Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714474056
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 140 x 225 mm

Isabelle, l'après-midi

Chloé ROYER (Traducteur)
Date de parution : 04/06/2020
Après La Symphonie du hasard, Douglas Kennedy nous offre une œuvre sensuelle, délicate, nostalgique, sur les amours contrariées, le destin que l’on se forge et les regrets qui peuvent jalonner l’existence. C’est aussi sa déclaration d’amour à Paris, ville de tous les possibles et de toutes les réinventions.
Avant Isabelle, je ne savais rien du sexe.
Avant Isabelle, je ne savais rien de la liberté.
Avant Isabelle, je ne savais rien de la vie.


Paris, début des années 1970.
Dans une librairie de la rive gauche, un jeune homme rencontre une femme. Il est américain, étudiant, sans le sou, et a tout...
Avant Isabelle, je ne savais rien du sexe.
Avant Isabelle, je ne savais rien de la liberté.
Avant Isabelle, je ne savais rien de la vie.


Paris, début des années 1970.
Dans une librairie de la rive gauche, un jeune homme rencontre une femme. Il est américain, étudiant, sans le sou, et a tout quitté pour assouvir ses fantasmes de la Ville Lumière ; elle est française, un peu plus âgée, sophistiquée, mystérieuse et… mariée.

Entre Sam et Isabelle, c’est le coup de foudre.

Commence alors une liaison tumultueuse, des cinq à sept fiévreux, des rendez-vous furtifs, des moments volés. Mais Sam veut plus. Isabelle lui a ouvert les portes d’une autre vie mais est-elle prête à tout lui sacrifier ? La passion saura-t-elle résister au quotidien, aux épreuves et au temps qui passe ? 

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714474056
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 140 x 225 mm
Belfond

Ils en parlent

"Romanesque, sensuel, passionnel, Douglas Kennedy nous entraîne dans une histoire d’amour impossible"
Elodie / Librairie des Batignolles

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Marymay Posté le 12 Septembre 2020
    La recherche de l'amour, les tâtonnements pour trouver la belle personne, celle avec qui on terminera sa vie, les rencontres. Et même si l'on voit que quelque chose cloche, on continue, on essaie car finalement personne n'est parfait. Dans cette quête, le premier amour est-il finalement le bon ? Dans la vraie vie, c'est vrai qu'on se quitte, on se retrouve, on tâtonne pas mal. Cela dit, dans ses derniers romans, on ne retrouve plus le Douglas Kennedy d'avant. Mais celui-ci reste toutefois agréable et facile à lire. Et surtout, comme le laisse penser l'auteur, n'allons pas croire que toutes les femmes sont dominatrices ou névrosées !
  • tarceldesbois Posté le 7 Septembre 2020
    Pa s de clichés sur les français comme je l'ai lu, pas de clichés ni d'humiliation de la femme, comme je l'ai entendu, une belle histoire comme sait les raconter Douglas KENNEDY avec du bonheur, du malheur mais surtout cette superbe écriture qui nous transporte. Isabelle l'après midi c'est une histoire d'amour impossible, comme souvent chez D; Kennedy, ce sont des rendez vous trois fois par semaine puis une longue séparation, puis des retrouvailles , puis des blessures de la vie, cruelles mais la vie l'est et ces deux êtres qui malgré cela restent en contact car leurs sentiments perdurent. Isabelle l’après midi est un roman très agréable que je ne voulais pas finir mais que j'ai dû terminer.
  • PietDVB0089 Posté le 31 Août 2020
    On connaît le Douglas Kennedy roi du du thriller psychologique avec des œuvres telles que « Cul-de-sac » ou « L'homme qui voulait vivre sa vie », on (re)connaît un peu moins le Douglas Kennedy romancier romantique et new-yorkais qui qui s'exprime dans « La Poursuite du bonheur » ou « La Symphonie du hasard ». Cette Isabelle est de cette veine, qui voit un jeune Américain tomber follement amoureux d'une Française plus âgée que lui dans le Paris très fantasmé des seventies, avec pavés luisants de pluie et jazz band à tous les coins de bar. Un coup de foudre entre bluette, érotisme et nostalgie heureusement diablement bien écrit. Kennedy reste Kennedy !
  • flair275 Posté le 28 Août 2020
    Je retrouve les écrits du Douglas Kennedy des débuts dans ce livre et je m'en réjouis. Une belle histoire d'amour et de passion entre un jeune Américain et une Française. A lire!
  • Carolinallard Posté le 27 Août 2020
    Dix fois, j’ai failli abandonner la lecture de ce livre. La mise en place du rêve de ce jeune Américain qui arrive dans un pays de cocagne, le pays de l’amour, de l’art, de la bohème , de la liberté... et pourquoi pas de la baguette du camembert et du béret? Tellement de clichés que c’en était pénible. Ce point de vue des américains venus après-guerre qui pensent qu’on danse encore le rock sur les capots des véhicules militaires ou dans les caves de Saint-Germain-des-Prés en fumant nos gitanes au restaurant . Et puis, il y a eu cette rencontre, somme toute banale. On y ressent un réel désir, les sens se lâchent... l’amour n’y transparaît pas, enfin, pas encore. Ces deux-là s’aiment tellement plus dès qu’ils se manquent. Après, les décennies passent et ne se ressemblent pas. On vit l’Histoire par le prisme de la leur. L’évolution des technologies, des modes, la succession des présidents, les guerres, le 11 septembre... Et cet homme, faible face aux femmes, d’un romantisme crasse, ce nigaud attendrissant qu’on a envie d’aider ou de secouer... serait-ce Douglas Kennedy himself ? J’ai fini ce livre cette nuit. Ce matin, j’avais juste envie d’une suite. Ces amoureux... Dix fois, j’ai failli abandonner la lecture de ce livre. La mise en place du rêve de ce jeune Américain qui arrive dans un pays de cocagne, le pays de l’amour, de l’art, de la bohème , de la liberté... et pourquoi pas de la baguette du camembert et du béret? Tellement de clichés que c’en était pénible. Ce point de vue des américains venus après-guerre qui pensent qu’on danse encore le rock sur les capots des véhicules militaires ou dans les caves de Saint-Germain-des-Prés en fumant nos gitanes au restaurant . Et puis, il y a eu cette rencontre, somme toute banale. On y ressent un réel désir, les sens se lâchent... l’amour n’y transparaît pas, enfin, pas encore. Ces deux-là s’aiment tellement plus dès qu’ils se manquent. Après, les décennies passent et ne se ressemblent pas. On vit l’Histoire par le prisme de la leur. L’évolution des technologies, des modes, la succession des présidents, les guerres, le 11 septembre... Et cet homme, faible face aux femmes, d’un romantisme crasse, ce nigaud attendrissant qu’on a envie d’aider ou de secouer... serait-ce Douglas Kennedy himself ? J’ai fini ce livre cette nuit. Ce matin, j’avais juste envie d’une suite. Ces amoureux me manquent. Bref, si vous avez un doute, poursuivez la lecture. On n’est jamais à l’abri d’une merveilleuse surprise.🥰
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité de Douglas Kennedy
Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Lectures estivales : 30 romans pour s'évader

    Les vacances se profilent à l'horizon. L'occasion de faire un peu de place dans votre valise pour les livres qui accompagneront vos pérégrinations. De Françoise Bourdin à Danielle Steel en passant par Michel Bussi, découvrez notre sélection de romans à dévorer tout au long de la belle saison.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Fêtes des mères : 20 romans passionnants à lui offrir

    La fête des mères, c'est dimanche 7 juin ! Et si vous profitiez de cette occasion pour lui offrir un livre et étancher sa soif de lecture ? De Françoise Bourdin à Danielle Steel en passant par Douglas Kennedy, focus sur 20 romans passionnants qui devraient plaire à votre chère maman.

    Lire l'article