Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350873411
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 104
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Schlott

Date de parution : 28/01/2016
Uppercut littéraire
Deux femmes, deux maisons, deux vies que tout oppose. Et pourtant si proches…
Avec cet unique nom, Bernadette, comme point d’ancrage, Schlott nous plonge dès les premières lignes aux confins d'un esprit schizophrène, dual et violent, qui se poursuit lui-même, se perd jusqu’à se mutiler.
Le récit suit le discours emmêlé et...
Deux femmes, deux maisons, deux vies que tout oppose. Et pourtant si proches…
Avec cet unique nom, Bernadette, comme point d’ancrage, Schlott nous plonge dès les premières lignes aux confins d'un esprit schizophrène, dual et violent, qui se poursuit lui-même, se perd jusqu’à se mutiler.
Le récit suit le discours emmêlé et capricieux de la narratrice, qui s’immisce dans les pas de son double, qui l'espionne à longueur de journée, envie sa vie de femme libre et décomplexée, et la jalouse à s'en rendre malade.
Le roman se déroule au gré d’un jeu de questions-réponses entre la narratrice et un tiers, réceptacle des propos incohérents, entre la malade et son médecin, entre l'auteur tapi et le lecteur en quête. Saura-t-on jamais la vérité ?
 
Bercé par ce fil de confidences, on pénètre sur la pointe des pieds dans cet univers instable, dangereux, qui nous enfonce toujours plus avant dans une folie contagieuse. Schlott est un texte brut, brutal et envoûtant, qui aspire dans son sillage, comme une marée montante, pour finalement se retirer en vagues régulières et nous laisser sonnés sur le banc sablonneux. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350873411
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 104
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • carobookine Posté le 28 Avril 2016
    Je viens de vivre une expérience incroyable en lisant Schlott d’Eléona Uhl. Un livre hors-norme qu’il est impossible de faire rentrer dans des cases. Ce roman est tout simplement «hors catégorie», à l’image de son auteure que j’ai rencontrée le samedi 23/04 lors de la Foire du Livre de Saint-Louis (68) : une femme de caractère avec un joli sourire et un enthousiasme débordant. A nous deux, la rencontre a été pétillante, je vous le garantis ! Tout au long du roman, j’ai été émerveillée par l’imagination et la maitrise de l’auteure. Mais de quoi parle Schlott alors ? Mme Schlott, Bernadette de son prénom, est une femme grise dont la vie est terne, qui habite dans une maison qui ne l’a jamais aimée. Mais Bernadette, c’est aussi une femme lumineuse et colorée qui habite dans une autre maison. Un même prénom pour deux femmes si différentes et l’une qui désire plus que tout entrer dans la peau de l’autre. Jalousie et perversité d’un esprit aux prises avec la folie. Tout au long du livre, Bernadette converse avec un tiers qui cherche à démêler l’histoire, mais elle nous interpelle aussi, nous lecteur, elle nous apostrophe. Elle a ce petit grain... Je viens de vivre une expérience incroyable en lisant Schlott d’Eléona Uhl. Un livre hors-norme qu’il est impossible de faire rentrer dans des cases. Ce roman est tout simplement «hors catégorie», à l’image de son auteure que j’ai rencontrée le samedi 23/04 lors de la Foire du Livre de Saint-Louis (68) : une femme de caractère avec un joli sourire et un enthousiasme débordant. A nous deux, la rencontre a été pétillante, je vous le garantis ! Tout au long du roman, j’ai été émerveillée par l’imagination et la maitrise de l’auteure. Mais de quoi parle Schlott alors ? Mme Schlott, Bernadette de son prénom, est une femme grise dont la vie est terne, qui habite dans une maison qui ne l’a jamais aimée. Mais Bernadette, c’est aussi une femme lumineuse et colorée qui habite dans une autre maison. Un même prénom pour deux femmes si différentes et l’une qui désire plus que tout entrer dans la peau de l’autre. Jalousie et perversité d’un esprit aux prises avec la folie. Tout au long du livre, Bernadette converse avec un tiers qui cherche à démêler l’histoire, mais elle nous interpelle aussi, nous lecteur, elle nous apostrophe. Elle a ce petit grain de folie qui nous entraine dans son histoire, à la limite du réel. Il n’y a pas de chapitres, ce roman court (160p) se lit d’une traite. Impossible d’en dire plus car vous devrez lire ce roman pour comprendre ce que j’en dis. La quatrième de couverture lui prête le titre d’«uppercut littéraire» et je trouve que cette formulation lui va à ravir. Ce roman est décapant, ahurissant. D’ailleurs il ne se lit pas, il se vit. Et je vous invite à en faire l’expérience !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.