Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355847318
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 220 mm

Une famille presque normale

Rémi Cassaigne (traduit par)
Date de parution : 24/10/2019
Il n’existe pas de famille normale.
 
Faites connaissance avec la famille Sandell. Le père, Adam, est un pasteur respecté dans la petite ville de Lund, en Suède. Sa femme, Ulrika est une brillante avocate. Leur fille, Stella, dix-neuf ans, s’apprête à quitter le foyer pour un road trip en Asie du Sud-Est. C’est une famille normale,... Faites connaissance avec la famille Sandell. Le père, Adam, est un pasteur respecté dans la petite ville de Lund, en Suède. Sa femme, Ulrika est une brillante avocate. Leur fille, Stella, dix-neuf ans, s’apprête à quitter le foyer pour un road trip en Asie du Sud-Est. C’est une famille normale, une famille comme les autres. Et comme toutes les autres familles de la ville, les Sandell sont horrifiés quand un important homme d’affaires, Christopher Olsen est retrouvé assassiné. Ils le sont plus encore quand, quelques jours plus tard la police vient arrêter Stella. Comment pouvait-elle connaître Olsen, et quelles raisons auraient pu la pousser à le tuer ? Il ne peut s’agir que d’une erreur judiciaire.
 
Dans ce récit en trois parties, chacun des membres de la famille tente à son tour de recomposer un puzzle dont il n’a pas toutes les pièces. C’est d’abord Adam qui s’exprime, puis Stella, et enfin Ulrika. Chaque fois, de nouvelles perspectives se font jour, la version précédente est remise en question, la vérité s’échappe. La seule évidence qui s’impose très vite, c’est qu’il n’existe aucune famille « normale ».
 
Plus qu’un thriller, une découverte exceptionnelle.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847318
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 220 mm
Sonatine
En savoir plus

Ils en parlent

«  M.T. Edvardsson convoque les voix des différents personnages avec une grande sensibilité. La question brûlante qui émane de ce livre n’est pas de comprendre qui dit la vérité, mais plutôt de savoir ce que vous feriez pour protéger ceux que vous aimez. »
Sydsvenskan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • karine974 Posté le 15 Janvier 2022
    L'essentiel en 2 minutes.... Chez les Sendell, Adam est pasteur et très attaché à son image. Ulrika est avocate, pragmatique et réfléchie. Stella, leur fille est volcanique, attachante mais sacrément compliquée. Une famille presque normale. Puis, il y a la meilleure copine, Amina. Elle ne semble pas très claire. Et, enfin Chris. Lui, c'est le mort. Le roman tourne autour de lui. Quand tout accuse Stella et qu'elle finit en prison, c'est la descente aux enfers pour la famille. L'engrenage judiciaire les broie. Et débute une longue enquête policière et quête des parents pour faire la lumière et comprendre ce qui a bien pu dérailler dans leur vie. L'intérêt de ce livre Ce roman choral donne la parole à trois narrateurs, le père, la mère et la fille. Ils vont simultanément s'exprimer et proposer une version complètement différente de leur perception de leur quotidien jusqu'à ce jour horrible. Dans son rôle, Adam apparait abattu et désemparé ; il ne comprend pas comment sa fille chérie a pu commettre l'irréparable. Il tourne en rond et on finit, comme lui, par tourner en rond. Mais lorsque la voix de Stella s'élève, la révoltée, l'impétueuse, l'intérêt est relancé et la machine s'enclenche pour de bon. Elle nous... L'essentiel en 2 minutes.... Chez les Sendell, Adam est pasteur et très attaché à son image. Ulrika est avocate, pragmatique et réfléchie. Stella, leur fille est volcanique, attachante mais sacrément compliquée. Une famille presque normale. Puis, il y a la meilleure copine, Amina. Elle ne semble pas très claire. Et, enfin Chris. Lui, c'est le mort. Le roman tourne autour de lui. Quand tout accuse Stella et qu'elle finit en prison, c'est la descente aux enfers pour la famille. L'engrenage judiciaire les broie. Et débute une longue enquête policière et quête des parents pour faire la lumière et comprendre ce qui a bien pu dérailler dans leur vie. L'intérêt de ce livre Ce roman choral donne la parole à trois narrateurs, le père, la mère et la fille. Ils vont simultanément s'exprimer et proposer une version complètement différente de leur perception de leur quotidien jusqu'à ce jour horrible. Dans son rôle, Adam apparait abattu et désemparé ; il ne comprend pas comment sa fille chérie a pu commettre l'irréparable. Il tourne en rond et on finit, comme lui, par tourner en rond. Mais lorsque la voix de Stella s'élève, la révoltée, l'impétueuse, l'intérêt est relancé et la machine s'enclenche pour de bon. Elle nous entraine dans sa vie carcérale et ses intimes pensées. Et des choses, elle en a dire. Enfin Ulrika prend la parole. Femme carriériste, elle se mue en guerrière pour défendre sa fille qu'elle a trop longtemps négligée. Ces regards croisés dissèquent les événements. C'est fascinant de voir comment un même fait, une même scène ou des silences peuvent être perçus différemment selon les personnages. Les façades apparemment lisses se fissurent et tout n'est pas aussi reluisant que ce que l'on montre. Dans un style prenant, on attend des révélations et les chapitres s'enchainent aisément. Les doutes persistent jusqu'au dénouement. Ce roman aborde finement les liens familiaux, exprime sincèrement la culpabilité, dénonce la violence, révèle la manipulation et fouille la psychologie des personnages. Il pêche peut être par un manque d'originalité mais c'est bien fait et cela ne gâte en rien à la qualité du roman. En bref… Genre : thriller Nombre de pages : 624 pages Temps de lecture : 10 heures Parution : Pocket - 2020 Plaisir de lire : 8 / 10
    Lire la suite
    En lire moins
  • mylena Posté le 14 Janvier 2022
    C’est par les voix de chaque membre de cette famille presque normale que nous allons parvenir à comprendre ce qui s’est passé ce vendredi soir près d’une aire de jeu. Qui a tué Christopher Olsen ? L’auteur exploite avec à propos les possibilités du roman choral. Nous découvrons d’abord la famille par la voix d’Adam, le père, pasteur respecté, qui nous donne les informations qu’il connaît sur les faits. Puis l’auteur donne la parole à Stella, la fille, 19 ans, d’un naturel très impulsif, soupçonnée de meurtre. Cette partie alterne le récit sur les faits passés et la vie de Stella en préventive. En dernier vient la voix de la mère, Ulrika, avocate, qui nous donne une troisième vision de cette famille et de nouvelles informations pendant qu’elle assiste au procès de sa fille. A aucun moment il n’y a d’aller-retour entre ces différentes voix. L’écriture est assez neutre, ce qui est bien du point de vue de la tension dramatique, mais empêche aussi le lecteur d’éprouver de l’empathie pour un personnage ou un autre. Les personnages ne sont ni tout blancs, ni tout noirs, ils ont leurs défauts, leurs qualités, leurs secrets, leurs contradictions. L’auteur nous donne suffisamment d’informations... C’est par les voix de chaque membre de cette famille presque normale que nous allons parvenir à comprendre ce qui s’est passé ce vendredi soir près d’une aire de jeu. Qui a tué Christopher Olsen ? L’auteur exploite avec à propos les possibilités du roman choral. Nous découvrons d’abord la famille par la voix d’Adam, le père, pasteur respecté, qui nous donne les informations qu’il connaît sur les faits. Puis l’auteur donne la parole à Stella, la fille, 19 ans, d’un naturel très impulsif, soupçonnée de meurtre. Cette partie alterne le récit sur les faits passés et la vie de Stella en préventive. En dernier vient la voix de la mère, Ulrika, avocate, qui nous donne une troisième vision de cette famille et de nouvelles informations pendant qu’elle assiste au procès de sa fille. A aucun moment il n’y a d’aller-retour entre ces différentes voix. L’écriture est assez neutre, ce qui est bien du point de vue de la tension dramatique, mais empêche aussi le lecteur d’éprouver de l’empathie pour un personnage ou un autre. Les personnages ne sont ni tout blancs, ni tout noirs, ils ont leurs défauts, leurs qualités, leurs secrets, leurs contradictions. L’auteur nous donne suffisamment d’informations sur le système judiciaire suédois pour que nous ne soyons pas perdu. Il nous donne à voir une famille en souffrance, en souffrance bien avant le meurtre, puis malmenée par l’enquête et ses conséquences. Et nous oblige à nous demander ce que nous aurions fait à la place des parents. Bien des questions autour de l’éducation et de la famille sont abordées avec finesse. Le problème du viol, et des conséquences d’une plainte ou au contraire, d’une absence de plainte, est aussi traité de façon très subtile. Un très bon roman, plus psychologique que policier.
    Lire la suite
    En lire moins
  • deslivresdesmots Posté le 7 Janvier 2022
    Dans le cadre de la sélection du Prix Nouvelles Voix du Polar 2021 par les @editions_pocket , j'ai pu lire "Une famille presque normale" de @mattiasedvardssonforf. Je termine donc ce marathon lecture par ce livre et je vais pouvoir ainsi voter. Ce dernier Polar m'a beaucoup plu. Ce roman a 3 voix où chacun des membres de la famille raconte sa version des faits. On commence par Adam, le papa, Pasteur dans la vie. Son point de vue est le plus long. On comprend ses sentiments, à quel point il est prêt à tout pour sauver sa famille. Seulement, il reste tout de même un homme de Dieu. Arrivera t'il à tenir jusqu'au bout? Ensuite, on rencontre Stella, 19 ans, la fille, accusée de meurtre. On se perd avec elle dans ses pensées mais on apprend à quel point ses parents sont loin de se douter de toute la vérité. Enfin, Ulrika, la maman avocate. Sa partie est la plus courte mais c'est à ce moment là qu'on comprend davantage ce qu'il s'est passé. Ces 3 personnes m'ont profondément touchée et jusqu'au bout je me suis rapprochée de la vérité sans me douter à quel point elle était bouleversante. Un... Dans le cadre de la sélection du Prix Nouvelles Voix du Polar 2021 par les @editions_pocket , j'ai pu lire "Une famille presque normale" de @mattiasedvardssonforf. Je termine donc ce marathon lecture par ce livre et je vais pouvoir ainsi voter. Ce dernier Polar m'a beaucoup plu. Ce roman a 3 voix où chacun des membres de la famille raconte sa version des faits. On commence par Adam, le papa, Pasteur dans la vie. Son point de vue est le plus long. On comprend ses sentiments, à quel point il est prêt à tout pour sauver sa famille. Seulement, il reste tout de même un homme de Dieu. Arrivera t'il à tenir jusqu'au bout? Ensuite, on rencontre Stella, 19 ans, la fille, accusée de meurtre. On se perd avec elle dans ses pensées mais on apprend à quel point ses parents sont loin de se douter de toute la vérité. Enfin, Ulrika, la maman avocate. Sa partie est la plus courte mais c'est à ce moment là qu'on comprend davantage ce qu'il s'est passé. Ces 3 personnes m'ont profondément touchée et jusqu'au bout je me suis rapprochée de la vérité sans me douter à quel point elle était bouleversante. Un excellent polar qui change par rapport à tous ceux que j'ai pu lire auparavant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mjaubrycoin Posté le 29 Décembre 2021
    Voici une famille suédoise exemplaire : le père pasteur de l'Eglise d'état, la mère avocate, la fille qui cumule les petits boulots pour financer un grand voyage en Asie prélude à son entrée dans la vie active, et son amie d'enfance, une jeune fille irréprochable qui se destine à la carrière médicale. Bientôt à la suite d'une rencontre funeste, le fragile équilibre de ces quatre personnages va voler en éclats et leurs carences intimes, leurs conflits, leurs contradictions, seront mises à jour pour le lecteur. Les images trop lisses finiront pas se défragmenter au fur et à mesure que progressera l'enquête criminelle menée sur le meurtre de l'élément perturbateur, cet homme louche qui a fait irruption dans la vie des deux jeunes filles pour leur plus grand malheur. Pour l'aspect psychologique , l'auteur insiste sur les limites éthiques propres à chaque individu en partant du principe qu'elles peuvent être franchies par tout le monde dans certaines situations. Bien sûr, il a entièrement raison et il n'est nul besoin d'avoir hanté les prétoires des Cours d'Assises pour admettre que chacun d'entre nous pourrait potentiellement devenir criminel. En ce qui concerne l'aspect proprement juridique , je dois dire que je suis restée sur ma faim car... Voici une famille suédoise exemplaire : le père pasteur de l'Eglise d'état, la mère avocate, la fille qui cumule les petits boulots pour financer un grand voyage en Asie prélude à son entrée dans la vie active, et son amie d'enfance, une jeune fille irréprochable qui se destine à la carrière médicale. Bientôt à la suite d'une rencontre funeste, le fragile équilibre de ces quatre personnages va voler en éclats et leurs carences intimes, leurs conflits, leurs contradictions, seront mises à jour pour le lecteur. Les images trop lisses finiront pas se défragmenter au fur et à mesure que progressera l'enquête criminelle menée sur le meurtre de l'élément perturbateur, cet homme louche qui a fait irruption dans la vie des deux jeunes filles pour leur plus grand malheur. Pour l'aspect psychologique , l'auteur insiste sur les limites éthiques propres à chaque individu en partant du principe qu'elles peuvent être franchies par tout le monde dans certaines situations. Bien sûr, il a entièrement raison et il n'est nul besoin d'avoir hanté les prétoires des Cours d'Assises pour admettre que chacun d'entre nous pourrait potentiellement devenir criminel. En ce qui concerne l'aspect proprement juridique , je dois dire que je suis restée sur ma faim car je n'ai pas vraiment saisi les subtilités de la procédure pénale suédoise et j'ai aussi trouvé les enquêteurs bien peu pugnaces ...Les réticences des jeunes filles à faire valoir leurs droits devant les juridictions de leur pays sont malheureusement criantes de vérité et apportent de l'eau au moulin de ceux qui pensent que l'on est jamais si bien servi que par soi même pour tirer vengeance des offenses que l'on a subies. Le choix narratif qui présente successivement les récits du père, de la fille, puis de la mère est intéressant mais on peut regretter que la gentille Amina n'ait pas eu elle aussi droit à la parole, tant elle se trouve au centre de l'intrigue. Je ne sais pas si ce roman est le meilleur polar étranger pour 2021 ainsi que le proclame sa jaquette de couverture mais en tout cas, il se lit facilement et procure un moment de détente absolu. Restera t'il ancré dans ma mémoire pendant de longues années ? Certes non et la rédaction d'une chronique sur Babelio, si brève soit elle , me permettra peut-être de garder un souvenir un peu plus pérenne....
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aurorum Posté le 8 Décembre 2021
    Un thriller suédois pour commencer mes lectures du mois de décembre. Un page turner où les trois différents points de vue nous donne une vue d'ensemble des événements vécus par les trois membres de cette famille. Des sujets d'actualité, une narration menée tambour battant et une conclusion douce-amère pour une escapade haletante dans le système judiciaire scandinave.
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article