Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714445025
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 154 x 240 mm
Piège nuptial
Bernard Cohen (traduit par)
Date de parution : 06/11/2008
Éditeurs :
Belfond

Piège nuptial

Bernard Cohen (traduit par)
Date de parution : 06/11/2008

Quand un voyage au paradis des grands espaces australiens vire au cauchemar le plus total. Un bijou d'humour noir et de suspense pour le premier roman de Douglas Kennedy, un ouvrage devenu culte et réédité aujourd'hui par Belfond dans une toute nouvelle traduction.

Fasciné par une carte d'Australie, Nick, un journaliste américain, décide de tout plaquer pour atterrir à Darwin.
Une nuit fatale, un accident avec un kangourou et sa rencontre avec la...

Fasciné par une carte d'Australie, Nick, un journaliste américain, décide de tout plaquer pour atterrir à Darwin.
Une nuit fatale, un accident avec un kangourou et sa rencontre avec la jeune et robuste Angie vont le mener au cœur du bush, au milieu de nulle part, au sein d'un clan...

Fasciné par une carte d'Australie, Nick, un journaliste américain, décide de tout plaquer pour atterrir à Darwin.
Une nuit fatale, un accident avec un kangourou et sa rencontre avec la jeune et robuste Angie vont le mener au cœur du bush, au milieu de nulle part, au sein d'un clan d'allumés coupés du monde.
Pris au piège, Nick va devoir user de tous les moyens possibles pour échapper à ceux qui l'ont adopté à son corps très défendant. En jeu : sa survie, tant physique que mentale…

« Si vous voulez vraiment prendre conscience de votre insignifiance cosmique et existentielle, allez au cœur de l'Australie, vous en aurez la révélation immédiate et ça vous mettra K-O ! »
Douglas Kennedy, in L'Éloge de la fuite, un film L'Envol-Arte

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714445025
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

« Mené à un train d'enfer en direct du Styx, le récit ferait dresser les cheveux sur la tête d'un chauve, tant est piquant le suspense ! »
Valérie Lejeune - Le Figaro Magazine

« Un style, nerveux, contrebalancé par une bonne dose d'autodérision. Des dialogues percutants, mais surtout un extraordinaire sens de la narration qui transforme chacun de ses livres en addiction. »
Yasmine Youssi - La Tribune

« Haletant et hilarant. »
Alexis Liebaert - Marianne

« Du grand Douglas Kennedy, virtuose, léger, drôle, et soudain inquiétant quand il décrit la folie des humains largués au bout du monde. »
Jacques Sterchi - La Liberté (Suisse)

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ThomasClairObscur Posté le 31 Mars 2022
    L'absurde et le jubilatoire ! Le premier roman de Douglas Kennedy est hilarant tant il est improbable ! La ville qui n'existe pas en plein coeur de l'Australie ! Que de 'rous autour de lui ! Et ne rien dévoiler sauf : 1) Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs. 2) Ne jamais céder aux charmes d'une auto-stoppeuse du cru. 3) Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone.
  • BlackRadis Posté le 13 Mars 2022
    Premier livre du roi du page-turner. On est dans le bush australien et il fait chaud. Très chaud. Et ça doit-être pire maintenant avec le réchauffement climatique... Le héros a fait la même bêtise que pas mal de monde : il s'est marié. Et comme pas mal de monde, il aurait pas dû....
  • Krystelb Posté le 26 Janvier 2022
    Premier roman (paru à l'origine sous le titre cul de sac) de cet auteur très connu maintenant, il est très différent des autres. Le langage et vocabulaire assez grossier employé peut surprendre au début mais il entre parfaitement dans le cadre. Ce piège se révèle très efficace et l'auteur est quand même d'une imagination débordante. On suit les mésaventures de ce pauvre Nick, on étouffe dans ce bush inhospitalier, on rage contre tous ces "méchants", on se dit "mais non ce n'est pas possible" ... mais on a une furieuse envie de connaitre la suite ! Un bon divertissement, très agréable à lire et juste impossible à lâcher à la fin.
  • Vexiana Posté le 24 Janvier 2022
    J'avais écrit une longue critique mais les dieux de l'informatique ont décidé que ma prose ne leur convenait pas et j'ai perdu mon texte, moninspiration et la mémoire de ce que j'avais écrit. Je serai donc plus succincte... Ce roman, relativement bref, est percutant et donne une vision très partiale (je l'espère) de la population du centre inhospitalier de l'Australie. L'idée est géniale, l'atmosphère très bien rendue et les personnages sont très très bien rendus. Si un jour je vais me balader dans l'Outback je prendrai soin de me plier aux règles, pourtant simples, qui régissent les voyages dans l'Outback... Un roman que je recommanderai volontiers.
  • Ymerej13 Posté le 14 Janvier 2022
    Je viens de fermer la dernière page et j'étouffe ! Quel voyage en plein cœur de l'Australie profonde, on fait avec ce livre ! Un américain décide de s'offrir un road trip en Australie mais se retrouve très rapidement pris au piège dans une petite communauté avec des personnages totalement machiavéliques et fous ... L'auteur arrive parfaitement à ce que l'on s'identifie au personnage pris en otage dans cette communauté : on souffre avec lui, on ne reprise plus avec lui, on a peur comme lui, etc. Tous les personnages autour de lui semblent complétement atteints de folie et le mode de vie, les règles et lois de cette communauté sont, eux-mêmes, totalement fous ! Au travers de cette caricature d'une communauté qui se veut libre et hors système, l'auteur permet d'illustrer bien des sujets et problématiques modernes. Une vraie bonne lecture !
Inscrivez-vous pour ne rater aucune actualité de Douglas Kennedy
Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.