En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Symphonie du hasard - Livre 1

        Belfond
        EAN : 9782714474032
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 140 x 225 mm
        La Symphonie du hasard - Livre 1

        Chloé ROYER (Traducteur)
        Date de parution : 09/11/2017
        Toutes les familles sont des sociétés secrètes. Des royaumes d’intrigues et de guerres intestines, gouvernés par leurs propres lois, leurs propres normes, leurs limites et leurs frontières, à l’extérieur desquelles toutes ces règles paraissent souvent insensées.
        À New York, dans un bureau, une éditrice lit un manuscrit. Une œuvre qui la trouble et qui va la replonger dans son passé et celui de sa famille.
        Sur le papier, une famille comme tant d’autres au pays de l’Oncle Sam, un bonheur propret, une vie plutôt confortable. Et pourtant…
        Aux années...
        À New York, dans un bureau, une éditrice lit un manuscrit. Une œuvre qui la trouble et qui va la replonger dans son passé et celui de sa famille.
        Sur le papier, une famille comme tant d’autres au pays de l’Oncle Sam, un bonheur propret, une vie plutôt confortable. Et pourtant…
        Aux années soixante insouciantes vont succéder les années soixante-dix tumultueuses. Et faire exploser au passage toutes ces familles qui croyaient encore au rêve américain…
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714474032
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        22.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • VivianeB Posté le 1 Novembre 2018
          Douglas Kennedy nous offre une fresque romanesque avec pour héroïne, Alice, qui mène sa vie auprès de sa famille, des hommes qu’elle aime dans la société américaine des années 70 jusqu’au début des années 90. J’ai été happée par cette histoire qui démontre que chacun mène sa vie comme il peut, en faisant de bons et mauvais choix, en éprouvant le chagrin, la douleur, la perte et en empruntant le chemin de la résilience. Dans cette trilogie, le personnage d’Alice en est le symbole et l'auteur a su nous offrir de quoi réfléchir, s'interroger sur le sens de la vie et nous apprendre beaucoup de choses sur la vie américaine et irlandaise.
        • coquinnette1974 Posté le 20 Octobre 2018
          La symphonie du hasard, livre 1 de Douglas Kennedy est un roman que l'on m'a prêté. À New York, dans un bureau, une éditrice lit un manuscrit. Une œuvre qui la trouble et qui va la replonger dans son passé et celui de sa famille. Sur le papier, Alice Burns vit dans une famille comme tant d’autres au pays de l’Oncle Sam : un bonheur propret, une vie plutôt confortable. Et pourtant… Aux années soixante insouciantes vont succéder les années soixante-dix tumultueuses. Et faire exploser au passage toutes ces familles qui croyaient encore au rêve américain… J'aime bien les écrits de Douglas Kennedy mais là, je n'ai pas vraiment accroché avec Alice. J'ai suivi ses aventures avec beaucoup de détachement, et je n'ai pas vraiment apprécié ma lecture. Alice ne m'a pas touchée, je n'ai pas aimé plus que ça sa famille ni ce qui leur arrive. Par contre, j'ai apprécié de revenir sur l'Amérique des années 1970, et de redécouvrir la mentalité de cette époque là. Je trouve qu'il y a des longueurs ici et là, il m'est arrivé de m'ennuyer par moment. Bref, une petite déception qui fait que je mets uniquement 3 étoiles. Pas sure de lire les livres deux... La symphonie du hasard, livre 1 de Douglas Kennedy est un roman que l'on m'a prêté. À New York, dans un bureau, une éditrice lit un manuscrit. Une œuvre qui la trouble et qui va la replonger dans son passé et celui de sa famille. Sur le papier, Alice Burns vit dans une famille comme tant d’autres au pays de l’Oncle Sam : un bonheur propret, une vie plutôt confortable. Et pourtant… Aux années soixante insouciantes vont succéder les années soixante-dix tumultueuses. Et faire exploser au passage toutes ces familles qui croyaient encore au rêve américain… J'aime bien les écrits de Douglas Kennedy mais là, je n'ai pas vraiment accroché avec Alice. J'ai suivi ses aventures avec beaucoup de détachement, et je n'ai pas vraiment apprécié ma lecture. Alice ne m'a pas touchée, je n'ai pas aimé plus que ça sa famille ni ce qui leur arrive. Par contre, j'ai apprécié de revenir sur l'Amérique des années 1970, et de redécouvrir la mentalité de cette époque là. Je trouve qu'il y a des longueurs ici et là, il m'est arrivé de m'ennuyer par moment. Bref, une petite déception qui fait que je mets uniquement 3 étoiles. Pas sure de lire les livres deux et trois, pas sure du tout !
          Lire la suite
          En lire moins
        • MarilouC Posté le 8 Octobre 2018
          Après un petit coup de moins bien, Douglas Kennedy est revenu en forme, avec sa trilogie, lu en quelques jours, et qui comporte, comme tout Douglas Kennedy qui se respecte, des avocats bienveillants, des choix cornéliens, des héroïnes plus vraies que nature et un lien avec l'Histoire (celle avec un grand H). Un excellent moment passé avec cette trilogie
        • Zinzine Posté le 17 Septembre 2018
          Quel plaisir de retrouver Douglas Kennedy que je n'avais pas lu depuis plusieurs années. Cependant je dois dire que j'ai plus apprécié le tome 2 de cette trilogie. Le premier épisode est un peu une présentation de l'héroïne, de sa famille, des élèves de son lycée et surtout de l'époque des années 70 avec en fond très proche, la guerre qui a durcit les hommes et la mainmise commerciale des Etat-Unis sur le Chili, le rôle de la CIA dans la chute d'Allende. La déliquescence de la famille est bien montrée. Alice et ses deux frères ont des parcours différents. La dureté de la scolarité (harcèlement, concurrence pour accéder aux meilleures universités) donne une ambiance un peu glauque avec le portrait d'un professeur hypersensible et mal dans sa peau. J'ai passé un bon moment avec ce tome 1, un meilleur avec le tome 2 donc j'espère un bon final avec le dernier.
        • Ptitgateau Posté le 9 Août 2018
          Où l’on suit le parcours d’Alice Burns, adolescente parfois naïve qui s’aperçoit assez rapidement que la vie n’est pas toujours rose et que le genre humain est parfois impitoyable. Elle y croit pourtant, au grand amour, elle l’a rencontré, plusieurs fois, elle fera des bouts de chemin durables et mémorables, ou pas … Mais ce dont elle se montre certaine, c’est qu’on ne choisit pas sa famille, que si elle avait pu, elle n’aurait certainement pas élu cette mère juive possessive et culpabilisante et ce père instable, aussi instable qu’un pays d’Amérique Latine, politiquement, dans les années 70. Ce père qu’elle ne voit pas beaucoup bien qu’il soit omniprésent dans sa vie pour diverses raisons que je vous laisse découvrir et qui produit le piment de ce roman en trois volumes. Elle n’a pas choisi non plus son frère Adam qui pour une raison obscure au début de cette saga, est en prison, je suppose que je le saurai dans le troisième tome, elle n’a pas plus choisi son frère Peter, celui qui oscille entre la mère et qui semble hériter de l'instabilité du père. Tout cela,... Où l’on suit le parcours d’Alice Burns, adolescente parfois naïve qui s’aperçoit assez rapidement que la vie n’est pas toujours rose et que le genre humain est parfois impitoyable. Elle y croit pourtant, au grand amour, elle l’a rencontré, plusieurs fois, elle fera des bouts de chemin durables et mémorables, ou pas … Mais ce dont elle se montre certaine, c’est qu’on ne choisit pas sa famille, que si elle avait pu, elle n’aurait certainement pas élu cette mère juive possessive et culpabilisante et ce père instable, aussi instable qu’un pays d’Amérique Latine, politiquement, dans les années 70. Ce père qu’elle ne voit pas beaucoup bien qu’il soit omniprésent dans sa vie pour diverses raisons que je vous laisse découvrir et qui produit le piment de ce roman en trois volumes. Elle n’a pas choisi non plus son frère Adam qui pour une raison obscure au début de cette saga, est en prison, je suppose que je le saurai dans le troisième tome, elle n’a pas plus choisi son frère Peter, celui qui oscille entre la mère et qui semble hériter de l'instabilité du père. Tout cela, c’est la symphonie du hasard ! Mais a-t-elle vraiment choisi ses amis ? On se le demande bien, puisqu'exilée à Old Greenwich ou elle ne se plaît pas, elle se fait des amis de fortune, une sorte de petite bande qui subit le harcèlement de gosses de riches dans le collège où on l’a inscrite. Puis vient la période de l’université, passage quasi obligatoire dans la bonne société américaine que Douglas Kennedy ne se prive pas de critiquer dans ce roman et dans bien d’autres dont il nous a régalés. L’université donc, où l’on crée des liens, avec les profs, avec les étudiants regroupés en fraternités toutes plus originales les unes que les autres. L’auteur nous livre un aperçu de la vie en campus, qui plus est dans les années où l’on s’exprime, ou l’on communique des idées pacifistes contre le gouvernement de la guerre du Vietnam, du Watergate, et contre la politique étrangère désastreuse de l’époque. Et Alice dans tout ça ? Alice, étudiante brillante, goûte à sa liberté, fume, boit, se bat, baisse parfois les bras, surtout lorsqu'elle paie pour les erreurs de son père, lorsque son indépendance lui est reprochée sous diverses formes, et qu'elle constate que tout se sait sur la campus, que les professeurs, comme les élèves sont informés de presque tous ses faits et gestes. Ce premier tome peut paraître long, car Douglas Kennedy y campe des personnages au passé parfois compliqué, ou au présent perturbé, mais lorsqu'on commence le deuxième tome, on s’aperçoit que c’était nécessaire pour comprendre le chemin emprunté par Alice. L’écriture est très fluide et l’histoire se lit bien malgré quelques longueurs. A l’heure où j’écris ce texte, je termine le deuxième tome, et je peux affirmer que cette saga vaut vraiment le coup que l’on s’y plonge.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Douglas Kennedy a montré depuis longtemps qu'il savait se glisser au sein d'un couple, d'une famille, pour en capter, tel un sismographe de l'émotion et de l'inconscient, toutes les facettes: bonheurs, lâchetés, tempêtes, incertitudes. [...] Un remarquable portrait de femme et une description de la lutte passionnante d'une société avide de liberté et de bonheur, confrontée au racisme, au harcèlement et à l'homophobie...» 
        Bernard Babkine / Marie France
        Toute l'actualité de Douglas Kennedy
        Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Lisez

          5 sagas familiales à dévorer sous le parasol cet été

          Elles s’aiment et se déchirent, se cachent des secrets et se soutiennent… les familles sont multiples, intrigantes et passionnent souvent les écrivains. Bientôt en vacances ? Voici cinq sagas familiales à emporter dans votre valise. De quoi être toujours en bonne compagnie au bord de la piscine.

          Lire l'article
        • Par Belfond

          [VIDEO] Douglas Kennedy, François Busnel... et la littérature américaine

          Quand l'écrivain américain Douglas Kennedy et le journaliste et critique littéraire François Busnel se rencontrent, ils parlent de littérature américaine, de la petite histoire dans la grande, de fidélité, de la ville de New York... Ecoutez, regardez : vous êtes invités dans leur salon.

          Lire l'article