Lisez! icon: Search engine
La Chasse
Date de parution : 31/03/2022
Éditeurs :
Pocket

La Chasse

Date de parution : 31/03/2022
Une nouvelle enquête de Martin Servaz sur les traces d’un justicier auto-revendiqué, qui s’est donné comme mission de pallier les lacunes d’une police et d’une justice trop imparfaites.
​Une nuit de pleine lune en Ariège. L’homme en voiture qui rentre chez lui n’a pas le temps d’éviter le cerf venant de surgir des bois. La terrible collision n’est... ​Une nuit de pleine lune en Ariège. L’homme en voiture qui rentre chez lui n’a pas le temps d’éviter le cerf venant de surgir des bois. La terrible collision n’est pourtant pas le pire des chocs. La forme qui gît sur le bitume n’est pas un animal, mais un jeune... ​Une nuit de pleine lune en Ariège. L’homme en voiture qui rentre chez lui n’a pas le temps d’éviter le cerf venant de surgir des bois. La terrible collision n’est pourtant pas le pire des chocs. La forme qui gît sur le bitume n’est pas un animal, mais un jeune homme portant une tête de cerf attachée par une fermeture Éclair sur la nuque. Appelé sur les lieux de l’étrange accident, le commandant Servaz est vite convaincu que la victime fuyait quelque chose… ou quelqu’un. Comme une bête traquée. Mais Martin Servaz ne peut imaginer la véritable nature de cette chasse, pas plus qu’il ne peut deviner les contours des sentiers de la peur sur lesquels cette enquête va le mener…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266322904
Code sériel : 18536
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
Pocket
EAN : 9782266322904
Code sériel : 18536
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un livre qui réussit à la fois le pari du plaisir, de l’intelligence et de la nuance » Augustin Trapenard – « Boomerang », France Inter

« Affûté comme jamais, Bernard Minier montre un pays au bord de l’implosion ! »
Bruno Corty, Le Figaro Littéraire

« Dès les premières pages, il nous plonge dans les dérives de notre époque. »
Sandrine Bajos, Le Parisien
-
« Avec La Vallée, Martin Servaz, le flic emblématique de Bernard Minier, fait un retour tonitruant ! » Bernard Lehut, RTL

« La Vallée est bien plus que « le nouveau Bernard Minier ». C’est un roman dur, dense, complexe : brillant ! » Olivier Bureau, Le Parisien

« D’une efficacité redoutable.[…] Addictif ! »
François Busnel, "La Grande Librairie"
-

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • labibliodesam 24/03/2024
    [masquer]Le commandant Servaz ce retrouve avec une nouvelle affaire sur les bras. Un cadavre est retrouver sur une route en pleine forêt. Au premier abord il a était renverser par une voiture mais à y regarder de plus prêt il porte un masque sur lui un tête de Cerf. Le conducteur dit qu'il sst jeter sous ses roue et qu'il avait un regard terrifier comme si il était chassé ! Que ce passe-t'il, d'où cet personne peut-elle venir dans une forêt aussi dense ou il n'y a pas habitation à des kilomètres. Une bonne lecture, pas la meilleure. L'histoire se déroule en 2020 en plein confinement. Pour les policiers ce n'est pas facile ils sont sur tout les front avec cette pandémie du Covid. Ils doivent gérer une affaire des plus troublante. Nous allons être confronter à la vie pendant ce Covid au cœur des force de l'ordre mais aussi à des restaurateurs qui ont subi beaucoup de perte pendant cette période. A Léa la femme de Servaz qui est infirmière en lieu hospitalier qui aussi cœur de l'action devoir gérer cette maladie dont on ne connais pas son origine. Puis cette enquête qui m'a sembler plutôt longue dans son ensemble, des hommes voulant faire justice eux même, trouvant que le système n'est pas fiable, que pour eux les crimes ne sont pas puni comme il devrait. Mais j'ai tout de même beaucoup apprécier j'adore tellement le commandant Servaz vraiment s'est un personnage coup de cœur je me suis prise d'affection pour lui depuis le tout début. J'ai hâte tout de même de continuer à lire ses prochaines enquêtes. [/masquer][masquer]Le commandant Servaz ce retrouve avec une nouvelle affaire sur les bras. Un cadavre est retrouver sur une route en pleine forêt. Au premier abord il a était renverser par une voiture mais à y regarder de plus prêt il porte un masque sur lui un tête de Cerf. Le conducteur dit qu'il sst jeter sous ses roue et qu'il avait un regard terrifier comme si il était chassé ! Que ce passe-t'il, d'où cet personne peut-elle venir dans une forêt aussi dense ou il n'y a pas habitation à des kilomètres. Une bonne lecture, pas la meilleure. L'histoire se déroule en 2020 en plein confinement. Pour les policiers ce n'est pas facile ils sont sur tout les front avec cette pandémie du Covid. Ils doivent gérer une affaire des plus troublante. Nous allons être confronter à la vie pendant ce Covid au cœur des force de l'ordre mais aussi à des restaurateurs qui ont subi beaucoup de perte pendant cette période. A Léa la femme de Servaz qui est infirmière en lieu hospitalier qui aussi cœur de l'action devoir gérer cette maladie dont on ne connais pas son origine. Puis cette enquête qui m'a sembler plutôt longue dans son ensemble, des hommes...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Philip07 05/03/2024
    J’avais vu Glace et c’est le premier livre de B.Minier que je lis. Ce fut une très bonne expérience de lecture, bon thriller avec quelques longueurs cependant. On s’attache et on suit avec intérêt l’évolution des personnages avec pour toile de fond un phénomène sociétal qui pose l’éternelle question: peut on se faire justice soi même ?
  • cypresromu 14/02/2024
    Une chasse prometteuse mais manquant de profondeur J'ai récemment plongé dans "La Chasse" de Bernard Minier avec un enthousiasme débordant, mais au fil des pages, j'ai ressenti un mélange d'émotions. Le début m'a happé immédiatement avec son intrigue captivante et son rythme effréné. Découvrir une tête d'élan sur un corps humain promettait une exploration fascinante des mystères de la nature et de l'esprit humain. Cependant, au fur et à mesure que l'histoire avançait, j'ai été confronté à une certaine déception. L'intrigue, qui semblait si prometteuse, a perdu de sa vivacité, et j'ai eu l'impression que la profondeur et la complexité initialement attendues n'étaient pas au rendez-vous. Les antagonistes manquaient de développement, ce qui a nui à l'impact émotionnel de l'histoire. De plus, les problèmes sociaux contemporains abordés semblaient survolés, sans la profondeur nécessaire pour les rendre vraiment percutants. Pourtant, retrouver le personnage de Martin Servaz était un réel plaisir. Sa présence apportait une certaine familiarité à l'histoire, mais même cela n'a pas suffi à compenser les lacunes que j'ai ressenties. En fin de compte, bien que "La Chasse" offre quelques moments de suspense et d'action, j'ai été moins transporté que je ne l'avais espéré. C'est dommage, car je sentais que l'intrigue initiale aurait pu ouvrir la voie à de nombreuses possibilités passionnantes.Une chasse prometteuse mais manquant de profondeur J'ai récemment plongé dans "La Chasse" de Bernard Minier avec un enthousiasme débordant, mais au fil des pages, j'ai ressenti un mélange d'émotions. Le début m'a happé immédiatement avec son intrigue captivante et son rythme effréné. Découvrir une tête d'élan sur un corps humain promettait une exploration fascinante des mystères de la nature et de l'esprit humain. Cependant, au fur et à mesure que l'histoire avançait, j'ai été confronté à une certaine déception. L'intrigue, qui semblait si prometteuse, a perdu de sa vivacité, et j'ai eu l'impression que la profondeur et la complexité initialement attendues n'étaient pas au rendez-vous. Les antagonistes manquaient de développement, ce qui a nui à l'impact émotionnel de l'histoire. De plus, les problèmes sociaux contemporains abordés semblaient survolés, sans la profondeur nécessaire pour les rendre vraiment percutants. Pourtant, retrouver le personnage de Martin Servaz était un réel plaisir. Sa présence apportait une certaine familiarité à l'histoire, mais même cela n'a pas suffi à compenser les lacunes que j'ai ressenties. En fin de compte, bien que "La Chasse" offre quelques moments de suspense et d'action, j'ai été moins transporté que je ne l'avais espéré. C'est dommage, car je sentais que l'intrigue initiale aurait...
    Lire la suite
    En lire moins
  • papadoc 29/01/2024
    La chasse... Un nouvel épisode du commandant Servaz .. un regard toujours acéré sur la société actuelle .. Nuit profonde dans l'Ariege, le corps d'un jeune homme est decouvert après avoir heurté un véhicule.. la tête recouverte d'une tête de cerf. Chasse à l'homme ? Chasse aux Hommes ? S'ensuit un contre la montre infernal où chaque page amène son information et nous pousse à progresser avec Martin Servaz et son équipe . Entre tension sanitaire (la trame se déroule durant le confinement) sociétale (qui n'est pas sans nous rappeler Guerilla de Laurent Obertone) et sociale (balancement entre la haine des flics et ce rempart contre l'ensauvagement), le rythme demeure oppressant et soutenu, toujours au bord de l'implosion.. Les traits psychologiques de Servaz nous renvoient à ce caractère torturé, fragile mais finalement au combien humain et humaniste du personnage à qui on ne peut que s'attacher.. Un thriller au final plus qu'efficace et percutant ..
  • druspike 17/01/2024
    Hé bien cette fois cis je n’aurais pas attendu longtemps avant de retrouver Martin Servaz ! 1 mois et demi, je ne m’y attendais pas et puis j’ai eu envie de continuer des sagas donc j’ai fais une petite commande Gibert et voilà … De quoi ça parle ? « Il y a des ténèbres qu’aucun soleil ne peut dissiper. » Sous le halo de la pleine lune, un cerf surgit de la forêt. L'animal a des yeux humains. Ce n'est pas une bête sauvage qui a été chassée dans les forêts de l'Ariège… Dans ce thriller implacable au final renversant, Bernard Minier s'empare des dérives de notre époque. Manipulations, violences, règlements de comptes, un roman d'une actualité brûlante sur les sentiers de la peur.» Alors que j’étais plutôt mitigée sur le tome précédent, j’ai adoré celui-là ! Ça fait un moment que je ne ressors plus hyper enthousiaste des histoires de Martin Servaz mais ce tome là je l’ai adoré et dévoré hyper vite ! Comme toujours j’aime beaucoup la plume de Bernard Minier, les chapitres sont courts ce qui donne un excellent rythme à la lecture mais en plus j’ai adoré l’enquête, l’histoire, les personnages … J’ai trouvé que c’était bien amené. Après oui il y a ces questions sociétales qu’on entend déjà souvent mais justement ça donné une bonne consistance réaliste à l’histoire ! J’ai aimé l’idée de ces justiciers qui se lancent dans des chasses aux voyous parce qu’ils pensent qu’il n’y a qu’en agissant sois même que justice sera faite ! Et si on fait fausse route sur le gibier ? Bof pas grave on trouve quand même une bonne raison … L’ambiance covid nous rappelle de mauvais souvenirs l’ambiance confinement, rue vides nous ramène 3 ans en arrière, une période qu’on aimerait oublier mais qui apporte ici un petit plus à l’histoire ! Par contre si vous êtes angoissé aux souvenirs de ces moments, ce roman n’est pas pour vous ! J’ai aussi beaucoup aimé le développement perso de Martin, même si j’avais deviné très tôt dans le bouquin que Léa nous annoncerait ça … J’ai trouvé ce tome beaucoup plus réaliste que le précédent, moins de scènes WTF et surtout de situations too much … Et le petit clin d’oeil à Franck Thilliez était bien sympa 😊 Je retrouverais Martin Servaz avec plaisir dans quelques mois puisque j’attendrais la sortie poche du dernier tome ! Note 9.5/10 Hé bien cette fois cis je n’aurais pas attendu longtemps avant de retrouver Martin Servaz ! 1 mois et demi, je ne m’y attendais pas et puis j’ai eu envie de continuer des sagas donc j’ai fais une petite commande Gibert et voilà … De quoi ça parle ? « Il y a des ténèbres qu’aucun soleil ne peut dissiper. » Sous le halo de la pleine lune, un cerf surgit de la forêt. L'animal a des yeux humains. Ce n'est pas une bête sauvage qui a été chassée dans les forêts de l'Ariège… Dans ce thriller implacable au final renversant, Bernard Minier s'empare des dérives de notre époque. Manipulations, violences, règlements de comptes, un roman d'une actualité brûlante sur les sentiers de la peur.» Alors que j’étais plutôt mitigée sur le tome précédent, j’ai adoré celui-là ! Ça fait un moment que je ne ressors plus hyper enthousiaste des histoires de Martin Servaz mais ce tome là je l’ai adoré et dévoré hyper vite ! Comme toujours j’aime beaucoup la plume de Bernard Minier, les chapitres sont courts ce qui donne un excellent rythme à la lecture mais en plus j’ai adoré l’enquête, l’histoire, les personnages … J’ai trouvé que...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !