Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264079084
Code sériel : 5733
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm
L'Héritage de la villa aux étoffes
Corinna Gepner (traduit par)
Date de parution : 03/02/2022
Éditeurs :
10/18

L'Héritage de la villa aux étoffes

Corinna Gepner (traduit par)
Date de parution : 03/02/2022
Un manoir, une famille puissante, un après-guerre difficile...
Augsbourg, 1920.
La guerre est finie et, après les difficultés et les privations, le bonheur a refait son apparition à la villa aux étoffes. Rentré de captivité, Paul Melzer a repris la...
Augsbourg, 1920.
La guerre est finie et, après les difficultés et les privations, le bonheur a refait son apparition à la villa aux étoffes. Rentré de captivité, Paul Melzer a repris la tête de l’usine familiale. Avec l’aide de son associé Ernst von Klippstein, il la remet à flot et l’engage sur...
Augsbourg, 1920.
La guerre est finie et, après les difficultés et les privations, le bonheur a refait son apparition à la villa aux étoffes. Rentré de captivité, Paul Melzer a repris la tête de l’usine familiale. Avec l’aide de son associé Ernst von Klippstein, il la remet à flot et l’engage sur la voie de la modernité. Marie, de son côté, peut enfin se consacrer à sa véritable vocation et ouvrir un petit atelier de haute couture. Il ne faut pas longtemps pour que ses merveilleuses créations connaissent un grand succès. Mais alors que son activité se développe, son mariage avec Paul commence à battre de l’aile. Après une ultime dispute, Marie quitte la villa avec leurs deux enfants. Le destin est en marche…
Entre secrets de famille et non-dits, une saga captivante où petite et grande histoire se mêlent, digne de Downton Abbey.

« Une formidable saga familiale. » Elle

Traduit de l’allemand par Corina Gepler
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264079084
Code sériel : 5733
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AnitaMillot Posté le 13 Avril 2022
    Pour ce troisième opus, nous retrouvons le clan des Melzer en septembre 1923. Paul a repris l’entreprise familiale depuis son retour de la guerre, avec son associé Ernst Von Klippstein (« Klippi »), associé pour qui sa soeur (veuve) Kitty semble avoir un certain béguin … Marie de son côté va avoir le bonheur d’ouvrir un atelier de mode et de laisser libre cours à son esprit créatif. Les jumeaux (Léopold (« Léo ») et Dorothea (« Dodo ») ont sept ans et vivent à la Villa aux Étoffes avec leur grand-mère Alicia, leurs parents (Marie et Paul) et Hennilein (« Henni ») la fille de leur tante Kitty. Léo, en tant qu’héritier mâle, prend très au sérieux son rôle de protecteur auprès des deux fillettes … Elisabeth (soeur de Paul et de Kitty) vit – quant à elle – en Poméranie, dans la famille de son époux. Elle est secrètement amoureuse de Sebastian Winkler, le maître d’école, qui avoue être également tourmenté par sa passion pour cette femme mariée … Les domestiques sont encore tous là, à l’exception de Gustav (le jardinier) qui a épousé Augusta et s’est installé à son compte, à la demande de cette dernière. Hannah va bientôt quitter... Pour ce troisième opus, nous retrouvons le clan des Melzer en septembre 1923. Paul a repris l’entreprise familiale depuis son retour de la guerre, avec son associé Ernst Von Klippstein (« Klippi »), associé pour qui sa soeur (veuve) Kitty semble avoir un certain béguin … Marie de son côté va avoir le bonheur d’ouvrir un atelier de mode et de laisser libre cours à son esprit créatif. Les jumeaux (Léopold (« Léo ») et Dorothea (« Dodo ») ont sept ans et vivent à la Villa aux Étoffes avec leur grand-mère Alicia, leurs parents (Marie et Paul) et Hennilein (« Henni ») la fille de leur tante Kitty. Léo, en tant qu’héritier mâle, prend très au sérieux son rôle de protecteur auprès des deux fillettes … Elisabeth (soeur de Paul et de Kitty) vit – quant à elle – en Poméranie, dans la famille de son époux. Elle est secrètement amoureuse de Sebastian Winkler, le maître d’école, qui avoue être également tourmenté par sa passion pour cette femme mariée … Les domestiques sont encore tous là, à l’exception de Gustav (le jardinier) qui a épousé Augusta et s’est installé à son compte, à la demande de cette dernière. Hannah va bientôt quitter la cuisine pour apprendre la couture dans l’atelier de Marie. Elle sera remplacée par Gertie, une nouvelle venue … Peu à peu, des dissensions vont apparaître (notamment sur l’éducation des enfants) mettant le couple de Marie et Paul en danger … Un troisième volet toujours aussi agréable à lire, pour les amateurs de saga familiale, dans le pur style « maîtres et valets » … Un bon moment de détente que ce roman allemand.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Dans_tous_mes_etats Posté le 28 Mars 2022
    Me voilà plongée en 1923, les suites de la guerre. Les femmes tentent de s’émanciper et cela est très difficile pour elles et mal jugé. Les enfants, Leo, Dodo et Henni, ont bien grandi et prennent conscience de leur évolution, de leurs envies et des non-dits au sein de leur famille. Cette saga est captivante. Malgré tout, je dois l’avouer, j’ai trouvé quelques longueurs dans ce troisième tome que j’avais ressenti au début du premier. Toutefois, j’aime beaucoup les descriptions qui me plongent dans cette époque où le modernisme et le féminisme commencent à émerger. Je vous donne donc (normalement !) rendez-vous le mois prochain pour le quatrième tome ! Alors vous laisserez-vous tenter par cette saga ? Bonne semaine
  • PGilly Posté le 18 Mars 2022
    Je n'ai lu que celui-ci de la tétralogie. Je lirai probablement le dernier tome, pas les deux premiers. L'écriture d'Anne Jacobs est de bonne facture, animée et descriptive si nécessaire. de la qualité, une bonne et belle histoire, ce n'est pas si courant. le dépaysement est assuré, en Allemagne dans l'immédiat après-guerre. Je connais mal nos voisins germaniques, j'ai donc été heureux de suivre cette famille bourgeoise et industrielle, chapeautée d'une matriarche vieux jeu. Les tensions économiques et familiales sont bien rendues; on admire Marie parvenu en haut de l'échelle et résolue à vivre de son talent. Sa soeur agace et amuse. Le mari fond devant sa mère. Que du classique mais bien troussé. 10/18, c'est toujours un gage de qualité.
  • Tout_mon_temps_livres Posté le 17 Mars 2022
    Quels étaient les droits des femmes en 1923 ? ____________________ RÉSUMÉ MAISON : L’après première guerre mondiale en Allemagne, c’est l’inflation et l’instabilité mais aussi un grand bouleversement de la société. Les jupes se raccourcissent, les femmes gagnent de l’argent et divorcent, de quoi offusquer les plus conservateurs. Malheureusement à la Villa aux Etoffes les deux écoles s’affrontent et tout va à vau-l’eau. ____________________ AVIS : Quel plaisir de retrouver les personnages de cette saga familiale. J’avais lu le tome précédent il y a 4 ou 5 mois et je n’aurais pas été contre un petit résumé en début d’ouvrage. Mais après quelques pages j’ai réussi à me replonger confortablement dans cette histoire. Sur ce troisième volet, on oublie avec soulagement la vision du front et on en intègre une nouvelle, celle des enfants et notamment de Léo. Ce regard plus ou moins naïf nous permet d’observer l’évolution des adultes et de la conjoncture de manière intéressante. Bien entendu ces chapitres alternent toujours avec ceux vus par les domestiques ou les aristocrates eux-mêmes. Nous voici donc dans cette Allemagne en proie aux affres de l’après-guerre où les hommes et les femmes se tiennent de part et d’autre d’un grand... Quels étaient les droits des femmes en 1923 ? ____________________ RÉSUMÉ MAISON : L’après première guerre mondiale en Allemagne, c’est l’inflation et l’instabilité mais aussi un grand bouleversement de la société. Les jupes se raccourcissent, les femmes gagnent de l’argent et divorcent, de quoi offusquer les plus conservateurs. Malheureusement à la Villa aux Etoffes les deux écoles s’affrontent et tout va à vau-l’eau. ____________________ AVIS : Quel plaisir de retrouver les personnages de cette saga familiale. J’avais lu le tome précédent il y a 4 ou 5 mois et je n’aurais pas été contre un petit résumé en début d’ouvrage. Mais après quelques pages j’ai réussi à me replonger confortablement dans cette histoire. Sur ce troisième volet, on oublie avec soulagement la vision du front et on en intègre une nouvelle, celle des enfants et notamment de Léo. Ce regard plus ou moins naïf nous permet d’observer l’évolution des adultes et de la conjoncture de manière intéressante. Bien entendu ces chapitres alternent toujours avec ceux vus par les domestiques ou les aristocrates eux-mêmes. Nous voici donc dans cette Allemagne en proie aux affres de l’après-guerre où les hommes et les femmes se tiennent de part et d’autre d’un grand fossé. Mais qu’est-ce qui a changé ? Pourquoi ne se comprennent-ils plus ? Simplement parce qu’aujourd’hui les femmes veulent donner leur avis. Elles ont travaillé pour garder le pays à flot pendant l’absence de leurs époux et comprennent que c’est la porte ouverte à l’indépendance et la fin éventuelle des mariages de convenance. Cependant depuis le retour des hommes, ce côté avant-gardiste n’a rien pour plaire, en particulier chez les aristocrates plus que conservateurs. Voici donc une bonne base de conflit pour la « Haute ». Voyons à quel point certains hommes ont eu du mal à voir les femmes prendre leur indépendance. J’avoue que sur les 100 premières pages il ne se passe pas grand chose. Il s’agit surtout de se faire plaisir en effectuant un plongeon dans l’Histoire et dans les mœurs de la Villa aux Etoffes. Cette saga a le côté confortable de Downton Abbey, même si, et j’en suis ravie, l’intrigue commence à se différencier de cette fameuse série. La lecture fut agréable et bien rythmée. Pour être honnête je n’ai pas follement accroché à l’intrigue qui m’a semblé un peu mièvre. J’ai eu du mal avec certains personnages et leurs réactions et j’ai fort peu cru à l’idylle principale. Cependant, et parce que l’autrice peut réellement nous surprendre comme dans le volet précédent, je serais ravie de continuer cette saga car c’est une lecture doudou, un rendez-vous agréable. Je vous confesse que je ne suis pas impatiente d’arriver au sujet de la seconde guerre mondiale. J’aime ce tracé historique qui couvre une partie du XXe siècle mais la guerre est un sujet très dur pour moi. Quant aux personnages, qui à mon avis pourraient être encore plus approfondis, j’ai envie de les retrouver et les voir évoluer. ____________________ Malgré les quelques points de réserve, je me replongerai avec joie dans cette aventure. Seule me retient la crainte d’avoir lu le tome 4 trop tôt avant la sortie du 5.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mpierre76 Posté le 25 Février 2022
    On retrouve avec plaisir les personnes des deux premiers volets mais le rythme est un peu lent. Le désamour entre Paul et Marie aurait pu durer moins longtemps. Pour avoir lu le dernier tome 4 avant, je trouve celui ci le moins réussi . Prenez le temps de lire ce 3 -ème roman qui apporte une autre approche de l'entre deux guerres.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    Le tour du monde en 15 livres pour la Saint-Valentin

    Retrouver son premier amour au Japon, tout plaquer par passion dans l’Angleterre victorienne, se marier à Tahiti… Surprise : les Éditions 10/18 vous emmènent avec elles pour un tour du monde de l’amour en 15 livres ! Romances, sagas, histoires d’amour classiques ou d’aujourd’hui : voici votre PAL (alias votre pile à lire) à glisser dans votre valise. 

     

     

    Lire l'article