Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823823554
Code sériel : 12794
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Bilingue français-allemand : L'amour d'Erika Ewald / Die Liebe der Erika Ewald

Bernard Straub (traduit par), Paul Thiele (traduit par)
Collection : Bilingues
Date de parution : 08/09/2015
Partez dans l'Italie du Sud des années 1930 avec MAURIZIO DE GIOVANNI en version bilingue
La série BILINGUE de 12-21 propose :
• une traduction fidèle et intégrale, accompagnée de nombreuses notes
• une méthode originale de perfectionnement par un contact direct avec les œuvres d’auteurs étrangers
• une adaptation en version numérique étudiée, qui offre au lecteur trois manières de découvrir le texte : en version bilingue, en version originale et...
La série BILINGUE de 12-21 propose :
• une traduction fidèle et intégrale, accompagnée de nombreuses notes
• une méthode originale de perfectionnement par un contact direct avec les œuvres d’auteurs étrangers
• une adaptation en version numérique étudiée, qui offre au lecteur trois manières de découvrir le texte : en version bilingue, en version originale et en version française.

L’Affaire Carosino / L’omicidio Carosino
Naples, 1929 : une duchesse assassinée, un commissaire doté d’un étrange pouvoir, la vision d’un anneau mystérieux… Voici l’une des premières enquêtes du commissaire Ricciardi.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823823554
Code sériel : 12794
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • deuxmotspassant Posté le 14 Mars 2021
    Stefan Zweig nous propose un recueil de nouvelles dont « L’amour d’Erika Ewald », titre éponyme et premier des quatre récits. Le suivant est « L’étoile au-dessus de la forêt ». Ces deux nouvelles relatent l’amour et les souffrances qu’elles sont susceptibles d’engendrer. Erika est musicienne, pianiste. Elle accompagne un jeune homme violoniste qui se montre tendre et attentionné envers Erika. Or cette dernière est très timide et coincée dans les carcans d’une éducation moralisatrice. Elle décline donc les avances du jeune violoniste, même si elle en est éperdument amoureuse. Ce dernier, une fois le concert terminé s’en va. Pour Erika, s’en suit une longue attente et des pensées fantasmagoriques la hantent. Et puis un jour, elle le revoit, il se produit dans sa ville. Elle est dans un état second lorsqu’elle le voit sur scène, persuadée qu’il est encore aussi envouté qu’elle l’est par cet amour. Que va-t-il se passer ? Le destin tient à peu de choses. Les deux dernières nouvelles « La marche » et « Les prodiges de la vie » sont plus axées sur la spiritualité. L’écriture de l’auteur est poétique, délicieuse à lire.
  • nathys Posté le 27 Février 2021
    Dans cette courte nouvelle Erika Ewald découvre l'amour platonique, puis le désir et enfin la déception amoureuse. Comme toujours avec Zweig il nous plonge dans l'histoire en peu de pages et décrit à merveille les tourments et les sentiments d'Erika, des plus insignifiants aux plus passionnés. Je reste admirative de son talent pour sonder si bien l'âme.
  • Coryne1966 Posté le 23 Janvier 2021
    Stefan Zweig est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe, né à Vienne en 1881 et mort au Brésil en 1942. Il fait partie de l'intelligentsia juive viennoise. Suite à la montée du nazisme, il quitte l'Autriche à 53 ans et il se réfugie à Londres. Il écrit, en 1904, à 23 ans, une de ses premières nouvelles "L'Amour d'Erika Ewald" ("Die Liebe der Erika Ewald"). Erika Ewald est professeur de piano à Vienne. Elle est amenée à accompagner un violoniste talentueux, lors de plusieurs concerts. Erika tombe sous son charme. Lors d'une promenade au Prater, il lui avoue ses sentiments... Le violoniste n'a pas de nom dans ce roman pour, je pense, représenter le désir masculin dans toute sa généralité. Erika est amoureuse pour la première fois et l'on ressent toute sa peur de s'engager dans son nouveau destin qui se dessine. Le livre aborde la profondeur des sentiments, la psychologie féminine et masculine. Stefan Zweig a l'habitude de nous transporter, dans ses nouvelles, à l'intérieur des amours et souffrances de ses personnages. Ici, tout le récit est concentré sur le personnage d'Erika et ses tourments. Même si c'est une de ses premières nouvelles, on retrouve tout ce qui fait le plaisir de le... Stefan Zweig est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe, né à Vienne en 1881 et mort au Brésil en 1942. Il fait partie de l'intelligentsia juive viennoise. Suite à la montée du nazisme, il quitte l'Autriche à 53 ans et il se réfugie à Londres. Il écrit, en 1904, à 23 ans, une de ses premières nouvelles "L'Amour d'Erika Ewald" ("Die Liebe der Erika Ewald"). Erika Ewald est professeur de piano à Vienne. Elle est amenée à accompagner un violoniste talentueux, lors de plusieurs concerts. Erika tombe sous son charme. Lors d'une promenade au Prater, il lui avoue ses sentiments... Le violoniste n'a pas de nom dans ce roman pour, je pense, représenter le désir masculin dans toute sa généralité. Erika est amoureuse pour la première fois et l'on ressent toute sa peur de s'engager dans son nouveau destin qui se dessine. Le livre aborde la profondeur des sentiments, la psychologie féminine et masculine. Stefan Zweig a l'habitude de nous transporter, dans ses nouvelles, à l'intérieur des amours et souffrances de ses personnages. Ici, tout le récit est concentré sur le personnage d'Erika et ses tourments. Même si c'est une de ses premières nouvelles, on retrouve tout ce qui fait le plaisir de le lire. A découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • qu_est_ce_que_je_lis Posté le 7 Décembre 2020
    J’ai toujours une petite appréhension en lisant une nouvelle. J’ai toujours peur que ce soit trop court et sans grand intérêt. Mais qu’elle erreur! J’ai beaucoup aimé cette nouvelle qui est pour moi complète. Les personnages ne sont pas nombreux, donc on voit bien leur différentes personnalités. Je n’ai pas trouvé de mots/ phrases en trop. J’ai déjà hâte de lire autre chose de cet auteur.
  • Saku Posté le 23 Avril 2020
    Une remarque pour commencer: j'ai l'édition bilingue que Pocket avait offerte pour l'achat de deux livres. L'histoire: une jeune pianiste tombe amoureuse d'un violoniste virtuose. Celui-ci va essayer d'aller plus loin, ce qui pousse Erika à fuir. Après ce premier geste dicté par la peur, elle va se livrer à des réflexions et à des sentiments ignorés jusque-là. Le lecteur la suit dans le bouleversement de son monde. Erika aime-t-elle l'artiste ou l'homme? Celui-ci n'a pas de nom (personne dans l'histoire n'a de nom, tous les personnages sauf Erika sont limités à un rôle: la soeur, le père, le soldat, l'artiste). Stefan Zweig se concentre sur un seul personnage, nous révèle tout de sa personnalité et de ses sentiments et nous montre l'importance d'un fait sur la vie de celui-ci. J'aime beaucoup cette histoire, son côté désuet, l'ananlyse psychologique, ainsi surtout que la langue de Stefan Zweig. Une remarque sur cette édition: il est toujours intéressant de voir en même temps les versions allemande et française. J'ai particuièrement apprécié les notes en bas de pages, à la fois de vocabulaire, de grammaire, de civilisation et d'interprétation, qui peuvent faciliter l'entrée dans le monde de Stefan Zweig.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !