Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714479778
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm

Seul avec la nuit

Date de parution : 16/05/2019
Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ?
Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d’une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d’argent… Élodie...
Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ?
Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d’une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d’argent… Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d’un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d’obtenir un organe sain de donneurs volontaires.
 
Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches ?
Cette question, Gilles Patrick ne se l’était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu’un revolver est braqué sur la tempe de son épouse et de sa fille, un groupe d’hommes le contraint à pratiquer de lourdes opérations sur de jeunes patients pourtant en pleine santé.
 
Les circonstances ont beau être différentes, la raison qui a fait basculer ces deux hommes dans un autre monde est la même. Et si la volonté de sauver un proche n’était pas une raison suffisante ? D’une noirceur abyssale, le nouveau roman de Christian Blanchard explore les âmes compromises et pousse ses personnages, comme le lecteur, dans leurs pires retranchements.
 
 
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714479778
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

D'une noirceur abyssale, ce nouveau roman explore les âmes compromises et pousse les personnages, comme le lecteur, dans leurs pires retranchements. Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ?
Le télégramme
Un roman d'une noirceur profonde qui interpelle.
Le Progrès
Addictif.
Alain Maestracci / Var Matin

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LettresItBe Posté le 4 Décembre 2019
    Après Iboga et La mer qui prend l’homme paru fin 2018, Christian Blanchard est de retour. Un rythme d’écriture très rapide pour proposer une nouvelle histoire sombre à souhait, toujours publiée chez Belfond. Plus ou encore ? # La bande-annonce Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ? Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d’une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d’argent… Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d’un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d’obtenir un organe sain de donneurs volontaires. Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches ? Cette question, Gilles Patrick ne se l’était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu’un revolver est braqué sur la tempe de son épouse et de sa fille, un groupe d’hommes le contraint à pratiquer de lourdes opérations sur de jeunes patients pourtant en pleine santé. Les circonstances ont beau être différentes, la raison qui a fait basculer ces deux hommes dans un autre monde est la même. Et si la volonté... Après Iboga et La mer qui prend l’homme paru fin 2018, Christian Blanchard est de retour. Un rythme d’écriture très rapide pour proposer une nouvelle histoire sombre à souhait, toujours publiée chez Belfond. Plus ou encore ? # La bande-annonce Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ? Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d’une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d’argent… Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d’un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d’obtenir un organe sain de donneurs volontaires. Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches ? Cette question, Gilles Patrick ne se l’était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu’un revolver est braqué sur la tempe de son épouse et de sa fille, un groupe d’hommes le contraint à pratiquer de lourdes opérations sur de jeunes patients pourtant en pleine santé. Les circonstances ont beau être différentes, la raison qui a fait basculer ces deux hommes dans un autre monde est la même. Et si la volonté de sauver un proche n’était pas une raison suffisante ? D’une noirceur abyssale, le nouveau roman de Christian Blanchard explore les âmes compromises et pousse ses personnages, comme le lecteur, dans leurs pires retranchements. # L’avis de Lettres it be Le Dieppois est de retour. Christian Blanchard, mine de rien, s’est installé dans les rayons de nos librairies comme un auteur de romans noirs à surveiller de très près. Moins médiatique que les poids lourds du genre, moins exposé (pour l’instant), cet auteur ne manque pas de nous surprendre à chaque fois avec des livres forts, terriblement noirs parce que terriblement proches du réel. Et Seul avec la nuit est l’occasion, encore une fois, de goûter à ce talent et toute cette maîtrise. On n’a peut-être pas tous en nous quelque chose de Tennessee, mais ce nouveau livre signé Christian Blanchard a, de toute évidence, quelque chose en plus. Derrière cette noirceur, cette tension et cette narration à la hauteur des meilleurs romans du genre, Christian Blanchard installe un cadre de réflexion qui va (bien) plus loin. Les thématiques de l’esclavagisme moderne et du trafic d’organes sont traitées avec une déchirante froideur. Comme avait pu le faire avec brio Karine Giébel dans Toutes blessent la dernière tue ou Olivier Norek dans un registre sensiblement différent avec Entre deux mondes, on assite à deux choses : le déroulé d’un grand roman noir et l’exposé d’une situation, une vraie, plus que dramatique. Quand la fiction entame une danse macabre avec le vrai du vrai. Et pour rajouter une couche de grandeur à ce livre, il ne faudrait pas oublier de souligner toutes les réflexions qui pointent dans l’esprit pendant la lecture. « Et moi, j’aurais fait quoi ? ». Il n’y a pas à dire : le pari est grandement réussi quand le lecteur se surprend à vouloir mettre un pied dans la fiction, à vouloir franchir la barrière du papier et de l’encre séché. C’est un livre réussi, un grand livre ! Ça en deviendrait lassant. Lassant de souligner, à chaque chronique, les mérites du style et de la plume de Christian Blanchard. Depuis Iboga avec lequel nous l’avions découvert il y a un an et demi, l’auteur qui vit en Bretagne n’a pas arrêté de nous plaire et de nous surprendre. Seul avec la nuit n’est qu’une confirmation de plus, qui en appelle de nombreuses autres. Assurément, un auteur (déjà) entré dans nos favoris côté roman noir. Retrouvez la chronique en intégralité sur Lettres it be
    Lire la suite
    En lire moins
  • Melieetleslivres Posté le 18 Novembre 2019
    Ça ressemble à un thriller. Le titre fait penser à un thriller. La photo aussi. Le graphisme aussi. La couleur sombre de la couverture aussi. Et mieux : la 4e de couverture / résumé éditeur nous conte un résumé de thriller. Et, surprise, ça débute comme un thriller qui s'arrête aussi sec et ne reprend qu'aux dernières pages. Parce que c'est tout autre chose, ce livre. Je vous copie la 4e de couverture juste pour que vous lisiez l'argument de vente du bouquin, avant tout : "Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ? Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d'une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d'argent... Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d'un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d'obtenir un organe sain de donneurs volontaires. Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches ? Cette question, Gilles Patrick ne se l'était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu'un revolver est braqué sur la tempe de son épouse... Ça ressemble à un thriller. Le titre fait penser à un thriller. La photo aussi. Le graphisme aussi. La couleur sombre de la couverture aussi. Et mieux : la 4e de couverture / résumé éditeur nous conte un résumé de thriller. Et, surprise, ça débute comme un thriller qui s'arrête aussi sec et ne reprend qu'aux dernières pages. Parce que c'est tout autre chose, ce livre. Je vous copie la 4e de couverture juste pour que vous lisiez l'argument de vente du bouquin, avant tout : "Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ? Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d'une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d'argent... Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d'un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d'obtenir un organe sain de donneurs volontaires. Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches ? Cette question, Gilles Patrick ne se l'était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu'un revolver est braqué sur la tempe de son épouse et de sa fille, un groupe d'hommes le contraint à pratiquer de lourdes opérations sur de jeunes patients pourtant en pleine santé. Les circonstances ont beau être différentes, la raison qui a fait basculer ces deux hommes dans un autre monde est la même. Et si la volonté de sauver un proche n'était pas une raison suffisante ? D'une noirceur abyssale, le nouveau roman de Christian Blanchard explore les âmes compromises et pousse ses personnages, comme le lecteur, dans leurs pires retranchements." Voilà voilà. Mais en fait on ouvre le livre sur ce qui a été dit plus haut : un homme est obligé par des inconnus à venir avec eux, parce qu'ils ont besoin de lui. Il est chirurgien, et un bon chirurgien. Sa femme et sa fille sont déjà attachées sur une chaise et baillonnées, derrière elles deux hommes cagoulés tiennent un revolver contre leur tempe. Alors, entravé, il suit ces hommes, yeux bandés. Deux heures de route environ. Quand il aura fait ce qu'il devra faire, son kidnappeur enverra un texto et les deux hommes libèreront sa femme et sa fille. Sinon, ils les tueront. Ce qu'il doit faire, il en est atterré. Il doit opérer, oui, mais des enfants ou des ados. Des migrants. Des réfugiés. On tombe en fait sur les histoires de plusieurs personnages d'une sorte de mafia, qui trafiquent à la fois des organes pour des gens qui paient cher, ou ils forcent des gosses à mendier. Aux feux rouges. Des gosses tenus en esclavage. Sur ces deux problèmes : le trafic d'organes et le travail d'enfants migrants en esclavage. Et en les handicapant pour susciter la pitié, donc l'argent. Ce n'est pas un thriller, c'est une dénonciation. D'ailleurs à la fin l'auteur nous donnera les statistiques et les chiffres. J'ai un peu spoilé, mais il fallait rétablir la vérité sur le contenu du bouquin. C'est bouleversant, atterrant, dramatique, ces vies, c'est puissant, c'est très sombre, on s'y prend, tant c'est fort. Seul avec la nuit - Christian Blanchard, Belfond, 325 pages, sorti en mai 2019, 19,90€
    Lire la suite
    En lire moins
  • mimi85600 Posté le 6 Octobre 2019
    Si j'ai aimé le style de Christian Blanchard, si j'ai bouffé son roman en moins de 24 heures, si j'ai été choquée par les thématiques abordées, cette lecture n'est pas pour autant un coup de coeur. Je suis même loin d'avoir eu la claque dont tous les retours parlent unanimement. Me voilà donc à contre courant mais je n'ai pas non plus détesté ce livre, loin de là parce que oui, ça reste une bonne lecture malgré tout. Alors je vais tenter de vous expliquer le pourquoi du comment de ce non coup de coeur. Tout d'abord, parlons des thématiques. Si elles sont ô combien choquantes, bouleversantes à souhaits et effroyables, il n'en reste pas moins ,qu'a mon sens, elles ne sont pas suffisamment approfondies ce qui donne au roman un certain manque de densité. Je garde cette impression que tout a été juste survolé et que si l'on avait un temps soit peu développé, on aurait pu avoir un grand roman. Attendez attendez !!! Ne sortez pas vos bâtons tout de suite. Laissez-moi poursuivre. Ensuite, les personnages, poignants et attachants pour bon nombres de ceux qui ont lu ce roman, ne l'ont pas du tout été pour moi.... Si j'ai aimé le style de Christian Blanchard, si j'ai bouffé son roman en moins de 24 heures, si j'ai été choquée par les thématiques abordées, cette lecture n'est pas pour autant un coup de coeur. Je suis même loin d'avoir eu la claque dont tous les retours parlent unanimement. Me voilà donc à contre courant mais je n'ai pas non plus détesté ce livre, loin de là parce que oui, ça reste une bonne lecture malgré tout. Alors je vais tenter de vous expliquer le pourquoi du comment de ce non coup de coeur. Tout d'abord, parlons des thématiques. Si elles sont ô combien choquantes, bouleversantes à souhaits et effroyables, il n'en reste pas moins ,qu'a mon sens, elles ne sont pas suffisamment approfondies ce qui donne au roman un certain manque de densité. Je garde cette impression que tout a été juste survolé et que si l'on avait un temps soit peu développé, on aurait pu avoir un grand roman. Attendez attendez !!! Ne sortez pas vos bâtons tout de suite. Laissez-moi poursuivre. Ensuite, les personnages, poignants et attachants pour bon nombres de ceux qui ont lu ce roman, ne l'ont pas du tout été pour moi. A aucun moment je ne suis parvenu à avoir de l'empathie pour eux malgré les horreurs qu'ils vivaient. J'ai eu l'impression d'être une spectatrice lointaine. A quoi est-ce du ? Je ne sais pas, ça arrive parfois. Mais c'est probablement l'une des raisons qui font que je n'ai pas été bouleversée par ce roman. Attendez !!! Attendez !!! Il me reste encore un motif a vous exposer. A la fin du livre, l'auteur nous explique que tout ce dont il parle dans son roman, existe et se passe réellement dans certains pays. Alors oui, ça rend l'histoire encore plus effroyable, mais, dans la mesure où, lui, il l'a située en France, pays des droits de l'homme, ça la rend quelque peu invraisemblable. Si certaines choses ont peut-être lieues dans notre pays, il me paraît impossible que d'autres puissent s'y produire. Ce fait m'a gênée et m'a empêchée de ressortir bouleversée de cette lecture. Vous voulez toujours me clouer au pilori ? Alors je vous le redis quand même, non, je n'ai pas détesté ce roman. Je l'ai apprécié, il a des qualités certaines mais il ne m'a pas embarquée comme il aurait du et c'est pourquoi je n'ai pas eu le coup de coeur escompté. Merci aux Editions Belfond de me l'avoir gentiment envoyé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • alapagedesuzie Posté le 13 Septembre 2019
    J'ai l'impression que ce roman nous démontre que la pointe de l'iceberg... Christian Blanchard réussit à nous entraîner dans un monde que personnellement je ne croyais pas qu'il puisse exister et pourtant il apparaît que c'est effectivement le cas. Malgré que ce roman soit de la fiction, il n'en reste pas moins que certains éléments sont basés sur des faits réels. Je suis donc abasourdie par ce roman que je viens tout juste de terminer. Choquée en constatant à quel point nous n'avons pas conscience parfois de ce qui se passe autour de nous. Ces enfants vulnérables que l'on utilise me chavirent le cœur. Que pouvons-nous faire pour contrer ce fléau? Au cours de ce roman, nous faisons la connaissance de plusieurs personnages et ils cadrent à merveille non seulement avec l'intrigue, mais également avec le message que l'auteur veut nous transmettre. D'ailleurs, nous ne pouvons faire autrement que de s'attacher à tous ces enfants. Il y a Aïcha, cette jeune femme qui a survécu dans un conteneur pour ensuite tomber aux mains d'un profiteur... son destin m'a chavirée le cœur. Il y a également ces deux petits garçons attachés l'un à l'autre qui m'ont énormément charmée. Ils sont prêts à tout... J'ai l'impression que ce roman nous démontre que la pointe de l'iceberg... Christian Blanchard réussit à nous entraîner dans un monde que personnellement je ne croyais pas qu'il puisse exister et pourtant il apparaît que c'est effectivement le cas. Malgré que ce roman soit de la fiction, il n'en reste pas moins que certains éléments sont basés sur des faits réels. Je suis donc abasourdie par ce roman que je viens tout juste de terminer. Choquée en constatant à quel point nous n'avons pas conscience parfois de ce qui se passe autour de nous. Ces enfants vulnérables que l'on utilise me chavirent le cœur. Que pouvons-nous faire pour contrer ce fléau? Au cours de ce roman, nous faisons la connaissance de plusieurs personnages et ils cadrent à merveille non seulement avec l'intrigue, mais également avec le message que l'auteur veut nous transmettre. D'ailleurs, nous ne pouvons faire autrement que de s'attacher à tous ces enfants. Il y a Aïcha, cette jeune femme qui a survécu dans un conteneur pour ensuite tomber aux mains d'un profiteur... son destin m'a chavirée le cœur. Il y a également ces deux petits garçons attachés l'un à l'autre qui m'ont énormément charmée. Ils sont prêts à tout pour échapper à leurs ravisseurs. Mais en fait, c'est Élodie qui m'a le plus surprise. Elle vient d'une famille riche et attend son rein. Elle pourrait mourir d'un jour à l'autre, mais son cœur est ouvert à la vulnérabilité des autres enfants. Elle a des convictions et des valeurs, ce que ses parents n'ont assurément pas. J'y ai vu dans ce personnage un message d'espoir et c'est bien le seul. Ce roman est si noir et perturbant! Et puis, l'intrigue en elle-même est captivante, mais c'est bien plus que cela. Pages après pages, l'auteur nous surprend et trouve les mots pour nous faire vivre une panoplie d'émotions. Et l'on ne peut en ressortir indemne. Impossible à oublier! Choquant, perturbant, mais il est parfois nécessaire de démontrer toute la noirceur de notre monde pour que ça change...
    Lire la suite
    En lire moins
  • MilleetunepagesLM Posté le 6 Septembre 2019
    Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Ce roman est un coup de cœur, mais c'est surtout un énorme coup de poing directement au cœur. Oui, c'est un roman, mais qui malheureusement traite d'un sujet d'actualité, un peu partout dans le monde : les migrants. L'histoire nous remet en question, nous amène vers des interrogations... Jusqu'où serions nous prêt à aller pour sauver notre enfant. C'est ce que vous allez découvrir dans cette histoire complètement horrifique. D'un côté, Éric est le père d'Élodie, celle-ci ne va pas très bien et seule une greffe du rein pourra la sauver, la compatibilité rend les choses difficiles, mais l'argent que possède Éric lui servira peut-être pour sauver Élodie. Et de l'autre côté de la barrière, Gilles Patrick, chirurgien, dont l'épouse et la petite fille ont été kidnappés et qui risque d'être tués, si Gilles ne fait pas ce qu'on lui demande, c'est-à-dire des opérations clandestines complètement inutiles sur des jeunes, surtout des jeunes migrants, pour alimenter le trafic d'organes des malotrus. Difficile de vous parler de ce livre sans révéler les grandes lignes. Je vais pourtant vous dire que ce livre traite d'un sujet très d'actualité, les migrants, les jeunes migrants, qui malgré eux deviennent l'outil principal... Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Ce roman est un coup de cœur, mais c'est surtout un énorme coup de poing directement au cœur. Oui, c'est un roman, mais qui malheureusement traite d'un sujet d'actualité, un peu partout dans le monde : les migrants. L'histoire nous remet en question, nous amène vers des interrogations... Jusqu'où serions nous prêt à aller pour sauver notre enfant. C'est ce que vous allez découvrir dans cette histoire complètement horrifique. D'un côté, Éric est le père d'Élodie, celle-ci ne va pas très bien et seule une greffe du rein pourra la sauver, la compatibilité rend les choses difficiles, mais l'argent que possède Éric lui servira peut-être pour sauver Élodie. Et de l'autre côté de la barrière, Gilles Patrick, chirurgien, dont l'épouse et la petite fille ont été kidnappés et qui risque d'être tués, si Gilles ne fait pas ce qu'on lui demande, c'est-à-dire des opérations clandestines complètement inutiles sur des jeunes, surtout des jeunes migrants, pour alimenter le trafic d'organes des malotrus. Difficile de vous parler de ce livre sans révéler les grandes lignes. Je vais pourtant vous dire que ce livre traite d'un sujet très d'actualité, les migrants, les jeunes migrants, qui malgré eux deviennent l'outil principal de la convoitise des administrateurs de ce trafic d'organes. Les différents personnages qui prennent vie dans ce roman sont forts, parfois très noirs, les cas rapportés frisent l'horreur, mais il y a quand même des petites lueurs de clarté, tel que ce vieil itinérant et cette jeune fille de 12 ans. Mais également, elle nous coupe le souffle, et ce, à plusieurs reprises. Je n'ai pas pu mettre de côté, sauf justement, pour reprendre mon souffle, c'en était trop à certains moments, je devais m'éloigner pour mieux m'y replonger. L'auteur nous pousse à nous questionner, sur ces migrants, qui aux yeux de bien des personnes, ne sont tout simplement rien. Il nous pousse aussi à nous questionner sur nos valeurs, sur les limites de l'être humain, qu'il est prêt à dépasser sans arrière-pensée, pour tout simplement arriver à ses fins, et sauver ceux qu'il aime. Traverser la petite ligne entre l'acceptable et l'inacceptable. J'ai tout simplement dévoré ce livre, j'ai adoré l'auteur, qui malgré toute la noirceur de ce roman m'a tout simplement accrochée, et très solidement. Une écriture rythmée, pas de temps mort, essoufflante, dure, accrochante, un véritable raz de marée littéraire qui viendra vous brasser, et vous marquer pour bien longtemps. Vous n'êtes pas prêt à oublier cette lecture, ça, je peux vous le garantir !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.