Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350875286
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 205 mm

Le Fil rompu

Date de parution : 20/08/2020
Le 12 avril 1978, une série de tableaux enflamme les enchères chez Sotheby’s. Pourquoi son acheteur choisit-il de rester anonyme ? Qu’a-t-il à cacher ? Quarante ans plus tard, à New York, madame Janik conserve précieusement les toiles dans son modeste appartement. Sur chacune d’elles, une adolescente blonde, à la... Le 12 avril 1978, une série de tableaux enflamme les enchères chez Sotheby’s. Pourquoi son acheteur choisit-il de rester anonyme ? Qu’a-t-il à cacher ? Quarante ans plus tard, à New York, madame Janik conserve précieusement les toiles dans son modeste appartement. Sur chacune d’elles, une adolescente blonde, à la beauté froide et envoûtante, dont le mystère lui résiste encore. Mais lorsque la vieille dame solitaire se prend d’affection pour Ethan, son jeune voisin, elle accepte pour la première fois de partager les terribles secrets de son passé.

De Kalisz à New York, de Łódz´ à Dresde, Le Fil rompu épouse les séismes de l’histoire et embrasse le destin contrarié de trois générations de femmes à travers une fresque éblouissante qui délivre du silence les âmes emmurées par les tragédies du XXe siècle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350875286
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

J'ai été impressionné par la beauté, le souffle de cette fresque romanesque magistralement menée. Vous serez envoûtés. Une révélation.
Bernard Lehut / RTL

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Archie Posté le 14 Novembre 2020
    Énormément de qualités littéraires dans ce premier roman d’une jeune scénariste nommée Céline Spierer, née à Genève et vivant à New York. J’en avais engagé la lecture sans idée préconçue, avec la réserve de rigueur lorsqu’on se lance dans l’inconnu, je l’ai terminée avec un réel enthousiasme. Entre New York et l’Europe centrale, Le Fil rompu entremêle sur quatre cents pages les fils de plusieurs intrigues déroulées sur plus d’un siècle et bouleversées par les deux guerres mondiales. La construction du roman, méticuleusement élaborée, est ambitieuse et complexe, peut-être un peu trop. Dans cette fiction en forme de vaste puzzle, le risque est de désorienter le lecteur, notamment dans les cent ou cent cinquante premières pages, car l’auteure s’y montre aussi prolixe sur des personnages accessoires et leur vécu profond, que sur les personnages clés de la narration. Mais finalement, une fois les pièces du puzzle toutes posées, les péripéties, dont certaines dénotent une belle imagination, s’avèrent d’une cohérence absolue. Le scénario de surface est assez classique. New York, 2015. Une dame âgée d’origine étrangère vit en solitaire, au jour le jour, entourée d’objets qui pourraient raviver une mémoire de plus en plus lointaine. Elle se lie d’amitié avec un jeune voisin, intrigué... Énormément de qualités littéraires dans ce premier roman d’une jeune scénariste nommée Céline Spierer, née à Genève et vivant à New York. J’en avais engagé la lecture sans idée préconçue, avec la réserve de rigueur lorsqu’on se lance dans l’inconnu, je l’ai terminée avec un réel enthousiasme. Entre New York et l’Europe centrale, Le Fil rompu entremêle sur quatre cents pages les fils de plusieurs intrigues déroulées sur plus d’un siècle et bouleversées par les deux guerres mondiales. La construction du roman, méticuleusement élaborée, est ambitieuse et complexe, peut-être un peu trop. Dans cette fiction en forme de vaste puzzle, le risque est de désorienter le lecteur, notamment dans les cent ou cent cinquante premières pages, car l’auteure s’y montre aussi prolixe sur des personnages accessoires et leur vécu profond, que sur les personnages clés de la narration. Mais finalement, une fois les pièces du puzzle toutes posées, les péripéties, dont certaines dénotent une belle imagination, s’avèrent d’une cohérence absolue. Le scénario de surface est assez classique. New York, 2015. Une dame âgée d’origine étrangère vit en solitaire, au jour le jour, entourée d’objets qui pourraient raviver une mémoire de plus en plus lointaine. Elle se lie d’amitié avec un jeune voisin, intrigué par les secrets qu’il subodore dans son passé. La sensibilité du jeune homme, ses qualités d’observation et d’écoute lui permettront de reconstituer l’histoire de la vieille dame et de son ascendance. Son histoire ne manquera pas d'expliciter, dans les toutes dernières pages, le mystère affiché en préambule du livre, celui des six tableaux d’un peintre inconnu, enlevés à prix d’or par un acheteur anonyme lors d’une vente aux enchères. La narration comporte aussi son « côté polar » avec, dans les premières pages, deux meurtres qui ne seront élucidés que bien plus tard. Le cœur du roman est une sorte de saga, l’histoire de trois femmes d’une même lignée. La première, Katarzyna, une jolie femme blonde aux yeux bleus, quitte toute jeune la Pologne en 1913, secrètement enceinte. A New York, dans le Lower East Side, point de chute des immigrants européens, elle épouse un jeune homme juif brassant des affaires aussi illégales que prospères, et se convertit au judaïsme. Après sa mort brutale, vingt ans plus tard, leur fille Edith fait le chemin inverse et part en Pologne en quête d’un éventuel père biologique. La propre fille de celle-ci, Magda, née à la veille de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazie, devra à son apparence physique, qu’elle tient de sa grand-mère, de survivre à Dresde pendant la guerre dans des conditions stupéfiantes. Trois femmes, trois destinées qui se suivent, mais en rupture, sans rien pour les relier ; trois tempéraments fondamentalement différents, que l’auteure analyse en profondeur avec une finesse subtile. Katarzyna, que l’on ne découvre qu’après sa mort, est une femme secrète et inaccessible. Edith, au caractère sombre et tourmenté, sera brisée par la guerre et l’occupation nazie. Magda, petite fille à la résilience inflexible, s’adaptera à toutes les circonstances, en observant les personnes qui l’entourent d’un même œil juste, lucide et froid. Une immersion très bien rendue dans le New York d’avant les années trente et dans les territoires du Troisième Reich. Le vocabulaire est riche, la syntaxe légère. La prose de Céline Spierer est très soignée, tant pour s’insérer dans la tête et dans le cœur des personnages, que pour décrire les environnements. Sa qualité littéraire rend le roman très agréable à lire et de plus en plus captivant au fil des pages. Une construction ambitieuse, une cohérence sans défaut, une écriture ciselée. Cela témoigne, chez l’auteure, de beaucoup de talent et de beaucoup de travail.
    Lire la suite
    En lire moins
  • REYRE Posté le 6 Novembre 2020
    Parcours de vie sur trois générations de femmes ayant traversé les épreuves tragiques de l'histoire, tout au long du siecle precedent et comment elles ont survécu. Hélas faute de transmission verbale, elles transmettent à la génération suivante le poids des traumatismes vécus et la difficulté de continuer à vivre sans les comprendre. Roman très bien écrit mais parfois difficile à suivre, de part sa construction, qui mêle sans aucune chronologie les moments de l'histoire passée à celle du présent. Il faut patienter pour se repérer, mais petit à petit le déroulement prenant, nous le permet. A lire évidemment pour réaliser à quel point, la résilience ne s'opère vraiment que par les mots et la transmission du vécu à ceux qui nous sont chers.
  • Coventgarden Posté le 31 Octobre 2020
    Premier de la maison d'Ormesson. Ca n'était pas à lire en ce moment car les passages nazis n'engendrent pas l'allégresse. Néanmoins, cette jeune auteure mérite les félicitations pour cette œuvre si bien écrite et qui nous fait voyager entre l'Est et l'Ouest de 1912 à aujourd'hui. Le fil rouge reste madame Janick, adorable vieille dame qui aura la chance d'avoir la visite un jour d'un jeune ado voisin qui s'attachera à cette belle personne et la conduira sur son dernier chemin. Ces aller-retour de guerre en guerre, des US à la Pologne, des vies détruites, des histoires d'amour, le basculement d'un pays dans l'horreur, tout est raconté dans la douceur. Une bien belle œuvre !
  • 94sophie947708 Posté le 30 Octobre 2020
    Un roman éblouissant et passionnant. Sur plusieurs générations, on suit des destins incroyables, mêlés à la Grande Histoire. Le fil de l'intrigue, se met en place au fur et à mesure du dévoilement de l'histoire de Mme Janik, et de ses ancêtres. On traverse les heures sombres du nazisme, de la fin de la guerre, des recherches familiales, mais aussi des bonheurs et du courage pour continuer sa destinée. C'est bien écrit, facile à lire, palpitant, emplit de suspens, rebondissements, amour, amitié, courage face aux épreuves. Une formidable lecture, un coup de coeur !
  • Emilie77400 Posté le 29 Octobre 2020
    Voici un livre fort plaisant et très bien construit! Tout commence avec un extrait du New York Times ou l'on parle d'une série de tableaux dont les prix se sont envolés lors d'une vente aux enchères de la maison Sotheby's et dont l'acheteur a préféré rester anonyme... Pour comprendre pourquoi ces tableaux ont ainsi déchainé les passions, il va falloir démêler les fils de l'Histoire... Car c'est bien d'Histoire avec un grand H dont il va être question à travers les destins tourmentés de 3 générations de femmes. Chaque chapitre est comme une pièce d'un puzzle qu'on vient ajouter et ce n'est vraiment qu'à la toute fin que le tableau final nous apparaît. On sent que tout est parfaitement pensé et maitrisé. Je ne peux que le recommander.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire : 12 premiers romans prometteurs à ne pas manquer

    Qui dit rentrée littéraire dit forcément premiers romans. Cette année, 12 primo-romanciers et romancières sont à l'honneur chez nos éditeurs. David Fortems, Capucine Delattre, Elizabeth Wetmore ou encore Damian Barr... retenez bien leurs noms, de belles et grandes découvertes vous attendent. 

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : les romans étrangers se dévoilent

    Elle arrive, elle est là, la rentrée littéraire 2020. Cette année, elle est marquée par un nombre important de romans qui interrogent le monde et notre société. Des histoires intenses, fascinantes, qui osent dévier et surprendre. Découvrez les romans qui composent la rentrée littéraire de nos éditeurs, côté domaine étranger.

    Bonne lecture !

    Lire l'article