Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350873299
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 167
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Popcorn Melody

Date de parution : 18/08/2015

Changement de décor avec ce nouveau roman d'Émilie de Turckheim : direction les États-Unis !
« Dans la vie, un certain niveau de manque est une bénédiction. »
Tom Elliott, la trentaine, est propriétaire de la dernière supérette de Shellawick, un bled paumé du Midwest, frappé par l’alcoolisme et le chômage, situé au milieu d’un désert de cailloux noirs infesté de mouches. 50% des habitants de Shellawick se...
« Dans la vie, un certain niveau de manque est une bénédiction. »
Tom Elliott, la trentaine, est propriétaire de la dernière supérette de Shellawick, un bled paumé du Midwest, frappé par l’alcoolisme et le chômage, situé au milieu d’un désert de cailloux noirs infesté de mouches. 50% des habitants de Shellawick se tuent à la tâche dans l’usine de popcorn du groupe Buffalos Rocks, magnat industriel qui domine toute la région. Depuis des années, la bourgade se meurt et les commerces de Shellawick ferment les uns après les autres. Mais le coup fatal est porté par l’ouverture d’un immense supermarché ultramoderne juste en face du commerce de Tom. La descente aux enfers commence…
 
Derrière les personnages burlesques, l’improbable décor et ses deux magasins, – symboles de deux rapports totalement opposés à la consommation, à la vie, au besoin et à la satiété – Popcorn Melody jette un regard comique sur notre société capitaliste et pointe du doigt l'anéantissement de la culture et des populations amérindiennes. Avec son univers déjanté et sa plume ô combien ciselée, Émilie de Turckheim donne un coup de pied bien placé dans notre confortable fourmilière.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350873299
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 167
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 10 Août 2019
    Voici un drôle de livre, petit bijou pétri de poésie, de folie douce et de haïkus ,à la fois déjanté, fantasque mais terriblement attachant ! L'histoire de Tom et son super - marché « Le Bonheur » le seul à être allé à l'université ,né dans cette ambiance couleur de suie, en plein désert des cailloux noirs , à Shellawick , , au coeur du Midwest . Pourtant , petit à petit cette ville se vide , comme un sablier renversé —— grain à grain sans faire de bruit ——les trois snacks - bars ont fermé, la pizzeria et le bowling —— Seul le super- marché de Tom où il vendait tout ce qu'il fallait pour ne pas mourir de faim —-, se laver et tuer les mouches ——subsistait , les clients défilaient pour raconter leur histoire sur le fauteuil de barbier de son père ... Les gens prenaient tous un jour ou l'autre le chemin de l'usine de pop- corn , de la distillerie ou du salon de coiffure . Ceux qui tenaient à rester à Shellawick auraient répondu au pourquoi «  Pass' que chu' né là, pauvre crêle. » Jusqu'au jour où jaillit un fabuleux hypermarché climatisé ... nommé « Corne d'Abondance ». Mais Comment combattre un tel... Voici un drôle de livre, petit bijou pétri de poésie, de folie douce et de haïkus ,à la fois déjanté, fantasque mais terriblement attachant ! L'histoire de Tom et son super - marché « Le Bonheur » le seul à être allé à l'université ,né dans cette ambiance couleur de suie, en plein désert des cailloux noirs , à Shellawick , , au coeur du Midwest . Pourtant , petit à petit cette ville se vide , comme un sablier renversé —— grain à grain sans faire de bruit ——les trois snacks - bars ont fermé, la pizzeria et le bowling —— Seul le super- marché de Tom où il vendait tout ce qu'il fallait pour ne pas mourir de faim —-, se laver et tuer les mouches ——subsistait , les clients défilaient pour raconter leur histoire sur le fauteuil de barbier de son père ... Les gens prenaient tous un jour ou l'autre le chemin de l'usine de pop- corn , de la distillerie ou du salon de coiffure . Ceux qui tenaient à rester à Shellawick auraient répondu au pourquoi «  Pass' que chu' né là, pauvre crêle. » Jusqu'au jour où jaillit un fabuleux hypermarché climatisé ... nommé « Corne d'Abondance ». Mais Comment combattre un tel concurrent ? Où l'on croise Jeff Woolson , le maire curieux des jérémiades et des bêtises en tout genre débitées dans le fauteuil de Tom, Matt, l'instituteur pendant 50 ans, qui racontait sa vie par petites touches, Fleur, une vieille géologue juchée sur des talons aiguilles buvant du whisky hors de prix , des indiens , des rêves et des souvenirs enfouis sous une chaleur de plomb et bien d'autres personnages , des gestes du quotidien déjantés contés avec simplicité , naturel ——une incroyable dose d'humour et de fantaisie .——un vrai talent , Émilie de Turckheim , auteure que je ne connais pas... Un ouvrage souriant , ironique à propos de la dérision et de la quête du bonheur dans nos sociétés avides d'abondance, de consommation ....du toujours plus ——au coeur de ces terres chaudes des Indiens des Plaines .—— Repèré grâce au titre et au nom de l'auteur , lu d'une traite avec bonheur , plus profond qu'il ne paraît ....On ne peut pas transcrire l'esprit exact de cet ouvrage , il faut le lire ... Tom : «  En écoutant mes clients , j'ai appris que les autobiographies étaient des tissus de mensonges sincères , qui variaient au gré des années et des ressentiments . Matt inventait des souvenirs quand il ne trouvait plus rien à me dire . La plupart des gens dont il me parlait s'asseyaient eux aussi sur mon fauteuil. J'entendais alors d'autres versions sincères et mensongères des mêmes événements .. » Ce n'est que mon avis, tout relatif ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • sabine59 Posté le 7 Mai 2019
    Attirée par le titre curieux et le nom de l'auteure ( j'avais envie de la découvrir ) , je me suis lancée...et la lecture s'est révélée jubilatoire! Un univers déjanté comme je les aime, au fin fond du Middlewest, des personnages hauts en couleurs et un peu fêlés, " ça aurait été crêle de pas en profiter ", touré ! Excusez-moi, je me suis trop imprégnée des expressions locales... Pour vous mettre en appétit, voici un assortiment à grignoter ( pas du pop-corn, en tout cas!) : un vieux fauteuil de barbier qui sert de confessionnal, un" supermarché " qui n'en est pas vraiment un et dont la devise minimaliste de vente est " manger, se laver et trucider les mouches", le propriétaire, Tom, à la fois poète ( il écrit des haïkus à propos de ses clients) et psychanalyste (d'où le fauteuil, vous suivez toujours?) J'ajouterais un hypermarché construit en face pour narguer Tom et l'entraîner dans la faillite, Emily Dickinson, non, pas la femme de lettres, une autre, vous décrochez, pas vrai? C'est normal! Et il y a , trônant au-dessus de tout cela, le Pierrier, la montagne noire, poussière, chaleur, cailloux, ouh! " Touré... Attirée par le titre curieux et le nom de l'auteure ( j'avais envie de la découvrir ) , je me suis lancée...et la lecture s'est révélée jubilatoire! Un univers déjanté comme je les aime, au fin fond du Middlewest, des personnages hauts en couleurs et un peu fêlés, " ça aurait été crêle de pas en profiter ", touré ! Excusez-moi, je me suis trop imprégnée des expressions locales... Pour vous mettre en appétit, voici un assortiment à grignoter ( pas du pop-corn, en tout cas!) : un vieux fauteuil de barbier qui sert de confessionnal, un" supermarché " qui n'en est pas vraiment un et dont la devise minimaliste de vente est " manger, se laver et trucider les mouches", le propriétaire, Tom, à la fois poète ( il écrit des haïkus à propos de ses clients) et psychanalyste (d'où le fauteuil, vous suivez toujours?) J'ajouterais un hypermarché construit en face pour narguer Tom et l'entraîner dans la faillite, Emily Dickinson, non, pas la femme de lettres, une autre, vous décrochez, pas vrai? C'est normal! Et il y a , trônant au-dessus de tout cela, le Pierrier, la montagne noire, poussière, chaleur, cailloux, ouh! " Touré de zate de coye!" Mais ne vous arrêtez pas qu'au côté loufoque, humoristique du livre, qui peut parfois devenir lassant. Car l'auteure épingle ici de nombreux travers de la société américaine contemporaine : les conditions de travail déplorables des usines de pop-corn, la désertification des petites villes, le gigantisme des magasins, associé au consumérisme. Mais elle le fait avec malice et fraîcheur dans le ton. Et le personnage de Tom est tellement attachant! Un roman qui ne laisse pas indifférent, assurément!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Louplou Posté le 14 Septembre 2018
    Je découvre Emilie de Turckheim grâce à Popcorn Melody, et du coup son univers très particulier. Un univers fantasque qui nous transporte à des années-lumière de notre quotidien. J'ai trouvé beaucoup de charme à ce roman. J'ai rencontré des personnages attachants dont je suis tombée amoureuse. J'aime la poésie de ce court roman qui dénonce notre société de surconsommation et nous fait réfléchir sur notre propre quête du Bonheur. L'écriture d'Emilie de Turckheim est élégante et poétique. Ce roman se lit d'une seule traite. On a bien du mal à le lâcher. C'est une lecture agréable. Emilie de Turckheim est un écrivain que je vais continuer à suivre. Popcorn Melody m'a donné envie de me procurer ses précédents romans. Popcorn Melody est un court roman magnifique que je conseille aux amoureux de LA Belle Littérature.
  • caroll22 Posté le 29 Juillet 2018
    c'est l'histoire de Tom. Tom et son père, barbier, avec un fauteuil qui incite à l’éloquence. Tom et sa mère, inculte qui en voudra à son mari d'avoir payé des études à son fils plutôt qu'une cabane de pêcheur. Tom qui écrit ses pensées sur des annuaires. Tom et sa petite supérette qui se bat contre la clim et la grande distribution. Tom le petit rouquin des boites de pop-corn métalliques. C'est l'histoire d'une petite ville de l'Amérique profonde, de ses petites choses qui pourrissent la vie des gens parce que "c'est comme ça". C'est l'histoire d'Emily Dickinson, mais celle de la poétesse de 1800!! C'est une histoire drôle et piquante qui démontre la stupidité de notre monde géré par l'argent.
  • Bill Posté le 31 Janvier 2018
    Dans un village perdu des Grandes Plaines du Middle-West américain, Tom Eliott tient une supérette, là où son père avait son échoppe de barbier.  Il a conservé le fauteuil, qui trône près de la caisse ... Ses clients s'y assoient et s'y racontent. Tom griffonne un haïku à l'entrée de chaque client  La prose d'Emilie de Turckheim est si expressive qu'on sent la chaleur de l'été, les tornades qui ne soulèvent que la poussière, que l'odeur des beignets de maïs et du pop-corn tant honni flotte au dessus des lignes ...   Un roman sans prétention mais qui fait se plonger dans cette ambiance si particulière des petites villes qui ne sont pas si tranquilles qu'on l'imagine et où la permanence des pierres renvoie à l'écho des vies qui se sont succédées à cet endroit. Une belle surprise !  
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.