En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Je t'aime

        Belfond
        EAN : 9782714476333
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        Nouveauté
        Je t'aime

        Date de parution : 03/05/2018
        Rien n'est plus proche de l'amour que la haine.
        Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père... Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l’occasion de tisser un lien avec elle et d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
        Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n’apprenne pas qu’elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d’imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission…

        Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent.
        Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n’est plus proche de l’amour que la haine…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714476333
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        19.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • BlackKat Posté le 9 Juin 2018
          Je t’aime. Avec un tel titre, préparez-vous à un roman feel good, plein de bons sentiments, de tendresse et de joie, préparez-vous à aller gambader dans un pré fleuri avec votre chapeau de paille! Quoi?!? Comment?!? C’est du Barbara Abel?!? Ok, va falloir réviser ma copie! Mais Barbara Abel nous parle d’amour! Je vous assure! Le premier amour adolescent, passionné, emprunté et maladroit. L’amour inconditionnel et exclusif d’une mère célibataire pour son fils, d’un veuf pour sa fille. Toujours l’amour pour un enfant avec celui que l’on attendait plus. Et puis l’amour plus chaotique qui agite les couples, les désunisse, les rassemble. Du chaos de la famille recomposée également avec la difficulté de chacun à trouver sa place au nom de l’amour de seulement deux personnes. Et que vaut tout cet amour quand un drame du quotidien, malheureusement inattendu, imprévisible et intransigeant, vient à tenir bouleverser les existences, à en supprimer? Que fait-on par amour? Quelles limites dépasse-t-on? Que révèle l’amour en nous? Le meilleur dans les jours heureux bien évidemment mais quel côté sombre apparaît quand les nuages s’amoncellent au-dessus de nos têtes? Barbara Abel a le talent de brosser des portraits de gens ordinaires, vous et moi, à qui le ciel tombe sur la tête. Et la... Je t’aime. Avec un tel titre, préparez-vous à un roman feel good, plein de bons sentiments, de tendresse et de joie, préparez-vous à aller gambader dans un pré fleuri avec votre chapeau de paille! Quoi?!? Comment?!? C’est du Barbara Abel?!? Ok, va falloir réviser ma copie! Mais Barbara Abel nous parle d’amour! Je vous assure! Le premier amour adolescent, passionné, emprunté et maladroit. L’amour inconditionnel et exclusif d’une mère célibataire pour son fils, d’un veuf pour sa fille. Toujours l’amour pour un enfant avec celui que l’on attendait plus. Et puis l’amour plus chaotique qui agite les couples, les désunisse, les rassemble. Du chaos de la famille recomposée également avec la difficulté de chacun à trouver sa place au nom de l’amour de seulement deux personnes. Et que vaut tout cet amour quand un drame du quotidien, malheureusement inattendu, imprévisible et intransigeant, vient à tenir bouleverser les existences, à en supprimer? Que fait-on par amour? Quelles limites dépasse-t-on? Que révèle l’amour en nous? Le meilleur dans les jours heureux bien évidemment mais quel côté sombre apparaît quand les nuages s’amoncellent au-dessus de nos têtes? Barbara Abel a le talent de brosser des portraits de gens ordinaires, vous et moi, à qui le ciel tombe sur la tête. Et la conséquence en est que vous, lecteurs, ne pouvez prendre fait et cause pour aucun des personnages! J’ai éprouvé de l’empathie pour chacun, à certains moments, tout comme je m’en suis désolidarisé à d’autres! Ce roman est assez perturbant également car au final, je crois qu’en tant que femme et mère (en fait, j’en suis même persuadée!), je n’exclus absolument pas de tomber dans certains extrêmes décrits au fil de l’intrigue. L’amour est aveugle, la vengeance peut l’être tout autant quand la douleur ne fait plus qu’un avec soi. Il n’est plus tant de raisonner, d’être raisonnable, l’amour et la souffrance engendrent des actes, les plus spontanés qu’ils soient car hurlés par le cœur… Barbara Abel nous parle d’amour mais aussi de justice. Qui dit justice parle de droit, de lois, de procès et de jugements. Rien n’est plus inhumain que la justice, celle des tribunaux, des avocats et des textes de Loi qui codifie et édicte des réponses formatées à chaque situation. Mais nous parlons de l’humain et de ses sentiments, de son cerveau reptilien qui se retrouve au gouvernail de l’être quand une tragédie survient. Et l’auteur appuie là où cela fait mal: tout vernis social est oublié, toute maîtrise intelligente de soi est occultée. Quand certains s’effondrent et se résignent, d’autres veulent une vengeance pour obtenir la réparation que la Société ne lui a pas accordé ou obtenir un soulagement ou un apaisement sans prendre conscience qu’il sera illusoire. Accident, volonté, responsabilité, réparation. Mais en amour, peut-il y avoir réparation? J’ai dévoré ce thriller psychologique, j’ai été bouleversée par cette tragédie, par les émotions et les sentiments qui agitent chaque personnage. Pas de happy end, ils ne se marièrent pas et eurent beaucoup d’enfants comme dans les contes de fée et même certains ont payé très (trop?) cher les conséquences d’un hasard malheureux aux conséquences mortelles! Je n’ai pas assez lu cet auteur malgré le nombre de ses romans que j’ai dans ma PAL mais je peux vous dire que je vais en dépoussiérer quelques uns car cette lecture a été excellente!
          Lire la suite
          En lire moins
        • BooksnPics Posté le 7 Juin 2018
          Barbara Abel est de ces auteurs dont on attend chaque nouveau roman avec une impatience et une joie non dissimulées. Ses fidèles lecteurs le savent, la famille est l’un de ses sujets de prédilection. « Je t’aime » ne fait pas exception à la règle. Partant d’un portrait de 4 femmes dont les routes vont se croiser au gré des pages et de son imagination, Barbara Abel va construire un récit intense dont elle a le secret. Se basant sur la vie quotidienne d’une famille recomposée, les tensions pouvant naître avec les enfants, l’auteure se joue de nos certitudes et nous livre un thriller psychologique que l’on dévore sans retenue.
        • Valettesangpages Posté le 2 Juin 2018
          J'étais un peu en rogne avec son petit dernier "Je sais pas" mais vu que ce n'est pas mon habitude de rester sur une mauvaise sensation, je me suis donc jetée sur celui-là et me le suis pris dans le pif ! Barbara, me voilà totalement réconciliée parce que celui-là, je l'ai dévoré d'une traite et je dois dire qu'il m'a clairement perturbée, dérangée, percutée par la force des faits qui ont fait écho en moi. L'effet domino, tu connais ? La famille recomposée, ça te parle ? "Je t'aime" c'est quatre femmes, quatre destins qui vont se croiser ou plutôt se percuter. C'est des gens, des couples qui s'aiment, qui se déchirent. Des familles "normales" ou recomposées dans une structure qui semble à toute épreuve. Le quotidien de beaucoup. La problématique de bon nombre. Et puis c'est le grain de sable dans l'engrenage. Un accident, c'est toujours dramatique, douloureux d'autant plus lorsqu'il y a des morts. Mais un accident, dans un contexte fragile, peut être l'étincelle qui met le feu à la forêt et la consumer toute entière. Barbara Abel, au détour d'une histoire, aborde le sujet épineux de la famille recomposée et des liens souvent difficiles qui en découlent. Je sais pas toi mais moi... J'étais un peu en rogne avec son petit dernier "Je sais pas" mais vu que ce n'est pas mon habitude de rester sur une mauvaise sensation, je me suis donc jetée sur celui-là et me le suis pris dans le pif ! Barbara, me voilà totalement réconciliée parce que celui-là, je l'ai dévoré d'une traite et je dois dire qu'il m'a clairement perturbée, dérangée, percutée par la force des faits qui ont fait écho en moi. L'effet domino, tu connais ? La famille recomposée, ça te parle ? "Je t'aime" c'est quatre femmes, quatre destins qui vont se croiser ou plutôt se percuter. C'est des gens, des couples qui s'aiment, qui se déchirent. Des familles "normales" ou recomposées dans une structure qui semble à toute épreuve. Le quotidien de beaucoup. La problématique de bon nombre. Et puis c'est le grain de sable dans l'engrenage. Un accident, c'est toujours dramatique, douloureux d'autant plus lorsqu'il y a des morts. Mais un accident, dans un contexte fragile, peut être l'étincelle qui met le feu à la forêt et la consumer toute entière. Barbara Abel, au détour d'une histoire, aborde le sujet épineux de la famille recomposée et des liens souvent difficiles qui en découlent. Je sais pas toi mais moi j'ai vécu le divorce et je vis la famille recomposée en live et en stéréo. C'est jamais simple. C'est loin d'être un long fleuve tranquille. C'est même souvent un vrai parcours du combattant et ce livre-là, le démontre comme 2 et 2 font 4. (C'est juste ? 😜) L'amour, c'est compliqué. Que ce soit pour son enfant, son mari, son compagnon, sa femme ou sa compagne. L'amour peut surtout se changer en haine en un tour de main. Par un seul événement, tout bascule pour devenir brutal, ravageur... "Je t'aime", c'est aussi un questionnement sur la justice et ses dommages que l'on pourrait appeler "collatéraux". Jusqu'où peut réellement aller la culpabilité ? Jusqu'où va la responsabilité, l'implication ? C'est aussi une mise en évidence de ce fait immuable qui veut que lors d'un drame, on cherche toujours un responsable sans être capable d'admettre que son proche puisse être, tout simplement, coupable. D'un réalisme crasse, c'est juste brillant ! Un émotionnel brutal tant il est fort. Bon nombres de mots, de phrases ont résonné en moi et m'ont touché en plein cœur, comme quand tu mets le doigt pile là où ça fait mal. Une petite merveille d'émotions qui m'a fait réfléchir, m'a percutée et j'avoue même que ce récit m'a fait peur...non...terrifiée de ce qu'il en découle et surtout parce que je me suis clairement demandée: "Qu'est-ce que j'aurai fait moi ?" Peut-être trouveras-tu, toi aussi, tout comme moi, ta réponse …. Alors je te dis juste...Courage !
          Lire la suite
          En lire moins
        • paulmaugendre Posté le 28 Mai 2018
          Un joint est un élément installé entre deux dispositifs, pour assurer une fonction d’étanchéité ou une liaison. C’est la définition donnée par les dictionnaires. Mais un joint peu provoquer également un éclatement et tout ce qui est proche est éclaboussé. C’est ainsi que Maude découvre Alice, sa belle-fille, en train de fumer un joint dans sa chambre. Un moment d’énervement s’ensuit, compréhensible, car Maude se sent responsable auprès de Simon de l’éducation de cette adolescente un peu difficile mais qui la supplie de ne pas dévoiler cette incartade. Et Maude qui pense qu’un geste de mansuétude pourrait les rapprocher promet de ne pas en parler à Simon, son mari et père d’Alice. Une famille recomposée qui à cause d’une promesse arrachée et non tenue va se décomposer et en décomposer d’autres. Six mois plus tard, Bruno et Alice sont mollement allongés sur le lit du garçon et s’envoient en l’air grâce à des fumettes non autorisées. La mère de Bruno entre sans crier gare, puis elle crie en découvrant le tableau. Ils sont obligés de s’habiller en hâte et Bruno raccompagne sa copine chez elle. Ils ont l’esprit embrumé et Bruno en cherchant un objet qui a glissé sous son siège perd... Un joint est un élément installé entre deux dispositifs, pour assurer une fonction d’étanchéité ou une liaison. C’est la définition donnée par les dictionnaires. Mais un joint peu provoquer également un éclatement et tout ce qui est proche est éclaboussé. C’est ainsi que Maude découvre Alice, sa belle-fille, en train de fumer un joint dans sa chambre. Un moment d’énervement s’ensuit, compréhensible, car Maude se sent responsable auprès de Simon de l’éducation de cette adolescente un peu difficile mais qui la supplie de ne pas dévoiler cette incartade. Et Maude qui pense qu’un geste de mansuétude pourrait les rapprocher promet de ne pas en parler à Simon, son mari et père d’Alice. Une famille recomposée qui à cause d’une promesse arrachée et non tenue va se décomposer et en décomposer d’autres. Six mois plus tard, Bruno et Alice sont mollement allongés sur le lit du garçon et s’envoient en l’air grâce à des fumettes non autorisées. La mère de Bruno entre sans crier gare, puis elle crie en découvrant le tableau. Ils sont obligés de s’habiller en hâte et Bruno raccompagne sa copine chez elle. Ils ont l’esprit embrumé et Bruno en cherchant un objet qui a glissé sous son siège perd le contrôle de son véhicule alors qu’il rentre après avoir déposé Alice. La voiture s’encastre dans un car scolaire, et un gamin de sept ans est victime de cette rencontre inopinée. De même que Bruno. Si Bruno l’a bien cherché, le gamin lui n’avait pas demandé à rentrer chez lui par le car. Mais ses parents, pris par leurs occupations professionnelles, n’avaient pu le récupérer à la sortie des classes. Une collision qui entraîne inévitablement des dommages collatéraux. La mère de Bruno notamment, qui vit seule et est greffière auprès d’un juge d’instruction, accuse Alice d’avoir incité son fils à consommer du cannabis. Et elle cherche à s’allier avec la mère de Thibaut, le gamin de sept ans décédé accidentellement. Quant à Alice, n’étant pas au courant de l’accident se désole. Elle n’a aucune nouvelle de son amant et elle apprendra son décès par les réseaux sociaux, ce qui n’est pas le meilleur vecteur pour véhiculer les informations, surtout lorsqu’elles sont douloureuses. Voir la suite ci-dessous :
          Lire la suite
          En lire moins
        • Root Posté le 27 Mai 2018
          4 femmes, 4 personnalités. 4 vies. 4 amours différents qui les mènent sur des chemins impensables. 4 vies bouleversées, brisées. Elles s’appellent Maude, Alice, Nicole, Solange. On les découvre tour à tour amoureuses et dévouées, femmes blessées ou mères rejetées. Maude ne pouvait pas prévoir que son silence ruinerait sa vie et celles de plusieurs familles. Ce joint dans la bouche d’Alice, ce n’était qu’un incident. Pourquoi se la mettre encore plus à dos et voir Simon et sa fille se déchirer#8201;? Alice est une ado avec tout ce que cela comporte, du plomb dans les semelles lorsqu’il s’agit d’aller en cours, le verbe haut. Maquillée comme un camion volé, ce n’est pas la jeune fille que les mères rêvent de voir au bras de leur fils. La mère de Bruno ne fait pas exception. Des personnages tout ce qu’il y a de plus banal, je vous le dis. Et c’est là que Barbara Abel fait très fort : partant de trois fois rien, elle vous accroche dès les premières pages. J’ai souvent eu une impression de voyeurisme, épiant les uns les autres, accoudée à la fenêtre de leur cuisine. Pourquoi m’en priver puisque l’auteur les malmène à l’envi pour me... 4 femmes, 4 personnalités. 4 vies. 4 amours différents qui les mènent sur des chemins impensables. 4 vies bouleversées, brisées. Elles s’appellent Maude, Alice, Nicole, Solange. On les découvre tour à tour amoureuses et dévouées, femmes blessées ou mères rejetées. Maude ne pouvait pas prévoir que son silence ruinerait sa vie et celles de plusieurs familles. Ce joint dans la bouche d’Alice, ce n’était qu’un incident. Pourquoi se la mettre encore plus à dos et voir Simon et sa fille se déchirer#8201;? Alice est une ado avec tout ce que cela comporte, du plomb dans les semelles lorsqu’il s’agit d’aller en cours, le verbe haut. Maquillée comme un camion volé, ce n’est pas la jeune fille que les mères rêvent de voir au bras de leur fils. La mère de Bruno ne fait pas exception. Des personnages tout ce qu’il y a de plus banal, je vous le dis. Et c’est là que Barbara Abel fait très fort : partant de trois fois rien, elle vous accroche dès les premières pages. J’ai souvent eu une impression de voyeurisme, épiant les uns les autres, accoudée à la fenêtre de leur cuisine. Pourquoi m’en priver puisque l’auteur les malmène à l’envi pour me les donner à scruter à la lumière crue des néons#8201;? De leurs plus bas instincts à leurs plus grands élans d’amour, les 4 femmes de ce roman livrent tout. Les seconds tentant de justifier les premiers, on craint très vite ce que ces#8201; Je t’aime non dits, mal dits ou dits trop tard sont capables de déclencher. Il y a tant d’ambivalence chez ces héroïnes qui n’en sont pas que je n’ai jamais vraiment su si je devais les comprendre ou les blâmer. Je ne suis pas encore décidée, mais ma préférence va peut-être à Alice. Je ne pensais que ça irait si loin, dans les intentions, dans les actes. Des mots aigres, précis, sans aucun indice sur le dénouement de ce cauchemar éveillé. Je me souviendrai de mon premier Barbara Abel comme d’une bonne dose de torture psychologique.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "On ne se méfie jamais assez de Barbara Abel. Depuis L'Instinct maternel en 2002, on devrait pourtant savoir que cette jeune femme au sourire éclatant et au regard pétillant cache une des âmes les plus noires du monde littéraire belge, capable de semer la terreur dans les familles les plus unies, les amitiés les plus fortes, les complicités les plus inébranlables."
        Jean-Marie Wynants / Le Soir
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Belfond

          [Vidéo] "Le polar et le réel", rencontre avec Giebel, Dillard, Abel et Blanchard

          Jeudi 21 juin 2018, en direct sur Facebook, les éditions Belfond ont invité les auteurs de polar Karine Giebel, François-Xavier Dillard, Barbara Abel et Christian Blanchard à échanger autour de la thématique "Le polar et le réel : faits divers, faits de société", accompagnés par le journaliste Hubert Artus. Retrouvez la vidéo intégrale de la rencontre.

          Lire l'article
        • Par Belfond

          [interview] L'amour et la haine selon Barbara Abel

          Après le succès retantissant de Je sais pas, Barbara Abel revient avec un nouveau thriller psychologique au dénouement stupéfiant. L'auteure nous embarque sur les chemins tortueux de la culpabilité et de la peur à travers une intrigue où ni méchants ni gentils ne triomphent. Interrogée à l'occasion de la parution de Je t'aime, elle revient sur l'amour et la haine, deux notions omniprésentes dans son roman.

          Lire l'article