Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221221037
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 496
Format : 135 x 215 mm
Phobos – Tome 1 – Édition « Livre de bord »
Collection : Collection R
Date de parution : 15/11/2018
Éditeurs :
Robert Laffont
En savoir plus

Phobos – Tome 1 – Édition « Livre de bord »

Collection : Collection R
Date de parution : 15/11/2018
*** ÉDITION COLLECTOR ILLUSTRÉE « LIVRE DE BORD » : vivez le voyage vers Mars à travers les dessins de Léonor ***

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Ils veulent marquer l’histoire avec un grand H.
Ils sont les douze astronautes du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle...

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Ils veulent marquer l’histoire avec un grand H.
Ils sont les douze astronautes du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Elle veut trouver l’amour avec un grand A.
Léonor, orpheline...

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Ils veulent marquer l’histoire avec un grand H.
Ils sont les douze astronautes du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Elle veut trouver l’amour avec un grand A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues.
Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour.
Elle a signé pour un aller sans retour…
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221221037
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 496
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AlexD0210 14/09/2022
    J’ai trouvé ce livre très original avec une intrigue prenante. J’ai bien aimé les allers-retours entre ce qu’il se passe dans la navette et la vie sur terre. Néanmoins j’ai trouvé l’écriture et le vocabulaire employés un peu simplistes et maladroits. Ce livre n’en reste pas moins une belle découverte. Un romain très efficace.
  • GaellePoupin 13/09/2022
    Le premier tome de la série. J'ai beaucoup aimé son histoire à la mode de "Hunger Games". Je l'ai lu très vite et je ne me suis pas ennuyée. L'ambiance est très oppressante et il ne faut pas être claustrophobe enfermé.e dans un vaisseau spatiale avec 12 jeunes adultes, qui fuient leurs anciennes vies sur Terre. Vite le tome 2 !
  • LSMGarenaux 12/09/2022
    J'avais pas mal entendu de ce livre en bien. C'est ce qui m'a décidée à le lire. Et je ne regrette pas. C'est un GROS coup de cœur. Première chose : la plume de l'auteur est incroyable. Elle est fluide et je l'adore tout simplement ! Ensuite, nous avons le droit à un panel de personnages intéressants, certains détestables, d'autres qu'on aime sans en comprendre la raison et encore certains qui sont juste là et qui ne cesse de nous faire changer d'avis. Tout semble aussi si... réel. Cela semble plausible et tout semble vraiment réalisable. Les données scientifiques mentionnées, les entraînements... L'intrigue est elle aussi vraiment attachante. On veut tout savoir sur chaque personnage. On veut savoir ce qu'il va se passer. Et c'est exactement ce que je suis en train de vivre maintenant que je l'ai fini et que je suis obligée d'attendre avant de pouvoir acheter le deuxième tome... Léonor est un personnage que j'apprécie beaucoup à qui je peux facilement m'identifier. Elle n'est pas plate et a une véritable évolution. Je conseille vivement ce livre !
  • AmnjBeta4 05/09/2022
    Je lis cette saga pour la deuxième fois et j'avoue que me replonger dans l'univers de Victor Dixen est un regal. C'est une saga vraiment palpitante un jeu de télé-réalité auquel on joue auquel on aspire trouver le final. Jusqu'au bout l'auteur nous tient en haleine,jusqu'au bout on s'accroche et on fait defiler les pages sans pouvoir s'arrêter. J'ai beau la relire une seconde fois elle m'attire et me plait toujours autant. Une saga qui arrive a nous faire entrer dans l'espace et vivre parmis les étoiles.
  • Ceres03 26/08/2022
    Je déteste la téléréalité. Je ne la méprise pas, et je ne méprise pas ceux qui la regarde. Mais ce genre audiovisuel ne m'attire pas et ne me distrait pas. J'ai bien essayé, mais force est de constater que depuis Loft Story (et pour remettre dans le contexte, j'avais moins de 10 ans), la téléréalité n'a jamais trouvé grâce à mes yeux. Et pourtant, le speech de Phobos qui nous promet speed-dating en orbite sur fond de caméras embarquées m'a tout de suite tenté. Comme quoi, je dois être plus voyeuriste que ce que je pouvais penser. On se retrouve donc plongé dans le programme Genesis, qui envoie dans l'espace 6 jeunes hommes et 6 jeunes femmes entre 17 et 20 ans, les 2 sexes séparés durant les 6 mois du voyage jusqu'à Mars, la destination finale. Leur mission : roucouler. Chaque jour, un couple peut se rencontrer dans un sas séparé d'une vitre, et échanger seulement 6 minutes. Et paf, au bout de ces 6 mois de speed-dating intensif, ça doit absolument faire des Chocapic®. Parce qu'une fois arrivé sur Mars, tout ce petit monde sera marié, et aura pour mission d'enfanter pour peupler Mars. Very romantic tout ça. Vous vous en doutez, suivre 12 jeunes pendant 6... Je déteste la téléréalité. Je ne la méprise pas, et je ne méprise pas ceux qui la regarde. Mais ce genre audiovisuel ne m'attire pas et ne me distrait pas. J'ai bien essayé, mais force est de constater que depuis Loft Story (et pour remettre dans le contexte, j'avais moins de 10 ans), la téléréalité n'a jamais trouvé grâce à mes yeux. Et pourtant, le speech de Phobos qui nous promet speed-dating en orbite sur fond de caméras embarquées m'a tout de suite tenté. Comme quoi, je dois être plus voyeuriste que ce que je pouvais penser. On se retrouve donc plongé dans le programme Genesis, qui envoie dans l'espace 6 jeunes hommes et 6 jeunes femmes entre 17 et 20 ans, les 2 sexes séparés durant les 6 mois du voyage jusqu'à Mars, la destination finale. Leur mission : roucouler. Chaque jour, un couple peut se rencontrer dans un sas séparé d'une vitre, et échanger seulement 6 minutes. Et paf, au bout de ces 6 mois de speed-dating intensif, ça doit absolument faire des Chocapic®. Parce qu'une fois arrivé sur Mars, tout ce petit monde sera marié, et aura pour mission d'enfanter pour peupler Mars. Very romantic tout ça. Vous vous en doutez, suivre 12 jeunes pendant 6 mois dans un vaisseau spatial où les seules activités sont : - de faire à manger - de joueur aux cartes - de s'occuper du chien (ah oui, j'avais oublié, chaque groupe a aussi embarqué un spécimen canin de chaque sexe, pour aussi peupler Mars en chiens) - de tout donner sur 6 minutes de speed-dating journalier ... Et bien, ce n'est pas palpitant (pas sur plus de 400 pages en tout cas). D'où l'excellente idée de l'auteur de nous faire suivre plusieurs histoires parallèles, toutes reliées à notre programme Genesis, qui se déroulent sur Terre. Et puis vous vous en doutez (bis), il y a baleine sous rocher, et tout ne va pas se passer comme prévu. Je passe volontairement sur une grande partie des subtilités de pourquoi et comment envoyer 12 jeunes sur Mars pour un aller sans retour afin de faire pleins de bébés est permis dans cette version de notre monde. En tout cas, l'idée d'origine est solide, et rend l'histoire crédible. Qu'on se le dise, le livre est vraiment facile à lire. L'écriture est plaisante, on tourne rapidement les pages, et les chapitres suffisamment courts pour nous pousser à continuer. Et ce, même quand il est question d'un personnage dont on apprécie moins l'arc narratif. Toutefois, et bien que j'ai beaucoup apprécié ma lecture, je reste globalement assez mitigée. Bon de base, je deviens aussi assez (casse-bonbons) fine bouche niveau dystopie, il faut le dire. MAIS, je n'ai pas aimé les personnages ... Pas un seul. Je ne les ai pas détesté, loin de là. Mais aucun ne m'a embarqué avec lui (contrairement aux caméras, vous l'avez ...?) L'héroïne Léonor, la française du game (cocorico) est un personnage intéressant, mais je ne me suis pas attachée à elle. Ses partenaires sont peu développées et très caricaturales. Comme à peu près tous les personnes décrits. J'ai vraiment beaucoup (beaucoup) de mal avec des personnages écrits pour tenir un rôle précis : la manipulatrice, le petit génie arrogant, la malmenée de la vie, le bad boy, l'intello ... Et là, on est vraiment servi. Certaines scènes entre les filles sont du coup risibles, on a l'impression de suivre une sitcom mal écrite. Idem pour les personnages qu'on suit sur Terre. Je n'ai même pas détesté les "méchants" tellement je suis restée à distance. Et dans le prolongement, les moments des speed-dating, censés être les climax du livre, sont tout autant clichés. J'ai été tellement déçue de lire ces passages. Oui, les personnages sont jeunes et ils ont pour objectif de trouver "l'amour" et de faire le show au passage. Mais vraiment, on était obligé d'avoir le droit au mec qui sort à chaque fois "tu es tellement belle que tu m'éblouies / Ouch je crois que ton père a volé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux / je voudrais me faire tatouer ton prénom sur ma fesse droite tellement je te kiffe ..." et autres joyeusetés de ce genre ? (je grossis à peine le trait ...) Et les filles en face ne sont vraiment pas mieux ... J'aurai pensé que pour des adolescents envoyés ad vitam aeternam sur Mars, on aurait un peu plus de profondeur que : "Mais Léonor, il faut que tu mettes une jolie robe pour le speed-dating hihihi". J'espère en apprendre plus sur les personnages masculins dans le 2eme tome, car ceux-ci ne sont pas du tout développés dans le 1 (on suit ce qu'il se passe dans la navette à travers les yeux de Léonor). Dernier petit point un peu cringy, et après j'arrête là promis, un procédé d'écriture m'a particulièrement dérangé tout au long du roman. La façon dont les monologues des personnages servent à dévoiler des informations au lecteur. Je m'explique. Il arrive (très) régulièrement que, lorsque un personnage s'adresse à un autre, il révèle des choses absolument incroyables, juste à l'intention de nous le lecteur. Sauf que son interlocuteur, on se doute qu'il s'en bat les reins. Car il sait déjà ces choses incroyables. Donc le dialogue n'a aucun intérêt et aucun sens. A part pour nous lecteur. Autant ne pas faire dialoguer les personnages. C'est comme si en allant chercher votre baguette et vos 2 croissants journaliers à votre boulangerie habituelle, vous sortiez à la boulangère : "Je voudrais 2 croissants svp. Et pourquoi 2 croissants ? Et bien comme vous le savez déjà, c'est parce qu'après mon achat, je vais aller au travail, où je retrouve mon collègue Hubert. Et avec Hubert, nous avons l'habitude de commencer la journée en dégustant un croissant frais et un café. Certains pourraient dire que nous sommes plus que de simples collègues, mais les personnes qui disent ça seraient simplement envieuses de notre belle amitié, qui a commencé sur les bancs de l'école, quand nous passions nos diplômes pour être orthophoniste. Un métier passionnant mais très exigeant." * wink wink * En fait, dans la "vraie vie", ça ne fonctionne pas du tout. Et bien dans le livre non plus. Au final, et comme vous l'avez lu plus haut, je vais tout de même continuer avec le tome 2. La promesse du tome 2 me réjouit beaucoup plus. J'ai l'impression que le nouveau décor dans lequel va évoluer les personnages principaux peut vraiment apporter plus de profondeur à ceux-ci.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Robert Laffont

    L'HoRoscope de l'été

    Ton avenir t'angoisse ? Tu ne sais pas encore ce que tu vas faire de tes vacances ? Est-ce que tu trouveras l'amour au camping des 3 crevettes ? Et la question la plus importante de toutes : quels livres vas-tu emporter en vacances ? 

    Pas de panique, la Team R a consulté les astres pour toi et te dit TOUT sur ton été littéR !

    Lire l'article
  • News
    Robert Laffont

    Un concours de fan art pour célébrer l'édition collector de "Phobos - Tome 1"

    Pour célébrer la parution de l’édition collector « Livre de bord » du tome 1 de Phobos, la Collection R lance un concours de fan art.

    Lire l'article