RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Cinq jours

            Belfond
            EAN : 9782714443991
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 352
            Format : 153 x 240 mm
            Cinq jours

            Bernard COHEN (Traducteur)
            Date de parution : 03/10/2013

            Laura et Richard. Deux inconnus qui pendant cinq jours se découvrent, se confient et vivent une formidable histoire d’amour, aussi passionnelle que fugace. Après le succès de Cet Instant-là, un nouveau roman tendre et amer, une subtile réflexion sur la vie adulte, la solitude, l’amour et la mort, qui retrace le destin de personnages figés dans une vie qu’ils se sont imposée.

            Peut-on jamais réinventer sa vie ?

            Laura et Richard
            Deux inconnus à un tournant de leur existence
            Deux êtres, l’un et l’autre enfermé dans son couple
            Un homme, une femme
            Une rencontre, l’espoir qui renaît
            Mais sommes-nous libres de choisir le bonheur ?

            Cinq jours, l’histoire d’une passion.
            Le roman le plus bouleversant de Douglas Kennedy.

            EAN : 9782714443991
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 352
            Format : 153 x 240 mm
            Belfond
            22.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Avec finesse et profondeur, Douglas Kennedy radioscopie ce moment où le bonheur se présente et met une femme au défi de l'accueillir. Vous avez pleuré Emma Bovary, vous aimerez Laura Warren."

            Notre Temps

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • JPB Posté le 19 Novembre 2018
              Laura, technicienne en radiologie, mariée à Dan et mère de deux enfants, Sally et Ben, part quelques jours à Boston pour un congrès médical. Elle y rencontre Richard, courtier en assurance. Tous deux, au fil de leurs discussions, se rendent compte que leurs couples vont mal et tombent amoureux très rapidement… Du Douglas Kennedy comme on l'aime, expert en histoires à raconter, même lorsqu'il parle au féminin. Les dialogues des deux quadras amoureux sont parfois un peu niais, les conclusions un peu moralisatrices et banales sont nombreuses, mais on ne s'ennuie pas un seul instant. Classique.
            • Mary63 Posté le 18 Novembre 2018
              J'ai lu ce roman il y a plus de 4 ans mais je m'en souviens encore. Moi qui ne connaissais pas DOUGLAS KENNEDY je me suis dit que j'avais fait là une belle découverte. Je me rappelle en avoir parlé à mes collègues de travail et de leur conseiller de le lire car j'étais à fond dedans. J'avais aimé le personnage de Laura et sa sensibilité. Je me souviens également avoir beaucoup aimé l'épilogue du roman. Je n'avais pas fait de critique à cette époque là car je n'étais pas encore inscrite sur BABELIO...………..voilà chose faite !
            • yann72000 Posté le 15 Novembre 2018
              On suis là le récit un peu mièvre d'une femme effacée, sans caractère, toujours d'accord. Une pauvre fille ! Ce n'est pas très attirant n'est-ce pas ? Toutefois il lui arrive ce qu'il est arrivé à beaucoup de quadra/quinqua, une rencontre qui lui permet de comprendre qu'elle s'ennuie en couple et au lit, que son union est en bout de course, que l'ennui a pris le dessus et que la routine dirige sa vie. Jusqu'à cette rencontre, il faut donc s'accrocher parce qu'il ne se passe rien, puis ensuite ça devient intéressant. Kennedy dépeint parfaitement le cheminement psychologique de son héroïne, l'intérêt que suscite Richard, la parfaite harmonie que l'on croit systématiquement trouver lorsqu'on tombe amoureux de quelqu'un, les échanges intellectuels, puis charnels, qui ont disparu dans le couple légitime. C'est le piquant de la découverte, de la transgression, du nouveau. Au point même qu'ils font l'amour comme jamais ils n'avaient fait (ou avaient cru faire). Là, Kennedy se plante un peu tout de même, car ça ne devient bien que lorsqu'on apprend à se connaître. Et on se prend à s'interroger sur la suite qu'il va donner à cette histoire. Une aventure sans lendemain ? Un retour à la... On suis là le récit un peu mièvre d'une femme effacée, sans caractère, toujours d'accord. Une pauvre fille ! Ce n'est pas très attirant n'est-ce pas ? Toutefois il lui arrive ce qu'il est arrivé à beaucoup de quadra/quinqua, une rencontre qui lui permet de comprendre qu'elle s'ennuie en couple et au lit, que son union est en bout de course, que l'ennui a pris le dessus et que la routine dirige sa vie. Jusqu'à cette rencontre, il faut donc s'accrocher parce qu'il ne se passe rien, puis ensuite ça devient intéressant. Kennedy dépeint parfaitement le cheminement psychologique de son héroïne, l'intérêt que suscite Richard, la parfaite harmonie que l'on croit systématiquement trouver lorsqu'on tombe amoureux de quelqu'un, les échanges intellectuels, puis charnels, qui ont disparu dans le couple légitime. C'est le piquant de la découverte, de la transgression, du nouveau. Au point même qu'ils font l'amour comme jamais ils n'avaient fait (ou avaient cru faire). Là, Kennedy se plante un peu tout de même, car ça ne devient bien que lorsqu'on apprend à se connaître. Et on se prend à s'interroger sur la suite qu'il va donner à cette histoire. Une aventure sans lendemain ? Un retour à la raison d'un ou des protagonistes ? un coup de foudre dévastateur qui ne va durer que 90 jours (c'est la moyenne de ce genre de coups de foudre) ? une belle histoire avec un nouveau départ ? Ou un mélange de tout ça ? C'est bien écrit, c'est bien décrit. L'auteur a certainement connu cette aventure pour en parler si clairement et justement. Et on ne parle bien que de ce qu'on connaît ! non ? A moins de s'appeler Tolkien ou Rowling.
              Lire la suite
              En lire moins
            • agnesmoisan84 Posté le 12 Novembre 2018
              Laura, 42 ans, mariée à un dépressif, deux enfants, passe ses journées à faire passer des scanners à des patients potentiellement atteints de cancer. Chaque journée est une routine, une épreuve, un regret, conséquence de ses choix. Un jour, elle se rend à un séminaire de radiologie à Boston, une chance pour fuir son quotidien. Là, elle y rencontre Richard, un homme las, dans le même cas qu'elle, marié, un enfant, mais terriblement seul. Ils sortent ensemble, se racontent leur vie, se rapprochent et rêvent de changement. Et si... Mais que faire face aux opportunités de la vie ? Lorsque le chemin radical de la liberté se présente..., le prend-on ? Tout est dans l'art du possible. Cinq jours de la vie d'une femme, un Lost in translation en livre, une leçon sur nos choix de vie, sur un bonheur que ces deux-là pensent ne pas mériter : Douglas Kennedy quitte le chemin de ses succès d'avant.
            • Ladybird123 Posté le 24 Juillet 2018
              J’ai apprécié les cent premières pages et les cinquante dernières... Dans ces cent cinquante pages, c’est un portrait de femme comme beaucoup d’autres que j’ai aimé, dans son couple, avec ses enfants et ses aspirations d’un avenir possible sous les auspices du meilleur. Le reste, c’est une rencontre entre deux solitudes, entre deux intellectuels et j’ai moins adhéré à cette épopée amoureuse très hasardeuse et très peu crédible pour peu qu’on ne soit naïfs. Sinon c’est un joli roman et certains passages m’ont touchée peut-être parce qu’ils faisaient écho à mon vécu personnel. Ecriture fluide et agréable dans l’ensemble.
            Toute l'actualité de Douglas Kennedy
            Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.