Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Kafka sur le rivage
Corinne Atlan (traduit par)
Date de parution : 10/11/2022
Éditeurs :
Belfond
Nouveauté

Kafka sur le rivage

Corinne Atlan (traduit par)
Date de parution : 10/11/2022

Si tu te souviens de moi, cela m’est égal que tous les autres m’oublient.
 

Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d’initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur, la richesse de Haruki Murakami. Une œuvre majeure qui s’inscrit parmi les plus grands romans d’apprentissage de la littérature.

EAN : 9782714498854
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782714498854
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Murakami s'empare du coeur infrangible de l'inconscient et, au lieu de tenter de l'expliquer, de la disséquer, il le projette, l'étale, en repeint les murs du monde contemporain. »
Eric Loret, Libération

« Manipulateur hors pair, Haruki Murakami fonce de l’étrange au rationnel avec un talent désarmant, fait de simplicité et de tendresse. [Il] s’est construit un univers sans limites, aux confins de tous les possibles, s’est fait l’écrivain de l’audace et la subtilité. »
Martine Laval, Télérama

« Haruki Murakami […] déplace la norme. Tout devient, avec lui, crédible. On n’a jamais la sensation d’être dans une dissonance, une irréalité, une monstruosité. On se retrouve dans une vie ouverte aux sens. Un ailleurs possible. »
Marie-Laure Delorme, Le Journal du dimanche

« Un rêve éveillé, peuplé de signes ésotériques et de héros improbables. Une oeuvre majeure placée sous le signe de David Lynch. [...] Merveilleux et inclassable. »
Minh Tran Huy, Le Magazine Littéraire

« Livre d’apprentissage et de découverte, […] Kafka sur le rivage se lit comme une dérive métaphysique dont les personnages sont hantés par la question de leur devenir. Habités par le souvenir de ce qu’ils ont quitté, ils vivent souvent dans la crainte d’un futur taraudé par des superstitions et des prophéties de Cassandre. Ils sont surtout à l’image du monde (et du Japon) des années 2000 : un concentré de questions irrésolues, de perspectives floues, dont on souhaite, étrangement, qu’elles demeurent ainsi, dans un état de rêverie faussement mélancolique, réellement hypnotique. »
Joseph Ghosn, Les Inrockuptibles

« Haruki Murakami distille ses nectars dans une œuvre subtile, complexe, où les ténèbres les plus inquiétantes et la grâce la plus lumineuse se mêlent jusqu’au vertige. »
André Clavel, L’Express

« La fable de Murakami possède, c’est son génie, une grâce rareet légère, qui rend à la littérature ses pouvoirs perdus d’ensorcellement et de rêve. »
Didier Jacob, Le Nouvel Observateur

« L’un des romans les plus inventifs et les plus surprenants qu’il nous ait été donné de lire depuis longtemps. […] L’œuvre d’un virtuose de l’imagination. »
Sébastien Le Fol, Le Figaro Magazine

« Un incroyable roman où l’on ne sera pas étonné de croiser des fantômes vivants, des poissons qui tombent du ciel, des prostituées citant Henri Bergson et des chats capables de comprendre notre langue. Quête existentielle d’une rare puissance,Kafka sur le rivage vous fera pénétrer dans un monde qui ne s’oublie pas de sitôt. »
Alexandre Fillon, Livres Hebdo

« Nul besoin d’être familier de l’auteur pour se laisser dériver en sa compagnie au fil de ce splendide récit initiatique. Il suffit d’être prêt à accueillir le merveilleux, la fantasmagorie, à se laisser toucher par la grâce et la violence de cette quête. »
Christine Gomariz, Paris Match

« Comme le dit un des personnages citant Tolstoï : le bonheur est une allégorie, le malheur est une histoire. Murakami l’éclectique mélange les deux avec une habileté de prestidigitateur et y ajoute poésie et exotisme. Avec lui on écoute le vent, on tend l’oreille au temps qui passe, on croit aux miracles et aux coïncidences. Grâce à lui, on lit un chef-d’œuvre. »
Daphné de Saint Sauveur, Madame Figaro

« Bienvenue dans le monde flottant de Murakami. Bienvenue dans ce récit où se chevauchent deux mémoires : l’individuelle et la collective. […] Si l’on ajoute à cela que les sentiers de la narration ne bifurquent pas, mais se croisent et se recroisent au point que le lecteur ne serait pas surpris de se voir apparaître, on a compris à quel point cette œuvre totale peut fasciner. »
Joseph Macé-Scaron, Marianne

« Murakami est un magicien qui nous dévoile ses tours en même temps qu’il les exécute, et pourtant, nous ne cessons jamais de croire en ses pouvoirs surnaturels. L’esprit de ce livre évoque une musique qui inviterait le lecteur à se délasser, à rêver, à s’y laisser dériver dans le cours du temps. Kafka sur le rivage est comme un torrent. Le courant y est redoutable, et l’eau moins limpide que profonde. »
The New York Times Book Review

« La prose de Murakami a la légèreté de l’air. On n’imagine pas les profondeurs dans lesquelles elle va nous entraîner, ni la matière noueuse que l’on va rencontrer : la volonté de puissance, l’acceptation de la mort, le fardeau que nous impose la présence du mal dans le monde. »
The Village Voice

« On lit Kafka sur le rivage comme on regarde un film de David Lynch. Il s’agit de déchiffrer un rêve qui zigzague à travers un parcours d’obstacles jonché d’images et de métaphores surréalistes. »
The Miami Herald

« Haruki Murakami est un auteur incroyablement original et audacieux, qui n’aime rien tant que jouer avec la limite entre le réel et l’imaginaire. Et comme il écrit divinement sur l’amour, la solitude et l’amitié, ses lecteurs – tout comme ses personnages, d’ailleurs –, le suivraient jusqu’au bout du monde. »
Publishers Weekly

« Assurément un des meilleurs romans d’Haruki Murakami. L’auteur puise son inspiration partout : Sophocle, films d’horreur, mangas japonais, séries B… et relie le tout de sa prose enchanteresse, impalpable. Finir Kafka sur le rivage équivaut à sortir d’un magnifique rêve : rien n’a vraiment changé, mais on regarde le monde d’un œil tout neuf. »
Newsweek

« Le talent singulier de Murakami réside dans la virtuosité avec laquelle il crée des paysages hallucinés où tout a une logique interne et la fraîcheur érotique du fantasme. L’écriture deMurakami se délecte de la disparition, commeon presse son visage contre la vitre d’un monde parfait. C’est un romaninventif, affriolant etimpressionnant, qui trouvera un public large et avide. »
The Guardian Observer

« Kafka sur le rivage contient assez de mystère pour à la fois régaler les inconditionnels de Murakami et séduire de nouveaux lecteurs. Ce roman est purement addictif. »
The Independent

« Kafka sur le rivage est un savant mélange de thriller et de fantasy. Murakami a su mettre en place un récit dans lequel le lecteur est immédiatement happé, et qui continuera de le hanter longtemps. »
The Sunday Times

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aerashaert 01/11/2022
    Après l'avoir lu pendant l'adolescence, j'ai relu ce livre aujourd'hui. J'ai eu l'impression de le re-découvrir, de lire une nouvelle histoire. Le "truc" de Murakami, c'est qu'il sait donner plusieurs sens de lecture à ses récits. Et même des sens qui peuvent s'adapter aux chemins de chacun. Je sais que mon ressenti n'est ni clair, ni concret. Mais après tout ce livre ne l'est pas non plus. J'ai essayé de le résumer à un proche, sans succès. Ce livre décrit le cheminement d'un être. Le passage à l'âge adulte, les étapes du deuil, le passage d'épreuves, le passage du temps qui passe... Bref, il est pour moi aussi précieux qu'indescriptible. Je conseille sa lecture sans réserve. Par contre, amateurs de récits terre à terre, passez votre chemin, cela risquerait de ne pas être agréable !
  • malvinamillerand 25/10/2022
    Un classique de Murakami, sans doute sa plus belle œuvre. J'ai lu ce livre il y a plus de dix ans. Il demeure selon moi le plus représentatif de l'univers de l'auteur japonais. On peut le considérer comme un roman d'apprentissage qui explore une très belle histoire d'amour entre un jeune garçon et une femme d'âge mûr.
  • dgidgil 21/08/2022
    Lorsque je m'embarque dans un roman de Haruki Murakami, c'est un peu comme un aller simple vers l'inconnu: je ne sais pas vraiment où cela m'emmenera, mais dans une certaine confiance. Car oui, dans Kafka sur le rivage, je suis allée de Tokyo à l'île de Shinkoku, mais je suis passée aussi du monde réel et pragmatique à une autre où les rêves se confondent au réel, où les fantômes ou les esprits passent leurs messages, où les chats parlent. A travers deux personnages, Nakata et Kafka, qui ne se connaissent pas, mais qui sont liés par cette même aventure, j'ai accepté d'aller dans cet univers où comme dans nos rêves, le monde est le même mais certains faits ou actes peuvent paraître invraisemblables Et pourtant on les suit, car la plume de Haruki Murakami est suffisamment convaincante pour partir dans son univers en toute confiance. Il me semble qu'il est préférable d'avoir du temps pour se plonger et rester dans ce roman, qui peut d'une certaine manière nous hypnotiser, sinon le charme peut en être rompu. En tous les cas, pour moi, qui a fait une pause de 3-4 jours avant les 50 dernières pages, ces dernières m'ont semblé... Lorsque je m'embarque dans un roman de Haruki Murakami, c'est un peu comme un aller simple vers l'inconnu: je ne sais pas vraiment où cela m'emmenera, mais dans une certaine confiance. Car oui, dans Kafka sur le rivage, je suis allée de Tokyo à l'île de Shinkoku, mais je suis passée aussi du monde réel et pragmatique à une autre où les rêves se confondent au réel, où les fantômes ou les esprits passent leurs messages, où les chats parlent. A travers deux personnages, Nakata et Kafka, qui ne se connaissent pas, mais qui sont liés par cette même aventure, j'ai accepté d'aller dans cet univers où comme dans nos rêves, le monde est le même mais certains faits ou actes peuvent paraître invraisemblables Et pourtant on les suit, car la plume de Haruki Murakami est suffisamment convaincante pour partir dans son univers en toute confiance. Il me semble qu'il est préférable d'avoir du temps pour se plonger et rester dans ce roman, qui peut d'une certaine manière nous hypnotiser, sinon le charme peut en être rompu. En tous les cas, pour moi, qui a fait une pause de 3-4 jours avant les 50 dernières pages, ces dernières m'ont semblé un peu plus lointaines, comme si je tentais de revenir dans un rêve qui s'est terminé trop vite et que je ne peux comprendre qu'à travers une vitre qui m'empêcherait d'entendre le son.
    Lire la suite
    En lire moins
  • livresalhorizon 14/08/2022
    Entre les Nakata qui parlent aux chats, un jeune homme Corbeau, des soldats gardant une ville cachée, une ancienne mélodie, un road trip japonais, un surfeur taciturne et sa sœur transgendre, on ne s'ennuie pas une seule seconde en lisant ce roman. L'écriture, d'une grande sincérité, semble faite pour nous surprendre. Alors que l'on suit l'un des personnages principaux, avec la troisième personne du singulier, "il", d'un coup on passe au "je". Un livre d'étonnant qui mérite vraiment d'être lu, et qui résonnera sûrement encore en vous une fois la dernière page tournée. Un must !
  • CatF 07/08/2022
    Je m’attendais à mieux, beaucoup mieux. Avant de partir en vacances, j’avais lu quelques critiques. Et la majorité parler de répétitions, je me suis dit ce livre est fait pour moi. Pendant mon aventure estivale, j’ai besoin de me concentrer, entre la plage, les visites et les siestes à répétions, rien de mieux que de me rappeler certain aspect du récit et je ne fus pas déçu… L’histoire est attachante, les personnages aussi. La fin est évidente… Une narration fantastique, fantasmée (enfin, j'espère…) par le héros du récit… Un homme qui parle aux chats, une pierre qui ouvre une porte d’un nouveau « monde »… Ne vous posez pas de question, laissez-vous transporter. Un roman que j’aurais sans doute sacrifié, pendant une période de lecture approfondie. Mais qui a eu le privilège de vagabonder avec moi, sur d’autre contrée. Bonne lecture !
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.