Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291668
Code sériel : 17440
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Khalil

Date de parution : 05/09/2019
Le deuil sera planétaire, ils le savent. Ils l’espèrent.
Ce 13 novembre 2015, ils sont quatre hommes tassés dans une voiture, en direction du Stade de France. Déterminés à semer le chaos. À trouver, dans la mort, du sens à leur vie – eux les paumés, eux les sans-grades. Corseté dans...
Le deuil sera planétaire, ils le savent. Ils l’espèrent.
Ce 13 novembre 2015, ils sont quatre hommes tassés dans une voiture, en direction du Stade de France. Déterminés à semer le chaos. À trouver, dans la mort, du sens à leur vie – eux les paumés, eux les sans-grades. Corseté dans sa ceinture d’explosifs, le jeune Khalil écoute religieusement les sourates que diffuse l’autoradio. Est-ce la foi ou la vengeance qui le guide ? Le destin, peut-être ? Comment, et pourquoi est-il devenu cet homme-là ?
Autopsie d’un kamikaze.

« Extrêmement puissant, qu’il faut lire. » François Busnel – « La Grande Librairie », France 5

« Un livre majeur, qui devrait faire date. » Claude Lebrun – L’Humanité
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291668
Code sériel : 17440
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Extrêmement puissant, très dérangeant et qu’il faut lire » François Busnel – « La grande librairie », France 2
« Si ce formidable roman de Yasmina Khadra était un ustensile de cuisine, ce serait une moulinette. De quoi, ici, s’obstiner à réduire en poudre ce mystère de la folie. Et nous laisser au bord du gouffre. » Pierre Vavasseur - Le Parisien
« Un roman coup de poing. » Jean-Rémi Barland - La Provence
« Un livre majeur, qui devrait faire date. » Claude Lebrun - L'Humanité
« Un roman glaçant, haletant, édifiant. » Bernard Lehut - RTL
 
XXX

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • legoergosum Posté le 4 Août 2020
    Itinéraire d'un enfant perdu dans la mouvance d'un combat aveugle. Khalil est déterminé à mourir "en héros" , son rôle lors des attentats du 13 novembre à Paris est majeur. Or, sa ceinture d'explosifs est un leurre, et le téléphone portable qui y est caché, et qu'il découvre plus tard, n'a pas fonctionné ... La frustration du jeune kamikaze est immense. Pas de complaisance vis-à-vis de ce paumé de la société, qui hait tout en bloc, y compris sa famille, à l'exception de sa sœur jumelle. Pas de complaisance, non, mais il n'empêche que ce "héros" nihiliste a le statut de protagoniste-narrateur dans ce roman, et qu'il joue dans la cour des Joseph K. , des Meursault : coupable ou innocent ? victime du système ? Yasmina Khadra est un écrivain généreux, et dont j'admire la tolérance et la lucidité ; pour moi, les pages 199 à 202 (Edition Pocket) sont capitales. J'en choisis un petit extrait, mais toutes les phrases sont essentielles : "Et puis vlan ! Ces choses-là arrivent. Tu ne sais pas comment elles te tombent dessus ni quand ça a commencé : une altercation qui dégénère, une réflexion raciste , un sentiment d'impuissance devant une... Itinéraire d'un enfant perdu dans la mouvance d'un combat aveugle. Khalil est déterminé à mourir "en héros" , son rôle lors des attentats du 13 novembre à Paris est majeur. Or, sa ceinture d'explosifs est un leurre, et le téléphone portable qui y est caché, et qu'il découvre plus tard, n'a pas fonctionné ... La frustration du jeune kamikaze est immense. Pas de complaisance vis-à-vis de ce paumé de la société, qui hait tout en bloc, y compris sa famille, à l'exception de sa sœur jumelle. Pas de complaisance, non, mais il n'empêche que ce "héros" nihiliste a le statut de protagoniste-narrateur dans ce roman, et qu'il joue dans la cour des Joseph K. , des Meursault : coupable ou innocent ? victime du système ? Yasmina Khadra est un écrivain généreux, et dont j'admire la tolérance et la lucidité ; pour moi, les pages 199 à 202 (Edition Pocket) sont capitales. J'en choisis un petit extrait, mais toutes les phrases sont essentielles : "Et puis vlan ! Ces choses-là arrivent. Tu ne sais pas comment elles te tombent dessus ni quand ça a commencé : une altercation qui dégénère, une réflexion raciste , un sentiment d'impuissance devant une injustice, - personne ne sait exactement à partir de quel moment et sous quelle forme le rejet de toute une société germe en toi. Tu prends ton mal en patience et tu attends, la susceptibilité à fleur de peau. "
    Lire la suite
    En lire moins
  • Allantvers Posté le 4 Août 2020
    Une lecture qui aura eu le mérite de me faire découvrir un auteur dont j'ai perçu, à tort ou à raison, à la fois une réelle épaisseur humaine et une forme de courage à regarder les choses en face. Ce qui me donne envie de poursuivre ma découverte. Pour ce qui est du roman, c'est un peu plus compliqué. le thème, glaçant, osé, nauséeux, pue la fatalité glauque et m'a donné le sentiment d'être aspirée vers le fonds, d'où une envie presque physique d'en sortir au plus vite, mais en même temps de ne pas lâcher ce minable terroriste paumé et manipulé jusqu'au bout de son chemin, calvaire, erreur, destin, allez savoir. Ce qui m'a gênée je crois, c'est justement ce qu'il n'y a pas dans ce livre: un questionnement, une remise en question, un sursaut de raison, de vie ou de volonté, une porte de sortie. Le parcours de Khalil est d'une absurdité et d'une morbidité absolue, pénible à lire et à revivre.
  • mira16_92 Posté le 3 Août 2020
    très beau roman de Yasmina khadra, simple et facile a lire, l'écrivain se glisse dans la peau d'un terroriste, entre famille amis et conviction, il nous raconte ses tourments, et sa descente aux enfers.
  • lilicrapota Posté le 7 Juillet 2020
    Après "l'équation africaine" et "les larmes de Kaboul", que j'avais tous les deux dévorés, me voici avec le dernier né, que j'ai dévoré de la même façon. Le thème m'intéressait tout particulièrement, puisqu'il s'agit d'(essayer de) comprendre ce qui s'est passé dans la tête des hommes qui se font sauter, et plus particulièrement le jour de l'attentat au stade de France en novembre 2015. Ce n'est pas un roman qui excuse, bien sûr, c'est un roman qui tente d'expliquer, qui cherche à comprendre, comment on peut se faire embobiner au point de massacrer des tas de gens pour être "élu" par son Dieu, pour avoir droit au paradis suprême. Et c'est plutôt réussi. Parce qu'en même temps, il y a une grande lucidité chez le héros, Khalil, qui comprend bien que s'il a pris cette voie-là, c'est parce qu'il a manqué de tout dans son enfance, et surtout de l'amour parental, de confiance, de soutien, n'ayant qu'un père méprisant et une mère fatiguée. C'est aussi quelque part ce qui ne "colle" pas : cette lucidité est parfaitement oubliée quand il s'agit des "frères" et des "tâches" à accomplir. On nous montre les djihadistes un peu comme une secte où enfin,... Après "l'équation africaine" et "les larmes de Kaboul", que j'avais tous les deux dévorés, me voici avec le dernier né, que j'ai dévoré de la même façon. Le thème m'intéressait tout particulièrement, puisqu'il s'agit d'(essayer de) comprendre ce qui s'est passé dans la tête des hommes qui se font sauter, et plus particulièrement le jour de l'attentat au stade de France en novembre 2015. Ce n'est pas un roman qui excuse, bien sûr, c'est un roman qui tente d'expliquer, qui cherche à comprendre, comment on peut se faire embobiner au point de massacrer des tas de gens pour être "élu" par son Dieu, pour avoir droit au paradis suprême. Et c'est plutôt réussi. Parce qu'en même temps, il y a une grande lucidité chez le héros, Khalil, qui comprend bien que s'il a pris cette voie-là, c'est parce qu'il a manqué de tout dans son enfance, et surtout de l'amour parental, de confiance, de soutien, n'ayant qu'un père méprisant et une mère fatiguée. C'est aussi quelque part ce qui ne "colle" pas : cette lucidité est parfaitement oubliée quand il s'agit des "frères" et des "tâches" à accomplir. On nous montre les djihadistes un peu comme une secte où enfin, on donne aux jeunes confiance, amour, respect, on les glorifie pour les rendre instruments, objets, on leur fait croire qu'ils sont totalement libres de leurs choix en leur offrant sur un plateau ce qui leur a toujours manqué. Vraiment intéressant et toujours aussi bien écrit. La fin est assez ambigüe, j'ai dû la relire plusieurs fois. Elle rend espoir et confiance dans le genre humain ;-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • emilielettres Posté le 3 Juillet 2020
    La plume de Yasmina Khadra est vraiment très agréable à lire! Je crois que c'est le premier titre que je lis de cet auteur et je vais continuer à le découvrir... Nous suivons Khalil, belge d'origine maghrébine, qui peine à trouver sa place dans la société. Quand le roman démarre, Khalil est en route pour Paris afin de remplir le rôle de kamikaze qu'il s'est choisi. Nous sommes le soir des attentats du Bataclan mais Khalil s'imagine faire partie d'un plan concernant le stade de France. Il est censé se faire exploser dans le métro mais quand il appuie sur le détonateur, rien ne se passe. Perdu dans Paris, sans argent et sans papier, il arrive malgré tout à revenir en Belgique. Nous suivons ensuite son périple tant géographique, qui est une errance de "planque" en "planque", abandonné par ses "frères", que sur le plan psychologique. La période de silence observée par les terroristes afin de ne pas éveiller de soupçons offre à Khalil un fourmillement de doutes et de questionnements. Ses différentes conversations nous permettent de comprendre comment fonctionne le recrutement, quels sont les leviers sur lesquels les islamistes extrémistes appuient pour obtenir un dévouement total. Les propos de l'auteur rétablissent une... La plume de Yasmina Khadra est vraiment très agréable à lire! Je crois que c'est le premier titre que je lis de cet auteur et je vais continuer à le découvrir... Nous suivons Khalil, belge d'origine maghrébine, qui peine à trouver sa place dans la société. Quand le roman démarre, Khalil est en route pour Paris afin de remplir le rôle de kamikaze qu'il s'est choisi. Nous sommes le soir des attentats du Bataclan mais Khalil s'imagine faire partie d'un plan concernant le stade de France. Il est censé se faire exploser dans le métro mais quand il appuie sur le détonateur, rien ne se passe. Perdu dans Paris, sans argent et sans papier, il arrive malgré tout à revenir en Belgique. Nous suivons ensuite son périple tant géographique, qui est une errance de "planque" en "planque", abandonné par ses "frères", que sur le plan psychologique. La période de silence observée par les terroristes afin de ne pas éveiller de soupçons offre à Khalil un fourmillement de doutes et de questionnements. Ses différentes conversations nous permettent de comprendre comment fonctionne le recrutement, quels sont les leviers sur lesquels les islamistes extrémistes appuient pour obtenir un dévouement total. Les propos de l'auteur rétablissent une distinction nette entre musulmans et terroristes, ce que j'ai apprécié. Le destin qu'il choisit d'offrir à son personnage est, je pense, plutôt utopique mais il a le mérite de donner de l'espoir.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.