Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264058782
Code sériel : 1675
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

Mansfield Park

Denise GETZLER (Traducteur)
Date de parution : 19/07/2012
Re-découvrez le Jane Austen Power.
 
Sans richesse ni éducation, la jeune Fanny Price n'a rien pour séduire la bonne société anglaise. Pourtant, dans la faste demeure de Mansfield Park où l'a recueillie son oncle, il lui faut faire bonne figure. Entre frustrations et vexations, que sera-t-elle prête à sacrifier pour être acceptée dans le monde... Sans richesse ni éducation, la jeune Fanny Price n'a rien pour séduire la bonne société anglaise. Pourtant, dans la faste demeure de Mansfield Park où l'a recueillie son oncle, il lui faut faire bonne figure. Entre frustrations et vexations, que sera-t-elle prête à sacrifier pour être acceptée dans le monde enjôleur de ses cousins ? Roman d'apprentissage précurseur, Mansfield Park est le plus surprenant des romans de Jane Austen.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058782
Code sériel : 1675
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bill_Veuzay Posté le 7 Juillet 2020
    Encore un subtil tableau de la société anglaise à l'ère georgienne que nous peint Jane Austen. Difficile d'en faire une critique comme ça, à chaud, tant l'oeuvre est riche. Je ne sais pas si c'est dû à mes propres dispositions d'esprit lorsque je les ai lus mais j'ai ressenti dans Mansfield Park une présence plus sensible de l'auteure que dans ses autres romans, notamment dans le personnage de Fanny. À travers les caractères de ses personnages - d'un réalisme parfois grinçant (ô l'odieuse tante Norris) - la manière dont ils s'opposent ou se complètent, et toujours sous l'égide de la sacro-sainte étiquette et des règles de bienséance... Jane Austen, bien ancrée dans son temps, porte un regard empreint de lucidité, de finesse et parfois d'humour sur son époque. Il n'y a pas à dire, c'est toujours passionnant de se (re)plonger dans ses romans...
  • Shadow15 Posté le 13 Juin 2020
    Mansfield Park ! Un de mes Jane Austen préférés... Je suis presque triste d'arriver à la fin du roman mais également de l'œuvre de Jane Austen... Il ne me reste plus que Raison et Sentiments à lire, de ses 6 œuvres principales ! J'aime tellement sa plume, sa manière de décrire la société anglaise, ses personnages, l'ambiance... Un vrai coup de cœur pour les romans de Jane Austen !
  • alexSole Posté le 25 Mars 2020
    Et voilà la lecture achevée du dernier Jane Austen qu'il me restait à lire! Celui-ci à répondu à sa promesse, il est prenant et savoureux comme tous les autres romans de l'auteure. Je l'ai dévoré en quelques jours, on y retrouve les intrigues amoureuses et mariages pour thème, ainsi que des portraits de femmes où l'on retrouve l'ironie et l'humour de Jane Austen. Le début du roman fait assez roman d'apprentissage, on y observe la détresse de l'héroïne arrachée à son milieu d'origine et qui doit grandir sans beaucoup d'affection. Par la suite on est immergés dans le quotidien de Fanny et des autres protagonistes et comme elle on ressent le charme du parc de Mansfield. Je reprocherai juste à Fanny d'être un peu trop "parfaite" et qu'à l'époque se marier avec son cousin soit envisageable! J'ai été un peu déçue par la fin même si elle était prévisible!
  • Didilit Posté le 22 Mars 2020
    C'est mon deuxième Jane Austen après "Orgueil et Préjugés" que j'avais adoré... Celui-ci un peu moins quand même. Même si j'aime toujours autant ce style british victorien suranné, j'ai trouvé les personnages bien moins attachants et le tout vraiment très long... 100 pages de moins aurait été bénéfique. Mais ceci reste une très bonne lecture pour moi et Fanny Price une héroïne différente. On aimerait quand même bien secouer tout ça... L'héroïne comme ses tantes! Trois sœurs se marient. L'une à Sir Bertram, ce qui constitue un beau mariage, l'autre à Mr Norris, Pasteur, moins prestigieux mais très honorable. La troisième fera un mariage honteux avec Mr Price, homme vulgaire et quitte pour toujours les environs de Mansfield. Les deux premières sœurs, apprenant que la troisième vit une vie misérable et a de nombreux enfants, décident, par charité, d'accueillir à Mansfield Park la fille aînée des Price: Fanny. Cette dernière arrive chez eux à 10 ans et à beaucoup de mal à trouver sa place parmi ses cousins et ses cousines trop gâtées. Seul son cousin Edmond lui sera d'un grand secours... C'est dans ce contexte que Fanny est éduquée et grandie... Quelle sera sa place? Un témoignage des règles en vigueur à l'époque... Désuet... C'est mon deuxième Jane Austen après "Orgueil et Préjugés" que j'avais adoré... Celui-ci un peu moins quand même. Même si j'aime toujours autant ce style british victorien suranné, j'ai trouvé les personnages bien moins attachants et le tout vraiment très long... 100 pages de moins aurait été bénéfique. Mais ceci reste une très bonne lecture pour moi et Fanny Price une héroïne différente. On aimerait quand même bien secouer tout ça... L'héroïne comme ses tantes! Trois sœurs se marient. L'une à Sir Bertram, ce qui constitue un beau mariage, l'autre à Mr Norris, Pasteur, moins prestigieux mais très honorable. La troisième fera un mariage honteux avec Mr Price, homme vulgaire et quitte pour toujours les environs de Mansfield. Les deux premières sœurs, apprenant que la troisième vit une vie misérable et a de nombreux enfants, décident, par charité, d'accueillir à Mansfield Park la fille aînée des Price: Fanny. Cette dernière arrive chez eux à 10 ans et à beaucoup de mal à trouver sa place parmi ses cousins et ses cousines trop gâtées. Seul son cousin Edmond lui sera d'un grand secours... C'est dans ce contexte que Fanny est éduquée et grandie... Quelle sera sa place? Un témoignage des règles en vigueur à l'époque... Désuet et surprenant...
    Lire la suite
    En lire moins
  • livressedelola Posté le 8 Mars 2020
    Je suis actuellement en train de lire tous les romans de Jane Austen et après Orgueil et Préjugés, Persuasion et Raisons et Sentiments, voilà que je viens de terminer Mansfield Park. Mansfield Park relate l’histoire de Fanny Price, qui sans argent, est envoyée par sa mère chez sa tante fortunée pour assurer son éducation. Que vous dire ? Pour être honnête, Mansfield Park ne compte pas parmi mes préférés, et j’ai trouvé que comme Raisons et Sentiments, il trainait parfois en longueur surtout au tout début. Les différents débats sur les vocations, la religion, le théâtre s’étalent sur de nombreuses pages et nous offrent bien plus à lire que ce que l’on souhaiterait. Même si les choses s’accélèrent dans la seconde partie et deviennent plus intéressantes, l’intrigue amoureuse traine en longueur et tout ne se concrétise qu’à la dernière page, de façon rapide et presque bâclée. Cela me permet d’aborder un point : Pourquoi Jane Austen est-elle aussi avare en dialogues et échanges amoureux ? Ce roman est au summum de son avarice, nous n’avons pas un seul extrait d’un véritable dialogue amoureux entre Fanny et celui avec qui elle se mariera. Je trouve cela extrêmement frustrant puisqu’il ne nous est pas... Je suis actuellement en train de lire tous les romans de Jane Austen et après Orgueil et Préjugés, Persuasion et Raisons et Sentiments, voilà que je viens de terminer Mansfield Park. Mansfield Park relate l’histoire de Fanny Price, qui sans argent, est envoyée par sa mère chez sa tante fortunée pour assurer son éducation. Que vous dire ? Pour être honnête, Mansfield Park ne compte pas parmi mes préférés, et j’ai trouvé que comme Raisons et Sentiments, il trainait parfois en longueur surtout au tout début. Les différents débats sur les vocations, la religion, le théâtre s’étalent sur de nombreuses pages et nous offrent bien plus à lire que ce que l’on souhaiterait. Même si les choses s’accélèrent dans la seconde partie et deviennent plus intéressantes, l’intrigue amoureuse traine en longueur et tout ne se concrétise qu’à la dernière page, de façon rapide et presque bâclée. Cela me permet d’aborder un point : Pourquoi Jane Austen est-elle aussi avare en dialogues et échanges amoureux ? Ce roman est au summum de son avarice, nous n’avons pas un seul extrait d’un véritable dialogue amoureux entre Fanny et celui avec qui elle se mariera. Je trouve cela extrêmement frustrant puisqu’il ne nous est pas permis de plonger réellement dans leurs émotions, et donc de développer notre empathie pour ces personnages. J’ai tout de même aimé la morale que prône ce roman et la mise en valeur de l’éthique et des principes moraux que chaque individu devrait appliquer au quotidien. L’héroïne est d’une exemplarité sans nom et Mansfield Park nous prouve que nous avons tout à gagner à rester cohérents avec nos idéaux et avec les grands principes moraux. Fanny Price et le personnage de Henry Crawford en sont l’exemple même, et je dois bien avouer que j’aurais aimé voir une autre tournure à ce roman (je n'en dirai pas plus). Néanmoins, le choix de Jane est nettement marqué de féminisme et nous rappelle à toutes que notre rôle n’est pas d’éduquer nos futurs maris, c’est aux parents. La remise en question de l’oncle de Fanny quant à l’éducation de ses propres filles en est la preuve, puisqu’elle met en lumière la question de la sévérité paternelle et les conséquences que celle-ci peut entrainer. Chère Jane, que de frustration tu auras suscitée !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…