition, du sport, la maladie et la couverture sociale, voici la nourriture, le poids et les liens fraternels. Notre héroïne a tout réussi : professionnellement, elle dirige une entreprise de marionnettes perfectionnées caustiques, socialement, elle a une superbe maison, un mari, créateur de meubles rares, des beaux-enfants avec lesquels elle s'entend bien. Pandora (oui, comme celle qui ouvre la boîte et laisse les malheurs se répandre sur le monde) vient d'une famille du spectacle : papa a été le héros d'une série télévisée dans les années 70, sa mère chantait (et est morte jeune); son frère aîné Eddison, est un jazzman côté dans le milieu, mais insupportable de prétention. Notre héroïne cherche par de son côté, l'anonymat et déteste être mise en lumière. Lorsque son frangin vient faire un long séjour chez elle, car tous ses amis ne le supportent plus, elle va à la rencontre d'un individu monstrueux pesant 160 kilos et n'ayant plus rien à voir avec le beau jeune homme qu'il était, mais qui a grillé ses cartouches tant... Lionel Shriver : celle qui gratte où ça démange l'Amérique et ses contradictions et aussi nos univers et leurs contradictions. Après l'amour filial et les armes, le monde de la compétition, du sport, la maladie et la couverture sociale, voici la nourriture, le poids et les liens fraternels. Notre héroïne a tout réussi : professionnellement, elle dirige une entreprise de marionnettes perfectionnées caustiques, socialement, elle a une superbe maison, un mari, créateur de meubles rares, des beaux-enfants avec lesquels elle s'entend bien. Pandora (oui, comme celle qui ouvre la boîte et laisse les malheurs se répandre sur le monde) vient d'une famille du spectacle : papa a été le héros d'une série télévisée dans les années 70, sa mère chantait (et est morte jeune); son frère aîné Eddison, est un jazzman côté dans le milieu, mais insupportable de prétention. Notre héroïne cherche par de son côté, l'anonymat et déteste être mise en lumière. Lorsque son frangin vient faire un long séjour chez elle, car tous ses amis ne le supportent plus, elle va à la rencontre d'un individu monstrueux pesant 160 kilos et n'ayant plus rien à voir avec le beau jeune homme qu'il était, mais qui a grillé ses cartouches tant dans sa vie personnelle que professionnelle. Mais, même il est pitoyable, il est toujours aussi insupportable et les heurts sont nombreux entre l'orthorexie de Fletcher, le mari de Pandora et le laisser aller de son frère. Pandora fait le choix de sauver son frère, mais elle met ainsi en danger son couple, sa famille. Shriver fait une analyse de nos rapports à la nourriture, du nécessaire abandon/deuil de nos rêves d'enfants pour devenir adulte, du contrôle ("big brother " veut bien sûr dire "grand frère" en anglais, mais le mot est double car big, c'est aussi gros). Le titre me semble une référence au roman d'Orwell "1984". Le contrôle y est le maître mot sous quelque forme que ce soit, contrôle qui mène à la destruction malgré tout, lorsqu'on s'y soumet puisque le héros dans le roman d'Orwell finit par mourir après avoir fait tenté de s'opposer et avoir abdiqué sous la torture tous ses désirs. Que faire face à l'obésité morbide dans une famille ? Qui contrôle, manipule ? Doit-on intervenir ? Un sacré roman ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kittiwake Posté le 13 Juin 2020
    Une fois de plus séduite par le roman de Lionel Shriver, qui rejoint inexorablement le podium de mes auteurs américains préférés. La narratrice est une femme de la middle class, qui a monté sa propre entreprise avec succès, souffre d’un léger embonpoint qui, s’il occupe une partie de ses réflexions quotidiennes ne motive pas la mise en place de mesures efficaces pour le combattre. Lorsque son frère la contacte, visiblement mal dans sa peau, elle n’hésite pas à lui proposer de l’héberger chez elle, c’est à dire avec son mari et les deux enfants de celui-ci. Comment aurait-elle pu imaginer que l’homme qu’elle attendait à l’aéroport était celui dont elle venait d’entendre la critique acerbe par d’autres passagers, envers cet homme obèse qui a incommodé ses compagnons de vol? Edison a triplé de volume. Oeuf ou poule, cause ou conséquence , avec les kilos qui se sont accumulés, le succès de sa carrière de jazzmen n’est plus qu’un lointain souvenir. C’est le début des enquiquinements, la cohabitation est complexe, particulièrement avec Fletcher, le mari, qui se conduit comme un ascète de la diététique. Tout est conflictuel, des détails triviaux aux incompatibilités étiques. C’est pour Pandora le moment de prendre... Une fois de plus séduite par le roman de Lionel Shriver, qui rejoint inexorablement le podium de mes auteurs américains préférés. La narratrice est une femme de la middle class, qui a monté sa propre entreprise avec succès, souffre d’un léger embonpoint qui, s’il occupe une partie de ses réflexions quotidiennes ne motive pas la mise en place de mesures efficaces pour le combattre. Lorsque son frère la contacte, visiblement mal dans sa peau, elle n’hésite pas à lui proposer de l’héberger chez elle, c’est à dire avec son mari et les deux enfants de celui-ci. Comment aurait-elle pu imaginer que l’homme qu’elle attendait à l’aéroport était celui dont elle venait d’entendre la critique acerbe par d’autres passagers, envers cet homme obèse qui a incommodé ses compagnons de vol? Edison a triplé de volume. Oeuf ou poule, cause ou conséquence , avec les kilos qui se sont accumulés, le succès de sa carrière de jazzmen n’est plus qu’un lointain souvenir. C’est le début des enquiquinements, la cohabitation est complexe, particulièrement avec Fletcher, le mari, qui se conduit comme un ascète de la diététique. Tout est conflictuel, des détails triviaux aux incompatibilités étiques. C’est pour Pandora le moment de prendre une décision radicale. Portrait sans concession d’une Amérique qui s’éloigne à grands pas de son rêve, au delà du problème l’obésité, Lionel Shriver analyse avec subtilité ce qui fait la complexité du vivre ensemble, en couple, en famille, en société dans un milieu où les codes sont de plus en plus restrictifs. L’entreprise qu’a fondée Pandora est à elle-seule une bonne idée pour le scénario du roman : elle fabrique des marionnettes caricaturales qui peuvent restituer des expressions de la victime, de ces phrases toutes faites qui finalement nous définissent et nous identifient. Le roman est agréable à lire du fait du rythme enlevé, de l’humour qui malgré tout tire son épingle du jeu de ce récit dramatique Encore un vrai bonheur de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.