Lisez! icon: Search engine
Première personne du singulier
Confessions passagères
Hélène Morita (traduit par)
Date de parution : 05/01/2023
Éditeurs :
10/18
En savoir plus

Première personne du singulier

Confessions passagères

Hélène Morita (traduit par)
Date de parution : 05/01/2023
Un homme, Murakami?, se souvient de toutes les rencontres et les instants qui ont fait de lui qui il est.
"Somptueux, merveilleux." france inter
Un homme se souvient
De la femme qui criait le nom d'un autre pendant l'amour
Du vieil homme qui lui avait révélé le secret de l'existence, la « crème de la crème...
Un homme se souvient
De la femme qui criait le nom d'un autre pendant l'amour
Du vieil homme qui lui avait révélé le secret de l'existence, la « crème de la crème » de la vie
De Charlie Parker qui aurait fait un merveilleux disque de bossa-nova s'il en avait eu le temps
De...
Un homme se souvient
De la femme qui criait le nom d'un autre pendant l'amour
Du vieil homme qui lui avait révélé le secret de l'existence, la « crème de la crème » de la vie
De Charlie Parker qui aurait fait un merveilleux disque de bossa-nova s'il en avait eu le temps
De sa première petite amie qui serrait contre son coeur le vinyle With the Beatles
Des matchs de base-bail si souvent perdus par son équipe préférée
De cette femme si laide et si séduisante qui écoutait le Carnaval de Schumann
Du singe qui lui avait confessé voler le nom des femmes qu'il ne pouvait séduire
De ces costumes qu'on endosse pour être un autre ou être davantage nous-même.
Un homme, Murakami peut-être, se souvient que tous ces instants, toutes ces rencontres, anodines ou essentielles, décevantes ou exaltantes, honteuses ou heureuses, font de lui qui il est.
 
Après le succès de Des hommes sans femmes, Murakami renoue avec la forme courte. Composé de huit nouvelles inédites, écrites, comme son titre l'indique, à la première personne du singulier, un recueil troublant, empreint d'une profonde nostalgie, une sorte d'autobiographie déguisée dont nous ferait cadeau le maître des lettres japonaises.
 
« Somptueux, merveilleux ; d’une beauté feutrée, bouleversante. » Le Masque et la Plume, France Inter
« Au fil des pages, un sentiment d’intimité, d’un dialogue de comptoir avec un vieil ami. » Les Echos
« Huit merveilleuses nouvelles. » Libération
« Des textes inventifs et captivants » Télérama
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264081308
Code sériel : 05824
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
10/18
En savoir plus
EAN : 9782264081308
Code sériel : 05824
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • tomgus 21/05/2024
    J’ai lu Murakami en alternant ses nouvelles avec des pages de « Récits de la paume de la main » de Kawabata. C’était une erreur car l’art du second écrase à peu près celui du premier, à mon avis. Je n’ai guère apprécié le recours que fait Murakami à tout un attirail de musiciens, de mélodies et d’équipes de base-ball, sans parler du procédé facile du singe parleur. Mais il faut reconnaitre que ses dialogues sont épatants et que la nouvelle qui donne son titre au livre est superbe.
  • anasvab91 16/05/2024
    C'est huit récits, qui auraient pu ne jamais être publiés comme il l'évoque dans l'un d'eux, sont une merveille avec un soupçon d'autobiographie. Où, à s'y méprendre, nous passons de réalités à rêves éveillés. Juste magnifique. Il n'y a pas un instant où je me suis prise de lassitude pour le lire !
  • CharlyyPhoenix 18/02/2024
    "Première personne du Singulier" Haruki Murakami (auteur) Hélène Morita (Traducteur) 192 pages. Ed.10-18 (05/01/2023). Un Recueil d'histoires courtes. Je vais vous parler de la première histoire. Le narrateur parle d'une Fille dont il dit avoir perdu de mémoire le nom et le visage, pourtant, il en fera toute une histoire. Il se plonge dans la lecture de son œuvre complète, l'amour et la mort, indissociables (ce ne sont pas mes propos!). "Dis, il se peut que je prononce le nom d'un autre homme au moment où je prend mon pied, ça t'embête pas?" Murakami accepte une relation dont il n'est que le remplaçant... Un Livre bien écrit mais qui ne raconte pas grand chose. "On peut s'imaginer notre propre soupe"... Je n'aime toujours pas la poésie V_V... Même s'il ne s'agit pas que de cela. Phoenix ++
  • Klergau 06/02/2024
    Journal de lecture - 5 février 2024 - Chaque nouvelle comporte ici sa part de mystère, de ce mystère qui, insensiblement, laisse des traces dans notre vie passée. Toujours, dans chacune des nouvelles, quelque chose nous échappe et pourtant, cette chose résonne étrangement en nous comme si elle nous mettait en contact avec une part inconnue de nous. Il ne faut peut-être pas trop chercher à la comprendre, mais plutôt la laisser être un instant au plus profond de soi. Huit nouvelles singulières pour un auteur singulier.
  • mumuboc 05/02/2024
    Lecture audio 8 nouvelles que j'ai écoutées avec plaisir, 8 nouvelles dans lesquelles l'auteur se dresse un portrait, son univers, ses passions (jazz, femmes, conscience, baseball etc) mais avec à chaque un voile de mystère, d'étrange ou de surnaturel et il m'a donné envie d'aller plus loin même si j'ai lu il y a longtemps deux de ses romans et dont je garde un bon souvenir. J'ai aimé ses confessions intimes qui pourraient parfois décontenancer le lecteur sur ce qui anime l'écrivain mais moi cela m'a plu et je dirai même que j'en redemande....
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !