En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Cinq jours

        Belfond
        EAN : 9782714443991
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 153 x 240 mm
        Cinq jours

        Bernard COHEN (Traducteur)
        Date de parution : 03/10/2013

        Laura et Richard. Deux inconnus qui pendant cinq jours se découvrent, se confient et vivent une formidable histoire d’amour, aussi passionnelle que fugace. Après le succès de Cet Instant-là, un nouveau roman tendre et amer, une subtile réflexion sur la vie adulte, la solitude, l’amour et la mort, qui retrace le destin de personnages figés dans une vie qu’ils se sont imposée.

        Peut-on jamais réinventer sa vie ?

        Laura et Richard
        Deux inconnus à un tournant de leur existence
        Deux êtres, l’un et l’autre enfermé dans son couple
        Un homme, une femme
        Une rencontre, l’espoir qui renaît
        Mais sommes-nous libres de choisir le bonheur ?

        Cinq jours, l’histoire d’une passion.
        Le roman le plus bouleversant de Douglas Kennedy.

        EAN : 9782714443991
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 153 x 240 mm
        Belfond
        22.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Ladybird123 Posté le 24 Juillet 2018
          J’ai apprécié les cent premières pages et les cinquante dernières... Dans ces cent cinquante pages, c’est un portrait de femme comme beaucoup d’autres que j’ai aimé, dans son couple, avec ses enfants et ses aspirations d’un avenir possible sous les auspices du meilleur. Le reste, c’est une rencontre entre deux solitudes, entre deux intellectuels et j’ai moins adhéré à cette épopée amoureuse très hasardeuse et très peu crédible pour peu qu’on ne soit naïfs. Sinon c’est un joli roman et certains passages m’ont touchée peut-être parce qu’ils faisaient écho à mon vécu personnel. Ecriture fluide et agréable dans l’ensemble.
        • ninosairosse Posté le 15 Juillet 2018
          #9835;On a tous un amour sublime Caché dans sa mémoire intime. Chaque homme a sa musique à lui 55 jours 55 nuits On a tous une passion perdue, Un rêve qui n'est pas revenu, Des souvenirs pour toute une vie 55 jours 55 nuits#9835; Michel Sardou - 1992 - Face à la mer, elle tourne le dos au quotidien Plongée dans la grande illusion de l'ailleurs Véritable nature, le masque ne cache rien Projeter sur l'autre ce que désire son cœur Ne plus voir une personne pour ce qu'elle est mais telle que nous voudrions qu'elle soit... Tourner bride et repartir dans l'immensité Introspection, se sentir mieux enfin chez "soi" Ouf, là, 55 Jours, 55 nuits J'avoue j'ai eu du bol 5 jours, moi ça m'a suffi, sémantique, cure de paroles Un de plus et c'est l"ennui ! Onze fois moins que 55 depuis 5 JOURS on est qualifié je lève mon verre, allez on trinque Quoi que vous Croates, ON VA GAGNER....
        • La_petite_bibliotheque Posté le 31 Mars 2018
          Laura et Richard se croisent par hasard dans un hôtel, ils ne se connaissent pas du tout. Leur première rencontre agace même légèrement Laura. Cette dernière est technicienne en imagerie médicale et c'est par un concours de circonstances qu'elle se retrouve dans un séminaire à la place de son chef. Richard, quant à lui, est commercial. Et c'est dans une file d'attente que commence entre eux, une discussion tout à fait banale. Pourtant, les choses ne vont pas en rester là. Plus tard, ils se recroisent au cinéma. Un peu plus calme que précédemment, Laura accueille la conversation avec plus de douceur. Aucune ambiguité entre eux, chacun est marié de son côté, avec des enfants. Mais ce qu'ils ne savent pas encore, c'est qu'ils vont trouver chez l'autre ce qu'ils ne trouvent plus dans leur mariage, dans leur vie. Cinq jours peuvent changer une vie. Dit comme ça, cela peut prêter à sourire mais je pense que l'on est tous tombé au moins une fois sur une personne où en peu de temps, les choses se sont emballées. Je ne parle pas forcément de passion, de coup de foudre mais plutôt d'un déclic, d'une envie d'ailleurs. D'un moment qui nous fait comprendre... Laura et Richard se croisent par hasard dans un hôtel, ils ne se connaissent pas du tout. Leur première rencontre agace même légèrement Laura. Cette dernière est technicienne en imagerie médicale et c'est par un concours de circonstances qu'elle se retrouve dans un séminaire à la place de son chef. Richard, quant à lui, est commercial. Et c'est dans une file d'attente que commence entre eux, une discussion tout à fait banale. Pourtant, les choses ne vont pas en rester là. Plus tard, ils se recroisent au cinéma. Un peu plus calme que précédemment, Laura accueille la conversation avec plus de douceur. Aucune ambiguité entre eux, chacun est marié de son côté, avec des enfants. Mais ce qu'ils ne savent pas encore, c'est qu'ils vont trouver chez l'autre ce qu'ils ne trouvent plus dans leur mariage, dans leur vie. Cinq jours peuvent changer une vie. Dit comme ça, cela peut prêter à sourire mais je pense que l'on est tous tombé au moins une fois sur une personne où en peu de temps, les choses se sont emballées. Je ne parle pas forcément de passion, de coup de foudre mais plutôt d'un déclic, d'une envie d'ailleurs. D'un moment qui nous fait comprendre que la vie que l'on mène n'est plus celle que l'on désire et nous donne le courage d'agir. Cinq jours est une belle leçon de courage. Oser ouvrir sur les yeux, lever le voile autour de soi. Et avancer vers ce que l'on mérite de vivre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • marmotte-g Posté le 15 Octobre 2017
          Bon roman dans l’ensemble. On a tous vécu le besoin de changer de cap quand on arrive à un tournant de la vie On s’est tous beaucoup posé de questions sur les événements de notre passé en se demandant si on avait les choses autrement notre vie aurait elle été mieux. Voilà de quoi parle ce roman. L’histoire est bien mais un peu trainante et très répétitif.
        • Colchik Posté le 16 Septembre 2017
          Laura Warren est technicienne en imagerie médicale dans l'hôpital d'une petite ville du Maine. Elle supporte de moins en moins le stress qu'engendre son travail. Sa vie familiale et conjugale ajoute à la tension et la lassitude qu'elle ressent : son mari Dan est depuis dix-huit mois au chômage, son fils Ben se remet difficilement d'une rupture sentimentale et sa fille développe des goûts de luxe en sortant avec un fils à papa. Laura a besoin de faire une pause et accepte volontiers de remplacer son patron à un congrès de professionnels de la santé à Boston. À l'hôtel, elle fait la connaissance d'un courtier en assurances dans la cinquantaine, Richard Copeland. Les circonstances vont les amener à se revoir, à s'apprécier, à se livrer peu à peu à l'autre. Cinq jours qui vont déboucher sur une passion amoureuse fulgurante. Qu'est-ce qui nous happe dans la petite musique que distillent les livres de Douglas Kennedy ? Son écriture a un côté un peu horripilant par le souci de précision qu'il met dans ses descriptions ou dans ses annotations (l'heure d'arrivée à la minute près de Laura au restaurant, le dosage de son somnifère, le prix de son loyer..), mais son sens des dialogues... Laura Warren est technicienne en imagerie médicale dans l'hôpital d'une petite ville du Maine. Elle supporte de moins en moins le stress qu'engendre son travail. Sa vie familiale et conjugale ajoute à la tension et la lassitude qu'elle ressent : son mari Dan est depuis dix-huit mois au chômage, son fils Ben se remet difficilement d'une rupture sentimentale et sa fille développe des goûts de luxe en sortant avec un fils à papa. Laura a besoin de faire une pause et accepte volontiers de remplacer son patron à un congrès de professionnels de la santé à Boston. À l'hôtel, elle fait la connaissance d'un courtier en assurances dans la cinquantaine, Richard Copeland. Les circonstances vont les amener à se revoir, à s'apprécier, à se livrer peu à peu à l'autre. Cinq jours qui vont déboucher sur une passion amoureuse fulgurante. Qu'est-ce qui nous happe dans la petite musique que distillent les livres de Douglas Kennedy ? Son écriture a un côté un peu horripilant par le souci de précision qu'il met dans ses descriptions ou dans ses annotations (l'heure d'arrivée à la minute près de Laura au restaurant, le dosage de son somnifère, le prix de son loyer..), mais son sens des dialogues et l'étoffe que prennent peu à peu ses personnages nous permettent de le suivre dans ses histoires et de les trouver attachantes. Bien sûr, il y a des choses très convenues, ainsi Eric le grand amour de jeunesse de Laura trouve son pendant dans l'occasion ratée par Richard de suivre la femme qu'il aimait, mais la vulnérabilité de ces personnes ordinaires qu'il plante dans leur quotidien nous perce le cœur. On sent une sincérité chez l'auteur qui n'est pas feinte, il ne s'est pas contenté d'agiter sous nos yeux des prototypes de la middle class américaine, il les a suivis dans chacune de leurs déceptions, dans chacun de leurs élans avec la volonté de leur rendre justice. Peu à peu, Laura et Richard enlèvent les multiples couches sous lesquelles sont tapis leurs cœurs palpitants et meurtris. Peu à peu, les drames de leurs vies surgissent et révèlent les blessures profondes dont ils souffrent. Enfance malmenée par des parents froids ou frustrés dans leurs propres ambitions, mariages à bout de souffle, enfants perturbés ou malades, deuils, avortement : les personnages de Douglas Kennedy sont confrontés à toutes les vicissitudes de l'existence sans pour autant prendre l'étoffe de héros qu'ils ne sont pas. Il y a un pessimisme latent chez Douglas Kennedy qui sait disséquer comme personne les petites lâchetés du quotidien qui usent le couple jusqu'à la trame. La trahison n'est pas non plus étrangère aux amants et la fuite de Richard, à deux reprises, en est le symbole. La mort est capable de figer l'amour dans un linceul d'éternité mais, plus souvent, les compromissions incessantes auxquelles nous contraint la vie courante suffit à le pulvériser. Il faut alors vivre avec ce qui reste possible, une existence reconquise lentement dans la beauté d'un paysage, la foulée d'une course matinale, ou l'intensité d'une œuvre d'artiste.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "Avec finesse et profondeur, Douglas Kennedy radioscopie ce moment où le bonheur se présente et met une femme au défi de l'accueillir. Vous avez pleuré Emma Bovary, vous aimerez Laura Warren."

        Notre Temps
        Toute l'actualité de Douglas Kennedy
        Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com