Lisez! icon: Search engine

Mansfield Park

10/18
EAN : 9782264058782
Code sériel : 1675
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm
Mansfield Park

Denise GETZLER (Traducteur)
Date de parution : 19/07/2012
Re-découvrez le Jane Austen Power.
 
Sans richesse ni éducation, la jeune Fanny Price n'a rien pour séduire la bonne société anglaise. Pourtant, dans la faste demeure de Mansfield Park où l'a recueillie son oncle, il lui faut faire bonne figure. Entre frustrations et vexations, que sera-t-elle prête à sacrifier pour être acceptée dans le monde... Sans richesse ni éducation, la jeune Fanny Price n'a rien pour séduire la bonne société anglaise. Pourtant, dans la faste demeure de Mansfield Park où l'a recueillie son oncle, il lui faut faire bonne figure. Entre frustrations et vexations, que sera-t-elle prête à sacrifier pour être acceptée dans le monde enjôleur de ses cousins ? Roman d'apprentissage précurseur, Mansfield Park est le plus surprenant des romans de Jane Austen.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058782
Code sériel : 1675
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Phoenicia Posté le 27 Septembre 2019
    Mansfield Park, c'est l'histoire de Fanny Price, petite fille d'une famille un peu désargentée recueillie fort heureusement par sa parentèle d'un standing bien supérieur et résidant à Mansfield Park. D'une timidité maladive et toujours prompt à penser qu'elle doit passer après tout autre - ce qui n'est pas sans rappeler ce que lui martèle l'industrieuse tante Norris - Fanny se retrouve esseulée mais bientôt revigorée par la présence d'un cousin attentionné, Edmond Bertram. Grandissant, s'épanouissant, la venue d'une fratrie, les Crawford, vient mettre en péril son bonheur quotidien. Non sans talent, Jane Austen nous dépeint cette société, n'hésitant pas à caricaturer à l'extrême certains de ces personnages. J'apprécie vivement cette narration toute en dérision qui est présente dès que l'on aborde l'ignoble Tante Norris à qui on donnerait bien des claques! Le schéma reste le même : une héroïne, des scandales avec des amours bien compromettants, un happy end pour les méritants. Pourtant si Jane Austen est sans conteste l'une de mes auteures préférés, ce roman ne parvient pas à atteindre les 5 étoiles à mes yeux. Premièrement, je le trouve un peu long. Les derniers chapitres, ceux à Porthmouth, lorsque Fanny retrouve sa famille un brin tapageuse et ne vit que... Mansfield Park, c'est l'histoire de Fanny Price, petite fille d'une famille un peu désargentée recueillie fort heureusement par sa parentèle d'un standing bien supérieur et résidant à Mansfield Park. D'une timidité maladive et toujours prompt à penser qu'elle doit passer après tout autre - ce qui n'est pas sans rappeler ce que lui martèle l'industrieuse tante Norris - Fanny se retrouve esseulée mais bientôt revigorée par la présence d'un cousin attentionné, Edmond Bertram. Grandissant, s'épanouissant, la venue d'une fratrie, les Crawford, vient mettre en péril son bonheur quotidien. Non sans talent, Jane Austen nous dépeint cette société, n'hésitant pas à caricaturer à l'extrême certains de ces personnages. J'apprécie vivement cette narration toute en dérision qui est présente dès que l'on aborde l'ignoble Tante Norris à qui on donnerait bien des claques! Le schéma reste le même : une héroïne, des scandales avec des amours bien compromettants, un happy end pour les méritants. Pourtant si Jane Austen est sans conteste l'une de mes auteures préférés, ce roman ne parvient pas à atteindre les 5 étoiles à mes yeux. Premièrement, je le trouve un peu long. Les derniers chapitres, ceux à Porthmouth, lorsque Fanny retrouve sa famille un brin tapageuse et ne vit que de lettres, est le passage qui me plaît le plus. Le personnage de Fanny, parangon de vertu, est un personnage auquel j'ai dû mal à m'attacher. Et surtout cette histoire d'amour Edmond / Fanny est loin de me transporter. On est loin du couple Darcy/ Elizabeth. Mais ces détails relèvent plus de mon goût personnel et n'enlève rien au talent de romancière de Jane Austen. Challenge Le tour du scrabble en 80 jours ( 6e éd) Challenge XIXe s
    Lire la suite
    En lire moins
  • RLSblog Posté le 27 Juin 2019
    Mansfield Park est un roman étonnant, tout en crescendo. Au début, on compare Fanny à Cendrillon. Pauvre mais jolie, discrète et un peu utilisée par la famille, Fanny est mise à l’écart à cause de sa condition sociale. L’intrigue met du temps à décoller et ce n’est que vers la page 300 qu’on commence à retrouver les histoires chères à Jane Austen (conflit social, mariage d’argent contre mariage d’amour, etc.) Le premier tiers du roman traîne trop en longueur. Les cousins de Fanny et leurs amis souhaitent organiser une représentation théâtrale pour tromper leur ennui. Mais la scène s’étire, on comprend mal où l’autrice veut en venir. Étonnamment, la scène de bal, quelques centaines de pages plus loin est, elle, très rapidement expédiée alors que je me serais bien délectée de quelques descriptions supplémentaires. Cependant, malgré une intrigue un peu flottante au début, Mansfield Park reste un roman de Jane Austen avec tout ce que l’écriture de la grande romancière anglaise suppose : des analyses sociales et amoureuses, une langue magnifiquement maniée (ou plutôt traduite à merveille, mais une bonne traduction impose un texte de départ d’une grande qualité) et une ironie toute en finesse dont on ne peut se lasser.... Mansfield Park est un roman étonnant, tout en crescendo. Au début, on compare Fanny à Cendrillon. Pauvre mais jolie, discrète et un peu utilisée par la famille, Fanny est mise à l’écart à cause de sa condition sociale. L’intrigue met du temps à décoller et ce n’est que vers la page 300 qu’on commence à retrouver les histoires chères à Jane Austen (conflit social, mariage d’argent contre mariage d’amour, etc.) Le premier tiers du roman traîne trop en longueur. Les cousins de Fanny et leurs amis souhaitent organiser une représentation théâtrale pour tromper leur ennui. Mais la scène s’étire, on comprend mal où l’autrice veut en venir. Étonnamment, la scène de bal, quelques centaines de pages plus loin est, elle, très rapidement expédiée alors que je me serais bien délectée de quelques descriptions supplémentaires. Cependant, malgré une intrigue un peu flottante au début, Mansfield Park reste un roman de Jane Austen avec tout ce que l’écriture de la grande romancière anglaise suppose : des analyses sociales et amoureuses, une langue magnifiquement maniée (ou plutôt traduite à merveille, mais une bonne traduction impose un texte de départ d’une grande qualité) et une ironie toute en finesse dont on ne peut se lasser. Les romans de Jane Austen ont bien cette qualité de dénoncer des faits sociaux et la supériorité que certaines gens peuvent ressentir. Mansfield Park, avec cette intrigue fondée sur la différence sociale des Price et des Bertram, n’échappe pas à la règle. L’ironie dont l’autrice fait preuve à l’égard de Mrs Norris est particulièrement délicieuse. Mansfield Park était l’un de ses romans que Jane Austen voulait le plus abouti possible. Les caractères sont bien décrits et les personnalités ne ressemblent à aucun autre personnage austinien. Il est compliqué de faire des comparaisons avec d’autres romans, alors que certaines sont possibles entre Orgueil et Préjugés et Persuasion, avec la froideur de Darcy et celle de Wentworth. Par ailleurs, en tant que roman le plus abouti, c’est peut-être également le roman de Jane Austen le plus engagé. Il y est (bien que rapidement) question de l’esclavage, alors que l’autrice s’attachait toujours à rester neutre de toute opinion politique. Plus de chroniques littéraires sur :
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aliseya Posté le 30 Mai 2019
    Je me suis enfin attaqué au petit pavé de l'auteure. Il ne me reste plus beaucoup d'ouvrages d'elle à découvrir et donc j'ai fait durer l'attente. Je commence par le bémol de cette histoire, c'est pour moi le fait que Edmund et Fanny soient cousins. J'avoue , j'ai un peu de mal avec ce côté réaliste mais je sais aussi qu'à l'époque ce n'était pas si peu courant que ça. Pour les personnages, bizarrement à part La tante Norris, j'ai apprécié à divers degrés les différents personnages de cet ouvrage. Même si au départ, j'ai eu du mal avec le caractère assez effacé de Fanny, j'ai fini par comprendre que sa réserve, le fait qu'elle acquiesce souvent à ce qu'on lui ordonne. C'est simplement qu'elle sait qu'elle doit beaucoup à son oncle et sa tante, ils l'ont pris avec eux, élevé, nourrit et donc elle se sent redevable envers eux. Pour l'histoire, comme à son habitude, l'auteure décrit avec une réalité criante, ce qu'il se passe, les différences de relations entre la vie à la campagne et la ville, les convenances, la sociabilité entre voisins, le voisinage dans son ensemble. J'avoue que la dernière partie est la plus trépidante et intéressante avec les... Je me suis enfin attaqué au petit pavé de l'auteure. Il ne me reste plus beaucoup d'ouvrages d'elle à découvrir et donc j'ai fait durer l'attente. Je commence par le bémol de cette histoire, c'est pour moi le fait que Edmund et Fanny soient cousins. J'avoue , j'ai un peu de mal avec ce côté réaliste mais je sais aussi qu'à l'époque ce n'était pas si peu courant que ça. Pour les personnages, bizarrement à part La tante Norris, j'ai apprécié à divers degrés les différents personnages de cet ouvrage. Même si au départ, j'ai eu du mal avec le caractère assez effacé de Fanny, j'ai fini par comprendre que sa réserve, le fait qu'elle acquiesce souvent à ce qu'on lui ordonne. C'est simplement qu'elle sait qu'elle doit beaucoup à son oncle et sa tante, ils l'ont pris avec eux, élevé, nourrit et donc elle se sent redevable envers eux. Pour l'histoire, comme à son habitude, l'auteure décrit avec une réalité criante, ce qu'il se passe, les différences de relations entre la vie à la campagne et la ville, les convenances, la sociabilité entre voisins, le voisinage dans son ensemble. J'avoue que la dernière partie est la plus trépidante et intéressante avec les échanges de courriers. Et les revirements de situations, que l'on voit enfin les émotions de Fanny, qu'elle se laisse a aller à l'égoïsme même si ce n'est qu'en pensées. Pour conclure, j'aime toujours autant le style, la plume de l'auteure. Le sujet est intéressant dans son ensemble, je déplore seulement le lien de parenté entre nos deux "héros" et l'arrivée très tardif des sentiments d'Edmund. Après autant de développement, j'ai une impression de bâclé et de frustration. Malgré tout, cela reste une bonne lecture et je compte bien compléter ma collection.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jo_han__na Posté le 24 Mai 2019
    Résumé : Fanny Price, d'extraction modeste, est adoptée par son riche oncle, qui l'accueille dans son domaine de Mansfield Park. Le lecteur suivra donc sa vie sur plusieurs années. Mon avis: J'ai trouvé ce roman assez différent des autres. Tout abord, l'héroïne est une anti-héroïne: issue d'une famille modeste, peu joli, timide, peu confiante, elle dénote dans un premier temps. Toutefois, elle évoluera et c'est un vrai plaisir de la suivre. D'autre part, bien que les grands thèmes de J.Austen soient abordés: l'amour, l'amitié, l'éducation, la bienséance, l'intelligence, l'écriture et la conversation, je trouve le style un peu plus dure, néanmoins toujours intéressant et percutant. Je ne me lasse pas du talent de cette femme qui a su parler de sentiments et d'émotions avec autant de justesse tout en gardant un œil critique sur son époque. Ces personnages sont si parfaits (qu'ils soient bons ou mauvais ), avec une mention spéciale pour Edmund Bertram que j'aime particulièrement dans ce roman. Sans parler de cette plume absolument impeccable ! C'est un réel bonheur que de passer du temps auprès de cette société anglaise du XIXeme siècle qui ne manque pas de me divertir
  • LaurenaLJ Posté le 10 Mai 2019
    Encore une fois c'est un plaisir de retrouver la plume de Jane Austen, dans un roman résolument moderne et incroyablement bien construit! Le cadre est tout à fait plaisant, les personnages remarquablement bien construit, leurs caractères parfaitement justes, et l'ensemble donne une intrigue captivante! Je regrette juste un épilogue un peu rapide, j'aurai aimé en savoir un peu plus...
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…