Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350873985
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 597
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Femme de tête

Caroline Berg (Traducteur)
Date de parution : 06/04/2017
La politique sans fard
Elisabeth Meyer, chef du parti social-démocrate danois, est bien décidée à reprendre le pouvoir face au parti libéral. Femme de caractère, rompue à la politique et aux jeux de pouvoirs, elle s’apprête à se lancer dans la campagne quand elle apprend qu’elle est atteinte d’Alzheimer. Aura-t-elle le temps de gagner... Elisabeth Meyer, chef du parti social-démocrate danois, est bien décidée à reprendre le pouvoir face au parti libéral. Femme de caractère, rompue à la politique et aux jeux de pouvoirs, elle s’apprête à se lancer dans la campagne quand elle apprend qu’elle est atteinte d’Alzheimer. Aura-t-elle le temps de gagner les élections et de passer le flambeau à son héritière, la dynamique et ambitieuse Charlotte Damgaard ? Et si celle-ci refusait ? Car tandis qu’Elisabeth lutte quotidiennement pour déjouer la maladie, celle qu’elle destine à sa succession doute. Pourtant, quand Elisabeth est menacée par des djihadistes en raison de ses origines juives et qu’une ligue d’extrême-droite profite du climat de tension identitaire pour passer à l’action, Charlotte n’a d’autre choix que de faire front. Le duo va se lancer corps et âme dans la reconquête du pouvoir et le combat démocratique.
 
Avec Femme de tête, Hanne-Vibeke Holst achève avec brio son suspense politique en trois actes. Utilisant Alzheimer comme métaphore de nos systèmes gangrénés, elle pose un diagnostic glaçant sur les dérives de nos sociétés et fait monter la tension vers l’issue inéluctable. Une course contre la montre qui embrasse des problématiques résolument contemporaines et redoutables.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350873985
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 597
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aproposdelivres Posté le 13 Février 2020
    Après avoir beaucoup aimé « L’Héritière » et « Le Prétendant », je me suis plongée avec délice dans le troisième tome d’Hanne-Vibeke Holst où l’on retrouve l’univers impitoyable du monde politique. Elisabeth Meyer, chef du parti social-démocrate danois, souhaite reprendre le pouvoir face au parti libéral. Alors qu’elle s’apprête à se lancer dans la campagne avant les élections, elle ressent les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer comme ont eu avant elle, sa mère et son frère… Une course contre la montre avec la maladie est donc lancée. Seul son médecin est au courant. Elisabeth va tout faire pour cacher sa maladie à son entourage politique, aux médias et même à ses proches. Elle va devoir convaincre Charlotte Damgaard de poursuivre sa carrière politique, cette dernière ayant eu une proposition de travail pour une ONG écologique qui semble intéresser toute sa famille… Le comportement d’Elisabeth est parfois bizarre et cela interroge ses proches, mais elle est mise à rude épreuve avec cette campagne électorale… Au fil de l’intrigue, le lecteur découvre dans la vie privée d’Elisabeth, son passé dans une famille juive, un passé qu’elle a caché et le développement de sa maladie et ses conséquences, plus vulnérable qu’avant, elle révèle son... Après avoir beaucoup aimé « L’Héritière » et « Le Prétendant », je me suis plongée avec délice dans le troisième tome d’Hanne-Vibeke Holst où l’on retrouve l’univers impitoyable du monde politique. Elisabeth Meyer, chef du parti social-démocrate danois, souhaite reprendre le pouvoir face au parti libéral. Alors qu’elle s’apprête à se lancer dans la campagne avant les élections, elle ressent les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer comme ont eu avant elle, sa mère et son frère… Une course contre la montre avec la maladie est donc lancée. Seul son médecin est au courant. Elisabeth va tout faire pour cacher sa maladie à son entourage politique, aux médias et même à ses proches. Elle va devoir convaincre Charlotte Damgaard de poursuivre sa carrière politique, cette dernière ayant eu une proposition de travail pour une ONG écologique qui semble intéresser toute sa famille… Le comportement d’Elisabeth est parfois bizarre et cela interroge ses proches, mais elle est mise à rude épreuve avec cette campagne électorale… Au fil de l’intrigue, le lecteur découvre dans la vie privée d’Elisabeth, son passé dans une famille juive, un passé qu’elle a caché et le développement de sa maladie et ses conséquences, plus vulnérable qu’avant, elle révèle son côté plus humain. C’est un suspens formidable très actuel et passionnant et malheureusement le dernier tome de la Trilogie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marcuyttendaele Posté le 17 Mars 2019
    Dans la droite ligne de l’Héritière » et du « Prétendant », la trilogie monte en puissance. Les projecteurs sont dirigés sur Meyer, candidate Ministre d’Etat au Danemark, en proie à une épreuve personnelle insurmontable à laquelle elle fait face avec une formidable force de caractère. La boucle est bouclée car ce troisième volet de l’opus aurait pu aussi s’appeler « L’héritière ». Charlotte Damgaard, un peu en deçà dans le « Le prétendant » revient au premier plan. A nouveau, l’auteure dresse un état clinique de la société danoise contemporaine à travers le prisme de la vie politique et décrit les acteurs avec une rare justesse, une émotion maîtrisée mais réelle. Le lecteur s’attache en profondeur aux personnages, et lorsqu’il arrive à la dernière page – dans un final époustouflant – il ne peut espérer qu’une seule chose, qu’il ne s’agisse pas d’une trilogie et qu’il puisse retrouver à la fois l’auteure et ses personnages au plus vite.
  • christinebeausson Posté le 12 Novembre 2018
    Hanne Vibeke Holst, trois livres traduits en français, "L'héritière", comment vivre quand on a choisi de faire de la politique dans le bon sens du terme,quand on a choisi de faire grandir ses idéaux, d'oeuvrer pour plus d'humanité, plus de liberté, d'égalité et de fraternité... "Le prétendant", un roman d'amour, une très belle histoire de découverte d'une femme, de son itinéraire. La femme étant le seul "JE" du livre... Et la conclusion de cette trilogie avec "Femme de tête", "Dans trois-quatre ans, Elisabeth Meyer, présidente du Parti social démocrate danois, ne reconnaîtrait plus son propre reflet dans le miroir".... Avant de commencer ce livre, je le demande comment je réagirais si on m'annonçait la même chose ! Bien sûr que je me dirais que ce n'est pas possible, j'allais réagir, j'allais me battre ..... Découvrir une autre vision de la contribution de certains pays à la guerre contre le terrorisme.... "un tireur en faction dans la tourelle vient de se plaindre par radio qu'il a une effroyable envie de chier, le blindé de tête roule sur une bombe antipersonnel"... le chef de section originaire de Bornholm ne sera plus pour ses deux enfants qu'un héros dans un cadre au dessus de la cheminée.... Livre écrit en 2008... Hanne Vibeke Holst, trois livres traduits en français, "L'héritière", comment vivre quand on a choisi de faire de la politique dans le bon sens du terme,quand on a choisi de faire grandir ses idéaux, d'oeuvrer pour plus d'humanité, plus de liberté, d'égalité et de fraternité... "Le prétendant", un roman d'amour, une très belle histoire de découverte d'une femme, de son itinéraire. La femme étant le seul "JE" du livre... Et la conclusion de cette trilogie avec "Femme de tête", "Dans trois-quatre ans, Elisabeth Meyer, présidente du Parti social démocrate danois, ne reconnaîtrait plus son propre reflet dans le miroir".... Avant de commencer ce livre, je le demande comment je réagirais si on m'annonçait la même chose ! Bien sûr que je me dirais que ce n'est pas possible, j'allais réagir, j'allais me battre ..... Découvrir une autre vision de la contribution de certains pays à la guerre contre le terrorisme.... "un tireur en faction dans la tourelle vient de se plaindre par radio qu'il a une effroyable envie de chier, le blindé de tête roule sur une bombe antipersonnel"... le chef de section originaire de Bornholm ne sera plus pour ses deux enfants qu'un héros dans un cadre au dessus de la cheminée.... Livre écrit en 2008 ..... alors on peut lire avec tristesse ce commentaire sur un séjour touristique en Turquie : "on va émigrer en Turquie, Ankara est une ville super branchée ! Rasmus ne savait plus où donner de la tête avec toutes ces femmes sans foulard !" Une rencontre avec Erik Julius Christian Scavenius, homme politique danois dans les années quarante, plusieurs fois ministre. Il a menacé de démissionner si les Allemands exigeaient des mesures anti-juives. Femme de tête, une belle histoire prenante, passionnante non déconnectée de notre vie ... ce pourrait être n'importe quelle personnalité politique en instance d'élection. Les tentatives d'attentat en provenance d'extrémiste quelconque sont malheureusement si plausibles, les jours passés depuis l'écriture de ce roman nous en ont apporté la confirmation. Les difficultés de vivre en couple, en famille, en étant une personnalité exposée sont aussi parfaitement démontrées. Et .... il y a tant de sujets abordés avec beaucoup de finesse et d'intelligence qu'on ne peut tous les reprendre. Merci Hanne pour cette belle démonstration.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christlbouquine Posté le 12 Juin 2018
    Les romans de Hanne-Vibeke Holst font parti de ces livres dont on a hâte de connaître la suite mais qu’on ne voudrait jamais voir finir. Et le troisième tome de la saga ne fait pas exception. L’histoire de Femme de tête est menée à un rythme trépidant jusqu’au dénouement où tout s’accélère encore un peu plus. C’est un livre qui mêle politique, histoire et vie intime des personnages. Mais c’est aussi un très beaux portrait de femmes ou plutôt de deux femmes, Charlotte Daamgard et Elisabeth Meyer, fortes, combatives, humaines. C’est aussi une réflexion sur nos sociétés contemporaines, la guerre livrée au terrorisme mais aussi aux courants de pensée extrême. C’est encore un questionnement sur l’identité, sur ce qu’on apprend de l’histoire, ce qu’on est capables d’en comprendre pour ne pas sombrer de nouveau dans l’horreur et l’inhumanité. Je ne peux pas croire que cette saga s’interrompe ici et d’ailleurs je vois la conclusion plutôt comme une ouverture sur un prochain tome. Je conseille vraiment ces trois livres, chacun est totalement addictif.
  • vero35 Posté le 1 Mars 2018
    Comme pour les deux précédents romans de Hanne-Vibeke Holst, cette «  Femme de tête » a été un vrai bonheur de lecture. Cette auteure danoise sait comme personne en effet, nous plonger au coeur de la psyché d'un personnage en souffrance : ici, il s'agit d'Elisabeth Meyer, juste croisée dans les deux précédents opus, et qui apprend au tout début du roman qu'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Nous allons donc la suivre sur presque 900 pages , qui correspondent à un moment crucial de sa vie personnelle, mais aussi de sa carrière politique., puisqu'elle semble enfin en mesure de devenir premier ministre. Sa maladie entraîne notamment Meyer, comme tous l'appellent, à faire de fréquents retours sur l'histoire de sa famille, des «  juifs vikings » du côté de son père, et des juifs ashkénazes arrivés au Danemark au début du XX° siècle, du côté de sa mère. Ceci permet à l'auteur d' évoquer la façon dont les juifs ont été traités pendant la seconde guerre mondiale et l'occupation allemande, période qui rentre en résonance avec la problématique actuelle de savoir dans quelles conditions accueillir et intégrer les néo-danois. Mais l'intérêt des romans de Holst, c'est aussi de faire se croiser quantité... Comme pour les deux précédents romans de Hanne-Vibeke Holst, cette «  Femme de tête » a été un vrai bonheur de lecture. Cette auteure danoise sait comme personne en effet, nous plonger au coeur de la psyché d'un personnage en souffrance : ici, il s'agit d'Elisabeth Meyer, juste croisée dans les deux précédents opus, et qui apprend au tout début du roman qu'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Nous allons donc la suivre sur presque 900 pages , qui correspondent à un moment crucial de sa vie personnelle, mais aussi de sa carrière politique., puisqu'elle semble enfin en mesure de devenir premier ministre. Sa maladie entraîne notamment Meyer, comme tous l'appellent, à faire de fréquents retours sur l'histoire de sa famille, des «  juifs vikings » du côté de son père, et des juifs ashkénazes arrivés au Danemark au début du XX° siècle, du côté de sa mère. Ceci permet à l'auteur d' évoquer la façon dont les juifs ont été traités pendant la seconde guerre mondiale et l'occupation allemande, période qui rentre en résonance avec la problématique actuelle de savoir dans quelles conditions accueillir et intégrer les néo-danois. Mais l'intérêt des romans de Holst, c'est aussi de faire se croiser quantité de personnages : nous retrouvons donc Charlotte Damgaard, héroïne de l'Héritière, elle aussi à un tournant de sa vie, la jeune Yasemin, d'origine kurde, figure centrale du Prétendant, et d'autres encore. De nouveaux personnages sont également là, qui permettent de compléter le prisme de la vie politique danoise qui nous est donné à voir ici et témoignent d'un mouvement de repli de la société danoise sur elle-même face à l'immigration. Mais Holst réussit le tour de force de nous faire porter un regard plein de commisération sur des personnages, entraînés pour certains malgré eux, dans une spirale de violence, et dont les actions sont condamnables. Une scène fort intéressante avec un psychologue nous fait nous interroger notamment sur ce qui peut pousser des anciens soldats livrés à eux-mêmes après un conflit, à basculer dans la violence. Outre cette question de l'immigration et de l'intégration, Holst embrasse toute une série de thèmes ô combien contemporains, comme le droit d'interrompre une grossesse pour des raisons thérapeutiques, comme le pouvoir des tabloïds, comme la répartition des rôles dans un couple , etc...J'attends déjà son prochain roman avec impatience, tant son regard aigu sur nos sociétés occidentales est riche.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.