Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714474049
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 140 x 225 mm

La Symphonie du hasard - Livre 3

Chloé ROYER (Traducteur)
Date de parution : 03/05/2018
« Une fresque haletante. Unissant petite et grande histoire, autobiographie et fiction, Douglas Kennedy réussit une fresque sociale et familiale pleine de trahisons, de mensonges et de culpabilité. »
Christine Ferniot, Télérama
 
On ne peut jamais vraiment prévoir l’avenir ni savoir ce qui nous attend. On peut échafauder des projets, entretenir des espoirs. Mais la symphonie du hasard égrène toujours ses notes, et ses variations incessantes nous rappellent que tout ce que la vie a d’intéressant, de bon, de merveilleux, sera éternellement... On ne peut jamais vraiment prévoir l’avenir ni savoir ce qui nous attend. On peut échafauder des projets, entretenir des espoirs. Mais la symphonie du hasard égrène toujours ses notes, et ses variations incessantes nous rappellent que tout ce que la vie a d’intéressant, de bon, de merveilleux, sera éternellement contrebalancé par le mauvais, le tragique, l’effroyable. C’est le prix à payer pour ce cadeau extraordinaire qui nous est fait : l’absence de certitudes… Sinon celle, absolue, que la présence de chacun de nous dans cet espace grand ouvert touchera un jour à sa fin.
Mais pour ceux d’entre nous qui sont toujours là, sur le chemin, que dire de ce qui nous attend ? Quels mots suffiraient à résumer ce qui s’étend devant nous ?


« Douglas Kennedy brosse un remarquable portrait de femme en explorant avec acuité l’Amérique des années 1970, où les forces de la liberté et de la contestation se heurtent à celles du racisme, du sexisme, de l’homophobie et de la corruption. »
Minh Tran Huy, Madame Figaro

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714474049
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Génie de la psychologie féminine, Douglas Kennedy parvient à décrire nos sentiments les plus intimes. » 
FLAIR (Belgique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pollylit Posté le 2 Juillet 2021
    Nous suivons ici la vie d'Alice Burns et son entourage (famille, amants, amis, collègues...) sur une durée de 15ans environ (1970-1985) entre son amérique natale et l'irlande. Fille d'un père catholique irlandais et d'une mère new yorkaise juive, couple dysfonctionnel, Alice a 2 frères, Peter intellectuel et Adam sportif. Trouver sa place au sein de sa famille, dans son lycée n'est pas simple mais son entrée à l'université va lui permettre de trouver sa place dans le monde ! Nous découvrons en parallèle l'évolution géopolitique, les changements de mentalités, de mœurs J'avais peur en commençant cette trilogie de m'ennuyer et j'avoue que ça a été le cas sur la 1ère moitié du tome 2 où les descriptions sont interminables et assez inintéressantes mais sinon j'en aurais volontiers enchaîner 3 de plus #x1f605; Jespere que l'auteur continuera à disséquer la politique américaine jusqu'à l'ère Trump ! Tout cela aux travers des yeux d'alice et de son entourage !
  • pollylit Posté le 2 Juillet 2021
    Nous suivons ici la vie d'Alice Burns et son entourage (famille, amants, amis, collègues...) sur une durée de 15ans environ (1970-1985) entre son amérique natale et l'irlande. Fille d'un père catholique irlandais et d'une mère new yorkaise juive, couple dysfonctionnel, Alice a 2 frères, Peter intellectuel et Adam sportif. Trouver sa place au sein de sa famille, dans son lycée n'est pas simple mais son entrée à l'université va lui permettre de trouver sa place dans le monde ! Nous découvrons en parallèle l'évolution géopolitique, les changements de mentalités, de mœurs J'avais peur en commençant cette trilogie de m'ennuyer et j'avoue que ça a été le cas sur la 1ère moitié du tome 2 où les descriptions sont interminables et assez inintéressantes mais sinon j'en aurais volontiers enchaîner 3 de plus #x1f605; Jespere que l'auteur continuera à disséquer la politique américaine jusqu'à l'ère Trump ! Tout cela aux travers des yeux d'alice et de son entourage !
  • pollylit Posté le 2 Juillet 2021
    Nous suivons ici la vie d'Alice Burns et son entourage (famille, amants, amis, collègues...) sur une durée de 15ans environ (1970-1985) entre son amérique natale et l'irlande. Fille d'un père catholique irlandais et d'une mère new yorkaise juive, couple dysfonctionnel, Alice a 2 frères, Peter intellectuel et Adam sportif. Trouver sa place au sein de sa famille, dans son lycée n'est pas simple mais son entrée à l'université va lui permettre de trouver sa place dans le monde ! Nous découvrons en parallèle l'évolution géopolitique, les changements de mentalités, de mœurs J'avais peur en commençant cette trilogie de m'ennuyer et j'avoue que ça a été le cas sur la 1ère moitié du tome 2 où les descriptions sont interminables et assez inintéressantes mais sinon j'en aurais volontiers enchaîner 3 de plus #x1f605; Jespere que l'auteur continuera à disséquer la politique américaine jusqu'à l'ère Trump ! Tout cela aux travers des yeux d'alice et de son entourage !
  • Darjeelingdo Posté le 5 Avril 2021
    Tome 3 et retour aux Etats-Unis pour notre Alice, dans un triste état (même si les trois tomes peuvent se lire séparément, c’est quand même mieux de les lire chronologiquement..et vous comprendrez pourquoi elle rentre aux États Unis..) Elle doit se reconstruire, donner un sens à sa vie, en s’appuyant sur des amitiés fidèles et en se protégeant de sa mère avec laquelle les relations sont toujours aussi difficiles ! Parallèlement, rien ne va plus entre les deux frères, et ça ne s’arrange pas non plus entre les parents ..famille, je vous hais ! Cette fois encore l’histoire personnelle des Burns se confond avec la grande Histoire. Nous sommes dans les années Reagan, les années de l’argent roi et des Golden boys, l’obsession de la réussite, le culte de la personnalité, le règne du paraître et des starlettes de télévision. On y voit même passer un certain Donald Trump. Mais ce sont aussi les années sida, qui sont plutôt bien évoquées à travers les amis d’Alice. Je pense que c’est le tome que j’ai préféré, tant dans l’évolution du personnage principal que dans la peinture de l’époque. En résumé, une trilogie qui reste agréable à lire , pas prise de tête, une... Tome 3 et retour aux Etats-Unis pour notre Alice, dans un triste état (même si les trois tomes peuvent se lire séparément, c’est quand même mieux de les lire chronologiquement..et vous comprendrez pourquoi elle rentre aux États Unis..) Elle doit se reconstruire, donner un sens à sa vie, en s’appuyant sur des amitiés fidèles et en se protégeant de sa mère avec laquelle les relations sont toujours aussi difficiles ! Parallèlement, rien ne va plus entre les deux frères, et ça ne s’arrange pas non plus entre les parents ..famille, je vous hais ! Cette fois encore l’histoire personnelle des Burns se confond avec la grande Histoire. Nous sommes dans les années Reagan, les années de l’argent roi et des Golden boys, l’obsession de la réussite, le culte de la personnalité, le règne du paraître et des starlettes de télévision. On y voit même passer un certain Donald Trump. Mais ce sont aussi les années sida, qui sont plutôt bien évoquées à travers les amis d’Alice. Je pense que c’est le tome que j’ai préféré, tant dans l’évolution du personnage principal que dans la peinture de l’époque. En résumé, une trilogie qui reste agréable à lire , pas prise de tête, une détente entre deux ouvrages plus exigeants.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Darjeelingdo Posté le 5 Avril 2021
    Tome 3 et retour aux Etats-Unis pour notre Alice, dans un triste état (même si les trois tomes peuvent se lire séparément, c’est quand même mieux de les lire chronologiquement..et vous comprendrez pourquoi elle rentre aux États Unis..) Elle doit se reconstruire, donner un sens à sa vie, en s’appuyant sur des amitiés fidèles et en se protégeant de sa mère avec laquelle les relations sont toujours aussi difficiles ! Parallèlement, rien ne va plus entre les deux frères, et ça ne s’arrange pas non plus entre les parents ..famille, je vous hais ! Cette fois encore l’histoire personnelle des Burns se confond avec la grande Histoire. Nous sommes dans les années Reagan, les années de l’argent roi et des Golden boys, l’obsession de la réussite, le culte de la personnalité, le règne du paraître et des starlettes de télévision. On y voit même passer un certain Donald Trump. Mais ce sont aussi les années sida, qui sont plutôt bien évoquées à travers les amis d’Alice. Je pense que c’est le tome que j’ai préféré, tant dans l’évolution du personnage principal que dans la peinture de l’époque. En résumé, une trilogie qui reste agréable à lire , pas prise de tête, une... Tome 3 et retour aux Etats-Unis pour notre Alice, dans un triste état (même si les trois tomes peuvent se lire séparément, c’est quand même mieux de les lire chronologiquement..et vous comprendrez pourquoi elle rentre aux États Unis..) Elle doit se reconstruire, donner un sens à sa vie, en s’appuyant sur des amitiés fidèles et en se protégeant de sa mère avec laquelle les relations sont toujours aussi difficiles ! Parallèlement, rien ne va plus entre les deux frères, et ça ne s’arrange pas non plus entre les parents ..famille, je vous hais ! Cette fois encore l’histoire personnelle des Burns se confond avec la grande Histoire. Nous sommes dans les années Reagan, les années de l’argent roi et des Golden boys, l’obsession de la réussite, le culte de la personnalité, le règne du paraître et des starlettes de télévision. On y voit même passer un certain Donald Trump. Mais ce sont aussi les années sida, qui sont plutôt bien évoquées à travers les amis d’Alice. Je pense que c’est le tome que j’ai préféré, tant dans l’évolution du personnage principal que dans la peinture de l’époque. En résumé, une trilogie qui reste agréable à lire , pas prise de tête, une détente entre deux ouvrages plus exigeants.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité de Douglas Kennedy
Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.

Lisez maintenant, tout de suite !