Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266322904
Code sériel : 18536
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté
La Chasse
Date de parution : 31/03/2022
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

La Chasse

Date de parution : 31/03/2022
Une nouvelle enquête de Martin Servaz sur les traces d’un justicier auto-revendiqué, qui s’est donné comme mission de pallier les lacunes d’une police et d’une justice trop imparfaites.
​Une nuit de pleine lune en Ariège. L’homme en voiture qui rentre chez lui n’a pas le temps d’éviter le cerf venant de surgir des bois. La terrible collision n’est... ​Une nuit de pleine lune en Ariège. L’homme en voiture qui rentre chez lui n’a pas le temps d’éviter le cerf venant de surgir des bois. La terrible collision n’est pourtant pas le pire des chocs. La forme qui gît sur le bitume n’est pas un animal, mais un jeune... ​Une nuit de pleine lune en Ariège. L’homme en voiture qui rentre chez lui n’a pas le temps d’éviter le cerf venant de surgir des bois. La terrible collision n’est pourtant pas le pire des chocs. La forme qui gît sur le bitume n’est pas un animal, mais un jeune homme portant une tête de cerf attachée par une fermeture Éclair sur la nuque. Appelé sur les lieux de l’étrange accident, le commandant Servaz est vite convaincu que la victime fuyait quelque chose… ou quelqu’un. Comme une bête traquée. Mais Martin Servaz ne peut imaginer la véritable nature de cette chasse, pas plus qu’il ne peut deviner les contours des sentiers de la peur sur lesquels cette enquête va le mener…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266322904
Code sériel : 18536
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un livre qui réussit à la fois le pari du plaisir, de l’intelligence et de la nuance » Augustin Trapenard – « Boomerang », France Inter

« Affûté comme jamais, Bernard Minier montre un pays au bord de l’implosion ! »
Bruno Corty, Le Figaro Littéraire

« Dès les premières pages, il nous plonge dans les dérives de notre époque. »
Sandrine Bajos, Le Parisien
-
« Avec La Vallée, Martin Servaz, le flic emblématique de Bernard Minier, fait un retour tonitruant ! » Bernard Lehut, RTL

« La Vallée est bien plus que « le nouveau Bernard Minier ». C’est un roman dur, dense, complexe : brillant ! » Olivier Bureau, Le Parisien

« D’une efficacité redoutable.[…] Addictif ! »
François Busnel, "La Grande Librairie"
-

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lau2810 Posté le 7 Avril 2022
    Quand j’ai commencé ce roman, j’ai pensé à Karine Giebel, elle a écrit, elle aussi, un roman où il est question de chasse à l’homme, « Chiens de sang », que je recommande vivement. Mais voilà, à chacun son style donc à chacun son histoire. Bernard Minier ne démérite pas bien au contraire. Martin Servaz répond présent, avec son équipe bien sûr. Et là, tout se précipite. Je ne me suis pas ennuyé un seul instant. Tout s’enchaîne, un terrible complot, des idéologies d’un autre siècle mais finalement peut-être pas. Une ambiance terrible mais à aucun moment je n’ai eu envie de lâcher le livre. A quand le prochain Minier.
  • MarieLaureS Posté le 23 Mars 2022
    Un groupe de chasseurs obsédés par une justice en dégénérescence décident de la rendre à leur manière. Bernard Minier nous offre une histoire qui se déroule pendant la période du confinement, où l’intrigue se situe dans les Pyrénées ariégeoises et Toulouse. On y retrouve Martin Servaz et son équipe dans une enquête fascinante. Un regard sur notre société sur les tensions avec la police, le déchirement du peuple, le racisme envers les cités. Des faits d’actualité à savoir la crise sanitaire mais aussi les masques mais peut-être pas ceux auxquels vous vous attendez… J’ai beaucoup aimé cette lecture qui ne vous laisse aucun répit. Je vous le recommande. Si intéressé : https://www.xoeditions.com/livres/la-chasse/
  • Wolfgang Posté le 15 Mars 2022
    Tout commence par la découverte de ce qui ressemble à une chasse à l'homme, déguisé en cerf, dans les forêts d'Ariège. Sur fond de "faisons la justice nous mêmes car la police est nulle et les juges timorés", le roman nous invite à suivre les pérégrinations d'un groupe de pseudo justiciers qui tentent d'infiltrer tous les services de l'état. L'idée est très actuelle, la trame este intéressante, mais il n'y a pas dans ce roman le suspense que l'on trouve dans les précédents. Les coupables sont assez vite connus du lecteur, le traitre aussi, d'ailleurs. Mais on a quand même envie de savoir comment tout cela va se conclure et de quelle façon les "justiciers" seront arrêtés. Après avoir lu "M le bord de l'abîme" du même auteur, un roman plutôt loupé, La Chasse nous ramène dans quelque chose d'un peu plus valable !
  • DesPlumesEtDesLivres Posté le 5 Mars 2022
    Alors que jusque là, je lisais des romans où la pandémie n’était souvent qu’évoquée comme un lointain souvenir (si seulement !) ou tout simplement occultée, Bernard Minier nous offre un polar contemporain où les forces policières sont épuisées et tendues après le mouvement des gilets jaunes et la pandémie de covid-19. Cette nouvelle enquête de Martin Servaz s’annonce difficile, étant sur la sellette quasiment en permanence depuis ses dernières affaires et ses méthodes hors des sentiers battus. Mais la difficulté réside également dans le fait que l’équipe de police n’a que très peu d’indices pour avancer dans leurs investigations. On ajoute à cela des petits soucis personnels entre Martin et sa compagne Léa et cela donne un roman plutôt intéressant. Je pense que le fait que Bernard Minier ait intégré la pandémie et ses conséquences sur notre mode de vie, notre mode de pensée, les faits de société qui en découlent, rend La chasse particulier, réaliste, en accord avec notre vécu. De plus, l’auteur s’est également inspiré de faits réels pour lancer l’enquête de Martin Servaz. Si les lieux, le déroulement des événements ont été modifiés, les crimes perpétués ont bel et bien eu lieu. A l’instar de La vallée, j’ai totalement accroché... Alors que jusque là, je lisais des romans où la pandémie n’était souvent qu’évoquée comme un lointain souvenir (si seulement !) ou tout simplement occultée, Bernard Minier nous offre un polar contemporain où les forces policières sont épuisées et tendues après le mouvement des gilets jaunes et la pandémie de covid-19. Cette nouvelle enquête de Martin Servaz s’annonce difficile, étant sur la sellette quasiment en permanence depuis ses dernières affaires et ses méthodes hors des sentiers battus. Mais la difficulté réside également dans le fait que l’équipe de police n’a que très peu d’indices pour avancer dans leurs investigations. On ajoute à cela des petits soucis personnels entre Martin et sa compagne Léa et cela donne un roman plutôt intéressant. Je pense que le fait que Bernard Minier ait intégré la pandémie et ses conséquences sur notre mode de vie, notre mode de pensée, les faits de société qui en découlent, rend La chasse particulier, réaliste, en accord avec notre vécu. De plus, l’auteur s’est également inspiré de faits réels pour lancer l’enquête de Martin Servaz. Si les lieux, le déroulement des événements ont été modifiés, les crimes perpétués ont bel et bien eu lieu. A l’instar de La vallée, j’ai totalement accroché à l’ambiance, l’atmosphère de ce polar. Les chapitres s’enchaînent, défilent à une vitesse folle. Plus on avance dans l’enquête, plus on a envie de découvrir l’ultime rebondissement, la révélation finale. Comme pour les enquêtes précédentes de Martin Servaz, j’ai choisi la version audio et la voix de Hughes Martel pour me lire ce roman. Je crois que ce narrateur pourrait juste me lire une liste de courses que cela me conviendrait tout autant. Dès les premières minutes, je suis plongée aux côtés des personnages et je me laisse porter par les mots de Bernard Minier et la voix d’Hughes Martel.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dannso Posté le 2 Mars 2022
    Je me souviens encore du choc éprouvé à la lecture de glacé le premier roman de l'auteur. J'avais adoré. Plaisir confirmé au deuxième tome mettant en scène Servaz (Le Cercle) Les deux derniers romans de Minier, La vallée et celui-ci, même s'ils restent de vrais " tourne pages" (en français dans le texte) m'ont un peu laissée sur ma faim. Beaucoup de digressions, de discours sur l'état de la société, de personnages de celle-ci stéréotypés qui n'apportent rien à l'intrigue et pas grand chose à une réflexion approfondie sur les problèmes actuels de la société. En mélangeant intrigue policière et réflexion sociétale, l'auteur appauvrit l'une et l'autre. Dommage, car malgré ces réserves, il arrive toujours à rendre la lecture addictive.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !