RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un tramway nommé Désir

            Robert Laffont
            EAN : 9782221216323
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Un tramway nommé Désir

            Catherine FRUCHON-TOUSSAINT (Introduction), Pierre LAVILLE (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 09/11/2017
            Blanche, une femme d’une trentaine d’années aux allures de grande dame, arrive dans le quartier français de La Nouvelle-Orléans pour rendre visite à sa soeur Stella. Là, elle découvre que sa cadette a épousé un ouvrier fruste et qu’ils vivent dans un sordide appartement. Après plusieurs semaines de lutte, de... Blanche, une femme d’une trentaine d’années aux allures de grande dame, arrive dans le quartier français de La Nouvelle-Orléans pour rendre visite à sa soeur Stella. Là, elle découvre que sa cadette a épousé un ouvrier fruste et qu’ils vivent dans un sordide appartement. Après plusieurs semaines de lutte, de résistance, de mensonges, le papillon de nuit qu’elle est s’y brûlera les ailes.
            De cet infernal ménage à trois, composé de « gens ni bons ni méchants, juste d’individus qui ne se comprennent pas les uns les autres » et à jamais incarné au cinéma par Vivien Leigh, Marlon Brando et Kim Hunter, Tennessee Williams a tiré l’une des pièces majeures du XXe siècle, couronnée du prix Pulitzer.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221216323
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            8.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • juten-doji Posté le 4 Mars 2019
              Dans la chaleur moite de la Nouvelle-Orléans, Blanche, un personnage excentrique mais perdu, se rend chez sa soeur et son beau-frère avec qui l'entente ne sera pas au rendez-vous, leur relation se developpant entre haine et violence, sentiments qu'accompagne une musique de fond en accord, sans cesse présente. Je ressors de cette lecture complètement chamboulée. N'ayant jamais vu le film (ce que je compte changer rapidement), j'avoue que ce n'est pas du tout le type d'histoire ou de sujet auquel je m'attendais. La frivolité et l'excentricité de Blanche qui agace dans un premier temps fini par être remplacé par de la pitié, et la brutalité de Stanley laisse par moments entrevoir une vraie tendresse et surtout un grand amour pour sa femme. Entre les deux, Stella, déchirée par l'amour qu'elle leur porte. Je confirme le sentiment de malaise qui nous envahi à la fin de la pièce, on ne sait plus trop quoi ressentir pour chacun d'entre eux, c'est dur et malsain, pour les personnages et pour nous lecteurs. L'écriture a aussi certainement joué un grand role car une fois ouvert, je n'ai pas pu le lacher. Je n'ai pas été dérangée par les descriptions qui je trouve permettaient de parfaitement... Dans la chaleur moite de la Nouvelle-Orléans, Blanche, un personnage excentrique mais perdu, se rend chez sa soeur et son beau-frère avec qui l'entente ne sera pas au rendez-vous, leur relation se developpant entre haine et violence, sentiments qu'accompagne une musique de fond en accord, sans cesse présente. Je ressors de cette lecture complètement chamboulée. N'ayant jamais vu le film (ce que je compte changer rapidement), j'avoue que ce n'est pas du tout le type d'histoire ou de sujet auquel je m'attendais. La frivolité et l'excentricité de Blanche qui agace dans un premier temps fini par être remplacé par de la pitié, et la brutalité de Stanley laisse par moments entrevoir une vraie tendresse et surtout un grand amour pour sa femme. Entre les deux, Stella, déchirée par l'amour qu'elle leur porte. Je confirme le sentiment de malaise qui nous envahi à la fin de la pièce, on ne sait plus trop quoi ressentir pour chacun d'entre eux, c'est dur et malsain, pour les personnages et pour nous lecteurs. L'écriture a aussi certainement joué un grand role car une fois ouvert, je n'ai pas pu le lacher. Je n'ai pas été dérangée par les descriptions qui je trouve permettaient de parfaitement s'imaginer la scène, le cadre, les sons voire les odeurs, je les ai trouvées particulièrement immersives. Je pense que je tiens là un autre coup de coeur pour cette année 2019, encore une fois pour un livre que je n'imaginais pas voir atteindre de si hautes marches dans mon coeur de lectrice. Club de lecture pioche dans ma pal Challenge USA Challenge multi-defis 2019 Challenge theatre 2018-2019
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lili017 Posté le 25 Février 2019
              Moiteur de la Nouvelle Orléans, intrigue et confrontation... Un grand classique de Tennessee Williams et du théâtre américain.
            • Calliope2017 Posté le 4 Décembre 2018
              Stella vit heureuse avec son mari Stanley dans un quartier pauvre de la Nouvelle-Orléans, jusqu'au jour où sa sœur Blanche arrive, soit disant pour l'aider... Elle essaie de convaincre Stella de quitter sa vie "minable", dans son petit appartement avec sa brute de mari, alors que c'est en réalité Blanche qui a besoin de sa sœur. Narcissique, mythomane, victime de crises d'hystérie, le passé de la jeune femme est loin d'être aussi idéal qu'elle le prétend et cache un lourd traumatisme... Même si les personnages sont assez extrêmes, avec Blanche et son côté insupportable, en conflit permanent avec Stanley qui ne supporte pas sa belle-sœur et cherche dès le départ son secret pour lui nuire, la situation est assez classique, avec le trio couple + belle-sœur, qui permet une identification aisée. On a envie, comme Stanley, que Blanche s'en aille pour que tout redevienne comme avant mais, comme Stella, on doute que cela soit possible... Cette pièce se lit assez facilement, même si les nombreuses didascalies la rendent parfois plus proche du roman tant les descriptions visuelles et sonores sont précises. La seule difficulté réside (du moins dans la version anglaise) dans le registre d'expression des personnages, qui ont un parler très... Stella vit heureuse avec son mari Stanley dans un quartier pauvre de la Nouvelle-Orléans, jusqu'au jour où sa sœur Blanche arrive, soit disant pour l'aider... Elle essaie de convaincre Stella de quitter sa vie "minable", dans son petit appartement avec sa brute de mari, alors que c'est en réalité Blanche qui a besoin de sa sœur. Narcissique, mythomane, victime de crises d'hystérie, le passé de la jeune femme est loin d'être aussi idéal qu'elle le prétend et cache un lourd traumatisme... Même si les personnages sont assez extrêmes, avec Blanche et son côté insupportable, en conflit permanent avec Stanley qui ne supporte pas sa belle-sœur et cherche dès le départ son secret pour lui nuire, la situation est assez classique, avec le trio couple + belle-sœur, qui permet une identification aisée. On a envie, comme Stanley, que Blanche s'en aille pour que tout redevienne comme avant mais, comme Stella, on doute que cela soit possible... Cette pièce se lit assez facilement, même si les nombreuses didascalies la rendent parfois plus proche du roman tant les descriptions visuelles et sonores sont précises. La seule difficulté réside (du moins dans la version anglaise) dans le registre d'expression des personnages, qui ont un parler très populaire. C'est une lecture que j'ai appréciée même si j'ai été un peu déçue par rapport à ce que j'avais lu auparavant : la citation d'un journal de l'époque sur la 4e de couverture de mon édition la qualifiait "d'une des meilleurs pièces américaines" de tous les temps... mais je ne lui ai pas trouvé tant de puissance que cela. Certes, la psychologie des personnages est bien travaillée et ce huis-clos a un rythme soutenu, surtout à la fin, mais je n'ai pas été si frappée par ma lecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Gann21 Posté le 29 Octobre 2018
              Oh, et bien, Un tramway nommé Désir... Comme si je ne pouvais m'empêcher de parler de Tennessee Williams... Que dis-je ? Bien sûr, cette pièce de théâtre représente plusieurs éléments aussi excitants qu'effrayants. Ce sera dans le conflit perpétuel entre Blanche et Stanley qu'on retrouvera cette relation où nous aimons notre ennemi et nous détestons notre proche ; cette dispute qui se fera au travers de la maison de l'épouse de Stanley, sœur de Blanche et mère du futur enfant, Stella. Deux pôles de pensée et de vie qui se distingue d'une part par la délicatesse, l'intelligence mais l'hypocrisie de Blanche face à la force brute, mâle mais investigatrice que Stanley développe quant aux raisons qui amènent Blanche à venir chez Stanley et Stella. Vous serez atteint par la gravité des vies détruites que cette pièce comporte, mais aussi par laquelle la douleur s'exprime sous toutes ses formes de la plus lyrique à la plus douloureuse.
            • Gwen21 Posté le 3 Octobre 2018
              Ce qui est vrai pour toutes les pièces, à savoir qu'il vaut bien mieux les voir que les lire, est sans doute particulièrement souhaitable pour "Un tramway nommé désir" tant Tennessee Williams donne en didascalies de longs détails sur les nombreux mouvements des acteurs. C'est bien sûr avec l'œil du metteur en scène que le dramaturge brosse ses scènes ce qui donne sur les planches un rendu énergique mais qui, sur les pages, alourdit le texte et plombe quelque peu le rythme. Cet aspect pratique mis à part reste une belle oeuvre dont les personnages forts ne peuvent laisser le lecteur/spectateur indifférent. "Mensonges, sexe et trahison" aurait été un titre moins subtil et moins énigmatique mais aurait tout aussi bien transcrit les douloureux thèmes de la pièce. Blanche, Stella, Stanley et Mitch, pour ne citer que les rôles principaux, évoluent dans plusieurs espaces, du plus privé - la salle de bains - au plus public - la rue. La différence de classe sociale entre les femmes et les hommes, la dissimulation de Blanche, la mesquinerie de Stanley, la naïveté de Stella et la veulerie de Mitch composent un cocktail amer à avaler, et pourtant addictif. Il me tarde désormais de découvrir l'adaptation cinématographique... Ce qui est vrai pour toutes les pièces, à savoir qu'il vaut bien mieux les voir que les lire, est sans doute particulièrement souhaitable pour "Un tramway nommé désir" tant Tennessee Williams donne en didascalies de longs détails sur les nombreux mouvements des acteurs. C'est bien sûr avec l'œil du metteur en scène que le dramaturge brosse ses scènes ce qui donne sur les planches un rendu énergique mais qui, sur les pages, alourdit le texte et plombe quelque peu le rythme. Cet aspect pratique mis à part reste une belle oeuvre dont les personnages forts ne peuvent laisser le lecteur/spectateur indifférent. "Mensonges, sexe et trahison" aurait été un titre moins subtil et moins énigmatique mais aurait tout aussi bien transcrit les douloureux thèmes de la pièce. Blanche, Stella, Stanley et Mitch, pour ne citer que les rôles principaux, évoluent dans plusieurs espaces, du plus privé - la salle de bains - au plus public - la rue. La différence de classe sociale entre les femmes et les hommes, la dissimulation de Blanche, la mesquinerie de Stanley, la naïveté de Stella et la veulerie de Mitch composent un cocktail amer à avaler, et pourtant addictif. Il me tarde désormais de découvrir l'adaptation cinématographique d'Elia Kazan avec la superbe Vivien Leigh et le beau ténébreux Marlon Brando dans les rôles clefs. Challenge MULTI-DÉFIS 2018 Challenge ATOUT PRIX 2018 Challenge 1914/1989 - Edition 2018 Challenge ABC 2018 - 2019
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.