Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782350875286
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 205 mm
Le Fil rompu
Date de parution : 20/08/2020
Éditeurs :
Editions Héloïse D'Ormesson
En savoir plus

Le Fil rompu

Date de parution : 20/08/2020
Le 12 avril 1978, une série de tableaux enflamme les enchères chez Sotheby’s. Pourquoi son acheteur choisit-il de rester anonyme ? Qu’a-t-il à cacher ? Quarante ans plus tard, à... Le 12 avril 1978, une série de tableaux enflamme les enchères chez Sotheby’s. Pourquoi son acheteur choisit-il de rester anonyme ? Qu’a-t-il à cacher ? Quarante ans plus tard, à New York, madame Janik conserve précieusement les toiles dans son modeste appartement. Sur chacune d’elles, une adolescente blonde, à la... Le 12 avril 1978, une série de tableaux enflamme les enchères chez Sotheby’s. Pourquoi son acheteur choisit-il de rester anonyme ? Qu’a-t-il à cacher ? Quarante ans plus tard, à New York, madame Janik conserve précieusement les toiles dans son modeste appartement. Sur chacune d’elles, une adolescente blonde, à la beauté froide et envoûtante, dont le mystère lui résiste encore. Mais lorsque la vieille dame solitaire se prend d’affection pour Ethan, son jeune voisin, elle accepte pour la première fois de partager les terribles secrets de son passé.

De Kalisz à New York, de Łódz´ à Dresde, Le Fil rompu épouse les séismes de l’histoire et embrasse le destin contrarié de trois générations de femmes à travers une fresque éblouissante qui délivre du silence les âmes emmurées par les tragédies du XXe siècle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350875286
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 205 mm
Editions Héloïse D'Ormesson
En savoir plus

Ils en parlent

J'ai été impressionné par la beauté, le souffle de cette fresque romanesque magistralement menée. Vous serez envoûtés. Une révélation.
Bernard Lehut / RTL

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Plumefil 03/03/2022
    Ce roman m'a beaucoup déroutée pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il n'est pas composé de chapitres. Leur absence m'a troublée au moins en début de lecture, l'habitude sans doute. C'est d'autant plus idiot que le texte est composé de paragraphes plus ou moins longs, tous annoncés par un titre, absolument nécessaire pour se repérer dans le chassé-croisé des personnages et des époques. La structure du livre est donc très singulière, bien qu'il n'entache absolument pas l'avancée dans la narration une fois les premières sections lues. Par contre, si la verve de l'autrice est agréable à lire, bien plus fluide et légère que le sujet traité, le déroulé des événements m'a, à nouveau, un peu perdue. Plusieurs narratrices entremêlent leurs voix pour raconter leur histoire, chacune à leur façon, à différents instants de leur vie. Plusieurs années sont ainsi abordées, de 1912 à 2016, et dans diverses villes de la planète, New-York (Manhattan, Lower East Side, Ellis Island, etc.), Kalisz dans l'Empire russe, Bytom en Haute Silésie, #321;ód#378; en Pologne, Dresde en Allemagne, pour les principales. Les incessants bonds dans le temps et sur le globe, passant d'une fillette à une jeune femme avec un détour par une... Ce roman m'a beaucoup déroutée pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il n'est pas composé de chapitres. Leur absence m'a troublée au moins en début de lecture, l'habitude sans doute. C'est d'autant plus idiot que le texte est composé de paragraphes plus ou moins longs, tous annoncés par un titre, absolument nécessaire pour se repérer dans le chassé-croisé des personnages et des époques. La structure du livre est donc très singulière, bien qu'il n'entache absolument pas l'avancée dans la narration une fois les premières sections lues. Par contre, si la verve de l'autrice est agréable à lire, bien plus fluide et légère que le sujet traité, le déroulé des événements m'a, à nouveau, un peu perdue. Plusieurs narratrices entremêlent leurs voix pour raconter leur histoire, chacune à leur façon, à différents instants de leur vie. Plusieurs années sont ainsi abordées, de 1912 à 2016, et dans diverses villes de la planète, New-York (Manhattan, Lower East Side, Ellis Island, etc.), Kalisz dans l'Empire russe, Bytom en Haute Silésie, #321;ód#378; en Pologne, Dresde en Allemagne, pour les principales. Les incessants bonds dans le temps et sur le globe, passant d'une fillette à une jeune femme avec un détour par une vieille dame solitaire, m'ont empêchée de créer un lien fort avec ces femmes comme je l'aurais désiré. Pourtant, il s'en est fallu de peu, car lorsque le focus restait orienté un peu plus longtemps au même endroit, sur la même famille, je sentais bien que mon empathie était à fleur de cœur, sensible aux destins broyés par le poids de l'Histoire, mais une autre époque, une autre Vie venait brouiller les cartes, balayant la précédente. J'ai été d'autant plus frustrée que le sujet abordé est d'une force impressionnante, retraçant les heures sombres de l'Europe de l'Est sous le joug nazi. Avec ce livre, Céline Spierer signe son premier roman très documenté pour aboutir à une fiction extrêmement dense. Je crois avoir identifié une autre source de ma gêne à suivre ses destins. Il y a beaucoup trop de sujets fondamentaux abordés en même temps, ce qui donne à l'ensemble un état de confusion générale bien que l'écriture soit très organisée. Mon esprit n'a donc pas été assez alerte pour suivre sereinement les vies tragiques des uns et des autres, bien qu'il n'ait cessé de traquer le moindre indice pour établir un lien entre tous les protagonistes bousculés dans le temps et l'espace à la façon d'un immense puzzle dont les pièces auraient été dispersées par le tumulte historique. Depuis que je rédige des chroniques, j'ai pris l'habitude de m'informer sur le parcours de l'auteur dont je lis la prose, surtout si je le découvre. J'ai ainsi appris que Céline Spierer avait étudié l'écriture scénaristique. Cette précision a éclairé ma sensation de confusion. Je pense avoir lu un scénario bien structuré, travaillé façon littérature richement détaillé. D'autres lecteurs apprécieront certainement beaucoup plus que moi. Je souhaite qu'un réalisateur, en recherche d'un bon sujet, s'intéresse un jour à ce livre pour le porter sur grand écran. Le résultat risque d'être excellent ! En résumé, je ne regrette pas du tout le temps passé en compagnie de Katarzyna, Édith, Marga, Ethan et Madame Janik avec lesquels j'ai vécu les heures douloureuses de la Pologne occupée, celles flamboyantes du IIIe Reich servi par des esprits endoctrinés par la haine de tout ce qui n'était pas aryen et l'amitié surprenante, teintée de curiosité, d'un jeune adolescent pour sa voisine esseulée et discrète. Il est certain que je vais surveiller l'actualité de Céline Spierer avec une grande confiance dans son avenir littéraire. Ps : Quand j'écrivais ces mots, je ne pensais pas que la guerre était sur le point de réapparaître en Europe. Triste recommencement de l'Histoire dont la souffrance des uns dépend toujours de la folie des autres !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jacline 16/02/2022
    Un titre plein de possibles, je crois d'ailleurs qu'on aurait pu dire les fils rompus. Car c'est bien de cela qu'il s'agit dans cette histoire coincée dans l'Histoire ; malgré ces ruptures, Mme Janik retrace son histoire qui a débuté en plein cœur de la Shoah, du côté allemand et qui s'achève à New York, en 2016. C'est une histoire en demi-teinte, oscillant entre tendresse et traumatismes de guerre, entre silences pleins d'allusions aux exterminations en masse qui ont permis à des personnes peu scrupuleuses de s'approprier biens et êtres humains au titre de droit du vainqueur ! Tout est écrit sur le même ton, ce qui en fait une lecture plutôt agréable même quand on sait ( on sent) qu'il s'agit de violences. Céline Spierer a su créer ces liens entre les trois femmes qui étoffent son propos, des prémisses de la 2ème Guerre mondiale jusqu'en 2016, en passant par la Pologne, l'Allemagne et les Etats-Unis. J'ai bien dit liens et non pas fil rompu, car si, de fait, il y a des ruptures dans cette saga, l'auteure nous conduit de main de maître jusqu'à Ethan qui incite Madame Janik à dérouler la bobine. J'ai beaucoup apprécié ce choix d'écriture... Un titre plein de possibles, je crois d'ailleurs qu'on aurait pu dire les fils rompus. Car c'est bien de cela qu'il s'agit dans cette histoire coincée dans l'Histoire ; malgré ces ruptures, Mme Janik retrace son histoire qui a débuté en plein cœur de la Shoah, du côté allemand et qui s'achève à New York, en 2016. C'est une histoire en demi-teinte, oscillant entre tendresse et traumatismes de guerre, entre silences pleins d'allusions aux exterminations en masse qui ont permis à des personnes peu scrupuleuses de s'approprier biens et êtres humains au titre de droit du vainqueur ! Tout est écrit sur le même ton, ce qui en fait une lecture plutôt agréable même quand on sait ( on sent) qu'il s'agit de violences. Céline Spierer a su créer ces liens entre les trois femmes qui étoffent son propos, des prémisses de la 2ème Guerre mondiale jusqu'en 2016, en passant par la Pologne, l'Allemagne et les Etats-Unis. J'ai bien dit liens et non pas fil rompu, car si, de fait, il y a des ruptures dans cette saga, l'auteure nous conduit de main de maître jusqu'à Ethan qui incite Madame Janik à dérouler la bobine. J'ai beaucoup apprécié ce choix d'écriture qui n'est ni mièvre, ni désorganisé, comme on pourrait le penser à première vue, mais qui laisse le lecteur construire pièce à pièce le puzzle jusqu'au tableau final. C'est une façon de voir cette tranche d'Histoire qui me convient tout à fait.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bookstaddicts_ 29/01/2022
    J'étais curieuse de découvrir ce roman puisque d'après le résumé, celui-ci évoquait, entre autres, un lieu cher à mon coeur, la Pologne.❤ Le fil rompu est un roman à lire calmement, paisiblement. Il faut se laisser porter par l'histoire, par cette série d'événements, par ces différentes époques. Vous allez traverser un pan d'histoire. On y évoquera les tragédies du XXe siècle : la guerre, l'antisémitisme, l'exil, la destruction des familles, la condition de la femme. Alors durant cette lecture, j'ai appris. Mais pas seulement, j'ai été touchée, attendrie, puis révoltée, agacée.✨🌪 Ce roman, c'est aussi des secrets de famille à foison. Vous ne serez pas en reste. 👨#8205;👩#8205;👧 C'est d'ailleurs ce qui m'a perturbée au départ! Je n'arrivais pas à relier les personnages entre eux à travers les époques, j'étais un peu trop impatiente... Mais quel plaisir quand au fil des pages, on dévoile les liens cachés. Ces liens qui unissent 3 femmes, Katarzyna, Edith, Magda et une série de tableaux.🖌 J'aurai peut-être souhaité un peu plus d'actions pour apprécier davantage ma lecture, mais ce n'est que l'avis personnel d'une lectrice n'ayant pas l'habitude de lire des romans historiques... 🙊 En somme, Céline Spierer vous réserve un puzzle familial et historique parfaitement ficelé. Alors qu'attendez-vous?💛🤫
  • Foufoubella 01/09/2021
    J'ai emprunté ce livre auprès de ma médiathèque car j'en avais entendu parler par l'une des rares booktubeuses que je suis. Je l'ai vu en rayon, je me suis dit, "tiens, pourquoi pas". Je l'ai donc ouvert sans attente particulière, je savais simplement qu'il était possible que je passe un bon moment. Et quel bon moment j'ai passé! Passé les trente ou quarante premières pages, qui peuvent sembler complexes et un poil longues, j'ai eu beaucoup de mal à le lâcher. Une vieille dame cache dans son appartement (je ne trouve pas de verbe plus adéquat) des toiles achetées anonymement aux enchères des années plus tôt. Il s'agit des six seules toiles d'un peintre désormais disparu. Son jeune voisin les trouve "par hasard", la vieille dame décide de lui raconter leur histoire, et par truchement la sienne. Céline Spierer m'a fait voyager à travers le temps et à travers l'espace, de New York aux plaines enneigées de l'Empire russe, en passant par Berlin et la Pologne; elle m'a conviée à un voyage que je ne suis pas prêt d'oublier, peuplé de rencontres et de personnages parfois attachants, parfois mystérieux, d'autres fois encore remplis de contradictions. La narration, qui peut paraître déroutante dans sa... J'ai emprunté ce livre auprès de ma médiathèque car j'en avais entendu parler par l'une des rares booktubeuses que je suis. Je l'ai vu en rayon, je me suis dit, "tiens, pourquoi pas". Je l'ai donc ouvert sans attente particulière, je savais simplement qu'il était possible que je passe un bon moment. Et quel bon moment j'ai passé! Passé les trente ou quarante premières pages, qui peuvent sembler complexes et un poil longues, j'ai eu beaucoup de mal à le lâcher. Une vieille dame cache dans son appartement (je ne trouve pas de verbe plus adéquat) des toiles achetées anonymement aux enchères des années plus tôt. Il s'agit des six seules toiles d'un peintre désormais disparu. Son jeune voisin les trouve "par hasard", la vieille dame décide de lui raconter leur histoire, et par truchement la sienne. Céline Spierer m'a fait voyager à travers le temps et à travers l'espace, de New York aux plaines enneigées de l'Empire russe, en passant par Berlin et la Pologne; elle m'a conviée à un voyage que je ne suis pas prêt d'oublier, peuplé de rencontres et de personnages parfois attachants, parfois mystérieux, d'autres fois encore remplis de contradictions. La narration, qui peut paraître déroutante dans sa réalisation de prime abord, est parfaitement maîtrisée, toutes les pièces du puzzle se trouvent à la bonne place. L'écriture est belle, à la fois simple et aérée, sans fioriture mais pourtant soignée. Céline Spierer, dont il s'agit ici du premier roman, sait raconter des histoires, et a su toucher mon cœur de lectrice avec cette histoire dans l'Histoire. Si vous aimez les jolies plumes, si vous aimez l'Histoire, si vous aimez les secrets et les sagas sur plusieurs générations, si vous aimez les romans aboutis, ce livre est fait pour vous. Je ne peux que le conseiller. Lu en juin 2021
    Lire la suite
    En lire moins
  • Roudoul 26/03/2021
    Beaux portraits de femmes courageuses malgré elles, subissant les horreurs de la guerre mais parfois ce livre est complexe. On se perd dans les personnages, les dates, les lieux qui alternent sans cesse. Cela accentue sûrement le fil invisible au départ qui relie les divers personnages et que l'on devine dans le dernier quart du roman, exercice difficile d'écriture assez réussi cependant.
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire : 12 premiers romans prometteurs à ne pas manquer

    Qui dit rentrée littéraire dit forcément premiers romans. Cette année, 12 primo-romanciers et romancières sont à l'honneur chez nos éditeurs. David Fortems, Capucine Delattre, Elizabeth Wetmore ou encore Damian Barr... retenez bien leurs noms, de belles et grandes découvertes vous attendent. 

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : les romans étrangers se dévoilent

    Elle arrive, elle est là, la rentrée littéraire 2020. Cette année, elle est marquée par un nombre important de romans qui interrogent le monde et notre société. Des histoires intenses, fascinantes, qui osent dévier et surprendre. Découvrez les romans qui composent la rentrée littéraire de nos éditeurs, côté domaine étranger.

    Bonne lecture !

    Lire l'article